2009_01_24 Repas Dégustation Maxime Romain

 

 

 



Club toulousain In Vino Veritas

Repas-dégustation à Montauban

Par Maxime et Romain

Samedi 24 janvier 2009

 

 

 

 

La dégustation, offerte par Maxime et Romain, est commentée par Laurent Gibet.

 

 

Quelques commentaires de contexte :

Une soirée aux chandelles suite à la tempête.

Maxime aux fourneaux : quel cuisinier !!

Un accueil de roi ! Un cadre superbe dans une vieille maison très bien rénovée.

Les vins sont dégustés par série de 2 ou 3, avec présentation à l'aveugle.

Les verres utilisés sont les « Authentis n°1 » de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez - PC : Pierre Citerne - LG Laurent Gibet - MF : Maxime France - MS : Miguel Sennoun - EG : Eddy Gautier.

 

Menu aux chandelles :

  • Huîtres et charcuterie paysanne.
  • Tartare de Gambas citron confit/gingembre, salade de roquette au curry.
  • Langoustines rôties, carottes confites orange/safran.
  • Filet de sandre, huile de noisettes et poêlée de girolles au thym.
  • Feuilleté de Ris d'agneau aux petits légumes épicés, jus au ras-el-hanout.
  • Tournedos, puréeà la truffe noire.
  • Civet de Lièvre et poêlée de pleurotes.
  • Salade de fruit Mangue/Ananas, "espuma" orange/thé vert.
  • Les Cannelésde ma belle-mère (Maxime).

 

Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs : 8)

 

 

  • Avec les huîtres et charcuterie paysanne

 

 

1. Italie : San Michele Nero « Franciacorta » Saten Barboglio de Gaioncelli NM :

DS13,5 - PC12,5/13 - LG14 - MF13 - MS13. Note moyenne : 13,3

Correctement fin et vif mais linéaire, avec une douceur vanillée, un peu trop amer, bref peu emballant (cava ?).

 

 

2. Champagne Fallet-Gourron Grand Cru Blanc de Blancs Extra brut NM (Assemblage 1998/1999)

DS17 - PC16,5/17 - LG17 - MF17- MS16,5. Note moyenne : 17

Notes corsées de pêche jaune (présence de pinot noir ?), de pomme, de curry, d'orange, de mousseron et même une pointe de melanosporum.

Bouche parfaitement en place, d'excellent niveau, plutôt massive, semblant déjà un peu évoluée toutefois.

 

Rappels :

a. Champagne Fallet-Gourron Blanc de Blanc Extra Brut NM - 18/6/08

DS15 - LG15 - MS( non goûté). Note moyenne : 15

Probablement base 1999 et 1998, ce qui le rend moins complet que la précédente version (1996 et 1997).

Robe tendre, reflets verts.

Nez de BdB, classique : brioche, fruits blancs et exotiques, fleurs blanches, agrumes.

Bouche nerveuse, apéritive, d'une certaine force.

b. Rappel : Champagne Fallet-Gourron Blanc de Blanc Extra Brut NM : 15/4/08

DS16 - DS16 - LG15,5 - MS15,5 - CD16 . Note moyenne : 15,8

Nez net et bien mûr : pêche, poire, curry. Bouche valorisée par une belle fermeté minérale et acide. Présence notable pour un bon champagne.

 

 

3. Vouvray : Domaine Foreau « Réserve » Méthode traditionnelle 2002

DS16,5 - PC15,5/16 - LG16,5 - MF16,5 - MS16,5. Note moyenne : 16,4

Notes de gelée de coing, de cire, de tarte tatin, de craie. Un nez très reconnaissable, propageant en particulier ces senteurs évoquant le bord de mer.

Bouche corpulente, goûteuse, de très beau niveau (un produit haut de gamme propre à concurrencer le champagne).

 

Rappel : 

Vouvray : Domaine du Clos Naudin - Philippe Foreau Brut Réserve 2002 - 3/7/08 (LG)

DS15 - PC15,5 - LG15,5 - MS15,5. Note moyenne : 15,4

Nez assez puissant, mûr : pomme, huître, agrumes, craie.

Une bulle fine, de la personnalité, et une forme de tonicité débridée.

 

 

  • Avec le Tartare de Gambas citron confit/gingembre, salade de roquette au curry

 

 

4. Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie : Domaine Guy Bossard « Expression de Granite » 2006

DS16 - PC15,5 - LG15,5 - MF16 - MS15,5 - EG15,5. Note moyenne : 15,7

Olfaction typée, marine, avec des agrumes, du minéral, de l'estragon (cette légère touche anisée).

Bouche solide, caractéristique. On peut juste en l'état lui reprocher un tout petit manque d'impact.

 

Rappel : 

Muscadet de Sèvre et Maine : Domaine de l'Ecu "Granite" 2006 - 5/8/08 (LG)

DS16 - LG15,5 - MS15,5/16 - CD15. Note moyenne : 15,6

On monte normalement d'un cran sur des notes de beau végétal, de bord de mer, d'agrumes, de fenouil, le tout dans un fond minéral.

Bouche miellée, mentholée et une largeur en bouche qui me fait proposer Granite 2005. Un domaine rassurant !

 

 

5. Coteaux du Languedoc : Clos Marie « Manon » 2006

DS14,5 - PC15 - LG14 - MF14 - MS14,5 - EG15. Note moyenne : 14,5

Nez un peu flouté par le bois offrant des notes de pomme, d'agrumes, de citron.

Bouche posée sur une belle acidité (ce vin du Sud est de fait plus nerveux que le muscadet). On pensera grenache du Roussillon ou chardonnay du Jura (Tissot) ou encore Clairette (Simone).

 

 

Rappels :

a. Coteaux du Languedoc : Clos Marie "Manon" 2006

L'après-midi : DS13 - PR13 . Note moyenne AM : 13 (PR)

Robe jaune clair aux reflets dorés. Ouverture sur le beurre, la vanille, un grillé un peu appuyé. Bouche plutôt austère, aromatiquement chiche, mais tonique.

Coteaux du Languedoc : Clos Marie "Manon" 2006 (LG)

Le soir : DS13 - LG13,5 - MS13,5 . Note moyenne SOIR : 13,3

Robe aux reflets verts. Nez légèrement grillé sur les fruits blancs, la résine, le thym, la noisette. Bouche svelte, dopée par une acidité idoine.

b. Coteaux du Languedoc - Clos Marie Manon 2006 : 4/3/08 (LG)

DS13,5 - LG13,5. Note moyenne : 13,5

Nez subtilement grillé exprimant le citron et la noisette. Matière un peu faible, citronnée, nette mais pas assez dense. Le taux d'alcool semble très « nordiste ». On peut penser à un vin de Tissot

 

 

6. Meursault : Pierre Boisson 2006

DS16,5 - PC16 - LG15,5+ - MF16 - MS16,5 - EG16,5. Note moyenne : 16,2

Trio agrumes/minéral/végétal qui amène immanquablement vers Meursault

Bouche encore boisée, intentionnée, peut-être dans un style un tout petit peu moins brillant que chez Coche. 

 

 

  • Avec lesLangoustines rôties, carottes confites orange/safran

 

 

7. Riesling Grand Cru : Domaine Schlumberger « Kitterlé » 2001

DS17 - PC16 - LG16 - MF17 - MS16 - EG16. Note moyenne : 16,3

Le cépage s'annonce clairement : minéral, fumée (Rangen? Kastelberg de Kreydenweiss?), orange, prune. 

Bouche dynamique, parfumée, peut-être un peu trop souple ?

Personnellement, je ne trouve pas sa longueur notable.

 

(Maxime) : Regoûté le lendemain, toujours le même profil avec une trace minérale encore plus importante lui conférant justement ce supplément d'impact! J'ai à nouveau beaucoup aimé! 

 

 

8. Vouvray : Domaine Huet « Le Mont » demi-sec 2001

DS17 - PC17 - LG17 - MF17 - MS17 - EG17/17,5. Note moyenne : 17

Ici aussi, le chenin de Vouvray clame sa particularité en alignant des senteurs de fumée, de miel, de fruits jaunes, de pomme, de citron, de coquillage

Bouche pure et cristalline, savoureuse avec cette petite connotation sucrée conférant une agréable douceur fruitée. Plus Huet que Foreau, en effet.

 

(Maxime) : Regoûté le lendemain et même constat que sur le Kitterlé: grande pureté et grande finale minérale, très, très beau!

 

 

9. Pouilly-Fumé : Ladoucette au château du Nozet « Baron de L » 2000

(Bouteille bouchonnée)

 

10. Riesling Grand Cru Seppi-Ladmann « Zinnkoepflé » 2000

DS16,5/17 - PC17 - LG16,5 - MF16,5 - MS16,5/17 - EG16,5/17. Note moyenne : 16,7

Notes intenses, opulentes : tourbe, orange cloutée de girofle, mirabelle (on peut penser à un Schoenenbourg de Deiss).

Bouche minérale, tonique. Massive sur une amertume prépondérante.

(Maxime) : Idem que pour ses congénères: tenue irréprochable à l'aération et supplément de minéralité qui lui confère peut-être plus de fraîcheur que la veille.

 

 

  • Avec le filet de sandre, huile de noisettes et poêlée de girolles au thym

 

 

11. Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie : Domaine André et Michel Brégeon « Gorgeois » 1998

DS16 - PC16 - LG16 - MF16,5 - MS16 - EG15,5 . Note moyenne : 16

Ici aussi, on est accueilli par un effet "bord de mer" : coquillage, anis, citron, ...

Bouche vive, serrée, en fuselage austère, comme increvable. 

Une sacrée surprise, offensive, qui ressemble peu ou prou à un Sancerre de Cotat (encore une fois, la comparaison muscadet/Sancerre fait sens).

 

12. Chablis Grand Cru : Domaine Droin « Vaudésir » 1998

DS13,5 - PC(14) - LG14,5 - MF13,5 - MS14 - EG14. Note moyenne : 13,9

Nez baroque, lactique, sensiblement oxydé : raisin sec, beurre, agrumes.

Bouche monolithique, un peu "too much", manquant d'angles d'attaque, pas assez longue. J'ai pensé à un Pouilly-Fuissé. La décadence d'une Coulée de Serrant a je crois aussi été envisagée.

 

13. Hermitage : Guigal 1998

DS13,5 - PC13,5 - LG15 - MF14,5 - MS14,5 - EG14,5. Note moyenne : 14,3

Nez boisé, "épais", couvrant des notes de noisette, de nougat, d'agrumes, de miel.

Ce vin consistant, un poil amer, peu "dansant", raconte peu. Il possède le poids d'un Hermitage.

 

 

  • Avec le feuilleté de Ris d'agneau aux petits légumes épicés, jus au ras el hanout

 

 

14. Gevrey-Chambertin : Domaine Roland Thévenin 1959

DS16 - PC(15,5) - LG(14) - MF16 - MS16 - EG16. Note moyenne : 15,6

Curieux contenant, sous la forme d'une bouteille bordelaise.

Nez délicat, fragile exprimant bien le pinot (sur Gevrey, qui plus est) : griotte, fond floral, framboise, noix. Une relative jeunesse, donc, mais elle est vraiment ternie par une tenace odeur vinaigrée.

Bouche solide pour ce pinot ancestral (du tannin, comme chez Dugat-Py, remarquera un des convives), malheureusement durcie par ce défaut importun.

Dommage que cette expression typée Gevrey, encore vivace mais un peu confuse, soit gâchée par une acescence (plus que volatile) manifeste, qui en annihile la fougue (ne jamais condamner un vin trop vite ... et lire le commentaire rédempteur qui suit).

  (Maxime) Regoûté le lendemain après une nuit (courte certes!!) en vidange, curieusement le vin reste encore bien vivant, énergique et s'est débarrassé de cette acidité volatile. Il déploie un bouquet de vieille rose, d'humus et n'est pas dépourvu d'un fruité encore présent. Un vin charmant, au maintien irréprochable qui aurait presque mérité un carafage à l'ouverture!!!

 

15. Chinon : Domaine Breyault 1976

DS16,5 - PC17 - LG15,5 - MF15,5 - MS16 - EG16,5/17 . Note moyenne : 16,2

Senteurs assez spécifiques : rose ancienne, céleri (comme sur beaucoup de vieux vins de la commune de St Emilion), cigare, encre, terre de cave, cassis encore frais, thé fumé très infusé.

Profil très minéral (une véritable infusion de craie), extirpé du sous-sol. Une austérité qui ne plaisante pas   .

Un vin à l'ancienne, c'est le moins que l'on puisse dire, atramentaire et crotté, à l'air volontaire, sentant l'escargot mais au final plutôt bon après qu'on lui ait laissé 15 à 30 minutes pour s'ébrouer.

16. Châteauneuf-du-Pape : Domaine Charvin 2006

DS16,5+ - PC16,5 - LG15,5+ - MF16,5/17 - MS16,5 - EG16 . Note moyenne : 16,3

Arsenal très castelnovien : poudre cacao, rose, poivre, rafle, marc, figue ...

Matière agréablement sculptée, typique, solaire mais ferme, encore logiquement brute, un peu marquée par l'alcool.

