2002_12_09 Condrieu 2000

Cette dégustation propose la plupart des belles cuvées de Condrieu (en sec) sur le millésime 2000. Le compte rendu sur le lien suivant:


Condrieu 2000

 

Le 09 décembre 2002

 

Synthèse des commentaires de dégustation : Pascal Perez.

 

 

Quelques commentaires de contexte :

  • Cette dégustation propose la plupart des belles cuvées de Condrieu (en sec) sur le millésime 2000.

  • Les vins sont dégustés à l'aveugle.

  • Les vins ont été carafés une heure avant le début de la dégustation.

  • Les vins sont listés dans l’ordre de service.

  • Nombre de dégustateurs : une quinzaine.

  • PP : Pascal Perez - DS : Didier Sanchez - LG : Laurent Gibet.

  • Dégustation accueillie par le club Itinéraire des Vins.

 

  • Domaine du Monteillet 2000 :

Notes : DS16,5 - LG15,5 - PP16 . Moyenne : 16
  • Nez encore fermé, présentant de légères notes grillées, de la vanille, des agrumes et un soupçon de menthol.

  • La bouche est grasse ; elle possède de la matière et une vivacité qui lui confère de l’équilibre ; le tout est élégant; de l’ananas et un boisé vanillé plutôt subtil sont présents; la finale, de bonne longueur, est agréable, sur les agrumes.

 

  • Louis Chèze : Cuvée de Breze 2000 :

Notes : DS15,5/16 - LG16  - PP15,5. Moyenne : 15,5+
  • Nez classique, très floral sur la rose et le lilas, guimauve aussi mais sans lourdeur.

  • La bouche, sur le lychee, est grasse et équilibrée sans atteindre tout à fait l’harmonie de celle du vin précédent ; sa finale, en particulier, est un peu moins nerveuse, même si la présence de gingembre la sauve de la mollesse.

 

  • Pierre Gaillard 2000 :

Notes : DS16 - LG16,5 - PP16 Moyenne : 16
  • Le premier nez est réduit, puis arbore des senteurs florales, de guimauve et d’épices poivrées.

  • La bouche est beurrée et concentrée mais possède une belle vivacité fort opportune : l’équilibre est là ; la finale est de bonne longueur et est relancée par des agrumes.

 

  • E. Guigal : La Doriane 2000 :

Notes : DS16 - LG16 - PP16. Moyenne : 16
  • Nez saturé de notes boisées : grillé assez intense, café ; de la mandarine finit par percer.

  • La bouche est beaucoup plus convaincante ; elle est puissante, grasse, minérale et équilibrée par une très belle acidité ; l’élevage paraît bien intégré et laisse place au vin même si la réglisse est bien présente et que la finale voit le retour du boisé.

 

  • François Villard : DePoncins 2000 :

Notes : DS17 - LG17 - PP17. Moyenne 17
  • Nez jaillissant et complexe d’abricot, d’iris, de rose et d’épices.

  • La bouche est dense et minérale, avec un fruit très pur ; elle offre un superbe équilibre ; la finale est juteuse, avec une sensation salée et offre une grande longueur ; l’alcool est complètement intégré, l’élevage aussi.

 

  • René Rostaing : La Bonnette 2000 :

Notes : DS14 - LG14 - PP14, 5. Moyenne : 14
  • Nez monolithique sur l’abricot.

  • La bouche arbore une attaque grasse et puissante mais elle s’affaisse quelque peu par la suite ; le vin n’a pas la vivacité des précédents et paraît un peu mou ; l’ensemble reste honnête.

 

  • Yves Cuilleron : Les Chaillets 2000 :

Notes : DS15,5/16 - LG15 - PP15,5 . Moyenne : 15,5
  • Nez expressif, grillé, violette, lilas et mandarine.

  • La bouche est elle aussi grillée, mais elle arbore également un beau fruit ; encore compacte et fermée, elle est droite et équilibrée par une vivacité de bonne tenue. La finale est assez longue.

 

  • Mathilde et Yves Gangloff 2000 :

Notes : DS15 - LG15 - PP15,5 . Moyenne : 15
  • Nez un peu monocorde sur la rose et le lychee.

  • La bouche est agréable avec un beau fruit mûr, de la pêche jaune ; un peu de sucre résiduel et un peu moins de vivacité la rendent moins équilibrée que celle des meilleurs sans toutefois aller jusqu’à de la lourdeur ; longueur moyenne.

 

  • Alain Paret : Lys de Volan 2000 :

Notes : DS15,5/16 - LG16,5 - PP17 . Moyenne : 16+
  • Nez complexe et original de poire, pêche blanche, anis, verveine.

  • La bouche est dense, tendue, et encore sur la réserve aromatiquement ; elle semble prometteuse de par sa constitution ; on y décèle pour l’instant des notes de réglisse blanche, mais aussi beaucoup de minéralité ; la longue finale sur les agrumes vient parachever l’impression d’ensemble favorable.

 

  • André Perret : Chéry 2000 :

  • Nez bouchonné.
  • Vin défectueux.

 

  • Georges Vernay : Côteaux du Vernon 2000 :

Notes : DS15 + - LG15,5 - PP16,5 . Moyenne : 15,5
  • Nez complexe de poire, de cire et d’épices contrebalancées par une fraîcheur mentholée.

  • La bouche présente une bonne matière mais se caractérise surtout par une grande fraîcheur encore accentuée par une sensation poivrée ; encore timide, elle est assez tendue et minérale et offre un bel équilibre ; bonne longueur.

 

  • Delas Frères : Clos Boucher 2000 :

Notes : DS14,5 - LG14,5 - PP15,5 . Moyenne : 14,5
  • Nez de poire, de buis et de rose.

  • La bouche est manifestement fermée ; sa matière est moyenne à bonne ; elle arbore toutefois un bon équilibre avec de la fraîcheur (sa tension est réelle) et un beau fruit de poire ; finale de longueur moyenne.

 

  • François Merlin : cuvée Jeanraude 2000 :

Notes : DS14,5 - LG15 - PP16 . Moyenne : 15
  • Nez expressif : notes de réglisse, de poire, de café entrelacés de notes minérales (craie).

  • La bouche est pure et minérale ; la aussi elle est tendue par une belle fraîcheur; encore réservée aromatiquement, elle arbore une bonne chair et sa longue finale est une bonne conclusion pour l’ensemble.

 

Conclusion :

  • Dégustation d’une remarquable homogénéité dans le bon à très bon niveau qui vient quelque peu bousculer l’idée mitigée que nous pouvions avoir de cette appellation, à quelques viticulteurs d’élite près.

  • En particulier, la fraîcheur que tous les vins montrent nous a surpris et ravis.

  • Le carafage préalable a sûrement commencé à épanouir les plus fermés d’entre eux.

  • Assurément de grands vins d'apéritif ou pour l'accompagnement de viandes blanches et poissons en sauce.



Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir