2008_01_15 Salon des Vins de Loire

Compte rendu d'une visite par Didier Sanchez du salon des vins de Loire 2008, suivi de visites de domaines ligériens :


LE SALON DES VINS DE LOIRE 2008

 

 

Rendez-vous avec Rémy Pédréno qui a planifié tout le voyage. Je me suis laissé porter, qu'est ce que cela fait du bien !

Et bravo à Rémy : une organisation sans faille, un voyage sans douleur, ni stress, aucune course contre la montre, des rv à l'heure, et des dodos entre 22h30 et 23 h ! Et oui, je vieillis...

Samedi : C'est la première fois que je fais la Loire dans ce sens : Du centre vers l'Anjou. J'ai déjà fait Angers par Bordeaux et Tours par Brive sans aller plus à droite. Avec Rémy, nous décidons de consacrer les 3 journées à la découverte du sauvignon et de ses terroirs en Loire. Donc, ont n’a pas bu une goutte de chenin…

 

Le massif central avec la route qui passe à 1200 m et la neige autour, c'est magnifique.

 

Première halte dans le sud du département du Cher, chez un vigneron de Chateaumeillant (VDQS, moins de 100 hectares) : Domaine des Tanneries. Des vins de soif, rouges uniquement, à base de Gamay et de Pinot Noir. Des vignes dans la pleine, côtoyant des pâturages à vaches. D'ailleurs, ils ne vivent pas que du vin.

 

Deuxième halte dans le vignoble du centre, chez un très bon vigneron de Ménetou-Salon, copain de Rémy, qui nous loge pour la nuit : Albane et Bertrand Minchin.

 

Les vins d'Albane et Bertrand Minchin

Menetou-Salon rouge : La Tour Saint Martin "Célestin" d'Albane et Bertrand Minchin (100% Pinot Noir)

2005

Menetou-Salon blanc : La Tour Saint Martin "Honorine" d'Albane et Bertrand Minchin (100% Sauvignon)

2006

Menetou-Salon blanc : La Tour Saint Martin "Morogues" d'Albane et Bertrand Minchin (100% Sauvignon)

2005

Valençay rouge : Le Clos Delorme d'Albane et Bertrand Minchin (40% Gamay, 30% de Cot, 20% Cabernet Franc, 10% Pinot Noir)

2006

 

J'ai beaucoup aimé leurs vins plein de fraicheur et de minéralité pour le sauvignon, de fruit et de finesse pour le Pinot. Et Albane et Bertrand sont incroyablement accueillants : Ah ! le vin est les rencontres…

Dimanche : 250 km plus à l'ouest, nous laissons les vignobles du centre pour aller en Saumur, en longeant tout le sud de la Touraine.

 

Réunion "Off" du salon des vins de Loire.

1) Déjeuner chez Thierry Germain (Domaine des Roches Neuves) à Varrains à côté de Saumur. C’est la limite entre l’Anjou-Saumur et la Touraine.

 

Un truc de fou : 70 personnes, uniquement des vignerons, journalistes, cavistes, restaurateurs, etc... J'ai tapé la causette avec Olivier Poussier, Antoine Gerbelle, Philippe Maurange, Stéphane Derenoncourt. Il y avait un des frères Foucault (Nady?), Jacky Blot,  Alfonse Mellot, Domaine de Villeneuve, Domaine Vacheron, François Villard, Christiane Vernay, Gérard Gauby, Mas Amiel, Arretxéa et plein d'autres personnes dont je connaissais les vins mais à qui je met maintenant un visage.

