2003_11_03 Faugeres 2000

Dégustation de quelques Faugères sur le millésime 2000 dans le cadre du club Itineraire des Vins. Le compte rendu sur le lien suivant :



Les vins de Faugères 2000

 

Lundi 3 novembre 2003

 

 

Dégustation préparée par Pascal Perez , hébergée par le club Itinéraire des Vins et commentée par Laurent Gibet.

 

 

  • Quelques commentaires de contexte :

  • Les vins sont dégustés en partie à l’aveugle, en les révélant par séries de 4 ou 5.

  • Nombre de dégustateurs : une vingtaine.

  • Les vins sont carafés.

  • DS : Didier Sanchez - PC : Pierre Citerne - PP: Pascal Perez - LG : Laurent Gibet.

 

 

  • Ordre de dégustation :

1. Faugères Domaine Alquier – Les Bastides 2000 :

DS13,5 - PP14 – PC13 – LG13,5/14. Note moyenne : 13,5 - Prix : 15 €

  • Robe plutôt tendre, couleur framboise.

  • Nez légèrement boisé, intense, fougueux, avec des notes de fruits, de garrigue, d’épices.

  • La bouche s’exprime dans un registre léger (presque frêle), acidulé, pour des notes de framboise, de groseille. Elle n’est ni très dense ni très longue mais somme toute équilibrée, franche et assez alerte.

 

2. Faugères Château des Estanilles (syrah) 2000 :

DS13,5 - PP13,5 – PC13,5 – LG14. Note moyenne : 13,5 - Prix : 13 €

  • Robe brillante, d’intensité moyenne.

  • Nez fruité, épicé (épices douces), fumé. L’élevage s’y exprime sans excès au travers de notes discrètes de grillé, de lacté (un côté yaourt aux fruits).

  • La bouche possède un supplément de densité et de longueur. Le caractère sudiste (alcool sensible, notes de garrigue – laurier en particulier) ne manque cependant pas de fraîcheur.

 

3. Faugères Abbaye de Sylva Plana – Le Songe de l’Abbé 2000 :

DS12,5 - PP12,5 – PC13,5 – LG13,5. Note moyenne : 13 - Prix : 11 €

  • Nez proche de celui d’un VDN, constitué par des senteurs de cerise confite, de fraise, de cacao. On peut l’apprécier pour ce caractère confit étonnant (fruits et fleurs) ou lui reprocher un profil un rien « factice ».

  • La bouche évoque un grenache très mûr, avec ses notes solaires de fleurs séchées et de girofle. Cependant, elle apparaît un peu « flottante », pour un fruit affadi et une structure sans trop de consistance. Finale un peu amère.

 

4. Faugères Clos Fantine – Courtiol 2000 :

DS14,5 - PP15 – PC15,5 – LG14,5/15. Note moyenne : 15 - Prix : vin offert

  • Nez profond, fruité, floral (fleurs capiteuses), sanguin. Senteurs complémentaires de cuir, de lard avec ce côté tapenade d’olives noires très méridional. Certains dégustateurs sont gênés par des notes de réduction.

  • Bouche construite sur un beau jus. Démonstratif, fougueux dans sa structure (vaillance alcoolique, trame serrée) et doux dans ses arômes. Finale prolongée par de belles notes épicées, conférant de la personnalité au vin.

 

5. Faugères Château de la Liquière – Cistus 2000 :

DS14,5/15 - PP15 – PC14,5 – LG14,5. Note moyenne : 14,5 - Prix : 13 €

  • Nez fruité, épicé, mûr. Parfums de cacao, d’olives, d’épices.

  • Bouche dans un style différent : au caractère solaire du vin précédent répond ici une profil guilleret (mais dense, pour des notes d’agrumes et de groseille), désaltérant et plus posé en puissance alcoolique. Personnellement, je préfère (un peu) le style « dans les basses » du vin précédent, probablement parce que je suis plus sensible à l’excès d’acidité.

 

 

6. Faugères Moulin de Ciffre – Eole 2000 :

DS13 - PP12,5 – PC12 – LG12,5/13. Note moyenne : 12,5 - Prix : 13 €

  • Nez intense, offrant des notes de violette et de cerise confite, plus marqué par l’élevage à ce stade.

  • Bouche banale, à l'extraction vraisemblablement poussée, manquant singulièrement de nerf, desservie par une sucrosité résiduelle anémiante et sans classe.

 

7. Faugères Domaine Léon Barral - Jadis 2000 :

DS16 - PP16 – PC16/16,5 – LG16,5/17. Note moyenne : 16 - Prix : 19 €

  • Robe noire.

  • Nez particulièrement loquace, animal, qui vous entraîne dans un tourbillon olfactif expansif : olive, anchois, butane, fruits rouges et noirs (cerise confite, liqueur de cassis), épices, fleurs (violette confite en tête), camphre, agrumes (orange sanguine), garrigue. Une belle minéralité complexifie encore l’ensemble. Un caractère affirmé s’il en est, sanguin, très prenant, ouvert et en même temps abyssal, caverneux.

  • La bouche relève le défi. Elle est riche, complète, gourmande. Matière dense, équilibrée, longue, fine et fraîche. La bouche aussi, par sa classe complexe, réconcilie les contraires. Le vin s’affiche sombre et lumineux à la fois : du grand art pour un flacon qui ne devrait s’exprimer au mieux qu’après une maturation de quelques années. Le renoncement au soufre confère ici une expression vivante, un relief de grain admirable, intransigeante mais d’une évidence confondante.

