Les vins du domaine Guirardel à Jurançon

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2014_06_05_Domaine_Guirardel_1.pdf)Degustation du domaine Guirardel à Jurançon[ ]4071 Ko

 

 



Grande verticale des vins du

Domaine Guirardel à Jurançon

Jeudi 5 et vendredi 6 juin 2014

 

La dégustation, proposée par le domaine, est commentée par Laurent Gibet pour les deux rencontres.



Quelques commentaires de contexte :

Particularité : les mêmes vins ont été dégustés une première fois (première bouteille, le jeudi) en dégustation pure puis le lendemain (deuxième bouteille, le vendredi) en repas dégustation.

Rareté chez IVV : les vignerons, Françoise Casaubieilh et Pierre Coulomb sont présents les 2 soirs pour nous présenter leurs vins.

Toutes les bouteilles (qui proviennent exclusivement du domaine), stockées pendant une longue période dans des conditions optimales, ont été placées dans une cave de service, à température adaptée, verticalement, 6 jours avant notre rendez-vous.

Cette dégustation s’est déroulée de la façon suivante : le jeudi, en deux séances : l’après-midi à 14h15 puis le soir à 19h30 et le vendredi uniquement le soir.

Ce compte-rendu détaille les impressions du soir.

Entre autres causes, une aération de 5 heures (dans la bouteille rebouchée en position verticale) peut expliquer les variations dans les appréciations.

Les notes de Didier Sanchez, présent l’après-midi et le soir, reflètent ces fluctuations ainsi que les siennes.

Les vins sont dégustés sans présentation à l’aveugle.

Les verres utilisés sont les « Expert » de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez - LG : Laurent Gibet - MS : Miguel Sennoun - FM : François Martinez.



1ère partie

Dégustation sans repas, 1ère bouteille

Le jeudi 5 juin 2014





Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs : 14)



1.Domaine Guirardel : Jurançon Sec “Sec de Prat” 2012

A l’ouverture : DS14,5.

Après 5 heures d’aération : DS15 - LG(15,5+) - MS16 - FM16. Note moyenne SOIR : 15,6

Notes de berlingot au citron, de granny-smith.

Dense, tonique, mûr, au citron vert incisif, en vin de repas à la finale à ce stade encore un peu heurtée (acidité mordante et pas mal d’alcool). La garde devrait l’amadouer et mettre tout cela en bel ordre de marche.



2.Domaine Guirardel : Jurançon Sec “Sec de Prat” 2011

A l’ouverture : DS14.

Après 5 heures d’aération : DS14 - LG16 - MS15 - FM15. Note moyenne SOIR : 15

Notes de pomelo, de fruits exotiques (la contribution fruitée du petit manseng) complétées par une pointe caramélisée. Très beau support acide pour ce vin qui me semble logiquement plus assagi que le 2012. Saveurs allongées.



3.Domaine Guirardel : Jurançon Sec “Sec de Prat” 2010

A l’ouverture : DS14,5.

Après 5 heures d’aération : DS14,5+ - LG15,5 - MS15,5 - FM15. Note moyenne SOIR : 15,1

Senteurs de pomme verte, de rhubarbe, de gingembre confit, de pamplemousse. Touche végétale (gentiane) et on peut presque imaginer être à Vouvray (on note que le vin implique moins de petit manseng que le 2011 et surtout que le 2012). Bel ensemble tonique, aux goûts amers étirés, achevé par un très beau retour acide (citron vert).

Note : 3 vins secs de fort caractère, aromatiques, denses, permettant d’imaginer de beaux accords culinaires. Il faudra suivre leur évolution.



4.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 2010

A l’ouverture : DS15.

Après 5 heures d’aération : DS15,5 - LG16,5 - MS15,5 - FM16. Note moyenne SOIR : 15,9

D’emblée, on est ici conquis par la jovialité alerte et fruitée du cépage (le vin conserve environ 80 g de sucre). Déroulement élégant sur des saveurs amènes de fruits confits. Douceur et tenue, comme le permet ce remarquable cépage qu’est le petit manseng.



5.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 2007

A l’ouverture : DS15.

Après 5 heures d’aération : DS15,5 - LG16 - MS16 - FM16. Note moyenne SOIR : 15,9

Belle complexité aromatique jurançonnaise, impliquant de la truffe, de la rhubarbe confite, du fruit de la passion, du lime.

