2006_11_28 Domaine Stephane Tissot Jura

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2006_11_28 Domaine Stephane Tissot Jura photos.doc)Compte Rendu avec photos[ ]293 Ko

 

"La Cave DS"

Club toulousain In Vino Veritas

Le domaine Stéphane Tissot en Jura

Mardi 28 novembre 2006

 

 

 

Dégustation préparée par Didier Sanchez et commentée par Philippe Ricard.

 

 

  • Quelques commentaires de contexte :

  • Rappel du principe de "La Cave DS" : la totalité des bouteilles proviennent de la cave de Didier Sanchez qui les offre, puisque la recette intégrale est reversée sur le compte d'In Vino Veritas.

  • La dégustation s’est déroulée en deux phases : l’après-midi avec 6 dégustateurs puis le soir avec 10 dégustateurs. Didier Sanchez a participé aux deux séances.

  • Le commentaire porte sur les vins de l’après-midi. Comme d'habitude certains vins ne se révèlent que le soir en raison du bénéfice du carafage. Les notes de Didier Sanchez (DS AM et DS SOIR) sont le reflet de ces variations.

  • Nombre de dégustateurs : 16

  • Les vins ne sont pas dégustés à l'aveugle.

  • DS : Didier Sanchez - PC : Pierre Citerne – MS : Miguel Sennoun, JP : Jacques Prandi, CD : Christian Declume, PH : Philippe Ricard.

 

 

  • Ordre de dégustation :

1. Arbois Poulsard sans soufre 2004 :

DS AM13 - DS SOIR13 - PC14 - MS13,5 - JP13 - CD14 – PR13.

Note moyenne AM : 13,3 et SOIR : 13,3 - Prix : 9,50 €

  • Robe particulièrement claire, fluide, mate, rouge grenat tendant vers la pelure d’oignon.

  • Nez marqué par des notes acides, fraîches, sur les petits fruits rouges (groseille), mais avec un petit côté sauvage (animal) apparemment caractéristique du cépage. L’intensité et la qualité sont assez moyennes.

  • Bouche vive, à l’acidité marquée, dépourvue de tout tanin, elle est simple, fraîche, d’intensité moyenne, marquée par l’amande amère, la guigne, la groseille et le même côté animal décelé déjà au nez.

  • Finale légèrement amère, sobre.

  • C’est un vin simple, sympathique, original et très bien fait, compagnon idéal des charcuteries.

 

2. Arbois Trousseau "Classique" 2004 :

DS AM13,5 - DS SOIR13,5 - PC13,5 - MS13,5 - JP13,5 - CD14,5 – PR14.

Note moyenne AM : 14 et SOIR : 13,5 - Prix : 10,50 €

  • Robe assez claire, fluide, d’un rubis faisant penser à des rosés très colorés du Languedoc.

  • Nez explosif, vif, intense, pur, élégant, frais, signe d’un vin particulièrement net et bien fait. Tous les fruits rouges se bousculent avec élégance : cerise, groseille, fraise… Au nez aussi on pourrait croire à un rosé sudiste !

  • Bouche à l’attaque toujours vive, mais à l’acidité plus intégrée que le Poulsard, libérant une succession de fruits rouges bien frais. La finale est bonne, confirmant un joli vin, gai, se buvant avec facilité comme un beau rosé.

 

3. Arbois Trousseau Singulier 2004 :

DS AM14,5 - DS SOIR15 - PC15+ - MS15 - JP15 - CD15 – PR15.

Note moyenne AM : 14,8 et SOIR : 15 - Prix : 12,50 €

  • Robe assez claire, rubis aux reflets grenats, un peu mâte, voire terne dans les verres de certains dégustateurs (vin non filtré).

  • Nez plus réservé, plus profond, plus « sérieux » que le Trousseau classique : il est clairement plus classe, plus élégant, toujours sur les fruits rouges (griotte), mais aussi l’amande.

