2002_06_11 Chassagne Montrachet blanc 1er cru 1999

Cette dégustation propose une horizontale assez complète de premiers crus blancs de la commune de Chassagne sur le millésime 1999. Le compte rendu sur le lien suivant:


Chassagne Montrachet Blanc 1er cru 1999

 

 

Le 11 juin 2002.

 

 

Synthèse des commentaires de dégustation : Pascal Perez

 

 

Quelques commentaires de contexte :

  • Cette dégustation propose une horizontale assez complète de premiers crus blancs de la commune de Chassagne sur le millésime 1999.

  • Manquent toutefois à l’appel la maison Verget, Vincent Dancer ou Jean Noël Gagnard.

  • Le Marquis de Laguiche de la maison Drouhin est-il issu de 1er crus ?

  • Les vins sont dégustés à l'aveugle.

  • Nombre de dégustateurs : une vingtaine.

 

 

  • Joseph Drouhin - Marquis de Laguiche

Notes : DS : 15-15,5 PC : 15,5 PP : 15,5 Moyenne : 15,5. Prix : 35 euros
  • Nez mûr de pêches blanches, citronné, avec des notes légèrement grillées et un soupçon de vanille.

  • La bouche, toute en finesse, présente une matière moyenne, mais possède du gras et de la minéralité ; elle est droite, avec un boisé très bien intégré ; des épices et du poivre blanc sont perceptibles ; la longueur est bonne.

 

  • Marc Morey- Les Vergers

Notes : Prix : 28 euros
  • Nez bouchonné.

  • Echantillon défectueux.

 

  • Fernand et Laurent Pillot - Les Vergers

Notes : DS : 13,5 PC : 14 PP : 14. Moyenne : 13,8. Prix : 25 euros
  • Nez au boisé perceptible via des arômes de mousserons et de café au lait ; des notes de réduit disparaissent à l’aération.

  • La bouche, au boisé présent, est grasse et équilibrée sur l’acide ; elle est aromatiquement muette, fermée et présente un peu d’alcool en final ; sa longueur est moyenne ; le jugement de ce vin est difficile en l’état.

 

  • Michel Colin-Deleger et Fils- Les Chenevottes

Notes : DS : 13,5-14 PC : 14 PP : 15. Moyenne : 14,3. Prix : 28 euros
  • Nez élégant de fruits blancs mûrs, avec de la fraîcheur.

  • La bouche est grasse, équilibrée sur l’acide, de bonne densité et l’élevage est parfaitement intégré ; fermée, elle présente toutefois des notes poivrées et une pointe d’alcool ; sa longueur est moyenne ; sans défauts particuliers, elle reste relativement muette.

 

  • Michel Niellon - Les Chenevottes

Notes : DS : 14 PC : 14,5-15 PP : 15,5. Moyenne : 14,8. . Prix : 45 euros
  • Nez de fleurs blanches capiteuses (chèvrefeuille).

  • La bouche présente un boisé perceptible, de la densité, de la minéralité et un très bel équilibre acide ; elle est épicée et sa finale légèrement alcoolisée ; elle a une bonne longueur ; son côté « too much » partage.

 

  • Bernard Morey et Fils – Vide Bourse

Notes : DS : 16 PC : 16 PP : 16. Moyenne : 16. . Prix : 29 euros
  • Nez élégant et frais, miellé et mentholé, fruits blancs.

  • La bouche est droite, pure, minérale, avec un très bel équilibre et un élevage complètement intégré ; elle a de la classe et possède une bonne longueur ; un très beau vin.

 

 

  • Vincent Girardin – La Romanée Vieilles Vignes

Notes : DS : 15 PC : 15,5 PP : 15,5. Moyenne : 15,3. . Prix : 32 euros
  • Nez boisé, grillé et fruits mûrs.

  • La bouche, de bonne concentration, est légèrement perlante avec un élevage sensible mais intégré ; elle présente aussi, outre un bel équilibre acide, de la minéralité et de la droiture ; sa longueur est moyenne.

 

  • Domaine Ramonet – Les Ruchottes

Notes : DS : 15,5-16 PC : 14,5 PP : 15. Moyenne : 15,1. . Prix : 45 euros
  • Nez légèrement résiné puis floral et fruits blancs.

  • La bouche est droite, minérale et de densité moyenne ; son acidité est vive mais intégrée ; elle présente des flaveurs réglissée et de zeste de pamplemousse ; sa longueur est moyenne ; son déficit en densité divise.

 

  • Château de la Maltroye – Grandes Ruchottes

Notes : DS : 15 PC : 14 PP : 14. Moyenne : 14,3. . Prix : 34 euros
  • Nez grillé, floral, poire et anis.

  • La bouche possède du gras mais son boisé ressort ; elle paraît un peu floue et son acidité est moins bien intégrée que celle des vins précédents ; l’alcool est perceptible ; elle est fermée, ne se livre pas ; sa longueur est moyenne ; jugement délicat.

 

  • Jean Pillot et Fils – Les Caillerets

Notes : DS : 15,5 PC : 14,5 PP : 15. Moyenne : 15. . Prix : 23 euros
  • Nez citronné et finement grillé.

  • La bouche est demi-corps, austère et manque un peu de gras ; elle est néanmoins équilibrée et minérale ; sa longueur est moyenne.

 

  • Marc Colin et Fils – Les Caillerets

Notes : DS : 14 PC : 15,5 PP : 16. Moyenne : 15,2. . Prix : 40 euros
  • Nez floral, grillé, élégant.

  • La bouche est de concentration moyenne mais présente un très bel équilibre, de la pureté, de l’élégance et de la minéralité ; le boisé est complètement intégré ; la longueur est bonne ; une partie des dégustateurs lui ont trouvé de la lourdeur.

 

  • Fontaine-Gagnard – Les Caillerets

Notes : DS : 14,5 PC : 15,5 PP : 16. Moyenne : 15,3. . Prix : 29 euros
  • Nez mûr, miellé, grillé, noisette.

  • La bouche est puissante et grasse, mûre ; elle offre de la minéralité et un bel équilibre ; le boisé est fondu ; on ressent une pointe d’alcool ; sa longueur est très bonne pour certains, insuffisante pour d’autres; ces derniers l’ont aussi trouvée trop simple.

 

  • Paul Pillot – Les Caillerets

Notes : DS : 16 PC : 16 PP : 16,5. Moyenne : 16,2. . Prix : 29 euros
  • Nez expressif et pur de pêche jaune avec un léger grillé ; miellé aussi.

  • La bouche est concentrée avec du gras mais aussi de la minéralité et un très bel équilibre acide ; l’élevage est complètement fondu ; la finale sur les agrumes et le poivre offre une très bonne longueur ; le tout donne un très beau vin plaisant.

 

  • Guy Amiot et Fils – Les Caillerets

Notes : DS : 13,5 PC : 13,5 PP : 13,5. Moyenne : 13,5. . Prix : 24,5 euros
  • Nez miellé, citronné, floral.

  • La bouche est un peu mince, avec des flaveurs désagréables pharmaceutiques ; la longueur est moyenne ; ce vin constitue la déception de la soirée car nous en attendions plus ; peut-être est-il dans une phase délicate.

Conclusion :

  • Dégustation d’un bon niveau d’ensemble.

  • Le millésime, d’un niveau simplement moyen à bon, imprime toutefois sa marque, ce qui se traduit par des corps moyennement concentrés pour une bonne partie des échantillons présents.

  • Les vins sont, pour la plupart, apparus fermés et difficile à juger ; nos impressions sont donc, et plus encore que d’habitude, sujettes à approximations.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Thématiques Horizontales - Millésime 2002_06_11 Chassagne Montrachet blanc 1er cru 1999