Gourmand, dynamique/leste et on pense un peu ici au style proposé par le splendide Clos Joliette (on y repensera aussi sur le 2001, dont il faudra deviner le millésime).



6.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 2006

A l’ouverture : DS15,5/16.

Après 5 heures d’aération : DS16 - LG15,5 - MS16,5/17 - FM16. Note moyenne SOIR : 16,1

Marmelade d’agrumes et caramel comme entrée en matière.

Millésime oblige, cette liqueur est fort riche, un peu trop lestée à mon goût (sa finale a tendance à s’affaler). Reste une expression fruitée, facile, friande.



7.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 2004

A l’ouverture : DS15,5.

Après 5 heures d’aération : DS16 - LG16,5/17 - MS16 - FM16. Note moyenne SOIR : 16,2

Ce 2004 affiche beaucoup de tempérament, avec ses goûts d’agrumes, de fruits exotiques (mangoustan). Pointe alliacée de bon aloi. Qualité de goût, longueur nerveuse pour un vin irradiant, lumineux, en apogée.



8.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 2003

A l’ouverture : DS14,5.

Après 5 heures d’aération : DS14,5 - LG14 - MS14 - FM13. Note moyenne SOIR : 13,9

Le millésime semble avoir produit un vin au goût éteint, simplifié en arômes et structure. Bouche un peu lourde (avachie) et amère, avec trop de gentiane, un peu comme dans le cas d’un sémillon approximatif.



9.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 1999

A l’ouverture : DS14,5.

Après 5 heures d’aération : DS14,5 - LG13 - MS14,5 - FM15. Note moyenne SOIR : 14,3

Vin austère, singulièrement renfermé (trop protégé ?). Concentré mais avare en goût, principalement sur ses amers.



10.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 1995

A l’ouverture : DS16,5.

Après 5 heures d’aération : DS16,5 - LG16,5 - MS15,5 - FM16. Note moyenne SOIR : 16,1

Olfaction pénétrante, intellectuelle : panier de fruits exotiques, pastille Vichy, truffe (noire et blanche aussi). Compact, flegmatique, sobre, plus janséniste que le 2004, avec peut-être la nécessité d’attendre encore quelques années pour tout manifester.



11.Domaine Guirardel : Jurançon "Marrote" 2011

A l’ouverture : DS15.

Après 5 heures d’aération : DS15 - LG16,5+ - MS16+ - FM16. Note moyenne SOIR : 15,9

Matière structurée, élancée, prégnante, citronnée et saline. En gestation.



12.Domaine Guirardel : Jurançon "Marrote" 2010

A l’ouverture : DS15,5.

Après 5 heures d’aération : DS15,5+ - LG16,5+ - MS17 - FM15,5. Note moyenne SOIR : 16,1

Encore mutique, le vin propose des flaveurs de citron vert (avec l’amertume associée) accompagnées par une belle fraîcheur mentholée. Attendre gentiment car cette cuvée encore si jeune (en sélection parcellaire), dans laquelle on devine la force du terroir, refuse de se mettre à table.

Note : Marrote 2011, 2010 composent un duo de vins encore fermés, dont il faudra attendre le réveil encore quelques années (on boira la cuvée Bi de Prat en attendant).



13.Domaine Guirardel : Jurançon "Marrote" 2009

A l’ouverture : DS16.

Après 5 heures d’aération : DS16 - LG16 - MS16 - FM16,5. Note moyenne SOIR : 16,1

Notes de mangue, de menthe, de miel, de résine. S’il faut s’amuser à tisser des liens, on pense un peu ici à la Moselle allemande ou aux vins de Thomas Pico sur Chablis, qui prennent parfois des accents jurançonnais inattendus. Une cuvée encore peu diserte également mais qui paraît plus prête à déguster que les 2010 et 2011. Corsée, plus solaire que 2010 et 2011, elle n’est pas pourtant affectée par les potentiels excès du millésime 2009 (ceux que l’on a par exemple constatés sur Bi de Prat 2003).



14.Domaine Guirardel : Jurançon "Marrote" 2008

A l’ouverture : DS15.

Après 5 heures d’aération : DS15 - LG16 - MS16 - FM16,5. Note moyenne SOIR : 15,9

Fruits exotiques, zeste d’orange pour ce vin profond, nerveux, dotée d’une sève sérieuse, peu sucrée, pas flambeuse pour un sou.