  • Bouche à l’attaque plus souple, un rien plus alcooleuse, toujours typée par une acidité franche (certainement la marque du Millésime), elle révèle un corps plus complexe, structuré, avec de la sève, du jus !

  • Indéniablement, on a affaire à un vin plus sérieux.

  • Un dégustateur ne peut s’empêcher de lâcher : « Là, c’est du vin ! ».

  • Nous pensons tous qu’un carafage lui serait bénéfique, mieux, une petite garde de 2 à 3 ans.

 

4. Côtes du Jura Pinot Noir "En Barberon" 2004 :

DS AM15 - DS SOIR15,5 - PC16 - MS16 - JP15,5 - CD15,5 – PR16.

Note moyenne AM : 15,5 et SOIR : 15,8 - Prix : 18,50 €

  • Robe caractéristique de pinot noir, rubis, brillante, à la matière colorante moyenne.

  • Nez très parfumé, typé fruits rouges (cerise, fraise), sans aucune trace d’élevage, élégant, frais, pur, net. C’est classe !

  • Bouche avec une belle attaque, à l’acidité noble, fraîche. Corps juteux, bien équilibré malgré l’acidité du Millésime. Cette très belle bouche est ponctuée par une finale un peu amère (sur le noyau), joliment persistante. Davantage de matière nous aurait comblés : le millésime 2005 devrait être parfait !

  • C’est un vin remarquable, net et très bien fait (ce qui semble une constante du Domaine), faisant irrémédiablement penser à la Côte de Beaune (Volnay).

  • Là aussi un carafage lui aurait fait beaucoup de bien.

 

5. Côtes du Jura Blanc (Chardonnay/Savagnin) 2004 :

DS AM14,5 - DS SOIR14,5 - PC14 - MS15 - JP14,5 - CD15 – PR15.

Note moyenne AM : 14,8 et SOIR : 14,5 - Prix : 8 €

  • Robe paille aux reflets gris, brillante, assez fluide.

  • Nez très typé savagnin, marqué par des notes franches d’alcool à brûler, mais aussi de pomme et de poire blettes et surtout de noix verte, le tout dans une grande intensité.

  • Le chardonnay ne se fait pour autant pas oublier avec ce petit côté grillé, fruit sec et beurre frais.

  • Bouche à la très belle acidité, donnant une fraîcheur remarquable au vin, dans un corps structuré, parfaitement équilibré, avec une finale persistante et un parfum de noix verte omniprésent.

  • Le vin est simple, mais superbement fait, très typé terroir, à marier avec des poissons de rivière (sandre, brochet) ou des volailles à la crème.

 

6. Arbois Traminer (Savagnin Ouillé) 2004 :

DS AM15,5+ - DS SOIR15 - PC14,5 - MS15 - JP15 - CD16 – PR16.

Note moyenne AM : 15,8 et SOIR : 14,9 - Prix : 10 €

  • Robe paille aux reflets gris, brillante, assez fluide.

  • Nez assez explosif, marqué d’une grande fraîcheur, à mille lieues des caractéristiques du savagnin précédent, nous guidant plus franchement vers des parfums alsaciens !

  • Bouche à l’attaque plus souple, avec une rondeur nette (quelques sucres résiduels) ; le vin s’ouvre sur un corps gourmand, riche d’un fruit très mûr, d’une très belle matière, mais parfaitement équilibré par une acidité toujours aussi fraîche.

  • La poire, puis l’abricot, l’ananas et autres fruits exotiques nous font penser au viognier et au Daumas Gassac 2005.

  • Voici un vrai vin de plaisir !

 

7. Arbois : Chardonnay Classique 2004 :

DS AM14,5/15 - DS SOIR15,5 - PC15 - MS15 - JP15 - CD14,5 – PR14.

Note moyenne AM : 14,4 et SOIR : 15 - Prix : 9,50 €

  • Robe très claire, paille aux reflets verts, brillante, fluide.

