2000_02_13 Repas chez Pascal Perez

Repas dégustation autour de beaux vins chez Pascal Perez. Le compte rendu est disponible sur le lien suivant:
 
 

Toulouse, chez Pascal Perez, 13/2/2000

Synthèse des commentaires de dégustation Pierre Citerne

 

Château Coutet 1988. Note entre 15,5 16

  • Couleur miel liquide, robe visqueuse et intense.

  • Nez typé, puissant mais racé  , les notes de rôti, d'écorce d'orange confite (de quinquina même pour certains), de cire, de jaune &oeuf, témoignent &une évolution. bien entamée.

  • Matière riche, puissamment botrytisée, beaucoup de liqueur, bon équilibre mais la finale au parfum de sucre &orge manque peut-être de vivacité et d'allonge.

 

Riesling grand cru Kastelberg, M. Kreydenweiss 1988. Note entre 15,5 16

  • Robe pâle d'une belle limpidité.

  • Arômes très purs, réservés dans leur expression, de camomille, de pêche blanche, de fruit de la passion, dominés par la minéralité du vin (pétrole)

  • .Matière concentrée et extrêmement droite, d'une fraîcheur et d'une jeunesse remarquables ; pas de sucre résiduel, belle longueur sur des notes minérales austères et fumées.

 

Chablis grand cru Les Clos, J. P. Droin 1990. Note entre 16,5 17

  • Robe dorée intense et brillante

  • Nez racé qui s'ouvre lentement sur une très belle noisette grillée, complétée par de subtiles notes miéllées, florales et pralinées, encore beaucoup de fraîcheur et une remarquable définition aromatique.

  • Bouche ample et droite, parfaitement équilibrée, la haute maturité du fruit du millésime 90 a amené certains dégustateurs à évoquer Meursault, on retrouve la minéralité crayeuse du terroir dans la longue finale austère et distinguée.

 

Pîc Saint Loup Domaine Cazeneuve "Le Sang du Calvaire" 1997. Note entre 15 16

  • Teinte rubis bleutée, sombre et profonde, brillante

  • Arômes puissants et très bien définis: fruits noirs, épices, animalité, notes balsamiques et fumées belle expression racée respectée par l'élevage. Joli grain en bouche, matière dense mais vive et svelte, articulée, très belle profondeur du fruit.

 

Richebourg Méo Camuzet 1989. Note entre 14,5 15

  • Robe entre grenat et fauve, assez terne.

  • Nez assez puissant, très sudiste, riche, épicé, surmûr, le fruit semble confit et presque cuit.

  • Bouche très sapide mais mince et chaude en finale, saveurs puissantes de lard fumé et de gibier, notes épicées exotiques ; le caractère du vin est assez voluptueux, mais le fruit manque de fraîcheur et de netteté. Expression peu bourguignonne.

 

Cornas G. de Barjac 1990. Note entre 15 16

  • Robe encore profonde, qui commence à peine à se dépouiller, les bords sont grenat.

  • Nez très puissant, typé, à la fois animal (ventre de lièvre) et floral (violette), malgré son animalité affirmée il fait preuve d'une bonne fraîcheur (notes d'agrume).   Bouche moyennement longue et complexe, mais veloutée, fondue, sapide et très équilibrée.

 

Ribera del Duero Pesquera 1990 Reserva . Note entre 14 15,5

  • Robe rubis encore sombre, beaucoup de matière.

  • Nez réservé, boisé beurré et épicé indéniablement stylé, complété par des notes framboisées, poivrées et cacaotées.

  • Attaque puissante, texture assez massive, tannins serrés, acidité marquée en finale. Un vin bien doté mais peu amène à ce stade.

 

Château Léoville Poyferré 1982. Note entre 14,5 15,5

  • Robe évoluée d'un rubis intense et chaleureux.

  • Bouquet classique, fondu, épanoui : tabac, cèdre, fumée, viandé, fruit confituré ; généreux mais pas suprêmement racé.

  • Fondu et équilibré en bouche, savoureux; on sent le moelleux &un fruit très mûr, la complexité et la longueur restent moyennes.

 

 

Châteauneuf du Pape Les Cailloux "Cuvée Centenaire" 1989 . Note entre 16 17

  • Remarquablement dense et visqueux à l'œil, couleur encore très sombre.

  • Nez très puissant de fruits à l'eau de vie, d'épices, de chocolat. Les arômes sont parfaitement définis malgré la richesse alcoolique.

  • Extrêment massif dès l'attaque, riche, chargé en alcool, en matière et en parfums ; malgré son côté excessif le vin demeure équilibré et articulé, belle longueur, et sans doute un bel avenir.

 

Vosne Romanée premier cru Les Suchots J. Confuron Cotetidot 1978 . Note entre 15 17

  • Robe brillante complètement évoluée, caramel fauve.

  • Bouquet superbe et voluptueux, expansif : gibier (faisan rôti), beurre, épices, cuir, fruit de pinot confituré

  • Structure éthérée, complètement fondue, la matière s'efface devant les arômes (aussi généreux qu'au nez), on sent néanmoins la suavité et la friandise d'un fruit très mûr.

 

Château Montrose 1986. Note entre 15

  • Rubis sombre, robe très fournie, dense.

  • Nez lent à se livrer, &abord réduit, on devine un fruit compact mais profond, des arômes minéraux et empyreurnatiques nobles mais austères.

  • Matière jeune et fraîche, dense et sérieuse, ramassée sur elle même ; un vin peu causant, équilibré et long, tannique, dru, armé pour la très longue garde.

 

Riesling vendanges tardives "Burg" M. Deiss 1994. Note entre 13,5 14

  • Jaune d'or.

  • Nez floral et miellé, d'une belle netteté mais assez simple dans son expression.

  • Bouche équilibrée mais assez courte, la matière légèrement moelleuse offre des arômes timides et frais, on note une forte présence de COI résiduel.

 

Jurançon Cru Lamouroux 1982 . Note entre 15 16

  • Belle robe jonquille, intense et brillante.

  • Nez puissant et typé, encore très frais dans son expression: fruits exotiques (ananas), beurre frais, truffe et notes alliacées d'évolution.

  • Fraîcheur et densité en bouche, la liqueur est parfaitement équilibrée par l'acidité aérienne du petit manseng ; le vin s'exprime avec droiture et ne montre aucun signe de fatigue ; les arômes sont frais, séduisants mais modérément complexes.

 

Côteaux du Layon Chaume Domaine Banchereau "Cuvée Privilège" 1990 . Note entre 16 17,5

  • Robe vieil or brillante et surtout extrêmement visqueuse.

  • Nez surpuissant, rôti, dominé par une odeur de nèfle pure mais monolithique.

  • Matière à l'avenant, massive, huileuse, énorme liqueur équilibrée par une très belle acidité, saveurs explosives de coing poivré et de miel , ce vin dégage une présence impressionnante, presque brutale.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Repas Dégustation 2000_02_13 Repas chez Pascal Perez