2007_05_25 Verticale Hermitage Chave blanc 2004 a 1981

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2007_05_25 Verticale Hermitage Chave blanc photos.pdf)Compte Rendu avec photos[ ]709 Ko


Club toulousain In Vino Veritas

Verticale du Domaine Jean-Louis Chave

Hermitage blanc 2004 - 1981

 

 

 

 

La dégustation, préparée par Didier Sanchez, a été répartie en 2 séances.

La première est commentée par Pierre Citerne pour l’après-midi et Laurent Gibet pour le soir (2004-1993)

La seconde, faite en une seule séance, est commentée par Pierre Citerne (1992-1981).

 

 

Quelques commentaires de contexte :

La première dégustation s’est déroulée en deux phases : l’après-midi puis le soir avec la même bouteille. Didier Sanchez a participé aux deux séances.

Comme d'habitude certains vins ne se révèlent que le soir en raison de l'influence d'une aération de 5 heures. Les notes de Didier Sanchez (DS AM et DS SOIR) sont le reflet de ces variations.

Le compte rendu porte sur les deux séances afin de montrer aux lecteurs les différences entre 2 dégustations espacées de 5 heures.

La seconde dégustation s’est déroulée en une seule phase : les millésimes goûtés présentant un certain âge, l’aération pouvait en effet s’avérer risquée.

Les vins ne sont pas dégustés à l'aveugle.

DS : Didier Sanchez - PC : Pierre Citerne - LG : Laurent Gibet - MS : Miguel Sennoun - PR : Philippe Ricard - CD : Christian Declume.

 

 

 

 

1ère partie : 2004 - 1993

Jeudi 10 Mai 2007

 

 

 

 

Ordre de dégustation

(Nombre de dégustateurs : 11)

 

1. Domaine Chave Hermitage blanc 2004 :

DS AM16,5 - DS SOIR17,5 - PC16,5/17 - LG17+ - MS17.

Note moyenne AM : 16,6 et SOIR : 17,2- Prix : 110 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

Une entrée en matière tonitruante dans cette série qui sera menée tambour battant, avec un premier vin qui n'exprime bien entendu pas encore tout son potentiel.

Un vin qui d'une certaine manière va donner le « la » de cette formidable série.

 

 

 

2. Domaine Chave Hermitage blanc 2003 :

DS AM16 - DS SOIR16 - PC16+ - LG15,5 - MS15,5 .

Note moyenne AM : 16 et SOIR : 15,7- Prix : 145 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

 

3. Domaine Chave Hermitage blanc 2002 :

DS AM16,5 - DS SOIR15 - PC16 - LG15 - MS14,5.

Note moyenne AM : 16,3 et SOIR : 14,8- Prix : 110 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

 

4. Domaine Chave Hermitage blanc 2001 :

DS AM17,5 - DS SOIR18 - PC17/17,5 - LG18 - MS18.

Note moyenne AM : 17,3 et SOIR : 18- Prix : 110 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Ce vin possède tous les atouts pour évoluer vers un classicisme accompli.

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

 

5. Domaine Chave Hermitage blanc 2000 :

DS AM15,5 - DS SOIR16,5 - PC15 - LG16,5 - MS16,5.

Note moyenne AM : 15,3 et SOIR : 16,5- Prix : 102 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

 

7. Pirate : Domaine des Remizières «Cuvée Emilie» 2000 :

DS AM16,5 - DS SOIR15,5 - PC17,5 - LG15 - MS15.

Note moyenne AM : 17 et SOIR : 15,2- Prix : 35 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

 

6. Domaine Chave Hermitage blanc 1999 :

DS AM17,5 - DS SOIR17,5/18 - PC17,5 - LG18 - MS18 .

Note moyenne AM : 17,5 et SOIR : 17,9- Prix : 102 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

 

8. Pirate : Domaine Sorrel «Les Rocoules» 1999 :

DS AM17,5 - DS SOIR17,5 - PC17 - LG17 - MS18 .

Note moyenne AM : 17,3 et SOIR : 17,5- Prix : 35 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Un point de comparaison stylistique tout à fait intéressant au milieu de cette verticale, tout comme l'interprétation de l'Hermitage blanc du domaine des Remizières.

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

A noter que la richesse du millésime permet un vin pour le coup pas trop austère (le fameux style janséniste des vins de cette maison).

 

==> Rappel : au domaine en novembre 2000 (cr par Pierre Citerne)

Hermitage Blanc Sorrel 1999. Notes : DS14,5 – PC14,5 – LG15 – PP15. Moyenne : 14,5/15.

 

Hermitage Blanc Sorrel "Les Rocoules" 1999. Notes : DS15,5/16 – PC16 – LG15,5 – PP15,5. Moyenne : 15,5/16.

 

 

9. Domaine Chave Hermitage blanc 1998 :

DS AM16,5 - DS SOIR17/17,5 - PC16,5/17 - LG18,5 - MS17,5.

Note moyenne AM : 16,6 et SOIR : 17,8- Prix : 102 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Ce n'est pas le millésime le plus puissant, ni le plus extraverti, mais certainement l'un des plus élégants.

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

 

10. Domaine Chave Hermitage blanc 1997 :

DS AM16 - DS SOIR15,5 - PC16,5 - LG15,5 - MS15,5.

Note moyenne AM : 16,3 et SOIR : 15,5- Prix : 99 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

 

11. Domaine Chave Hermitage blanc 1996 :

DS AM15,5 - DS SOIR14,5 - PC(15) - LG15 - MS15.

Note moyenne AM : 15,5 et SOIR : 14,8- Prix : 80 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

Ici encore, l'expression peut faire penser à la Bourgogne, mais avec des accents sudistes et un profil assez capiteux.

 

 

12. Domaine Chave Hermitage blanc 1995 :

DS AM18 - DS SOIR18,5/19 - PC18 - LG19 - MS19 .

Note moyenne AM : 18 et SOIR : 18,9- Prix : 95 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Grand vin, complet, souverain.

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

Soulignons que ce vin surprenant possède une tenue à l’air digne de celle de plus grands blancs français.

 

 

13. Domaine Chave Hermitage blanc 1994 :

DS AM14,5 - DS SOIR13 - PC14/14,5 - LG13 - MS13,5.

Note moyenne AM : 14,5 et SOIR : 13,1- Prix : 85 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Le soir (Laurent Gibet) :

On tombe en chute libre avec ce millésime plus difficile.

 

 

14. Domaine Chave Hermitage blanc 1993 :

DS AM16 - DS SOIR14,5 - PC16 - LG14 - MS14.

Note moyenne AM : 16 et SOIR : 14,2- Prix : 70 €

L’après-midi (Pierre Citerne) :

 

Le soir (Laurent Gibet) :

 

==> Rappel - Vins dégustés au domaine en novembre 2000 (Rocoules, Péleat, l’Hermite et Maison Blanche)

Hermitage blanc 1999(en cuves de pré-assemblage). Estimation de la note finale : 17.

Pré-assemblage n°1: Notes : DS17/17,5 – PC17/17,5 – LG17/17,5 – PP17/17,5. Moyenne : 17/17,5.

Pré-assemblage n°2 : Notes : DS16,5/17 – PC16/17 – LG16,5 – PP16,5. Moyenne : 16,5/17.

 

==> Rappel - Vin dégusté au domaine en novembre 2000 :

Hermitage blanc 1998. Notes : DS16 – PC16 – LG16,5 – PP16,5. Moyenne : 16/16,5.

 

==> Rappel : Hermitage – Chave – Blanc 1996 dégusté le 9 février 2005 : PP16,5 – LG16,5+. Moyenne : 16,5

 

==> Rappel -Hermitage blanc - Jean-Louis Chave 1994dégusté en mai 2003 : DS15,5 - PP15,5 – PC15/15,5 - LG15 – VM15. Note moyenne : 15,5 - Prix : 83 €

 

 

Conclusion par Laurent

 

- Cette verticale est d'un très haut niveau.

- Le parcours est réjouissant, jamais lassant (alors que nous avons affaire à des vins copieux, assurément très démonstratifs) :

- Les vins sont à proposer à table, après carafage, avec des plats riches (comme par exemple du homard à la citronnelle et à la cardamome).

- Le domaine confirme sa capacité à produire des vins de garde de grand caractère qui peuvent prétendre rivaliser avec les meilleurs vins blancs bourguignons ou alsaciens.

 

 

 

2ème partie : 1992 - 1981

Vendredi 25 mai 2007

 

 

 

Ordre de dégustation

(Nombre de dégustateurs : 12)

 

 

1. Domaine Chave Hermitage blanc 1992 :

DS14,5 - PC15 - LG15 - PR15,5 – MS15 - CD15,5.

Note moyenne : 15,9 - Prix : 99 €

Doré franc, aspect gras étonnant, on s'y habituera. Nez évolué, plaisant mais manquant de fraîcheur, de définition, nettement anisé, camphré et alliacé, biscuité aussi. Attaque vive, bonne ampleur en milieu de bouche, finale courte, abrupte ; la relative jeunesse de la matière contraste avec une gamme aromatique tertiaire (poireau, cire, cuir, cigare froid…).

 

2. Domaine Chave Hermitage blanc 1991 :

DS17,5 - PC17 - LG16 - PR17 – MS17 - CD16,5.

Note moyenne : 16,8 - Prix : 95 €

 

3. Pirate : Domaine Sorrel «Les Rocoules» 1991 :

DS16,5 - PC16,5/17 - LG16 - PR16,5 – MS16,5 - CD16.

Note moyenne : 16,4 - Prix : 38 €

 

4. Domaine Chave Hermitage blanc 1990 :

DS17 - PC17,5/18 - LG17,5 - PR17 – MS18 - CD17,5.

Note moyenne : 17,5 - Prix : 95 €

 

5. Domaine Chave Hermitage blanc 1989 :

DS17 - PC17,5 - LG17 - PR17 – MS17,5 - CD16,5.

Note moyenne : 17,1 - Prix : 80 €

Belle robe visqueuse, jeune d'allure.

 

6. Domaine Chave Hermitage blanc 1988 :

DS16 - PC17 - LG16 - PR16,5 – MS16 - CD16,5.

Note moyenne : 16,3 - Prix : 81 €

 

Certains dégustateurs auraient envie d'expliquer ce profil différent par un encépagement comportant plus de roussanne que de coutume.

 

7. Domaine Chave Hermitage blanc 1987 :

DS15 - PC15 - LG16,5 - PR15,5 – MS15,5 - CD15,5.

Note moyenne : 15,5 - Prix : 78,50 €

 

 

8. Domaine Chave Hermitage blanc 1986 :

DS15,5 - PC15,5 - LG14 - PR15 – MS14,5 - CD15.

Note moyenne : 14,9 - Prix : 75 €

 

9. Domaine Chave Hermitage blanc 1985 :

DS16 - PC16/16,5 - LG15,5 - PR16 – MS16 - CD15,5.

Note moyenne : 15,9 - Prix : 125 €

 

10. Domaine Chave Hermitage blanc 1984 :

DS14,5 - PC14,5 - LG14,5 - PR14 – MS15 - CD15,5.

Note moyenne : 14,7 - Prix : 110 €

 

Encore un "petit" millésime ingambe, tout à fait gaillard pour son âge.

 

11. Domaine Chave Hermitage blanc 1983 :

DS17 - PC17 - LG16,5/17 - PR17 – MS16,5 - CD16.

Note moyenne : 16,7 - Prix : 105 €

 

12. Domaine Chave Hermitage blanc 1982 :

DS16,5 - PC16 - LG17,5 - PR17,5 – MS17 - CD17.

Note moyenne : 16,9 - Prix : 78,50 €

 

13. Domaine Chave Hermitage blanc 1981 :

DS14 – PC(13) - LG14,5 - PR13,5 – MS14,5 - CD14.

Note moyenne : 13,9 - Prix : 90 €

 

 

Conclusion

 

Première dégustation (2004-1993) homogène, de haute qualité. La concordance des impressions entre les séances de l'après-midi et du soir est assez remarquable.

Deuxième dégustation (1992 à 1981) globalement de haut niveau mais moins enthousiasmante que la première. Une certaine répétitivité des expressions, des arômes d'évolution parfois peu amènes (résine, camphre, alliacés, anis…), font que malgré la qualité des vins, leur longévité, leur sérieux, les matières profondes et cohérentes, on a plus de mal à se laisser émouvoir lorsque le plaisir pulpeux et immédiat du fruit a cédé sa place à des expressions plus rassises… Quel que soit leur âge, il y a en tout cas un travail d'appariement à table à envisager si l'on veut véritablement mettre ces vins en valeur.

 

La première dégustation a soulevé l'enthousiasme des participants, ces hermitages blancs ne sont pourtant pas faciles à appréhender dans leur jeunesse : gras, élevés, impressionnants de corpulence, parfois mutiques, mais d'une harmonie et d'une densité fruitée souvent extraordinaires.

L'équilibre des millésimes plus anciens est différent : moins gras, moins capiteux, ils présentent des structures acides plus marquées. Le changement se perçoit dès le 1991 et encore plus nettement à partir de 1988.

Évolution des vins qui fait que nous les percevons plus minces et plus vifs lorsque ils ont pris de l'âge ? Évolution des facteurs climatiques et des réponses du matériel végétal ?

Recherche de la part du producteur d'une maturité plus poussée, tri plus sévère ?

Conjonction de plusieurs facteurs ?

 

Nous avions noté lors de la première dégustation que les vins les plus complets, les plus éblouissants, étaient ceux produits dans les grandes années de rouge (2001, 1999, 1995 ─ cf. verticale IVV Hermitage rouge du même domaine 2001-1978). D'une forme très élégante et plus retenue, 1998 peut rivaliser avec ce trio ; 2004 est sans doute du même calibre ; 2003 et 1997 offrent beaucoup de fond, un profil surmûri à l'opulence presque exagérée.

La seconde dégustation n'infirme pas la tendance, 1990 et 1989 semblent être les vins les plus complets, suivis par les très fins 1991 et 1988, les solides mais austères 1985 et 1983, et enfin l'opulent 1982 (plus réussi que le rouge 1982 ?) ; même si les "petits" millésimes (87, 84…) se montrent tout à fait honorables, péchant davantage par manque de netteté et d'agrément aromatique que par manque de matière.

 

Notons enfin l'excellente tenue des trois "pirates" ("Les Rocoules" 1999 et 1991 du domaine Sorrel, "Cuvée Émilie" du domaine de Remizières) qui, dans des styles différents, illustrent eux aussi les grandes qualités des blancs de l'Hermitage.