  • Nez marqué par le grillé conféré par le fût, il laisse ensuite la place à la pomme, la poire, mais aussi les notes citronnées, le tout dans une belle élégance.

  • Bouche à l’attaque vive, toujours marquée par cette acidité récurrente, laissant place à un corps simple mais net, très fruité (pomme).

  • C’est un vin sympathique, toujours très bien fait et net.

 

8. Arbois : Chardonnay "La Mailloche" 2004 :

DS AM15,5/16 - DS SOIR17 - PC16,5/17 - MS17 - JP16,5 - CD16 – PR15,5.

Note moyenne AM : 15,8 et SOIR : 16;8 - Prix : 13,50 €

  • Robe très claire, paille aux reflets verts, brillante, fluide.

  • Nez marqué par des notes beurrées, toastées, grillées, mais aussi par la noisette. On se croirait en Côte de Beaune, plutôt Chassagne.

  • Bouche à l’attaque plus souple, avec une certaine rondeur, mais sans aucune molesse, l’acidité étant toujours présente. Les arômes jouent sur des registres équivalents, les pointes beurrées s’équilibrant avec la vivacité des agrûmes. La noisette est toujours présente, accompagnée de menthol rafraîchissant, le tout avant une finale persistante ou le raisin se manifeste dans une belle rétro-olfaction.

  • C’est parfaitement élégant, très fin.

 

9. Arbois : Chardonnay "Les Graviers" 2004 :

DS AM16,5/17 - DS SOIR16+ - PC15,5 - MS15,5 - JP15,5 - CD16,5 – PR16,5.

Note moyenne AM : 16,6 et SOIR : 15,6 - Prix : 14,50 €

  • Robe claire, paille aux reflets or, brillante, assez fluide.

  • Nez avec des notes grillées ici moins nettes, laissant la priorité au fruit (poire, pêche) et à un caractère plus minéral. L’intensité est quand même moins forte : on sent le vin un peu fermé.

  • Quelle bouche ! Un vrai fuseau, droit, net et tendu, sur des notes crayeuses, avec une matière énorme, mais tout en retenue.

  • Le vin est encore bien fermé, peu évident d’approche, mais laisse entrevoir un énorme potentiel et surtout un caractère qui le rapproche irrémédiablement de l’esprit des Corton Charlemagne.

 

10. Arbois : Chardonnay "Les Bruyères" 2004 :

DS AM16,5 - DS SOIR16,5/17 – PC16,5 - MS17 - JP16,5 - CD15,5 – PR16.

Note moyenne AM : 16 et SOIR : 16,7 - Prix : 14,50 €

  • Robe claire, paille aux reflets or et verts, brillante, assez fluide.

  • Nez encore un peu plus fermé que le précédent, marqué par un joli grillé, des notes beurrées.

  • Bouche à l’attaque davantage marquée par l’alcool, mais toujours aussi fraîche. Corps parfaitement ciselé, droit, avec une matière encore une fois remarquable, mais qui ne se livre pas.

  • Le vin est non seulement fermé, mais pas encore bien en place (mise en bouteille 1 mois plus tôt). Cependant le potentiel est colossal !

 

11. Arbois Savagnin 2002 :

DS AM14 - DS SOIR15,5 - PC15 - MS15,5 - JP16 - CD14 – PR13.

Note moyenne AM : 13,7 et SOIR : 15,5 - Prix : 15 €

  • Robe or, fluide.

  • Nez sur l’arôme net d’alcool à brûler et de noix, avec une forte intensité.

  • Bouche marquée par l’alcool, de l’attaque à la finale, ce qui semble être le premier «défaut» de la dégustation…

  • L’acidité est belle, le corps très puissant, sur des notes de noix et de pomme blette.

  • Dommage que cet alcool trop présent nuise à l’harmonie de l’ensemble.

Il semblerait que l’aération lui est fait beaucoup de bien au vue de la notation du soir….

 

12. Arbois Vin Jaune 1999 :

DS AM16 - DS SOIR16,5 - PC16,5 - MS17 - JP16,5 - CD15 – PR16.

Note moyenne AM : 15,7 et SOIR : 16,6 - Prix : 30 €

  • Robe or, peu fluide.

  • Nez sur les arômes d’alcool à brûler, de noix verte, de champignon, de fruits secs, dans une intensité détonnante !

  • Bouche explosive, grasse, complexe, avec une matière gigantesque, mais dans l’élégance, notamment grâce à une belle fraîcheur : il s’apparente d’ ailleurs à Château Chalon. Finale interminable !

  • Ce vin appelle une association gastronomique, notamment un vieux Comté de 24 mois et plus.

 

13. Arbois Vin Jaune 1985 :

DS AM14,5 - DS SOIR14,5 - PC14,5 - MS15 - JP14,5 - CD15 – PR15,5.

Note moyenne AM : 15 et SOIR : 14,6 – Cadeau de Stéphane Tissot

  • Robe or, peu fluide.

  • Nez avec l’arôme d’alcool à brûler plus discret, davantage sur la noix, le zest d’orange confite, dans une intensité toujours forte, un style plus complexe et explosif, mais surtout plus évolué.

  • Bouche au style bien différent, plus « rentre dedans » (c’est le père qui vinifiait) : c’est plus massif, plus dense, avec une certaine rusticité (que l’on ne retrouve plus dans les vins de Stéphane), sans pour autant négliger la fraîcheur et une certaine rondeur (année chaude).

  • On est sur un registre plus typé « matière » que « finesse » par rapport aux style du fils : c’est en fait plus typé Arbois, comme les vins de Puffeney.

 

14. Vin de Paille : "Spirale" (Mout de raisins partiellement fermentée) 2003 :

DS AM14,5 - DS SOIR15 - PC16,5 - MS15,5 - JP16 – PR14.

Note moyenne AM : 14,3 et SOIR : 15,6 - Prix : 25 €

  • Robe ambrée, brillante, assez visqueuse.

  • Nez fortement complexe et élégant, riche des arômes de coing, de raisin de Corinthe, d’abricot sec, de zest d’orange confite. Superbe !

  • Bouche à l’attaque un peu molle, corps un rien pataud, marqué là aussi par les raisins de Corinthe et l’abricot. Manque un peu de peps avant de finir sur une finale un peu décevante, pas assez longue à mon goût.

  • Le nez est ici nettement plus élégant que la bouche : une légère déception.

Il semblerait que l’aération lui est fait beaucoup de bien au vue de la notation du soir….

 

 

Conclusion :

Dégustation de très bon niveau dont la constante est l’extrême précision de tous les vins : tous nets, parfaitement vinifiés, signes que le vigneron a clairement fait le choix de la finesse, de l’élégance et du respect tant de la matière première que du terroir.

Sur une gamme aussi variée, c’est une belle prouesse et signe d’un talent évident.

Le plus étonnant est la réussite lors d’un millésime moyen, 2004, très marqué par l’acidité.

Le vigneron se joue de cette difficulté pour réaliser des vins, certes vifs, mais non dénués d’équilibre.

Cela fait de cette adresse une valeur sûre, certainement exceptionnelle en grand millésime, mais de confiance dans tous les autres cas.

Outre les vins typés Jura, notamment les savagnins non ouillés et les rouges Trousseau et Poulsard, qui raviront les amateurs de cette typicité, ce sont surtout les vins de style « bourguignon » qui semblent les plus belles affaires.

Pinot noir ou chardonnay de grande race à moins de 15 Euros, c’est tout simplement inimaginable étant donnée la qualité exceptionnelle : les voisins plus célèbres ont sincèrement des leçons à prendre !

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Thématiques Verticales - Domaine 2006_11_28 Domaine Stephane Tissot Jura