2004_06_07 Pessac Leognan blanc 2001

Lire le compte rendu de cette horizontale de Bordeaux blancs 2001 sur le lien suivant :



Pessac-Léognan blanc 2001

 

Lundi 7 juin 2004

 

Dégustation préparée par Pascal Perez, commentée par Pierre Citerne et hébergée par le club Toulousain Itinéraire des Vins.

 

 

  • Quelques commentaires de contexte :

  • Les vins sont dégustés en demi aveugle, en 3 séries (5 + 4 + 4)

  • Nombre de dégustateurs : 14.

  • DS : Didier Sanchez - LG : Laurent Gibet - PC : Pierre Citerne - PP: Pascal Perez.

 

 

  • Ordre de dégustation :

1. Château Carbonnieux 2001 :

DS16 – PP16 – PC15,5 - LG16. Note moyenne : 15,75 - Prix : 20 €

  • Premier nez intense, plutôt opulent, marqué par des notes grillées, du miel, des fleurs lourdes (genêt) ; une belle senteur de menthe fraîche se développe à l’aération.

  • Gras mais vif en bouche, avec de l’équilibre et du naturel, saveur herbacée évoquant puissamment la menthe. La finale est particulièrement vive et savoureuse, elle titille la langue. Un beau classique.

 

2. Château Haut-Bergey 2001 :

DS15 – PP15 – PC14,5 - LG14,5. Note moyenne : 14,75 - Prix : 21 €

  • Très sauvignon au nez (feuille de cassis, buis) ; quelques fleurs blanches apportent de l’agrément.

  • Les saveurs variétales prolongent l’expression olfactive ; la structure est vive, en retrait en termes de présence et de complexité par rapport à Carbonnieux.

 

3. Château La Tour Martillac 2001 :

DS15,5/16 – PP15 – PC15,5 - LG15+. Note moyenne : 15,5 - Prix : 18 €

  • Nez retenu, plutôt discret : première impression herbacée qui évolue vers des notes de miel et de cire imputables au sémillon.

  • Matière pleine, solide, assez minérale, de l’allonge sur une bonne trame acide. SO2 assez présent. Un profil de vin de garde

 

4. Pirate : Graves Clos Floridène 2001 :

DS14,5 – PP14,5 – PC13 - LG14,5. Note moyenne : 14,5 - Prix : 12,50 €

  • Appellation Graves.

  • Expression spontanée de sauvignon au nez, plus simple que les précédentes. Des fruits blancs, de la floralité, une touche boisée.

  • Saveur d’agrumes, finale très vive et plutôt abrupte.

 

5. Château La Louvière 2001 :

DS16,5 – PP16 – PC15,5/16- LG16,5. Note moyenne : 16,25 - Prix : 16 €

  • Nez très floral, disert, une nouvelle fois marqué par le sauvignon : agrumes, bonbons acidulés, pointe grillée fort bien intégrée.

  • Bouche savoureuse, équilibrée, « classique » dans son expression, avec une belle vivacité, de la longueur et de la finesse.

 

6. Château Fieuzal 2001 :

DS(13,5) – PP14,5 – PC(13) - LG(14). Note moyenne : (13,75) - Prix : 29 €

  • Olfaction assez capiteuse : boisé un peu plus présent, des fleurs lourdes (genêt, seringa), du miel, ainsi qu’une note moins nette (évocation de carton, de liège, de pistache ?).

  • L’alcool est perceptible en bouche, la matière est riche mais troublée par cet élément aromatique « intrus » et une certaine amertume en finale.

 

7. Château Smith-Haut-Lafitte 2001 :

DS17/17,5 – PP16,5 – PC16,5 - LG16,5+. Note moyenne : 16,75 - Prix : 41 €

  • Beaucoup de finesse dès le premier nez, subtilement miellé et anisé. L’élevage est perceptible mais harmonieux (crème fraîche en fond de verre) ; joli fruit complexe, fin, évoquant la pêche de vigne.

  • Bouche flatteuse mais aérienne, beaucoup d’élégance dans la texture, fruit expressif. Un vin séducteur mais encore sur la réserve.

