2000_07_05 Bordeaux 1985

Dégustation autour du millésime 1985 à Bordeaux. Le compte rendu sur le lien suivant:

BORDEAUX ROUGES

MILLESIME 1985

 

 

Le 05 juillet 2000

 

 

 

 

 

 

Quelques commentaires de contexte :

  • les vins non pas été dégustés à l'aveugle .

  • Nombre de dégustateurs : une vingtaine.

 

 

Ordre de dégustation :

1 - Vieux Château Saint André. Montagne St Emilion 1985 :

Note : 13 vers 12,5 - Prix : 140 F

  • Robe assez claire, légère évolution.

  • Nez intense de noyau de cerise, de fruits rouges a l'alcool, .de poivre puis quelques notes d'évolution avec une pointe de sous bois, d'orange et de mandarine.

  • Bouche en élégance et en finesse mais plutôt fluette et mince. Rétro-olfaction sur la groseille. Petite longueur.

 

2 - Château Clinet Pomerol 1985 :

Note : 16,5 vers 17 - Prix : 800 F

  • Robe un peu trouble avec une légère évolution.

  • Profondeur, puissance et amplitude du nez complexe : sous-bois, mine de crayon, havane, cuir, pruneau et cannelle.

  • Bouche fraîche et mentholée sur le fruit, belle matière et rétro-olfaction sur le cigare. Très bonne longueur.

 

3 - Château Latour à Pomerol. Pomerol 1985 :

Note : 15 - Prix : 450 F

  • Robe claire et brillante, légère évolution.

  • Nez de bouquet séché, de paille, menthe sèche, tisane, réglisse, cuir, fruit rouge, anis, grillé.

  • Attaque souple et fine, très fine, du velours mais finale sur des tannins anguleux et rustiques. Manque de finesse dans le grain. Longueur moyenne.

 

4 - Chateau Gazin . Pomerol 1985 :

Note : 15,5 - Prix : 450 F

  • Belle, assez soutenue avec une pointe d'évolution.

  • Bouquet de cacao, fruits rouges à l'alcool, torréfaction, menthol, bouquet séché, une pointe animale.

  • Bouche sur le fruit, belle matière encore jeune, très enrobée avec du gras et une fraîcheur mentholée. La rétro-olfaction est moins complexe. Tanins assez fins.

 

 

 

 

5 - Château Brane-Cantenac Margaux 1985 :

Note : 15,5 - Prix : 300 F

  • Robe assez soutenue avec peu d'évolution.

  • Bouquet intense et complexe avec une pointe animale boucanée, viande grillée, brûlée. Provoque une forte envie de manger !

  • La bouche est encore fraîche, tendre, minérale avec une finale a la fois rigide et ferme mais le grain de tannin est gras, velouté.

 

6 - Château Palmer Margaux 1985

Note : 16,5 vers 17 - Prix : 650 F

  • Robe très peu évoluée, d'une magnifique brillance.

  • Nez fermé, intense, rose, boisé, sous bois. Même au deuxième nez, les arômes se livrent difficilement, un vin encore vraiment jeune !

  • Bouche intense et structurée, très jeune, d'un très grand équilibre avec une suprême finesse des tannins.

 

7 - Château Ducru Beaucaillou Saint Julien 1985 :

Note : 16,5 - Prix : 600 F

  • Ici aussi la robe est très peu évoluée.

  • Nez ouvert de tabac, de cèdre, de torréfaction, café, cacao, balsamique, cuir, bouquet séché.

  • Bouche fraîche, tendue, avec une belle acidité, du fruit et de l'élégance, belle jeunesse. Très belle longueur.

 

8 - Château Cos d'Estournel Saint Estèphe 1985 :

Note : 16 - Prix : 700 F

  • Robe profonde avec une légère évolution.

  • Nez profond, mentholé, épices orientale, goudron, cannelle, aromates, poivron, sous bois humide.

  • Attaque vive et fraîche, du fruit, une certaine jeunesse, tannins encore austères mais enrobés. Finale un peu alcoolisée.

 

 

Conclusion :

  • L'année 1985 se caractérise par des vins souples, mûrs, plaisants dont les tannins sont enrobés par le gras. Enfin des vins prêts à boire mais qui dans l'ensemble se conserveront encore !

  • Malgré un millésime de réputation exceptionnelle en raison d'une année très mûre, il n'a pas été possible de mettre des notes de 17 (correspondant à la catégorie "grand vin" dans notre barème). C'est une demi déception car le plaisir que procure un bordeaux de 15 ans d'âge est quand même unique. Le vieillissement complexifie magistralement le nez et la bouche. Ces vins "vieux" appellent la nourriture.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir