2000_06 Vins de Verdier et divers 2

Dégustation autour des vins d'Eric Verdier et de quelques vins variés. Le compte rendu sur le lien suivant:

LES VINS

D'ERIC VERDIER

 

 

Dégustation de juin 2000

 

 

 

 

Quelques commentaires de contexte :

  • Pour une fois, les vins ont été dégustés en vrai aveugle, la liste et l'origine des vins n'est dévoilée qu'à la fin.

  • Nombre de dégustateurs : une quinzaine.

  • Notes : PP : Pascal Perez, DS : Didier Sanchez, LG : Laurent Gibet, PC : Pierre Citerne.

 

  • Les vins ont été carafés à 15 H

 

Ordre de dégustation :

 

01 - Vin d'Alsace, Scherrer "Elégance" 1998

Note : PC12,5 , LG13, PP13, DS13,5. Note moyenne : 13 - Prix : 35 F

  • Teinte très pâle.

  • Nez floral, expressif et frais, assez simple, senteurs de muscat et de pamplemousse.

  • Bouche plaisante, sans prétention, fraîche malgré un peu de sucre résiduel.

 

02 - Côtes de Provence, Château la Gordonne "cuvée E. Verdier" 1998

Note : PC13,5, LG14,5, PP12, DS14. Note moyenne : 13,5 - Prix : 65 F

  • Couleur vive et jeune, rouge violacé profond mais non opaque.

  • Un joli fruit au nez, floral (rose, violette) et épicé, nettement marqué par un boisé insistant et grillé (noix de coco, vanille, crème fraîche).

  • Matière sapide et présente mais assez mince, les tannins prennent le pas sur la chair en fin de bouche.

 

03 - Bergerac, Château Tourmentine "cuvée E. Verdier" 1998

Note : PC14, LG14, PP14, DS14. Note moyenne : 14 - Prix : 53 F

  • Robe soutenue et jeune, centre noir, bords violacés.

  • Nez intense, déjà complexe, fruits rouges bien mûrs, compotés, des notes fumées et animales intéressantes, et un boisé épicé démonstratif.

  • Matière sapide et pleine, doté d'un joli grain tannique ; bouche sérieuse qui manque un peu de vivacité et de longueur.

 

04 - Bergerac, Château Tourmentine "cuvée E. Verdier" 1997

Note : PC13, LG14, PP14,5, DS14. Note moyenne : 13,9 - Prix : 50 F

  • Le centre de la robe est profond, mais les bords sont déjà vieux rose.

  • Nez ouvert et agréable, expressif mais présentant une pointe de verdeur : confiture de fraise, épices, violette, poivron vert.

  • Bouche sapide (poivre et poivron vert), mais la texture est assez aqueuse, les tannins sont saillants, amers en finale ; l'ensemble manque de chair et de vitalité.

 

05 - Bergerac, Château Tourmentine "cuvée E. Verdier" 1996

Note : PC10, LG12, PP13, DS13. Note moyenne : 12 - Prix : 50 F

  • Rouge rubis plutôt terne.

  • Un nez fondu d'où se dégagent des arômes de fraise des bois un peu artificiels et des notes d'évolution (café, sous-bois).

  • Matière assez aqueuse, qui laisse transparaître des tannins raides et une forte acidité. Peu d'agrément.

 

 

CHATEAU TOURMENTINE CUVEE ERIC VERDIER BLANC SEC 1998

 

(Bouteille dégustée à 14 H et 20 H le lundi 27 septembre 1999)

 

ROBE : Jaune vieil or, limpide et brillante. Impressionnante pour un vin jeune (on pense à un vin vieux...). Belle viscosité, présage d'un vin "gras".

 

NEZ : Intense et complexe. Pour l'instant le boisé domine (noisette grillée, mais s'estompera dans quelques mois). Première impression de fruits très murs : abricot, poire, pêche blanche, pamplemousse puis fleurs blanches (acacia, tilleul) ainsi que du miel et bougeons de cassis pour terminer sur quelques fruits exotiques très murs : ananas et mangue.

 

BOUCHE : Elégante, suave, opulente, d'un équilibre parfait (sans lourdeur) très belle intensité et excellente longueur. Superbe impression de croquer dans un fruit très mur. Vin rafraîchissant ! Du pur plaisir...

 

APOGEE : Vin à boire dans 3 ou 4 mois, sur 2 ans maximums. (Il est parfait à boire maintenant, aucun intérêt à le garder)

 

Moyenne des notes : Entre 15 et 15,5.

 

ATTENTION : Nous ne comprenons pas tellement lorsque nous lisons que ce vin se rapproche "des grands vins blancs du style Domaine de Chevalier et Haut Brion ou de Corton-Charlemagne". Malgré ses grandes qualités, il n'atteint absolument pas le niveau de raffinement, de complexité, de subtilité et de longévité des plus grands ! Par contre, nous sommes d'accord avec l'idée qu'il s'en approche dans son "style de texture" mais cela s'arrête là...

Nos notes de dégustations sur les millésimes 96, 97 et 98 tournent toutes entrent 14.5 et 15.5/16. Ce vin sera toujours "assez bon (13.5-14.5) ", "bon (15-15,5) " ou "très bon (16-16.5) " mais il ne sera jamais "grand  (17-17.5)".

 

 

VERTICALE DE CHATEAU TOURMENTINE CUVEE ERIC VERDIER BLANC SEC

(A l'aveugle, le jeudi 30 septembre 1999)

 

1996 : 13.5 vers 13. Le vin s'est écroulé...A boire rapidement

1997 : 15.5 vers 15. Il ne s'est jamais mieux exprimé qu'aujourd'hui ! Vraiment bon, opulent, gras et frais. A boire. Un vrai plaisir. La robe est surprenante de profondeur.

1998 : 15.5 vers 15.5. Cette deuxième dégustation confirme la note. Il est aussi beau que 97 avec une impression d'intensité et de finesse supplémentaire. A attendre quelques mois.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Thématiques Verticales - Domaine 2000_06 Vins de Verdier et divers 2