Rien qu’a l’apéro, au moins 40 vins… Dom Ruinard 98, Bollinger RD 1996, Jacquesson Cuvée 732, Clos Saint Hune 2003, Frédéric Emile 02, toutes les grandes cuvées de Mellot en 06, 05, 02, les Sancerres de Vacheron, les Condrieu et Côte-Rôtie de Villard, la Côte-Rôtie de Vernay et son Condrieu «Les Coteaux de Vernon» 06, les vins de Gauby, du Mas Amiel, , etc… Un vrai tourbillon !!! Et à table, cela n’a pas arrêté sur des vins majoritairement en magnum… J’ai délibérément refusé de prendre des notes pour profiter de ces instants magiques. On a terminé par un Muscat Altenbourg SGN Trie spéciale 1997 d’Albert Mann, magnifique et en magnum ! Vous avez déjà vu un magnum en bouteille Alsacienne : on dirait qu’elle mesure 1 mètre !

 

2) Diner chez les Frère Foucault à Chacé soit à 3 km de chez Thierry Germain. On prend les mêmes personnes et on recommence…Rémy à déclaré forfait partant se coucher à 20h30… Je suis resté jusqu'à 22h30, assis à côté de Jacky Blot et en face du patron de « La Grande Epicerie » à Paris.

Logement dans une auberge, sur place.

 

Lundi : 70 km, toujours vers l’Ouest, en Anjou, à Angers, pour une journée complète au Salon des Vins de Loire qui a lieu tous les ans. A dimension humaine, 2 grands halls, pas plus.

 

Comme nous avions décidé de ne faire que le sauvignon en blanc et le pinot en rouge + des appellations moins connus, nous avons donc gouté aux Reuilly blanc et rouge, Chateaumeillant, Valençay puis Menetou-Salon, Pouilly-Fumé, Pouilly-sur-Loire (une infidélité au Sauvignon : du Chasselas) et surtout aux Sancerres. Pour les meilleurs, c’est vraiment le vin le plus minéral, le plus tendu, austere, un peu amer ou l’on suce le caillou. Lorsqu’il est à maturité idéale, on ne sent plus du tout le sauvignon mais uniquement la minéralité. C’est magique ! Parmi les 6 domaines dégustés (Mellot, Vacheron, Michel, Reverdy, plus 2 autres dont j’ai oublié le nom) mes 2 préférés sont : Boulay (non dégusté sur place) et Carrou (en blanc et rouge) en raison de leur extrême minéralité, le premier sur Chavignol, l’autre sur Bué.

 

 

Les vins du domaine du Carrou en Sancerre

Sancerre blanc : Domaine du Carrou "Chêne Marchand" (100% Sauvignon)

2005

Sancerre blanc : Domaine du Carrou "La Jouline" (100% Sauvignon)

2005

Sancerre rouge : Domaine du Carrou "La Jouline" (100% Pinot Noir)

2005

 

 

Les vins du domaine Boulay en Sancerre

Sancerre blanc : Domaine Boulay "Monts Damnés" (100% Sauvignon)

2005

Sancerre blanc : Domaine Boulay "Clos de Beaujeu" (100% Sauvignon)

2005

Sancerre blanc : Domaine Boulay "Cuvée Comtesse" (100% Sauvignon)

2005

 

 

Autre petite incartade : nous avons gouté aux Bourgueil car c’est une AOC que je ne connais pas trop. Un des meilleurs : Domaine de la Chevalerie, en particulier la cuvée Busardières qui est charmeuse pour un Bourgueil. Car les autres sont quand même un peu maigre, austère avec un manque de chair et de charme car les finales sont à la limite de la sécheresse.

 

Mon ressenti des 3 AOC en rouge :

Saumur-Champigny : le Cabernet Franc le plus suave, le plus en chair.

Chinon : le Cabernet Franc le plus minéral.

Bourgueil : le Cabernet Franc le plus strict.

Pour les Pinot du centre : une révélation ! Nous avons dégusté de très beaux vins, sur le fruit, frais, avec de la finesse et de la gourmandise. Et le terroir calcaire leur apporte de la minéralité.