 

8. Château Malartic-Lagravière 2001 :

DS13,5 – PP14,5 – PC14/14,5 - LG14,5. Note moyenne : 14,25 - Prix : 25 €

  • Nez monolithique déclinant les fleurs lourdes (orchidées…), exprimant la surmaturité du fruit.

  • Plein, très gras en bouche, avec une acidité juste suffisante. Encore un vin flatteur, mais court et simple par rapport au précédent.

 

9. Château Couhins-Lurton 2001 :

DS17 – PP17,5 – PC17+ - LG17+. Note moyenne : 17 - Prix : 25 €

  • Robe particulièrement pâle.

  • Léger boisé qui se dissipe rapidement pour laisser place à des senteurs pénétrantes, intenses, certes variétales mais fascinantes par leur vitalité et leur définition : menthe, buis, tilleul en fleur, camomille…

  • Très droit, très vif en bouche ; la matière est remarquablement pleine et surtout tendue, la finale nette et gourmande, appétente. Laurent évoque un parallèle avec la « minéralité gourmande » du Clos Ste-Hune.

 

10. Château Haut-Brion 2001 :

DS17,5 – PP16,5 – PC17+ - LG16,5+. Note moyenne : 16,75 - Prix : 240 €

  • Nez expansif, profond, complexe et original, capiteux aussi (l’alcool est perceptible) : noisette fraîche, miel, cire, hydrocarbures, raisins secs, fleurs de tilleul séchées…

  • Gras, opulent (cire, crème brûlée, praliné), avec de la fraîcheur et de la tenue cependant, beaucoup de classe. Le sémillon exprime sa richesse dans un contraste réjouissant avec le vin précédent.

 

11. Château Pape-Clément :

DS17,5 – PP17 – PC17- LG17. Note moyenne : 17 - Prix : 61 €

  • Premier nez véritablement bourguignon, de grande classe : agrumes, meringue, noisette fraîche… L’aération induit des notes plus typées de fleurs blanches et de buis.

  • Grande finesse en bouche, malgré une présence affirmée et une grande longueur ; gourmand, élégant, très agréable à boire.

 

12. Domaine de Chevalier 2001 :

DS15,5 – PP15,5 – PC14,5 - LG15. Note moyenne : 15 - Prix : 57 €

  • Boisé plus lourd, plus présent (noix de coco, genêt), qui cède finalement la place aux fleurs blanches et au buis.

  • Matière vive, beaucoup moins dense que les trois précédentes, sapide cependant, qui finit sur une sensation aigrelette un peu abrupte. Nettement en retrait dans cette troisième série.

 

13. Château Laville-Haut-Brion 2001 :

DS17 – PP17 – PC17- LG17. Note moyenne : 17 - Prix : 96 €

  • Beau nez complexe et ample de menthe, de camphre, de tilleul, de miel, d’anis. Il y a une indéniable parenté avec Haut-Brion dans le côté intensément beurré et miellé n’empêchant pas une grande nuance aromatique.

  • Très sapide dès l’attaque, matière en finesse mais mûre, dense, dotée d’une belle vivacité et d’un impressionnant retour de gras en finale. Beaucoup d’allonge et de personnalité, encore assez difficile à cerner.

 

 

  • Conclusion :

  • Une très intéressante dégustation, d’un niveau qualitatif globalement élevé, permettant de faire le point sur des vins que, finalement, l’on boit assez rarement. Des vins expressifs malgré leur jeune âge, vifs, vivants, témoignant d’une utilisation nuancée de la barrique qui permet l’expression du fruit. La qualité du millésime 2001 semble évidente.

  • La Louvière, Smith-Haut-Lafitte et surtout Couhins-Lurton constituent de très bonnes surprises. Fieuzal et Domaine de Chevalier déçoivent en revanche quelque peu.

  • Il sera sans doute très intéressant de regoûter dans dix ans les vins qui nous ont le plus séduits et impressionnés ce soir : Smith-Haut-Lafitte, Couhins-Lurton, Haut-Brion, Laville-Haut-Brion et Pape-Clément, qui affichent déjà des personnalité si tranchées.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Thématiques Horizontales - Millésime 2004_06_07 Pessac Leognan blanc 2001