2003_05_17 Repas-degustation chez Vincent Mercier

Repas dégustation chez Vincent Mercier avec de beaux vins. Le compte rendu sur le lien suivant :

Repas dégustation chez Vincent Mercier

 

Le samedi 17 mai 2003

 

 

Les commentaires de dégustation sont de Pierre Citerne.

 

Un grand Merci à Vincent pour son hospitalité. Tous les vins sont présentés à l’aveugle, carafés, servis deux par deux.

PC : Pierre Citerne - DS : Didier Sanchez – PP : Pascal Perez - LG : Laurent Gibet - VM : Vincent Mercier - HL : Hervé Lamothe.

 

 

 

1. Antoine Arena - Muscat du Cap Corse 2000

PC14 - PP14,5 – DS14 - LG15 -HL14 - VM14,5. Note moyenne : 14

Couleur assez soutenue, légèrement ambrée. Nez puissant et volubile sur l’orange confite et la fleur d’oranger. Savoureux mais un peu pâteux en bouche, avec une présence alcoolique trop marquée (mutage manquant de discrétion).

2. Schlossgutt Diel – Nahe riesling Auslese Dorsheimer Pitermännchen 1993

PC13,5 - PP14 – DS13/12,5- LG13,5 –HL13 - VM14. Note moyenne : 13,5

Robe très pâle, doré évanescent. Nez très pétrolé, minéral, net, mais manquant de fruit. Matière aérienne, sucre résiduel très modéré ; finale peu satisfaisante, dissociée et aqueuse.

 

 

3. Aldo Conterno – Langhe Chardonnay “Bussiador” 1993

PC16 - PP15,5 – DS15 - LG14,5 – HL15 - VM15,5. Note moyenne : 15,5

Doré assez pâle. Nez expressif et harmonieux, au boisé beurré présent mais pas envahissant : beaucoup de noisette, meringue, nougat, puis miel d’oranger et chèvrefeuille à l’aération. Belle tenue en bouche, sec, soutenu par une bonne trame acide ; le fruit est net et vigoureux. Par son équilibre et sa distinction aromatique, ce chardonnay piémontais pourrait très bien passer pour bourguignon – une belle surprise.

4. Paul Pernot – Puligny-Montrachet premier cru “Folatières” 1990

PC15,5 - PP16,5 – DS15,5/16- LG15 – HL15 -VM16. Note moyenne : 15,5+

Premier nez très lactique (fromage de chèvre), qui s’ouvre sur un fruit ample et net, légèrement oxydé (pomme cuite, épices douces). Bouche présente, droite, de belle tenue et concentration, qui semble encore fermée.

 

5. Nicolas Joly – Savennières Roche aux moines “Clos de la Bergerie” 1993

PC14 - PP14,5 – DS14 - LG15 – HL13 - VM14,5. Note moyenne : 14

Vieil or avec de nets reflets rosés. Expression aromatique franche et puissante, originale surtout : pamplemousse frais, puis fruit de la passion, gingembre, puis des notes plus oxydées de raisin sec et de pomme cuite. La bouche n’est pas à la hauteur du nez, sèche, vive, nette aromatiquement, mais très abrupte en finale.

6. Trimbach – Riesling Clos Sainte-Hune 1988

PC17,5 - PP17 – DS17- LG16+ - HL17 - VM17. Note moyenne : 17

Robe très pâle, brillante. Nez supérieurement racé et subtil, archétypique du grand riesling dans sa gamme et sa finesse aromatique (notes particulièrement pénétrantes d’hydrocarbure et de menthe fraîche). Matière intense mais très aérienne, tranchante, sans la moindre trace de sucre, très grande précision aromatique et structurelle ; longue, longue finale fumée et minérale.

 

 

7. J. Foillard – Morgon “Côte de Py” 1999

PC15 - PP15 – DS15,5 - LG14,5 – HL17 - VM15,5. Note moyenne : 15,5

Rubis framboise écrasée. Nez charmant de gamay sans soufre, très fruité, avec une touche d’épices et d’humus. Bouche friande, nette, fraîche, vive et sapide.

8. Château du Hureau (Vatan) – Saumur-Champigny “Lisagathe” 1995

PC13,5 - PP14 – DS13,5 - LG13,5 – HL12 - VM14,5. Note moyenne : 13,5

Robe limpide, rubis assez tendre. Nez de cabernet poivré et herbacé, très ligérien, avec des notes de groseille et de terre battue, mais aussi une composante de bois humide, presque moisie, manquant de netteté. Matière présente, qui semble jeune pour son âge, mais que la dominante tannique et acide rend revêche, dure.

 

 

9. Castell de Remei – Costers del Segre “1780” 1999

PC14 - PP14 – DS13,5 - LG14 – HL13 - VM14,5. Note moyenne : 14

Robe rubis-pourpre fournie. Nez assez intense, sudiste, sans oxydation, dominé par le chocolat et la cerise et l’eau de vie ; des notes épicées font penser au chêne américain. Bouche dense et complète, structurée, avec une présence alcoolique non négligeable et une acidité vive. Un vin sérieux qui, à ce stade, manque d’originalité.

10. Quinta das Roques – Dao “ Touriga Nacional ” 1997

PC12,5 - PP(12) ? – DS11 - LG12,5 – HL12 - VM13,5. Note moyenne : 12

Robe rubis dense, mate. Nez curieux, avec des notes d’hydrocarbure évoquant un riesling, de l’eucalyptus, une forte présence d’amande amère (colle). En bouche, l’acidité verte et les tannins marqués dominent l’expression du vin et agressent le palais. Vin à défaut ou idiosyncrasie du “goût portugais” (voir dégustation effectuée au club In Vino Veritas en avril 2003) ?

 

 

11. Domaine Tempier – Bandol “Cuvée Réservée la Tourtine” 1990

PC15-15,5 - PP16 – DS15,5 - LG14,5 – HL15 - VM16. Note moyenne : 15,5

Robe dense et mate, avec un dépôt considérable, belle teinte grenat évoluée. Nez fondu, un fruit discret, confit, des notes herbacées (qui font songer à un cabernet), fumées, minérales (iode et graphite). Matière harmonieuse, assez délicate malgré la douceur du fruit, saveur fumée et confite. Un Bandol suave, même si la finale plus nettement tannique renvoie au caractère “habituel” du mourvèdre.

12. Castello Banfi - Brunello di Montalcino riserva 1988

PC14,5 - PP14,5 – DS14/13,5 - LG13,5 – HL13 - VM15. Note moyenne : 14

Robe assez claire, dépouillée, grenat tuilé. Nez expressif, dans un registre confit et épicé, plutôt oxydé : cerise à l’eau de vie, confiture de figue, pruneau, cèdre. Bouche élégante, mince, avec une belle vivacité qui équilibre la douceur d’un fruit confituré ; la finale est moins séduisante avec ses tannins un peu secs et son acidité rémanente.

 

 

13. Château Haut-Brion – Pessac-Léognan 1993

PC16 - PP17 – DS17,5 - LG16 – HL16 - VM17. Note moyenne : 16,5

Robe brillante, assez dense, teinte légèrement évoluée qui hésite entre rubis et grenat. Nez intense et fumé, pénétrant et encore assez monolithique, avec un fruit puissant de cassis, des notes de cèdre et de grillé. Matière vigoureuse, la structure semble un peu anguleuse, mais longue et racée ; le fruit reste juteux. Un 93 qui surprend agréablement par sa vitalité et son équilibre.

14. Château La Dominique – Saint-Emilion 1989

PC16,5 - PP16,5 – DS15,5 - LG15,5 – HL16 - VM16,5. Note moyenne : 16

Robe profonde mais évoluée ; les bords sont tuilés. Nez très mûr, volubile, alangui mais sans lourdeur, très Pomerol : confiture de fraise, violette, chocolat, feuilles mortes, gibier… Bouche dense, confite, moelleuse mais structurée, avec une mâche sérieuse. Beau vin hédoniste, à maturité, qui parvient à rester droit et cohérent.

 

 

15. Domaine Armand Rousseau – Chambertin 1990

PC18 - PP18 – DS18 - LG18- HL18 - VM18. Note moyenne : 18

Robe pâle, framboisée, brillante, dépôt important. Nez de pinot explosif, d’une immédiateté et d’une fraîcheur absolues, très pur, très vif : betterave cuite, griotte, noyau, poivre, feuille de groseillier. On croque dans le fruit - le vin est tellement glissant, savoureux et “buvable” que son corps peut paraître léger. La grâce, telle qu’on voudrait la rencontrer plus souvent en Bourgogne.

16. Jaboulet – Hermitage La Chapelle 1991

PC15,5 - PP16 – DS16 - LG15,5 – HL15- VM15,5/16. Note moyenne : 15,5

Robe assez dense, rouge sang, brillante. Nez puissant, plutôt sudiste : fruits confits, animalité, anchois, olive noire. Matière extraite mais veloutée, chaleureuse, qui fait penser à un vin du sud de la Vallée du Rhône, finale virile sur l’alcool et les tannins.

 

 

17. Domaine de Fontcaude – Coteaux du Languedoc “L’Esprit de Fontcaude” 1998

PC(14) - PP14 – DS13,5 - LG13,5 – HL14 - VM14. Note moyenne : 13,5/14

Robe jeune, opaque, reflets violacés. Nez assez brutal mais expressif, sanguin, cacaoté, avec des notes de griotte confite, d’amande et de grillé (élevage). Très concentré en bouche, tannins agressifs qui semblent trop extraits, l’alcool est bien présent. Un gros bras, un Hercule de foire dont l’avenir paraît incertain.

18. Domaine Léon Barral – Faugères “Valinière” 1998

PC16,5 - PP16,5 – DS16,5 - LG15,5 – HL15 - VM16,5. Note moyenne : 16

Robe rubis dense, toutefois moins saturée que la précédente. Nez fougueux mais délicat, avec un très beau fond de fruits très mûrs, compotés, presque exotiques, une animalité certaine qui se traduit par une note de lard fumé – remarquable spontanéité aromatique. Matière juteuse, sapide, vive, vivante ; très belle harmonie générale malgré la richesse en alcool et en extrait.

 

 

19. Domaine Richou – coteaux de l’Aubance “Les Trois Demoiselles” 2001

PC16 - PP16 – DS15,5/16 - LG16,5 – HL16 - VM16/16,5. Note moyenne : 16+

Pâle. Nez fin et frais, avec une charmante suggestion de fleur de tilleul et une note minérale crayeuse. Belle liqueur animée par une vive acidité ; expression encore simple, mais évidente, gourmande et cohérente. Un chenin liquoreux élégant et pur.

20. Château Haut-Bergeron – Sauternes “Cuvée 102” (1998)

PC17 - PP15 – DS17,5 - LG18 – HL17 - VM17,5. Note moyenne : 17

Robe visqueuse, encore assez pâle, mais avec quelques reflets ambrés. Nez explosif, sur la marmelade d’orange, la cire, le bois verni – forte acidité volatile. Liqueur impressionnante, massive, heureusement bien équilibrée par la colonne vertébrale acide, très longue finale sur une élégante mais puissante amertume (orange amère, sucre d’orge).

 

 

21. Fonseca – Porto LBV 1994

PC13 - PP13,5 – DS13,5 - LG14,5/15 – HL13 - VM14. Note moyenne : 13,5

Rubis dense un peu voilé. Nez dominé par la figue confite, épicé, cacaoté, des notes balsamiques aussi (romarin). On retrouve ces notes en bouche, avec un fruit plutôt cuit et une présence alcoolique écrasante (mais le vin est peut-être un peu chaud au moment du service).

22. Toro Albala – Montilla-Moriles “Don PX” 1975

PC16 - PP16 – DS16,5 - LG16,5/17 – HL16 - VM16. Note moyenne : 16

Centre brun-noir, dégradé du café jusqu‘à l'ambre. Nez pénétrant, typé Pedro Ximenez, thé earl grey, mélasse, fruits frais (mûre et fraise des bois). Beaucoup de sucre en bouche, bien maîtrisé par la structure acide, grande saveur généreuse de mûre épicée ; l’alcool est présent, mais il reste derrière les saveurs.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Repas Dégustation 2003_05_17 Repas-degustation chez Vincent Mercier