 

 

Mon ressenti des 3 AOC en Sauvignon :

Pouilly-Fumé (sauf rare exception) : vin gourmant, plein fruit, plus sur la largeur que la tension. Un peu comme la différence entre un Vouvray et un Mont-Louis…

Menetou-Salon : Un sauvignon vif, frais, minéral. Un pinot Noir fringuant. A suivre de prêt…

Sancerre (pour les meilleurs) : Le plus beau des Sauvignons, tendu, pur, minéral, austère jeune mais tres belle complexité au bout de 10 ans.

 

Mardi : Une journée bucolique en Sancerre…

J’ai toujours aimé le Sauvignon de Sancerre mais alors maintenant : je l’adore ! La vue est magique, magnifique… Avant d’arriver à Sancerre, un paysage de plaine à perte de vue : la Sologne et ses champs de céréales jusqu'à l’horizon et le Berry dans toute sa splendeur.

Et tout d’un coup, l’apparition ! Le village de Sancerre tout en haut d’une colline, entouré de multiples vallons. C’est magnifique, aussi beau que la Côte-Rôtie (mais moins haut) avec d’un coté le hameau de Chavignol, le village de Sancerre et celui de Bué. J’ai la chanson «Millésime» qui me vient instantanément à la pensé…

 

Rv à 10h30 chez François Cotat à Chavignol. Un personnage à l’esprit paysan, dans son coin, loin de tout le monde, il se décrit comme sauvage, ne fréquentant personne. Seulement 4 hectares de vignes…Je suis un peu déçu de ses vins qui sont beaucoup moins précis que les nouveaux domaines que nous avons dégustés. Je les croyais austères et profondément minéral, les derniers millésimes sont bons mais pas transcendant. Les domaines Boulay et Carrou me semblent encore plus pointus.

 

Excellent repas au restaurant La Tour au centre de Sancerre.

 

Puis, un grand moment d’émotion : promenade et imprégnation dans les vignes de Sancerre.

Sur Sancerre, il y a toutes les expositions et 2 sortes de sols : Argilo-calcaire «Les Caillotes», très blancs en raison des calcaires en surfaces, que l’on retrouve principalement à Chavignol avec les terroirs les plus fameux : «Les Monts Damnés» (40/50% de pente) en exposition plein sud, «La Grande Côte» (50/60% de pente) en exposition Sud/Sud-Est et «Le Cul ou Clos de Beaujeu» (60% de pente) qui regarde le nord. Puis les sols argilo-marneux, plus sombre, avec incrustation de coquillage. D’un coup d’œil, on remarque les vignes sur sols blancs et sur sols plus gris.

 

A Bué, les sols sont davantage argilo-silicieux mais nous n’avons pas visité. Par contre, les vins bus provenant de ce terroir nous ont enchantés.

 

Conclusion :

1) Une leçon de géographie et de localisation des vins de la Loire. Une région viticole entourée d’eau ; au nord le Loir, au centre La Loire, au sud, le Cher et la Vienne !

2) Une meilleure compréhension des terroirs ; argilo-calcaire, argilo-silicieux en Touraine, sur le Centre et qui débordent vers Auxerre : Vouvray, Mont-Louis, Menetou-Salon, Sancerre, Chablis ont le même sous-sol. Je comprends beaucoup mieux le caractère minéral et tendu des vins issus de ce genre de sols…

3) Il me tarde maintenant de regoûter aux 3 domaines qui m’ont enchanté : Le Clos Saint Martin, Carrou, Boulay.

4) De très grands moment de convivialité et de rencontres ou j’ai été intégré dans des groupes que je ne connaissais pas pour le simple fait que je sois amateur de vin. Le tutoiement est immédiat !

 

Bon, je viens de passer pour vous 6 bonnes heures à rédiger ce petit compte rendu afin de partager mon expérience avec vous.

Vous connaissez mes difficultés avec l’orthographe et les tournures de phrases, alors pardon de vous avoir infligé un tel récit.

 

Franchement, j’ai passé 4 excellentes journées en compagnie de Rémy.

 

 

Didier

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Voyages dans les Vignobles 2008_01_15 Salon des Vins de Loire