 

(Maxime) : Regoûté le lendemain il déploie un somptueux nez de mara des bois, de poivre et de pivoine. Fin et gourmand à la fois, il termine sur une certaine fermeté finale qui devrait se fondre avec les années pour livrer l'expression et la finesse aromatique des plus grands grenaches castelnoviens.

 

17. Côte-Rôtie : Domaine Jamet 2006

DS(16?) - PC(14?) - LG15,5+ - MF(16) - MS(15?) - EG(16). Note moyenne : (15,4?)

Impression un peu boisée (vanillée) sur des notes de violette, d'olive, d'encre, de réglisse, de cassis. Très Côte-Rôtie (mais pas immédiatement Jamet, sous cette forme).

Jus typé, naturellement en état transitoire, pas si velouté.

Inhabituelle présence boisée (vanille) qui jugule quelque peu l'expression d'une matière également moins sensuelle.
Comme dans le cas de Charvin, notez que le vin vient juste d'être livré (commentaire d'autant plus prudent, donc !).

Rappel :

Domaine Jamet Côte-Rôtie 2006 - Décembre 2007

Notes : DS16 - PC(15,5/16) - LG15 - MS15.

Lancement. Echantillon tiré sur fût. Style maison : fruit doux (framboise, mûre), floral (violette), zan. Tendresse et une certaine rondeur (surtout si l'on compare aux vins de Vincent Gasse).

 

(Maxime) : Le lendemain le côté vanillé est encore exacerbé écrasant, au nez, le reste des arômes. La bouche se présente dissociée sur un boisé dur et une finale très asséchante. L'aération a réellement desservi ce vin.

 

 

  • Avec le Tournedos, puréeà la truffe noire

 

 

18. Côtes-du-Rhône : Château de Fonsalette 2001

DS16,5/17 - PC17 - LG16 - MF17 - MS17 - EG17. Note moyenne : 16,8

Notes "nature" de rose, de grenadine, de fleurs puissantes (iris), de savon d'Alep (laurier conjugué à l'olive), de poivre (plus Reynaud qu'Allemand, en effet).

Bouche en liberté, farouche, un peu drue et alcoolisée. Prudence particulière pour un vin bu un peu trop froid.

 

19. VdP des Bouches du Rhône - Domaine de Trévallon 2001

DS15 - PC16 - LG15,5 - MF16 - MS16 - EG15. Note moyenne : 15,6

Boisé (vanillé) trop soutenu pour des notes épicées mais aussi fardées de gelée de cassis, de graphite, de réglisse. Un aspect sauvage, anchois, un peu comme à Bandol ? de l'amande et de l'alcool comme en Toscane ?

Bouche particulièrement compacte, corsée, sauvage, assez cachée en l'état.

 

20. Italie : Ca' del Bosco Rosso Del Sebino par Maurizio Zanella «Maurizio Zanella» 2001

DS14,5 - PC14 - LG14 - MF14,5 - MS13,5 - EG15 . Note moyenne : 14,3

Dominante boisée, torréfiée, lactée : moka, myrtille, cacao, fleurs lourdes, menthe (Cahors? ersatz de Bordeaux ?).

Bouche riche, un peu desséchée, peu élégante.

Un "super-lombard" peu enthousiasmant (même relative déception que pour le 1997 bu récemment). Cela ne milite pas pour l'import de cépages bordelais dans les vignobles de la botte.

 

 

  • Avec le Civet de Lièvre et poêlée de pleurotes

 

 

21. Margaux : Château Giscours 2003

DS15,5 - PC13,5 - LG14,5 - MF15 - MS15 - EG15,5 . Note moyenne : 14,8

Fragrances corsées de cassis, de fraise, de cacao, de moka.

Bouche souple, réglissée, comme un peu sucrée. Bordeaux très standard (rive droite 2004 ?).

 

(Maxime) : Le lendemain boisé exacerbé, bouche mince, finale terriblement asséchante. Aération néfaste pour un vin qui se présentait mieux à l'ouverture.

 

 

22. Margaux : Château Bel Air Marquis d'Aligre 1995

DS14? - PC(14,5) - LG14 - MF14 - MS13,5 - EG13,5 . Note moyenne : 13,9

Nez dans un registre caverneux, avec des notes de minéral, d'amande, de cassis, de réglisse ...

Bouche automnale, raidasse, terrienne (en l'occurrence terreuse), comportant peu d'écho (Hermitage, Italie du Nord ?).

Encore un 1995 bien ronchon, peu chantant ...

 

(Maxime) : Le lendemain : le vin semble avoir gagné un peu en souplesse mais reste austère et bien peu hédoniste, en tout cas il ne décline pas mais le plaisir n'est toujours pas au rendez-vous.

 

 

23. Pauillac : Château Latour 1991

Bouteille bouchonnée

 

24. Gevrey-Chambertin 1er Cru « Le Poissenot » : Domaine Geantet-Pansiot 1998

DS16/16,5 - PC16 - LG15 - MF16 - MS16 - EG16,5 . Note moyenne : 16

Nez pinotant procurant des senteurs de gibier, de fraise poivrée, avec une certaine volatile.

Bouche batailleuse, aux tannins grenus, marquée par un millésime froid.

 

(Maxime) : Regoûté le lendemain, expression similaire à la veille, un peu démonstratif et caricatural pour certains mais doté d'un joli jus. Aucun déclin en tout cas...

 

25. Pommard 1er Cru « Les Rugiens » : Domaine de Courcel 1990

Bouteille bouchonnée

 

 

26. Corton Grand Cru : Domaine Rapet 1988 

DS16,5 - PC16 - LG15,5 - MF16,5 - MS16 - EG16. Note moyenne : 16,1

De très chouette senteurs de pinot : fruits rouges, épices, kirsch. On peut les croire issues de Vosne.

Bouche joliment patinée, un poil sévère (le millésime, encore), fine.

 

(Maxime) : Encore un pinot qui a bien résisté à l'air (la température fraîche de conservation doit y être pour quelque chose?), toujours beaucoup de finesse sur la rose, la terre battue. Beaucoup de charme...

 

  • Avec la salade de fruit Mangue/Ananas, "espuma" orange/thé vert

 

 

27. Sauternes : Château Raymond Lafon 1997

DS15+? - PC(14) - LG13 - MF(16) - MS(15?) - EG15. Note moyenne : (14,7?)

Nez peu agréable (inconsidérément soufré ?) : cire, zeste d'orange, citron vert, feuilles de géranium froissées, ...

Liqueur pauvre, amère, dominée par son acidité. Ces notes un peu "coquille d'huître" peuvent faire penser à un Ste-Croix-du-Mont.

 

(Maxime) : Regoûté le lendemain, le vin est débarrassé de sa gangue soufrée et dévoile une très belle liqueur ainsi que des notes d'orange, de safran, d'abricot...

 

 

28. Alsace Pinot Gris SGN : Domaine Schlumberger «Clarisse» 1997

DS14 - PC15,5 - LG14 - MF14 - MS14,5 - EG14 . Note moyenne : 14,3

Senteurs sans avarice de beurre et de fruits (ananas, poire, banane, pamplemousse).

Belle évocation du cépage mais les amers ne sont pas très nobles dans une bouche un peu perlante (Gaz carbonique), assez chaleureuse, un peu "nounours".

 

 

  • Avec les Cannelés

 

 

29. Quarts-de-Chaume : Domaine Bellerive 1975

DS15,5/16 - PC15,5 - LG14,5/15 - MF16 - MS15 - EG15,5/16. Note moyenne : 15,5

Coing, végétal, minéral, citron vert, un peu comme à Vouvray avec en supplément un fumet de croûte de St-Nectaire comme sur les Sancerres de Chavignol.

Bouche sur ces fondamentaux, sans concession, déterminée.

 

Rappel :

Quarts de Chaume 1975 : Domaine de Bellerive - 12/11/08

DS15,5 - PC(15,5) - LG15 - MS15,5 - EG15 - CD15. Note moyenne : 15,3

Nez encore puissant : fromage, calcaire, Suze, mousseron, citron confit, asperge. Pour Pierre, des notes rémanentes de cacahuète et de chlore trahissant un traitement au soufre carabiné (robe peu atténuée). Bouche concentrée, peu sucrée, minérale (à l'instar de celle du 1961 bu récemment). Sans impressionner, elle possède tout de même de beaux restes.

 

 

30. Jurançon : Clos Guirouilh (Millésime absent mais identifié comme années 60)

DS15 - PC15 - LG14 - MF15 - MS14,5 - EG15. Note moyenne : 14,8

Nez plein fruit souligné principalement par l'abricot. Senteurs complémentaires de pomme, de mangue rôtie, d'orange, de citron vert, de caramel, de sucre d'orge.

Bouche lapidaire, peu sucrée, nette. Moins enrobée que celle du Quarts-de-Chaume.

 

 

 

******

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Repas Dégustation 2009_01_24 Repas Dégustation Maxime Romain