Visite aux domaines Louis Magnin et Dupasquier

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2012_11_23_Dupasquier.Magnien_Photos_3.pdf) Week-end en Savoie Visite aux domaines Louis Magnin et Dupasquier [ Week-end en Savoie Visite aux domaines Louis Magnin et Dupasquier ]2025 Ko


Week-end en Savoie
Visite aux domaines Louis Magnin et Dupasquier
Vendredi 23 Novembre 2012



A l’occasion de la première manche de l’année 2012-2013 du championnat de dégustation à l’aveugle de la Revue des Vins de France, Didier Sanchez en a profité pour organiser une journée entière dans le vignoble savoyard : dégustation matinale au domaine Louis Magnin, visite au domaine Dupasquier avec ballade dans les vignes l’après-midi…

Avec, pour finir, un repas gastronomique à l’excellente auberge Lamartine au Bourget-du-Lac…

Photos et commentaires de Philippe Ricard

Dégustation au domaine Louis Magnin à Arbin


1.Vin de Savoie Jacquère (assemblage 2010+2011)

Appréciable pour sa gourmandise : ronde et aimable en bouche, acidité fondue, fruité simple mais mûr, charmeur (poire pochée, pâte d’amande).


2.Vin de Savoie Roussette 2010

Vin de générosité bien maitrisée, dans les arômes (pomme au four, poire pochée, sucre d’orge, rhubarbe) et dans la bouche, miellée mais remarquablement fine et sapide. Coup de cœur.


3.Vin de Savoie Roussette 2009

Expression moins épanouie, puissante, mais encore austère : un vin dense, solaire, gras, subtilement amer, aux arômes encore contraints (Reine Claude, coquille, pomme mûre).


4.Vin de Savoie Chignin-Bergeron « Verticale » 2009

L’abondance du millésime et du cépage sur un nez rhodanien (nougat, eau de vie de prune, épices), une matière cossue, jouant sur l’alcool, l’amertume, mais à l’équilibre préservé, au toucher de bouche précis, savoureux.


5.Vin de Savoie Chignin-Bergeron « Grand Orgue » 2009

Surcroit de puissance, matière de poids, ample, amère, très longue, belle expansivité de parfums sur les fruits pochés, la Reine Claude, le rhum ambré, un soupçon de malt (on pourrait croire à du bois sur un élevage 100% cuve…).


6.Vin de Savoie Chignin-Bergeron 2009

Exubérance aromatique (abricot, eau de Cologne, pêche au sirop), mais bouche étonnamment sur l’épure, l’équilibre, sans alcool ou amertume, un corps moins impressionnant mais fin, net et salivant, titillé par des pointes salines.


7.Vin de Savoie Chignin-Bergeron « Grand Orgue » 2008

Bergeron de grande fraîcheur, dans ses arômes (fleurs blanches, amande, fruits secs) et sa bouche, féminine, caressante, délicatement ciselée par l’acidité. Un vin très précis, pur, prêt pour un bel omble chevalier à la crème...


8.Vin de Savoie Chignin-Bergeron 2008

Vin très élégant, aux parfums mesurés (guimauve, eau de Cologne, pâte d’amande, gentiane), à la chair plus effilée et droite que ses consœurs, saline, juteuse, sur un équilibre des plus digestes. Une subtilité qui réclame là aussi de beaux poissons de rivière, mais sans crème !


9.Vin de Savoie Chignin-Bergeron « Grand Orgue » 2004

Surcroît sensible de complexité (cire, champignon, mangue séchée, pomme au four, menthe), volume miellé, sphérique, toujours beaucoup de finesse et de maitrise de puissance. Finale sur des notes charmeuses de vanille et de rhum ambré qui rappellent faussement l’élevage sous-bois.

La garde nous fait tout d’un coup plonger dans un univers bien plus nuancé.


10.Vin de Savoie Chignin-Bergeron « Grand Orgue » 2002

Douceur tactile, gourmandise savoureuse, expression de surmaturité (raisin de Corinthe, citron confit, nèfle, mirabelle, fruits secs, safran, pointe terpénique), ensemble parfaitement harmonieux, frais, salivant : une superbe caresse.

11.Vin de Savoie Chignin-Bergeron « Grand Orgue » 2000

Moins de démonstrativité et de pulpe sur ce Grand Orgue tendu, gracieux, d’apparence délicate mais de belle persistance aromatique sur la compote de pomme, le champignon, le litchi et la truffe blanche.


12.Vin de Savoie Chignin-Bergeron 1996

Vin de grande fraîcheur, droit, citronné, un rien austère, persistant sur les odeurs délicates de peau d’orange, de cire, de miel et de coing.


13. Vin de Savoie Gamay 2011

Jus vif, citronné, simple, à l’énergie bien tempérée par la maturité du millésime, sur l’expression joyeuse des fruits rouges relevée d’un léger trait de vert (ronciers, poivre).


14. Vin de Savoie Gamay 2009

Equilibre très singulier dans cette approche confite, presque VDN (pruneau, marmelade de cerise, 15° d’alcool !) et l’acidité de la montagne, pour un ensemble à la fois souple et croquant aussi cohérent qu’improbable.


15. Arbin Mondeuse 2010

Mondeuse sans chichi, ferme, délicatement tannique, tranchante, avec suffisamment de finesse et d’éclat aromatique (fruits rouges, cassis, olive, poivre, fumée) pour paraître plus tentante qu’austère.


16. Arbin Mondeuse « Tout un Monde » 2009

Une tenue toujours stricte, des tanins assurés mais élégants, un beau toucher de bouche, précis, un jus concentré d’expression viandée, fraîche, sur l’olive, le cassis et le poivre.


17. Arbin Mondeuse « La Rouge » 2009

Version plus dense, jouant sur les nuances de fruits noirs et rouges, le poivre, au cadre tannique serré, mais une chair toujours aussi fine et précise.


18. Arbin Mondeuse « La Rouge » 2008

Vin plus étroit, bâti sur l’acidité, la tension, exhalant la fraise des bois, la framboise, rehaussé d’une pointe animale.

19. Arbin Mondeuse « Brova » 2008

Enrobage boisé qui bride un peu l’éclat aromatique habituel (plus noyau que cerise...), assouplissant le début de bouche mais en asséchant légèrement la finale… Caractère moins spontané que pour les mondeuses en cuve.

20. Arbin Mondeuse « Brova » 2005

Caractère grillé, bouche légèrement crémeuse : maturité et bois s’équilibrent correctement mais sans extase, la singularité de la mondeuse étant quelque peu lissée par ce choix d’élevage.


21. Arbin Mondeuse « Brova » 2005 exclusivement en cuve

On retrouve le chatoiement des mondeuses « classiques », pétulantes, un rien austère, de caractère odorant pas toujours facile (entre groseille à maquereau, tomate, feuille de cassis), mais loyales.


22. Arbin Mondeuse 2004

Fougue apaisée par le vieillissement, corps délicat, svelte, glissant avec tact sur la cerise, la fraise, le noyau. Fragilité charmante…




Un vigneron qui semble exceller dans la révélation des matières, leur toucher de bouche précis et fin, la pureté des définitions aromatiques.

Une gamme variée, homogène, avec des expressions de caractère.

Un vieillissement très serein, hautement valorisant, sur les cuvées de Chignin-Bergeron.

Bref, une dégustation non seulement très plaisante, mais qui ouvre les yeux sur le potentiel des vins du village…





Visite au domaine Dupasquier à Jongieux


Chez IVV, même si nous connaissions le domaine Dupasquier depuis longtemps (le vigneron vient chaque année au salon des vins de Toulouse), c’est la première fois que nous nous rendons sur place, dans le petit village de Jongieux…

Nous aurions d’ailleurs eu tort de nous en priver tellement le charme des lieux est irrésistible, tout comme l’accueil qui nous a été réservé…


Le domaine est réparti sur 14,5 ha, dont 3 réservés au qualitatif cru Marestel que nous partons immédiatement escalader…

Le cru monte progressivement au-dessus du domaine : roche jurassique répartie en argilo-calcaire en bas, éboulis et fossiles calcaires à mi-pente, puis strates calcaires à vif dans les hauteurs.

Entre le bas et le sommet des vignes, l’altitude oscille entre 300 et 450 m, sur des pentes pouvant atteindre les 70 % !

Inutile de préciser que le travail de la vigne est particulièrement physique…


Si le pinot noir et le chardonnay sont taillés en archet (pour éviter entassement et pourriture), l’altesse de Marestel est taillée en corne (gobelet aligné) dans le coteau, en guyot simple vers la vallée.

Une toute petite vigne de pieds centenaires (lesquels produisent le très confidentiel moelleux Fleur d’Altesse) se voit par contre taillée en échalas… Bref, c’est du sur-mesure !

Conduite de la vigne avec beaucoup de rigueur (travail du sol, enherbement naturel, traitements raisonnés) malgré la raideur des pentes, usage minimaliste de produits de synthèse, vendanges exclusivement manuelles (avec tri sur parcelle), le tout pour des rendements faibles (entre 15 et 40 hl/ha), d’autant plus que la densité de plants est forte (10000 pieds/ha)…

Si la montagne évoque pour certains le froid, Marestel est pourtant un terroir particulièrement chaud : les cigales ne s’y trompent pas, puisqu’elles y chantent tous les étés…

Fort contraste de température jour/nuit, ensoleillement, chaleur : les raisins murissent ici parfaitement bien, offrant à l’Altesse un caractère généreux, souvent miellé (guêpes et abeilles adorent ses raisins…), parfois même un rien exotique…


Vinification très traditionnelle, non-interventionniste : les raisins surmuris sont encuvés ou pressés en grappes entières sans levurage, ni enzymage, en limitant au maximum l’apport de souffre.

Les vins sont élevés un an en cuves ou foudres de chêne sur lies fines, embouteillés, puis encore laissés au repos de 6 à 12 mois (le temps de les laisser arriver à pleine maturité) avant d’être proposés à la vente.


L’accueil dans le caveau est particulièrement convivial, par la gentillesse et la générosité de nos hôtes, mais aussi par le charme d’un chai propre et « bichonné » comme une maison de poupées…



1. Vin de Savoie Gamay 2010

Vin juteux, dynamique, aux fruits rouges bien valorisés ; style effilé, propre, mis en relief par son acidité et ses notes poivrées.


2. Vin de Savoie Pinot Noir 2009

Pinot mûr (Kirsch, amande, fraise) et floral, appétant, encore un peu ferme en bouche mais bâti sur une jolie chair, fine, fraîche, expressive.


3. Vin de Savoie Pinot Noir 2007

Toujours élancé, droit, mais plus assagi, glissant, bien en place, sur des arômes joliment évolués (humus, terre, animal, fumé, cerise, noyau).


4. Vin de Savoie Pinot Noir 2006

Vin un peu mince, « froid » (sans être austère), longiligne, fin, aux arômes agréablement patinés (champignon, bois ciré, noyau, cerise). A boire…


5. Vin de Savoie Mondeuse 2009

Mondeuse de caractère, ferme, crayeuse, aux arômes un peu farouches de poulailler, triperie, poivre et fruits noirs, particulièrement salivante en bouche.


6. Vin de Savoie Mondeuse 2007

Vin de maturité modeste, strict, mince, connoté végétal (poivron, asperge) et fruits acidulés, dominé par son acidité.


7. Vin de Savoie Mondeuse 2006

Caractère opposé, presque compoté, à la chair toujours très articulée, vive mais aussi gourmande, parfumée (très cerise et noyau), savoureuse.


8. Vin de Savoie Mondeuse 2000

Echantillon « bizarre », fatigué, ranciotant quelque peu, pointant davantage l’Armagnac que la mondeuse…


9. Vin de Savoie Mondeuse 1992

Vigueur pacifiée par le temps, vin apaisé, élégant, délicat dans sa texture comme dans son fumet presque castelpapal (fraise écrasée, Kirsch, cerise cuite, épices douces, zeste), à la fois solaire et rafraîchissant. 


10. Vin de Savoie Mondeuse 1987

Très belle conservation de cet échantillon toujours vif, tendu, mais d’expression séveuse, sanguine, fort sapide, au message aromatique distingué (fumé, cendre, lard, fraise, rose fanée, bois d’antiquaire, pointe de cèpe). Superbe !


11.RoussetteMarestel 2012 (tiré sur foudre)

L’occasion de goûter deux échantillons, le premier en fin d’élevage, le second encore en cours de fermentation… Une roussette bien née, de beau volume, mûre, onctueuse, au fruit bien défini (pomme, amande, poire, fruits blancs)… Sans doute une bonne adresse en 2012, ce qui ne sera pas le cas partout !


12.Vin de Savoie Jacquère 2010

Jacquère singulièrement friande et aromatique, marquée par le fruit poché, l’amande, gardant toujours cette tension acide mais avec un surcroit de pulpe, voire de sensualité (dont l’absence – involontaire – de malo n’est pas étrangère…).


13.Vin de Savoie Chardonnay 2009

Expression assez simple et mince mais non sans gourmandise, au fruit mûr et offert, le tactile flatteur, doux et suave…


14.Vin de Savoie Roussette 2010

Style hédoniste : arômes alléchants (poire au sirop, sucre d’orge, pomme d’amour), bouche caressante,  fine, à la finale fraîche et crayeuse. Se boit tout seul…


15.Vin de Savoie Roussette 2009

Offre de nouveau tentante, miellée, charnelle, bien guidée par son acidité et une pointe d’amertume.


16.Vin de Savoie Roussette Marestel 2010 (pas encore commercialisé)

Déjà assez impressionnant, dense, tendu, parfumé (fruits jaunes, nougat, pâte d’amande), au final salin intensément salivant. Une belle promesse…


17.Vin de Savoie Roussette Marestel 2009

Matière solaire (mais pourtant sans alcool !), grasse, puissante, concentrée, encore contrainte, plus typée Vouvray que Savoie (coquille, zeste, craie). En réserve…


18.Vin de Savoie Roussette Marestel 2008

Version délicatement parfumée (tilleul, citronnelle, miel, citron vert), fort savoureuse, entre impressions salines, sucrées, acides, sur un équilibre frais, entre tension et douceur.


19.Vin de Savoie Roussette Marestel 2007

Vin complet, « sexy », miellé, offert (poire pochée, Reine Claude), précisément titillé par l’acidité, s’étirant avec fermeté sur des impressions crayeuses. Irrésistible !


20.Vin de Savoie Roussette Marestel 2006

Version féminine, pulpeuse, au sucre fondu, délicat, les arômes complexes légèrement passerillés (miel, pomme cuite, moût de raisin, mandarine, pain d’épices, camphre…). Toujours cette belle reprise de tension vers la finale, avec une allonge droite, fraîche et précise.


21.Vin de Savoie Roussette Marestel 2005

Matière intense, profonde, délicatement ciselée, rigoureuse tout autant que sapide, valorisée par un équilibre parfait entre la maturité de 2005 (pomme compotée, citron confit, mirabelle) et la fraîcheur de la cuvée (citron vert, tilleul agrumes). Bel avenir…


22.Vin de Savoie Roussette Marestel 2004

Doute sur un échantillon fuyant, aux odeurs obscures de Maggi et cèpe séché…


23.Vin de Savoie Roussette Marestel 2003

Sacrée matière, large, concentrée, au gras et aux arômes (nougat, Rhum, miel, fruits jaunes) singeant la roussanne, mais avec une acidité, une allure, un jus qui limitent rapidement l’équivoque…


24.Vin de Savoie Roussette Marestel 2002

On apprécie toujours ces profils de bouche aux entames veloutées, charnelles, au déroulé serein, délicat, aux finales plus rigoureuses, sculptées, très fraîches. Arômes purs et toujours juvéniles de clémentine, peau d’orange, pêche jaune, Reine Claude.


25.Vin de Savoie Roussette Marestel 2001

Saveurs et équilibre intéressants de « liquoreux sec », puissant, sphérique, comme botrytisé (encaustique, raisin de Corinthe, zeste confit, Rhum ambré, orange sanguine), largement déployé mais sans perdre en précision ni rigueur de tenue. Une roussette intense, de caractère…


26.Vin de Savoie Roussette Marestel 1994

Moins rayonnant que son prédécesseur, plus délicat, droit, effilé, sur un équilibre plus « froid », flirtant avec le végétal, mais aussi de belles senteurs de champignon, de truffe, de miel, de citron vert, une pointe terpénique.


27.Vin de Savoie Roussette Marestel 1993

Nez et bouche qui s’opposent, le premier épanoui (écorce d’orange, prune, miel, mangue séchée, foin, gingembre), le second plus austère, en retenue, sur la rigueur de la gentiane.


28.Vin de Savoie Roussette Marestel 1987

Etonnamment jeune, de la couleur, très pâle, aux arômes simples de noisette, de fleurs blanches, à la bouche fougueuse, fraîche, un rien linéaire…


29.Vin de Savoie Roussette Marestel 1988

Nouvelle impression furtive de roussanne sur sa palette aromatique (cire, caramel au lait, nougat, pomme au four, Rhum ambré, peau d’orange), l’accueil en bouche confit, légèrement chaleureux ; second souffle vigoureux, avec de l’impact, de la fraîcheur, un étirement ferme, crayeux, encore jeune… On ne s’ennuie pas !


30.Vin de Savoie Roussette Marestel 1985

Formidable complexité (encaustique, bois ciré, pâtisserie, baba au Rhum, fruits confits, eau de vie de prune), bouche grasse et solaire, mais d’équilibre sec, sans concession, scrupuleusement guidée par son acidité et ces finales « calcaires », fermes, épurées.


31.Vin de Savoie Roussette Marestel 1976

Quasi quadragénaire sur l’étiquette, mais fringant dans le verre, sans chichi, à la vigueur juvénile dans les formes comme dans les arômes (verveine citronnelle, agrumes, fougère, fromage caprin, anis), lesquels évoquent maintenant certaines expressions de Chavignol…



Quel magnifique site !

Quel accueil !

Et quelle dégustation !

Terminée trop vite (on nous attendait au restaurant…) par 4 millésimes de la rare cuvée Fleur d’Altesse (entre 2000 et 2005), une « vendanges tardives » des plus délicieuses…

Merci infiniment…

Un moment inoubliable qui ponctue brillamment une approche des vins de Savoie riche d’enseignements…

Avec en point d’orgue cette magnifique roussette Marestel au caractère et à la capacité de garde insoupçonnées, dignes de bien des vins au pedigree de renom…

Aux environs de 11 € la bouteille, l’amateur aurait tort de passer son chemin…




Repas à l’auberge Lamartine





Bien belle adresse (surtout l’été pour profiter de la terrasse surplombant le lac du Bourget), sans faute pour l’accueil, le service et la cuisine, gastronomie classique mais raffinée.

Parmi les vins choisis, un Chablis Grand Cru Les Preuses 2007 de Vincent Dauvissat, oxydé, changé sans histoire par le sommelier pour la version 1er Cru Forest 2009, bien en phase avec nos attentes…

La suite est restée régionale…


Vin de Savoie Apremont – Domaine Jean Masson & Fils « La Péchirée » 2010

Un vin prodigue, ample et aromatique, avec un fond assez rare pour ce cépage, un style gourmand mais sérieux, bien servi par sa finesse, sa tension.

Une jacquère ambitieuse !


Vin de Savoie Mondeuse – Domaine du Prieuré Saint-Christophe « Tradition » 2004

Couleur, arômes, matière, tout est travaillé dans la délicatesse… Une approche « pinotante », claire, parfumée (très fruits rouges, noyau, épices), fine et élancée, bien plus raffinée que l’ensemble des mondeuses goûtées ces derniers temps avec le club.

Seul bémol pour certains : des traces de bois qui, même minimes, en limitent la noblesse d’expression…


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Thématiques Verticales - Domaine Visite aux domaines Louis Magnin et Dupasquier