15.Domaine Guirardel : Jurançon "Marrote" 2007

Le soir (uniquement) : DS15,5/16  - LG16,5/17 - MS15,5 - FM17. Note moyenne SOIR : 16,3

La complexité s’exprime ici sous forme d’un éventail aromatique de qualité, changeant (inhabituel et parfois insolite, dans le bon sens du terme) : zeste, rhubarbe, réglisse, sésame, iode (un aspect marin, rappelant le violet ou le pousse-pied), … Forte constitution, rectitude pour un vin droit dans ses bottes, frais, portant de nobles amers. Certains verront une évocation alsacienne, d’autres penseront à Vouvray.

Rappel : Jurançon – juin 2010 (pour le coup, j’avais ce jour là été plus sévère que mes compagnons de route)

Jurançon : Domaine Guirardel "Bi de Prat Marrote" 2007

L’après-midi : DS16,5 - PC16,5. Note moyenne AM : 16,5

Le soir: DS16 - LG14,5/15 - MS15,5/16 . Note moyenne SOIR : 15,5

Robe dorée. Nez intense, invitant : fruits exotiques (passion, citron vert) et cette particularité du cépage sous forme de soupçon truffé, plutôt chic.

Bouche de facture assez classique, acidulée, à la liqueur modérée. Légère, pour une finale un peu amère sur les agrumes. Dommage qu'elle pâtisse de ce léger manque de charpente (car à la puissance près, elle évoque un peu Marie-Kattalin 2007 ... mais regoûtée après elle ...).



16.Domaine Guirardel : Jurançon "Marrote Bi de Prat" 2001

A l’ouverture : DS16.

Après 5 heures d’aération : DS16,5 - LG17 - MS17 - FM17,5. Note moyenne SOIR : 17

Le millésime peut être deviné grâce à une maturité prononcée, pour un vin plus tout jeune (mais encore sur ses appuis), exprimant des fruits exotiques et de la truffe. La fraîcheur consubstantielle du cépage est au rendez-vous pour composer une composition gourmande, riche mais vivace, valorisé par une gamme amère de belle qualité. Elle se boit avec délice.

17.Domaine Guirardel : Jurançon "Coufit de manseng" Vendanges Tardives  2009

A l’ouverture : DS15.

Après 5 heures d’aération : DS15 - LG14,5 - MS16,5 - FM15,5. Note moyenne SOIR : 15,4

Citron confit et poire au sirop annoncent un vin riche, soutenu par une bonne acidité citronnée. Un peu trop éthéré à mon goût, cependant (et un peu trop d’amertume).



18.Domaine Guirardel : Jurançon "Coufit de manseng" Vendanges Tardives  2007

A l’ouverture : DS15.

Après 5 heures d’aération : DS15 - LG15,5/16 - MS16 - FM16. Note moyenne SOIR : 15,7

Beaucoup d’arômes de nouveau sur 2007, trouvés au gré des différents passages sur le verre : fouasse, artichaut (ce côté huile d’olive ligure), agrumes, raisin de Corinthe, fruit de la passion, cacahuète, même. Un peu transformiste, donc. Matière à la fois grasse et acidulée (à la manière de celle d’un vin de glace ?), moins inspirée à mon goût que celle de la cuvée Marrote (la bouche ne validant malheureusement pas totalement les promesses du nez). Finale sur le pamplemousse.



19.Domaine Guirardel : Jurançon "Surprise de décembre Vendanges Tardives » 2005

A l’ouverture : DS15.

Après 5 heures d’aération : DS15 - LG15,5 - MS16,5 - FM16. Note moyenne SOIR : 15,8

Mandarine confite, raisin de Corinthe, biscuit Chamonix. Bonne composition mais la complexité est moindre (que dans le 2007) et la finale manque peut-être un peu d’envol.






2ème partie

Repas-dégustation avec les mêmes vins que la veille (deuxième bouteille) + de nouveaux vins

Le vendredi 6 juin 2014



Menu

Foie gras en terrine

Saumon fumé

Pilon de canard confit

Tajine

Fromages

Tartes fines aux fruits et muffins au chocolat amer





Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs : 12)

1.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 2010

DS15,5/16 - LG16,5 - MS16 - FM16. Note moyenne : 16,1

Creuset fruité très expressif : ananas, fruit de la passion, clémentine.

Un vin croquant, mêlant douceur et tension. Certains dégustateurs le trouvent plus explosif qu’hier soir.



2.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 2007

DS15 - LG16 - MS15,5 - FM15. Note moyenne : 15,4

Le profil est un peu plus végétal avec des odeurs de verveine citronnelle, de Chartreuse verte (cette belle bouffée de menthe et de chlorophylle), de pamplemousse. Un style plus moelleux que liquoreux.



3.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat"  2006

DS16,5 - LG16 - MS17 - FM15,5. Note moyenne : 16,3

Opulence sans lourdeur, pour des goûts de mandarine, de miel. Beaucoup de joyeuseté dans ce vin qui me semble plus vital qu’hier soir.



4.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 2004

DS16 - LG16,5 - MS15,5 - FM16,5. Note moyenne : 16,1

J’aime cette présence complexe associant caramel au lait, truffe, gentiane, agrumes et épices dans une trame élancée.



5.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 2003

DS15,5 - LG14,5 - MS15 - FM16. Note moyenne : 15,3

Même regrets qu’hier soir pour un vin très confit, déséquilibré, amer. Sucre d’orge, compote de pomme vanillée, gentiane, raisin de Corinthe, le tout en mode capiteux, empesé (un peu comme à Gaillac, le mauzac n’ayant pas le ressort du manseng).



6.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Prat" 1999

DS14,5/15 - LG12 - MS13,5 - FM15. Note moyenne : 13,8

De nouveau, ce vin « fait la gueule ». Il s’avère réduit, taiseux. Imprécision gustative avec des goûts incarcérés, simples et amers (et une impression de géranium).



7.Domaine Guirardel : Jurançon “Bi de Prat" 1995

DS16 - LG16,5 - MS15,5/16 - FM16. Note moyenne : 16,1

En confirmation, un millésime bien constitué, valorisé par un quant-à-soi très personnel. Peu de sucre, beaux amers, melon confit, gentiane. Le vin possède encore de la ressource (et peut rappeler un Quarts-de-Chaume évolué de Bellerive).



8.Domaine Guirardel : Jurançon Sec “Sec de Prat” 2012

DS14,5/15 -  LG16/16,5 - MS16 - FM15. Note moyenne : 15,5

Le premier nez me rappelle le chenin de Richard Leroy, sur la cuvée Noëls de Montbenault (pomme verte, citron). La bouche est ample et vive à la fois, saline, moins chahutée qu’hier soir, pouvant ainsi exprimer pleinement sa puissance de goût.



9.Domaine Guirardel : Jurançon Sec “Sec de Prat” 2011

DS14,5 - LG15,5/16 - MS15,5 - FM15. Note moyenne : 15,2

Pamplemousse, citron vert, gingembre. Le goût est suave (gros fond acide mais pas mal d’alcool), intransigeant. Cette bouteille m’apparaît moins flamboyante qu’hier soir (exprimant moins le côté exotique/direct/emballant du petit manseng).

10.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Casau" 2011

DS14,5 - LG15 - MS15,5 - FM16. Note moyenne : 15,3

On découvre ici l’approche « demi-sec ». Saveurs fruitées (goyave, agrumes), sucre mesuré. Pierre pointe une odeur de foie gras, déjà propice aux accords gastronomiques.



11.Domaine Guirardel : Jurançon "Marrote" 2010

DS16 - LG16,5/17 - MS16,5 - FM16. Note moyenne : 16,3

Vibrant et voluptueux, explosif en fruit (plus qu’hier soir). Compact, avec des parfums acidulés de citron. L’exotisme et le sucre rendent, à mon goût, le vin plus facile à apprécier d’emblée (que son équivalent en mode « sec »).



12.Domaine Guirardel : Jurançon Sec “Sec de Prat” 2011

Version non filtrée, non collée.

DS15,5/16 - LG17 - MS16,5 - FM16. Note moyenne : 16,3

Un test du domaine, produisant un vin de caractère, développant des notes de canne à sucre, de pomme, d’agrumes. Il se montre plus complet (en substantifique moelle ?) et jaillissant que la version habituelle (mais il n’y a pas unanimité autour de la table, le producteur le trouvant lui a contrario un peu plus évolué/oxydé). Salin et capiteux (finale relevée par une pincée de gingembre moulu).

Il faudra suivre l’évolution des 2 versions dans le temps, leur solidité (et savoir si filtrer et coller est un appauvrissement ou un renforcement).



13.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Casau" 2010

DS14,5 - LG15,5/16 - MS15,5 - FM15. Note moyenne : 15,2

Conception « demi-sec » probante pour un vin de bonne tenue, exotique, épicé, subtil malgré une richesse supérieure à celle trouvée dans le Bi de Casau 2011. Verveine et citron, en délicatesse. Passe-partout, dans le bon sens du terme.



14.Domaine Guirardel : Jurançon "Marrote Bi de Prat" 2007

DS15,5/16  - LG16,5/17 - MS16,5 - FM15.Note moyenne : 16

Altier et séveux, citronné en diable, avec du miel d’acacia. Long et la grâce du sucre est là, qui porte le vin.



15.Domaine Guirardel : Jurançon Sec “Sec de Prat” 2010

DS14,5  - LG15 - MS15 - FM15. Note moyenne : 14,9

Démonstratif avec ses senteurs corsées de rhubarbe et de gingembre. L’accord sur le tajine dévoile un vin très capiteux pour le coup, avec un rien de brutalité.



16.Domaine Guirardel : Jurançon "Bi de Casau" 2008

DS14,5  - LG15 - MS15,5 - FM16. Note moyenne : 15,3

On retrouve bien ici la volonté de produire une expression mesurée, exotique, acidulée, tout en fraîcheur, modestie et sérénité.



17.Domaine Guirardel : Jurançon "Marrote" 2009

DS16/16,5 - LG16,5 - MS16,5/17 - FM17. Note moyenne : 16,6

Un vin copieux avec ses saveurs de mangue confite, de citron vert, d’abricot, de cédrat. Expansif, solaire mais parfaitement tenu (encore une fois grâce aux qualités du cépage).



18.Domaine Guirardel : Jurançon "Marrote Bi de Prat" 2001

DS15,5/16  - LG16,5 - MS16 - FM16. Note moyenne : 16,1

Zesté, rancioté, encore très bon seul mais avec également avec une très belle résonance sur le tajine (champignon, miel, abricot sec).

Les goûts sont peut-être moins purs et durables que dans les cuvées de nouvelle génération (à partir du 2007). Il n’en reste pas moins que ce vin à la gourmandise généreuse a bien vieilli.





Conclusion

Le domaine Guirardel produit une très belle gamme de vins blancs (secs, demi-secs, moelleux, liquoreux, de vendange tardive), différenciés selon les millésimes.

Des vins ambitieux, précis, goûteux (les robes avenantes participant du plaisir global).

Le résultat se caractérise par une exubérance fruitée, suave, qui n’exclut nullement la rigueur gustative, grâce à des cépages à l’acidité agissante.

Fermentation et élevage en barrique (sans que le bois ne soit gênant, au passage), conversion bio en cours, volonté récente de produire un vin blanc inédit soit un vin sec en style “moelleux sans sucre”, peu protégé en soufre : le lecteur se reportera au site du domaine pour connaître l’approche des vignerons avec un maximum de précisions (Site du Domaine Guirardel).

Le sec de Prat, issu donc des mêmes jus que les moelleux, est un vin exigeant, corpulent, original (encore expérimental ?).

La cuvée Bi de Casau, savoureuse, s’avère plus qu’une entrée de gamme, polyvalente, permettant de multiples résonances gastronomiques.

La cuvée Bi de Prat se dévoile dynamique, diaboliquement gourmande, et place le domaine au sommet de l’appellation Jurançon (voir la dégustation faite au club : Degustation de Jurançon).

La cuvée Marrote (20 rangs enracinés dans une coulée de galets), de longue garde, agit en densité (et finit de confirmer la plasticité de ce beau cépage qu’est le petit manseng, un cépage qui, il y a prêt de 30 ans et dans son mode “sucré”, m’a fait définitivement aimer le vin).

La cuvée Coufit de Prat est une friandise permettant encore de varier les plaisirs (et nous n’avons pas goûté la cuvée tradicioû, à l’autre extrémité du spectre, en sec d’entrée de gamme à grande majorité de gros manseng).

De multiples accords sont possibles à table (et pas seulement sur des desserts ou du foie gras, comme classiquement admis). Chacun pourra y expérimenter ses préférences.




Autres vins bus dans la soirée

Bordeaux Lamery Autrement 11 : 14,5/20 - 5/6/14

Cassis, jacinthe, terre … fraîcheur minérale, rêche, mâle, comme à Chinon.

 

Bordeaux Lamery Autrement 10 : 12/20 - 5/6/14

Acidulé, gazeux, fumé/cendré (syrah ?). Structure précaire (gamay nature ?), froide et pas vraiment à mon goût.

 

Bordeaux Lamery Autrement 2009 : 13/20 - 5/6/14

Acide, tannique et amer comme sur Cahors ou en Côtes de Bourg (puisqu’on a reconnu une proximité de style avec les vins précédents). La finale se cabre (et me fait penser à 2008).

Rappel :

Novembre 2011 – Pierre Citerne :

Bordeaux (Saint-Pierre d'Aurilhac) – Château Lamery(Jacques Broustet) : Vin de France « Autrement » 2009

(1/3 Merlot, 1/3 Cabernet Sauvignon, 1/3 Cabernet-Franc)

Robe pimpante, bien qu'un peu trouble. Joli nez de framboise une fois une légère réduction dissipée, expression aromatique qui pourrait faire penser à du malbec. Franchise et vivacité du fruit, générosité et belle veine acide. Étonnant : ça vient de Bordeaux et ça se boit bien...

 

Bordeaux Défi de Lamery Autrement 2007 : 13,5/20 - 5/6/14

On trouve ici plus de richesse (je pensais précisément 2009), un impact lactique. Expression campagnarde, certes fraîche mais pas vraiment folichonne.

 

Aligoté Pierre Boisson 2007 : 13/20 - 5/6/14

Réduit, austère, acide (pensé chardonnay du Jura)

 

Aligoté de Bouzeron De Villaine 2007 : 14/20 - 6/6/14

Frais, citronné, belle matière même si elle reste assez mince (pour décréter aligoté plutôt que chardonnay)

 

Aligoté Nicolas Maillet 2010 : 15/20 - 6/6/14

Pomme et zeste d’orange, avec de l’acidité, pour penser à Montlouis.

 

Vin de France La Traversée 2013 : 14,5/20 - 6/6/14

Cinsault. Evanescent, groseille, poivre, amylique.

 

Vin de France La Traversée 2012 : 12,5/20 - 6/6/14

Cinsault. Se goûte moins bien que lors de la dégustation au club. Fraise et du géraniol. Ingrat, amer.

Rappel : Vins du Languedoc (cr par Philippe Ricard - avril 2014)

am : DS14 – PR14,5 – PS14 – CDC14,5 – AA13,5

soir : DS14,5 – PC15 – LG14 – FM15

Couleur très claire, rubis pointant vers le rose intense. Vrai  vin  de  comptoir,  fringant,  au  fruité  vif  et  rafraîchissant  (grenade, groseille, framboise, fraise, noisette), jouant de sa modeste densité pour valoriser  sa  finesse de  jus  et  de parfums.  Une franchise d’expression qui fait plaisir.

 

Vin de France La Traversée 2011 : 13/20 - 6/6/14

Cinsault, grenache, carignan, syrah. Griotte, terre, résine. Pinote. Un peu de dureté.

 

Languedoc Terrasses du Larzac La Traversée 2012 : 13,5/20 - 6/6/14

Assemblage grenache, carignan, cinsault. Floral, réglissé, dense, tannique. Gelée de fraise et épices, pour manifester le grenache.

 

Languedoc Terrasses du Larzac La Traversée 2011 : 14/20 - 6/6/14

Assemblage grenache, carignan, cinsault. Carré, particulièrement ferme, rêche.

 

Languedoc Terrasses du Larzac La Traversée 2010 : 14,5/15 - 6/6/14

Assemblage grenache, carignan, cinsault. Serré, avec un beau rendu/fondu de grenache, sans nuire à la tenue. Fraise, épices, cachou. On a pu évoquer un grenache de Madrid ou Mas Jullien.

 

Sauternes Sigalas-Rabaud 1989 : 15,5/20 - 6/6/14

Belle liqueur de sémillon, évoluée (ranciotée), miellée, très riche.

 

Jurançon Caves R. Roch 1966 : 14,5/20 - 6/6/14

Vieux, rancioté (pruneau, café, orange confite). L’acidité (chenin ?) maintient ce vin qui a toutefois oublié sa jeunesse depuis longtemps. La semaine suivante, il y aura encore hésitation entre Jurançon et Vouvray (Vincent Carême moelleux 2002).

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Thématiques Verticales - Domaine Les vins du domaine Guirardel à Jurançon