2009_10_06 Repas degustation Laurent

 

 

 

 

Club toulousain In Vino Veritas

Repas-dégustation chez Laurent Gibet

Mardi 6 octobre 2009

 

 

 

 

La dégustation est commentée par Pierre Citerne.

 

Quelques commentaires de contexte :

Nous profitons de la présence de Laurent Probst qui gère le site : http://vins-confederes.mabulle.com/

Nombre de dégustateurs : 6

Vins avec présentation à l’aveugle, carafés au dernier moment.

Les verres utilisés sont les « Authentis n°1» de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez – PC : Pierre Citerne – LG Laurent Gibet – MS : Miguel Sennoun.

 

 

 

Ordre de dégustation

 

 

 

1. France : Champagne Premier Cru - Pierre Gimonnet & Fils Chardonnay « Spécial Club » 2000

(100% Chardonnay)

DS15,5 - PC15 - LG16 - MS15. Note moyenne : 15,4

Matière bien mûre, sérieuse, propre, pas très vive mais peu dosée, avec une minéralité crayeuse intéressante en fin de bouche, gamme aromatique sur les fruits jaunes et la croute de pain.

 

 

2. Suisse : Valais – Gérald Besse Petite Arvine "Martigny" 2007

(100% Petite Arvine)

DS15 - PC15 - LG15,5 - MS15. Note moyenne : 15,1

Très parfumé, ananas, fleurs lourdes (glycine ?), miel d'acacia... Belle matière riche, savoureuse, avec une heureuse acidité qui parvient à tenir en respect un alcool flamboyant (14,8° !).

 

 

3. Suisse : Valais – Stéphane Reynard & Dany Varone « Clos des Corbassières » Vieilles Vignes 2007

(100% Chasselas)

DS14,5 - PC15,5 - LG15 - MS15,5. Note moyenne : 15,1

Pâle. Nez subtil, réservé, qui peut paraître neutre mais qui recèle de très intéressantes inflexions fumées, camphrées, minérales. Du CO2 et beaucoup de gras en bouche, franchise et équilibre, finale assez austère (amertume) ; un chasselas d'une réelle profondeur.

 

 

4. Suisse : Valais – Domaine des Claives (Marie-Thérèse Chappaz) « Grain D’Or » Ermitage Président Troillet 2004

(100% Ermitage soit Marsanne)

DS(14?) - PC14,5 - LG(14+) - MS14,5. Note moyenne : 14,3

Nez dominé par un boisé grillé, avec heureusement des notes de fruits confits et de nougat avenantes. Gras, boisé en bouche, léger sucre résiduel ; une acidité plus que correcte pour le cépage et une belle amertume finale , marquée mais sans agressivité, sauvent le vin de la lourdeur et de l'ennui.

 

 

5. France : Vouvray - Domaine Foreau « sec » 2008

(100% Chenin)

DS15,5 - PC15 - LG15 - MS15. Note moyenne : 15,1

Vin très vif, assez linéaire, franc, saveur de pomme et acidité pour le moins tonique. Ressemble assez à un muscadet ; d'ailleurs l'accord est réussi avec les très belles huîtres charnues et laiteuses de...

 

 

6. France : Vouvray - Domaine Foreau « sec » 2007

(100% Chenin)

DS16,5/17 - PC16,5 - LG15,5+ - MS16,5/17. Note moyenne : 16,4

Beaucoup plus mûr que le 2008, riche quoique bien sec, toujours une dominante aromatique de pomme mais nuancée d'agrumes, de fleurs et d'épices ; une sensation très appréciable de gras donne au vin une dimension supplémentaire, sans lui ôter ni son tranchant ni son dynamisme.

 

Rappel : Vouvray : Domaine du Clos Naudin (Philippe Foreau) 2007 - 30/06/09 (PC)

DS17 - PC17 - LG16,5+ - PR17,5 - MF17,5 - MS17,5 - EG17.  Note moyenne : 17,1

Vin retenu mais profond, élancé, décidé, avec une minéralité très fraîche qui trace son sillon en bouche, dans un sillage aromatique remarquablement aérien (fleur de glycine ? entre autres jolies senteurs...). Je n'avais jamais goûté le vin sec du Clos Naudin aussi élégant et raffiné à ce stade de jeunesse.

 

 

7. France : Alsace Gewurztraminer Grand Cru Kanzlerberg - Domaine Spielmann 1998

(100% Gewurztraminer)

DS13,5 - PC(12,5) - LG14,5 - MS(14). Note moyenne : (13,6)

Robe assez dorée. Nez évolué, aromatique, avec des notes de champignon un peu insistantes. Un peu de sucre, matière légère, acidité plutôt forte (surtout pour le cépage) ; des arômes évolués pas très nets et une certaine maigreur ne facilitent pas l'identification du cépage.

 

 

8. Suisse : Valais – Marie-Bernard Gillioz « Saint-Léonard » Cornalin 2003

(100% Cornalin)

DS14,5 - PC14 - LG14,5 - MS14,5. Note moyenne : 14,4

Robe sombre, pratiquement aucun signe d'évolution, encore des reflets violacés. Nez fruité, simple, légèrement fumé, notes d'agrumes et de clou de girofle... Matière serrée, jeune, linéaire, vaillante mais sans finesse aromatique.

 

 

9. Italie : Chianti Classico Riserva – Fattoria di Felsina « Rancia » 1999

(Sangiovese très majoritaire)

DS17 - PC17 - LG16,5/17 - MS16,5. Note moyenne : 16,8

Rouge sang brillant, légèrement dépouillé, petit nuance brune en bordure. Nez piquant, racé, articulé avec des notes de graphite et de café qui peuvent évoquer le Médoc... mais aussi des inflexions vers la farine de châtaigne, la terre battue et le fumé ; initialement timide, le fruit tend à ressortir à l'aération. Bouche serrée, fumée, avec des tannins fermes mais très fins, une acidité vive, presque tranchante, mais surtout un grand fruité alerte et sanguin, qui s'exprime de plus en plus librement au fil de la dégustation.

 

 

10. Italie : Barolo – Giuseppe Rinaldi « Cannubis-San-Lorenzo/Ravera » 1999

(100% Nebbiolo)

DS18 - PC18 - LG17,5/18 - MS18. Note moyenne : 17,9

Robe profonde pour un nebbiolo, grenat intense et nuancé, peu des reflets orangés. Nez magnifique, éthéré, floral, qui livre immédiatement (contrairement au chianti de Felsina) un fruit intense et suggestif., riche des nuances attendues de goudron, d'iris, de violette... On retrouve cette remarquable qualité de fruit en bouche, cette classe et cette "gourmandise" (le mot est mal choisi, c'est un barolo, qui garde une certaine austérité, qui reste malgré tout sur son quant à soi), on en oublie presque la forte charge tannique (mais tannins fins, d'un naturel parfait). Évidence rare et grand respect du raisin, vin abouti  : un point pour les longs élevages en foudre.

 

 

11. Italie : Barolo - Voerzio "Brunate" 1997

(100% Nebbiolo)

DS15,5 - PC15,5 - LG15 - MS15. Note moyenne : 15,3

Belle robe assez dense, nettement orangée en bordure. Nez puissant, diversifié et aromatique, mais au fruité beaucoup moins spontané (et moins présent) que le vin de Rinaldi : nuances florales, empyreumatiques et de quinquina sur un fond presque surmûr. Matière veloutée, intense, légèrement confite, chaleureuse, finale tannique manquant de fraîcheur.

 

Rappels :

a. Italie : Barolo – Roberto Voerzio "Brunate" 1997 - 08/08/2009 (LG)

DS14 - PC(14,5) - LG14,5 - MS14,5 - MF14,5 - VM15. Note moyenne : 14,4

Fruit très mûr pour des notes soutenues de cacao, de fleurs, de cerise, d'amande, de menthe. Subtile trace disgracieuse de colle scotch.

Bouche massive, tannique, avec un soupçon de sucre restant. Une production haut de gamme (Voerzio comme le Dugat-Py du Barolo ?), extrême, ne faisant pas dans la dentelle, qui plus est un peu dénaturée par les faveurs du millésime ?

b. Italie : Barolo - Roberto Voerzio "Brunate" 1997 : 14/10/2005 (PC)

DS16 – PC16 – MS15 – JP16,5. Note moyenne : 16

Robe très dense, bords bruns orangés.

Nez assez fin, varié, expressif. On sent de la confiture de groseille, de mûre, du goudron, des épices, de la viande fumée, avec une acidité volatile présente qui amène de la complexité.

La bouche est tannique, serrée, viandée, prodigue en nuances aromatiques, virile, engagée mais élégante.

c. Italie : Barolo – Roberto Voerzio "Brunate" 1997 - 23/1/2003 (PC)

DS13,5 – PP13,5 – PC14 – LG13 – JP12,5 – TK13. Note moyenne : 13,5

Encore une robe fournie, avec des reflets plus bruns qu’orangés.

Premier nez réduit (camembert), puis un fruit très mûr (myrtille), compoté, massif, monolithique.

Très dense, tannins serrés manifestant une certaine raideur. Un bâti puissant, sans charme ni personnalité pour l’instant – à revoir.

 

 

12. Italie : Barolo - Sandrone "Cannubi Boschis" 1997

(100% Nebbiolo)

DS16 - PC16 - LG15,5 - MS16,5/17. Note moyenne : 16,1

Robe solaire, évoluée, bordure brune. Nez de belle ampleur, confit, un peu lactique, puis à l'aération davantage fruité et épicé. Bouche suave, juteuse, veloutée, saveur d'amande et de cerise confite ; plus de finesse structurelle que dans le vin de R. Voerzio, mais une présence alcoolique très importante, vraiment solaire...

 

Rappels :

a. Italie : Barolo - Luciano Sandrone "Cannubi Boschis " 1997 – 14/10/05 (PC)

DS17 – PC16,5 – MS17 – JP17. Note moyenne : 17

Robe dense, brunie, qui paraît évoluée.

Le nez est plus frais que ne la robe ne le laisse supposer, complexe et fondu, avec une captivante floralité qui monte à l'aération, complétée par des notes épicées et viandées.

Le fruit est encore plus expressif en bouche qu'au nez ; on ressent beaucoup de fraîcheur malgré sa maturité confiturée. La trame, très suave et élégante, assez souple pour un Barolo, est assez bourguignonne dans l'esprit. Énormément de charme et d'ampleur, mais apparemment moins de typicité dans les arômes et la structure que dans d'autres vins goûtés ce soir, y compris parmi les "modernistes".

b. Italie : Barolo – Luciano Sandrone "Cannubi Boschis" 1997 – 23/01/03 (PC)

DS15 – PP14 – PC14 – LG14,5 – JP14 – TK14,5. Note moyenne : 14

Aspect dense avec quelques reflets orangés.

Nez intense mais assez simple : cerise, tabac, pointe viandée (viandox, sauce soja).

Le fruit apparaît nettement confit, solaire, confinant au caramélisé, avec des saveurs assez prenantes de cachou et de goudron ; la finale semble un peu mince, avec de la chaleur et une acidité volatile marquée.

 

 

13. Usa : Californie Napa Valley – Heitz Wine Cellar Cabernet-Sauvignon  1995

(100% Cabernet Sauvignon)

DS14 - PC14 - LG14,5 - MS14. Note moyenne : 14,1

Nez dominé par l'eucalyptus et le menthol, notes lactiques aussi. On retrouve ces arômes en bouche, une matière assez discrète, ronde, un peu sucrée, dont la principale qualité réside dans un grain tannique assez fin.

 

 

14. Suisse : Valais - Christophe Abbet « Humagne Rouge » 2006

(100% Humagne Rouge)

DS15,5 - PC15,5 - LG15/15,5 - MS16. Note moyenne : 15,5

Robe tendre. Nez précis, frais et typé, bon équilibre en un fruité tonique (myrtille, airelle, groseille ?) et des notes herbacées confinant au camphre, qui me rappellent les notes camphrées "schisteuses" que l'on peut trouver dans certains vins de Collioure ou de Berlou. Souple, vif mais aimable, frais en bouche, beaucoup de justesse et de netteté aromatique, finale enlevée.

 

 

15. France : Châteauneuf-du-Pape – Domaine du Vieux Télégraphe 2000

(Grenache noir 65%, Mourvèdre 15%, Syrah 15%, Cinsault, Clairette et divers 5%)

DS15 - PC15 - LG15 - MS15,5 . Note moyenne : 15,1

Tannique, serré, alcoolisé : un châteauneuf sérieux, assez austère dans sa richesse solaire ; peu de moelleux, peu de fraîcheur aromatique, mais une trame tannique fine et étirée.

 

 

16. Suisse : Valais - Marie-Thérèse Chappaz Malvoisie (Grain Noble non précisé sur l’étiquette) 2002

(100% Malvoisie soit Pinot Gris)

DS14 - PC13,5 - LG14 - MS14,5 . Note moyenne : 14

Nez confit, arômes de nèfle, de pomme cuite et de caramel, boisé assez perceptible. De l'alcool, du gras et du sucre en bouche, les notes boisées un peu collantes n'améliorent pas la cohésion de l'ensemble, riche mais pataud, presque écœurant en finale.

 

 

17. Suisse : Valais – Anne-Catherine et Denis Mercier « Grain noble ConfidenCiel Flétrie sur Souche" Ermitage 2003

(100% Ermitage soit Marsanne)

DS15,5 - PC16 - LG15 - MS16. Note moyenne : 15,6

Robe ambrée. Nez assez "blet", comme le précédent (kaki, nèfle), mais orné des notes épicées, terpéniques et exotiques (datte...) plus affriolantes. Bouche ronde, concentrée, de belle présence, richement liquoreuse et peu acide mais qui parvient à rester gourmande et au final à captiver le dégustateur.

 

 

18. Allemagne : Weingut Fritz Haag Brauneberger Juffer Sonnenuhr - Riesling Spätlese 2002

(100% Riesling)

DS15,5 - PC15,5 - LG15 - MS15. Note moyenne : 15,3

Jaune tisane. Nez très mentholé, ou plutôt verveine ? citron vert aussi ; un peu évolué mais frais et engageant. Bouche fringante,  légère, avec une jolie suavité mais surtout une grande fraîcheur aérienne. Magnifique "nettoyant" de fin de repas. Bravo Laurent.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Repas Dégustation 2009_10_06 Repas degustation Laurent