 

8. Faugères Domaine Saint-Antonin – Magnoux 2000 :

DS13,5 - PP14 – PC(10) – LG13?. Note moyenne : 12,5? - Prix : 15 €

  • Nez au boisé grillé, odeurs de confiserie, de fleurs, de chocolat.

  • La première impression conduit à analyser le vin comme factice, peu cohérent, peu net (un peu sournois, manquant de franchise) et surtout court. Regouté, le vin se présente sous un aspect moins chafouin mais ne convainc pas entièrement. D’autres millésimes de cette cuvée furent mieux goûtés dans d’autres occasions.

 

9. Faugères Domaine Ollier-Taillefer – Castel Fossibus 2000 :

DS13/12,5 - PP13,5 – PC13 – LG13. Note moyenne : 13 - Prix : 10 €

  • Belle olfaction subtile, complexe, tonique, avec ses notes un peu grillées, de fraise, de fleurs, d’agrumes, de terre, de pierres chaudes.

  • Malheureusement, la bouche dément ce pronostic engageant : elle s’avère simple, poivrée, pour une structure fragile manquant singulièrement de densité et d’acidité.

 

10. Faugères Domaine Alquier – La Maison Jaune 2000 :

DS14 - PP14 – PC12 – LG13. Note moyenne : 13,5 - Prix : 15 €

  • Nez floral, notes de lard complétées de notes d’agrumes.

  • Bouche relativement fraîche mais trop lisse, manquant d’accroche, banale et sans grande persistance.

 

11. Faugères Domaine des Prés-Lasses – Le Castel Viel 2000 :

DS12,5 - PP12 – PC12 – LG12,5. Note moyenne : 12,5 - Prix : 13 €

  • Nez légèrement grillé, avec des odeurs de fruits et de fleurs. Un peu atone.

  • Bouche sans grand intérêt, manquant de fruit, fade, terreuse. L’extraction poussée semble avoir anéanti le fruit.

 

12. Faugères Domaine Léon Barral - Valinière 2000 :

DS15,5/16 - PP15,5 – PC16/16,5 – LG16+. Note moyenne : 16 - Prix : 36 €

  • Vin de Table (législation oblige, le millésime est représenté de manière espiègle sous la forme d’un canard suivi de 3 œufs).

  • Nez signé, profond, terrien, sur des notes de fleurs capiteuses, de cerise, d’olive. L’absence de soufre semble générer un profil aromatique un peu précaire, initialement disgracieux, mais le vin « retombe sur ses pattes » à l’aération.

  • Bouche massive mais fraîche (moins fraîche que Jadis ?) et très fine (plus fine encore que Jadis ?). Un côté extrême pour ce vin de vigneron artiste, encore plus dense, puissant, sanguin, persistant, dont la matière peut rappeler celle des « Amarone » (alcool, densité, sucre résiduel, noyau). Goûts d’agrumes, d’épices, de cacao. Moins prêt apparemment. Ira-t-il plus loin que Jadis (déjà lui très gourmand) ?

  • Forte personnalité et prix élevé.

 

 

13. Faugères Domaine de l’Ancienne Mercerie – Cuvée Couture 2000 :

DS13,5 - PP13,5 – PC14 – LG13,5. Note moyenne : 13,5 - Prix : 13 €

  • Nez ici aussi trahissant un élevage discret (notes grillées). Notes de fruits mûrs (cassis en tête) et de cacao.

  • Bouche sans vice ni vertu, standardisée, qui n’offre semble-t-il qu’un « minimum syndical » un brin ennuyeux. Ce symptôme est certainement accentué par l’ordre de passage du vin.

 

 

  • Conclusion :

  • Niveau d’ensemble moyen, avec quelques déconvenues.

  • Il existe dans cette série une certaine signature aromatique (certains vins sont cependant dotés d’un caractère plus septentrional, confirmé en bouche, avec un caractère moins solaire).

  • Les matières sont mûres mais plus ou moins ambitieuses, tout en pêchant rarement par manque de fraîcheur.

  • Le domaine Barral domine de la tête et des épaules avec des vins superlatifs pleins de vie et de caractère. Clos Fantine et la Liquière proposent des vins sérieux.

 

 

  • Autres vins dégustés :

1. Vouvray Clos de Nouys 2001 : 14/20

  • Robe brillante, d'intensité moyenne.

  • Joli nez mûr souligné par des senteurs d'agrumes (citron, pamplemousse), avec une pointe légèrement fumée et des notes de craie contribuant joliment au caractère minéral.

  • Bouche grasse, dotée d'un bonne matière, loyale, sans détours, avec un salutaire retour acide en finale, qui présente de plus l'avantage de typer le vin. Longueur et densité correctes.

 

2. Vouvray Clos de Gaimont 2001 : 13,5/20

  • Robe brillante, d'intensité moyenne.

  • Nez semblant plus mûr, plus complexe également, offrant des parfums de fruits blancs, de melon confit, rehaussés d'une pointe fraîche de menthol.

  • Bouche plus grasse, sur des goûts de fleurs, de pamplemousse, possédant une minéralité bien discrète. A ce stade, les dégustateurs ne sont pas tout à fait d'accord (mais la note reste dans la même catégorie), selon qu'ils sont sensibles au supplément de densité et de longueur ou en revanche un peu dépités par le manque de tonus, de franchise et par la simplicité gustative du vin, jugé alors un peu fade.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir