2007_03_23 Horizontale Bordeaux 1994

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2007_03_23 Horizontale Bordeaux 1994 photos.pdf)Compte Rendu avec photos[ ]901 Ko
 

 

Club toulousain In Vino Veritas

Horizontale du millésime 1994 à Bordeaux

 

 

La dégustation, préparée par Didier Sanchez, a été répartie en 2 séances.

Chaque séance est commentée par Philippe Ricard pour la dégustation de l’après-midi et Miguel Sennoun pour le soir.

 

Quelques commentaires de contexte :

Chaque dégustation s’est déroulée en deux phases : l’après-midi puis le soir avec la même bouteille. Didier Sanchez a participé aux deux séances.

Comme d'habitude certains vins ne se révèlent que le soir en raison de l'influence d'une aération de 4/5 heures. D’autres, se dégustent très mal, certains s’écroulent… Les notes de Didier Sanchez (DS AM et DS SOIR) sont le reflet de ces variations.

Le compte rendu porte sur les vins de l’après-midi. En raison de très fortes variations entre l’après-midi et le soir sur certains vins, nous publions une rédaction à deux plumes (uniquement pour les vins dont les écarts sont très importants).

Les vins sont dégustés à l'aveugle.

DS : Didier Sanchez - PC : Pierre Citerne - MS : Miguel Sennoun - PR : Philippe Ricard.

 

 

1ère partie

Mardi 6 mars 2007

 

 

 

Ordre de dégustation

(Nombre de dégustateurs : 18)

 

 

1. Rauzan Segla Margaux 1994

DS AM15 - DS SOIR13,5 - PC15 - MS12,5 - PR14. .

Note moyenne AM : 14,7 et SOIR : 13 - Prix : 40 €

 

Ce charme tout relatif est quelque peu mis à mal par l’aération, la dégustation nocturne amplifiant les quelques réserves.

Le vin ne doit plus attendre…

 

 

2. Gruaud Larose Saint-Julien 1994

DS AM14,5 - DS SOIR15 - PC14,5 - MS15 - PR13.

Note moyenne AM : 14 et SOIR : 15 - Prix : 37 €

 

Ce vin ne tiendra pas longtemps…

 

La tendance générale va à la Rive Droite, plutôt St Emilion…

Ce pronostic malheureux n’est que le début d’une véritable déroute en la matière…

La consolation vient quand même de la part non négligeable de Merlot (30%), cépage qui nous avait mal aiguillé.

 

 

3. Angélus Saint-Emilion 1994

DS AM17,5 - DS SOIR17,5 - PC17,5/18 - MS17,5 - PR17,5.

Note moyenne AM : 17,6 et SOIR : 17,5 - Prix : 74 €

 

Que de louanges pour cette bouteille dont la jeunesse laisse espérer encore un bel avenir !

Sans hésitation, nous parions sur la Rive Gauche…

Et vlan !

 

 

4. Lafleur Pomerol 1994

DS AM(12,5) - DS SOIRED- PC(12?) - MSED- PR(12?).

Note moyenne AM : 12?- ED et SOIR : ED - Prix : 155 €

 

Arrêtez, n’en jetez plus : il semblerait qu’on ait mis en bouteille tous nos préjugés sur ce Millésime peu réputé…

Le 94 comme on le craignait !

Snif : mon premier Lafleur… (et dire qu’il n’y en aura certainement pas beaucoup d’autres !)

 

La vérité est toute autre : la première suspicion de vin à problème, évoqué l’après-midi, est confirmée le soir : vin bouchonné !

Ça ne me console pas vraiment…

 

 

5. Vieux Château Certan Pomerol 1994

DS AM14 - DS SOIR16,5/17 - PC14 - MS16,5/17 - PR13,5.

Note moyenne AM : 13,8 et SOIR : 16,8 - Prix : 56 €

L’après-midi :

A boire.

 

Quant au pronostic ?

Rive gauche !

 

Le soir :

 

 

6. Léoville Las Cases Saint-Julien 1994

DS AM13,5 - DS SOIR17,5 - PC12,5/13 - MS17,5 - PR14.

Note moyenne AM : 13,5 et SOIR : 17,5 - Prix : 68 €

L’après-midi :

 

Zéro pointé en ce qui concerne la race.

La rondeur apparente nous oriente vers le Merlot de la Rive Droite…

Et dire qu’on a parmi nous les vice-champions de France de la dégustation à l’aveugle RVF 2006 !

 

Le soir :

 

Dégusté le 28/01/05 : DS16,5 - MS16,5. Note moyenne du groupe : 16,5/17 - Prix : 56 E

Ce 1994 n’a pas le gras et la maturité parfaite des grands millésimes, mais il est tout de même une grande réussite pour l’année.

A boire dés à présent et pendant quelques années encore.

 

 

7. Pape Clément Pessac-Léognan 1994

DS AM14 - DS SOIR14,5 - PC15 - MS15 - PR14.

Note moyenne AM : 14,7 et SOIR : 14,8 - Prix : 41 €

 

Suite à une mise prudente (et tout aussi médiocre) sur Pomerol, 2 types de comportement prédictif s’affirmeront dès lors :

 

 

8. Grand Puy Lacoste Pauillac 1994

DS AM16,5/17 - DS SOIR15 - PC16/16,5 - MS14,5 - PR17.

Note moyenne AM : 16,7 et SOIR : 14,8 - Prix : 38 €

 

Beau vin que l’aération semble infléchir vers des sensations moins plaisantes : il faut le boire dès l’ouverture.

 

 

9. Canon La Gaffelière Saint-Emilion 1994

DS AM16 - DS SOIR14,5 - PC16- MS14,5 - PR16.

Note moyenne AM : 16 et SOIR : 14,5 - Prix : 42 €

 

L’ensemble est plus plaisant à l’ouverture de la bouteille qu’après une période d’aération.

Lui aussi n’aimerait pas la carafe !

 

Au fait, des imprudents ont osé prononcé Rive Gauche…

« Perdus » : je crois que c’est le mot qui nous caractérise le mieux !

 

 

10. Cos d'Estournel Saint-Estèphe 1994

DS AM16,5/17 - DS SOIR14 - PC16,5/17 - MS14 - PR16,5.

Note moyenne AM : 16,7 et SOIR : 14 - Prix : 50 €

L’après-midi :

 

Contre toute attente, on parie Rive Gauche.

Même Pauillac et Mouton (on pouvait tout de même pas avoir tout juste…)

 

Le soir :

 

Dégusté le 12/10/06 :DS AM14,5 - DS SOIR15,5 - CD14,5 – VR14. Note moyenne AM : 14,3 et SOIR : 15,3.

Insuffisant pour le standing du château.

A boire vite

 

 

11. Figeac Saint-Emilion 1994

DS AM14/13,5 - DS SOIR13 - PC14/14,5 - MS13 - PR14.

Note moyenne AM : 14 et SOIR : 13 - Prix : 60 €

 

Le vin est tout simplement sur une pente descendante : il aurait du être bu.

 

 

12. Léoville Barton Saint-Julien 1994

DS AM12,5 - DS SOIR13 - PC12 - MS13 - PR13.

Note moyenne AM : 12,5 et SOIR : 13 - Prix : 44 €

 

 

13. Pichon Comtesse de Lalande Pauillac 1994

DS AM14,5 - DS SOIR15,5 - PC14/14,5 - MS15 - PR14.

Note moyenne AM : 14,2 et SOIR : 15,2 - Prix : 67 €

 

Certains fous osent encore jouer aux pronostics : Pomerol…

Je me marre (mais mieux vaut que je me taise, je serais ridicule !)

 

 

14. Sociando Mallet Médoc 1994

DS AM16,5/17 - DS SOIR14 - PC17,5 - MS13,5 - PR16,5.

Note moyenne AM : 16,8 et SOIR : 13,8 - Prix : 32 €

L’après-midi :

 

Cette « buvabilité », ce côté vivant et juvénil nous impressionnent.

Et comble de plaisir : certains parient sur Sociando Mallet !

C’est pas beau, ça !

 

Le soir :

 

Dégusté le 04/11/05 :DS14,5 – PC14,5 – MS14,5. Note moyenne : 14,5

 

 

15. Ausone Saint-Emilion 1994

DS AM14 - DS SOIR14 - PC13 - MS14 - PR13,5.

Note moyenne AM : 13,5 et SOIR : 14 - Prix : 135 €

 

Le vin semble fatigué.

Ce n’est vraiment pas le Ausone de maintenant.

Mais ce dernier, on n’est pas près d’en boire !

 

 

16. Haut Brion Pessac-Léognan 1994

DS AM16,5 - DS SOIR16 - PC16 - MS15 - PR16.

Note moyenne AM : 16,1 et SOIR : 15,5 - Prix : 136 €

 

C’est bon !

 

 

17. L'Eglise Clinet Pomerol 1994

DS AM17 - DS SOIR16,5 - PC17,5 - MS16 - PR18.

Note moyenne AM : 17,5 et SOIR : 16,3 - Prix : 58 €

 

Que c’est bon !

Enfin, que c’était bon : mon verre est déjà vide !

 

Et vous savez quoi : le pronostic était sur Pomerol !

Aurait on trouvé la clé pour déchiffrer ce Millésime piégeux ?

 

 

18. Le Bon Pasteur Pomerol 1994

DS AM16 - DS SOIR14,5 - PC16,5 - MS14,5 - PR17.

Note moyenne AM : 16,5 et SOIR : 14,5 - Prix : 32 €

L’après-midi :

 

Pomerol ne fait aucun doute !

 

Le soir :

Dernier vin de notre série, donc on ne peut exclure l’effet fatigue, cependant le vin nous est apparu comme classique avec un joli fruit, mais banal et un peu austère.

Nous sommes passés à côté.

 

 

19. L'Evangile Pomerol 1994

DS AM13 - DS SOIR13(?)ED - PCED- MS14 (?)ED - PR14.

Note moyenne AM : (13,5) ED et SOIR : ED - Prix : 69 €

 

Pierre et Vincent pensent sincèrement à un défaut de la bouteille.

Bingo : le soir, c’est bouchonné !

 

 

20. Mouton Rothschild Pauillac 1994

DS AM16,5 - DS SOIR16,5 - PC12 - MS17 - PR13,5.

Note moyenne AM : 14 et SOIR : 16,8 - Prix : 140 €

L’après-midi :

 

A noter la grande disparité des notes de l’après midi, Didier Sanchez ne partageant pas ces impressions et confirmant les siennes le soir venu.

 

Le soir :

 

 

21. Clinet Pomerol 1994

DS AM15,5 - DS SOIR14 - PC16 - MS13,5 - PR14,5.

Note moyenne AM : 15,5 et SOIR : 13,8 - Prix : 60 €

 

C’est un vin sans concession, manquant un peu de subtilité, mais pas de générosité !

D’ailleurs Pierre y est particulièrement sensible…

Beaucoup misent sur le bon cheval : Clinet ne fait plus de doute.

 

 

22. Château Margaux Margaux 1994

DS AM16,5 - DS SOIR16 - PC15 - MS15,5 - PR14,5.

Note moyenne AM : 15,3 et SOIR : 16 - Prix : 190 €

 

 

23. Lynch Bages Pauillac 1994

DS AMED - DS SOIRED- PC1ED- MSED - PRED .

Note moyenne AM : ED et SOIR : ED - Prix : 50 €

Vin bouchonné.

Dommage, car la robe, magnifique, nous laissait beaucoup d’espoirs.

Mais que ces arômes de liège et d’huître pas fraîche ne sont pas élégants !

Fichu bouchon…

 

 

Conclusion

 

Le Millésime 1994 n’est certes pas le plus médiatique en Bordelais.

Mais quand on aligne de telles bouteilles, chaque amateur a le palpitant qui s’excite !

Profitons en, car avec la folie spéculative de l’époque, on n’est pas prêt de faire ce genre d’horizontale dans les années 2000 !

 

Ce que nous retenons, tout d’abord, c’est qu’aucun des « monstres » sacrés de Bordeaux ne nous a impressionnés dans cette première série : si 1ers ils sont en terme de classement de 1855, mais aussi de prix (de loin), ils le sont nettement moins en terme de plaisir gustatif…

Ne comptez donc pas sur moi pour courir après dans les enchères !

 

Par contre, 2 « seconds » couteaux tiennent fièrement leur rang et dominent la mêlée : Angélus et Léoville Las Cases (un chou-chou du club), même si cette fois l’aération lui a sauvé la vie !

Du bonheur !

L’Eglise Clinet fait presque aussi bien et complète à merveille ce beau podium.

 

Pour le reste, il faut encore une fois souligner la performance de Sociando Mallet, qui, même s’il n’aime pas l’aération dans ce Millésime, a encore bluffé l’assemblée durant l’après-midi.

Voici donc un rapport qualité prix vraiment intéressant pour 1994.

D’ailleurs pas uniquement dans ce millésime, ce qui n’est un scoop pour personne !

La remarque pourrait parfaitement s’appliquer à Grand Puy Lacoste…

 

D’une manière plus générale, il faut quand même reconnaître que le niveau est tout à fait bon.

Certes, avec la crème bordelaise et des moyennes tarifaires conséquentes, il serait difficile d’exiger moins.

Mais nos craintes sur le Millésime 94 nous laissaient imaginer des vins plus tanniques, durs, austères, acides, que ceux que nous avons rencontrés.

Il est vrai que quelques bouches sucrées de-ci de-là nous ont ramenés au bon vieux temps de la chaptalisation, que certaines finales ont confirmé nos craintes.

Mais dans l’ensemble, la surprise fut plutôt bonne !

 

Avec ce retour en arrière, nous pouvons aussi apprécier les progrés qu’ont fait beaucoup de ces Châteaux depuis.

Ausone, Léoville Barton, Pape Clément sont aujourd’hui à des niveaux bien supérieurs à ce que nous avons pu apprécier dans cette horizontale et les « petites » années marquent beaucoup moins de telles irrégularités.

Tant mieux !

 

Enfin, pour finir, il faut noter la totale perte de repères que nous a laissée cette dégustation : non seulement identifier les Châteaux s’est avéré totalement infaisable, mais pire, trouver les bonnes Rives fut un exercice absolument déroutant !

A en perdre son latin…

A confirmer dans la seconde partie de cette horizontale prestigieuse…

 

 

Quelques indices à retenir

 

D’habitude, je me permets de glisser certaines caractéristiques pour bien identifier les vins.

Je pense que notre modeste performance en la matière (doux euphémisme…) impose une certaine retenue…

A la rigueur, sur ce Millésime, je pourrais vous conseiller :

Bonne chance !

 

 

 

 

 

2ème partie

Vendredi 23 mars 2007

 

 

 

Ordre de dégustation

(Nombre de dégustateurs : 17)

 

 

1. Kirwan Margaux 1994

DS AM13,5 - DS SOIR14 - PC13 - MS14,5 - PR13,5.

Note moyenne AM : 13,3 et SOIR : 14,3 - Prix : 29 €

 

Kirwan est annoncé…

C’est le début d’une dégustation étonnante, bien différente de la première…

 

 

2. La Tour à Pomerol Pomerol 1994

DS AM16 - DS SOIR15,5 - PC15,5 - MS15,5 - PR15.

Note moyenne AM : 15,5 et SOIR : 15,5 - Prix : 38 €

 

Le velouté et le fruit mûr font penser à un Pomerol (justement Latour), tandis que l’aspect fumé sème le doute, évoquant les caractéristiques d’un Pessac Léognan.

 

 

3. Beauséjour Bécot Saint-Emilion 1994

DS AM14 - DS SOIR14,5 - PC13,5 - MS15 - PR14,5.

Note moyenne AM : 14 et SOIR : 14,8 - Prix : 29 €

 

L’estimation sur la Rive Gauche (genre Cabernet pas très mûr), St Estèphe ou Pauillac, nous rappelle nos égarements de la première séance…

 

 

4. Haut Bailly Pessac-Léognan 1994

DS AM15 - DS SOIR15 - PC14,5/15 - MS15 - PR14 .

Note moyenne AM : 14,6 et SOIR : 15 - Prix : 32 €

 

Le vin devrait être bu.

 

Dégusté le 6/02/07 : DS14,5 - PC15 - LG13,5 - MS14,5 - BLG14. Note moyenne 14,3.

Nez rappelant un peu celui du 1997, moins mûr donc, pour des notes de nuoc-mam, de sous-bois et d’herbes aromatiques, avec un fruit amoindri.

Bouche à boire sans attendre, plus étriquée et plus anguleuse.

 

 

5 Gazin Pomerol 1994

DS AM15,5/16 - DS SOIR16,5 - PC16 - MS16,5 - PR15,5.

Note moyenne AM : 15,8 et SOIR : 16,5 - Prix : 40 €

 

Cette maturité nous aiguille avec succés sur Pomerol…

 

 

6. Cheval Blanc Saint-Emilion 1994

DS AM12 - DS SOIR17,5 - PC12 - MS17,5 - PR12,5.

Note moyenne AM : 12,2 et SOIR : 17,5 - Prix : 126 €

L’après-midi :

 

C’est un vin qui nous semble s’être complètement effondré !

La découverte de la bouteille ne laisse pas insensible…

 

Le soir :

 

Cette bouteille marque un record d’amélioration entre les notations de l’après-midi et du soir (5,3 points !), toutes dégustations confondues !

Si les premiers dégustateurs ont rempli le crachoir, les seconds n’ont pas vraiment eu le même réflexe…

Les veinards !

 

 

7. L'Evangile Pomerol 1994

DS AM16+ - DS SOIR17,5 - PC15,5+ - MS17 - PR16+.

Note moyenne AM : 15,8+ et SOIR : 17,3 - Prix : 69 €

L’après-midi :

 

On sent indéniablement un potentiel remarquable dans ce vin qui laisse espérer une dégustation nocturne explosive…

 

Le soir :

Le soir on retrouve les mêmes sensations mis à part l’alcool, qui ne nous parait pas ressortir.

 

 

8. Lafleur Pomerol 1994

DS AM(ED ?)* - DS SOIR15,5 - PC1(ED ?) - MS15 - PR1(ED ?).

Note moyenne AM : (ED ?) et SOIR : 15,3 - Prix : 155 €

L’après-midi :


Le bouchon semble coupable, mais toutefois de manière moins évidente que sur la bouteille de la première dégustation.

La découverte de la bouteille confirme un second Lafleur bouchonné d’affilée, ce qui, pour une caisse achetée en primeur, laisse penser aux dégâts causés par l’épisode Trichloroanisol.

En effet, le bouchon, sous ses aspects parfaitement juvénil, ne présentent pas le moindre signe physique de faiblesse…

Bref, re-snif !

 

Le soir :

 

Après la résurrection de Cheval Blanc, la séance du soir révèle une seconde surprise de taille : la bouteille n’a pas du tout le défaut suspecté (pourtant avec évidence) !

Ceci dit, ce vin n’est pas complètement mûr…et ce n’est pas un grand Lafleur…

 

 

9. Latour Pauillac 1994

DS AM15,5 - DS SOIR16 - PC14/14,5 - MS16 - PR14.

Note moyenne AM : 14,6 et SOIR : 16 - Prix : 163 €

L’après-midi :

 

Cette austérité nous aiguille sur Pauillac.

En découvrant la bouteille, on espère tous pouvoir parier sur un bénéfice d’une garde supplémentaire, sans en être complètement persuadés…

A noter la qualité exceptionnelle du bouchon, dans un état parfaitement neuf !

 

Le soir :

Le soir le vin est perçu comme un « grand » encore fermé, sur la réserve. La race est bien présente mais le vin fait jeune, monolithique et encore marqué de son élevage.

 

 

10. Palmer Margaux 1994

DS AM16,5/17 - DS SOIR14,5 - PC17 - MS14 - PR16,5.

Note moyenne AM : 16,8 et SOIR : 14,3 - Prix : 63 €

Bravo !

 

Cette subtilité nous avait fait penser, à tort, à un Pomerol (Pétrus était sur le bord des lèvres) : on avait oublié l’élégance, la finesse et le profil féminin que peuvent avoir certains Margaux.

Par contre, le vin s’écroule un peu le soir, nous indiquant son manque de résistance à l’aération.

Mais quel régal à l’ouverture !

 

 

11. Pichon Baron Pauillac 1994

DS AM15,5 - DS SOIR14,5 - PC16/16,5 - MS14,5 - PR15.

Note moyenne AM : 15,6 et SOIR : 14,5 - Prix : 37 €

 

Encore une bouteille où le Millésime a été particulièrement bien géré : jolie réussite.

La découverte d’un Pauillac contrarie radicalement nos pronostics, un peu comme lors de la première séance…

Mais comme l’erreur est plus rare cette fois-ci, on s’en remettra vite !

 

 

12. Lafite - Rothschild Pauillac 1994

DS AM17,5 - DS SOIR17 - PC17,5 - MS17 - PR17,5.

Note moyenne AM : 17,5 et SOIR : 17 - Prix : 172 €

 

Certains sont sûrs de leur fait : c’est Lafite !

 

 

13. Pétrus Pomerol 1994

DS AM16,5/17 - DS SOIR17,5 - PC16,5/17 - MS17 - PR15,5.

Note moyenne AM : 16,3 et SOIR : 17,3 - Prix : 680 €

 

Ce ne peut être qu’un grand Pomerol et la découverte Petrus réjouit les connaisseurs.

Pour ce vin aussi, la qualité du bouchon est à souligner : il est presque intact !

 

 

14. La Conseillante Pomerol 1994

DS AM13 - DS SOIR16,5 - PC13 - MS16,5 - PR12,5.

Note moyenne AM : 12,8 et SOIR : 16,5 - Prix : 79 €

L’après-midi :

 

Le soir :

 

Décidément, c’est la journée des révélations !

A condition bien entendu d’être parmi les bienheureux notcambules : je crois que je vais arrêter de préférer la lumière du jour pour les photos !

Tant pis si toutes les robes seront noires comme à Cahors !

 

 

15. Lynch Bages Pauillac 1994- Prix : 50 €

Vin bouchonnée pour la deuxième fois !

Et même le soir, na (ça suffit les miracles ) !

Encore une caisse achetée en primeur, conservée dans d’excellentes conditions et qui laisse suspecter les méfaits ravageurs des Trichloroanisols…

 

 

16. Trotanoy Pomerol 1994

DS AM15- DS SOIR15,5 - PC15/15,5 - MS15,5 - PR14.

Note moyenne AM : 14,8 et SOIR : 15,5 - Prix : 98 €

 

Pomerol et Pessac Léognan (encore le côté fumé perturbateur) sont les plus souvent cités.

 

 

17. Pontet Canet Pauillac 1994

DS AM15,5+ - DS SOIR16,5 - PC(15) - MS16,5 - PR14,5.

Note moyenne AM : 15 et SOIR : 16,5 - Prix : 40 €

 

Le style médocain est confirmé par tous et on évoque Montrose…

Toujours est il qu’on prédit une amélioration certaine pour le soir (heu, je peux rester ?).

Ce qui finira par se confirmer…

Vincent confirme : une bouteille bue récemment après un long carafage fut carrément magnifique !

 

 

18. Léoville Poyferre Saint-Julien 1994

DS AM15,5/16 - DS SOIR14 - PC16 - MS14 - PR15.

Note moyenne AM : 15,6 et SOIR : 14 - Prix : 31 €

 

Les paris vont sur St Julien, plutôt Ducru Beaucaillou.

Presque !

 

 

19. Mission Haut Brion Pessac-Léognan 1994

DS AM15 - DS SOIR17,5 - PC15 - MS18 - PR14,5.

Note moyenne AM : 14,8 et SOIR : 17,8 - Prix : 68 €

L’après-midi :

 

Beaucoup parient sur La Mission Haut Brion, tout en suggérant encore de la patience pour attendre ce vin, ou tout du moins un carafage conséquent.

Et encore un moment magique pour les couches-tards !

 

Le soir :

 

 

20. Montrose Saint-Estèphe 1994

DS AM14,5 - DS SOIR14,5 - PC15 - MS14 - PR14,5.

Note moyenne AM : 14,7 et SOIR : 14,3 - Prix : 45 €

 

La Rive Gauche ne fait de doute pour personne.

 

 

21. La Fleur Petrus Pomerol 1994

DS AM15 - DS SOIR14 - PC15,5 - MS14 - PR15.

Note moyenne AM : 15,2 et SOIR : 14 - Prix : 48 €

 

Pomerol est confirmé, sans hésitations…

 

 

22. Troplong Mondot Saint-Emilion 1994

DS AM14/13,5 - DS SOIR12,5 - PC14 - MS12,5 - PR13,5.

Note moyenne AM : 13,8 et SOIR : 12,5 - Prix : 36 €

 

 

23. Ducru Beaucaillou Saint-Julien 1994

DS AM16 - DS SOIR15 - PC16 - MS15 - PR16.

Note moyenne AM : 16 et SOIR : 15 - Prix : 52 €

 

Ducru, sans hésitations.

 

 

24. La Tour Haut Brion Pessac-Léognan 1994

DS AM14,5 - DS SOIR14 - PC14,5 - MS14 - PR14.

Note moyenne AM : 14,4 et SOIR : 14 - Prix : 30 €

 

 

25. Beauregard Pomerol 1994

DS AM12,5 - DS SOIR12 - PC13 - MS12 - PR13.

Note moyenne AM : 12,8 et SOIR : 12 - Prix : 32 €

 

 

Conclusion

 

Quelle seconde partie de dégustation !

 

Souvenez vous de la première : ensemble de qualité mais qui « pétait » rarement, véritable fiasco en ce qui concerne l’identification des Rives, amélioration des notes plutôt modérée entre l’après-midi et la soirée, robes assez évoluées.

Pour la seconde dégustation : c’est radicalement l’inverse !

A croire qu’on ne goûtait pas le même Millésime !

A un point tel que nous avons vécu là un moment particulier de dégustation au club, défiant les références, bousculant nos préjugés, mais surtout bluffant de qualité : cette seconde séance de dégustation a atteint un tel niveau que certains ont connu une sorte d’état de grâce, d’euphorie !

Et dire que Didier Sanchez a failli ne pas monter cette dégustation, crainte du Millésime oblige…

Le pire, c’est que personne n’y comprend quelque chose !!!!

 

Question statistique, il est étonnant de constater l’amélioration généralisée de la qualité perçue des vins après l’aération : une telle proportion (seulement 6 vins sur 25 n’ont pas apprécié l’opération !) est une chose rare dans nos dégustations.

Certains écarts étaient en plus hors normes : Cheval Blanc qui pulvérise les records de progression, La Mission Haut Brion, L’Evangile et La Conseillante faisant presque aussi bien, sans parler de Lafleur qui ressucite d’un défaut de bouchon qui l’aurait destiné, en d’autres circonstances, à un vidage dans l’évier en bonne et dûe forme…

Sans oublier qu’aucun vin ne s’est « cassé la figure ».

Une vraie cour des miracles !

 

Pour rentrer un peu dans les détails, signalons l’excellente tenue des ténors , car hormis Latour et Lafleur, tous les autres trustent les meilleures notes.

Ce qui est quand même rassurant pour la Place bordelaise…

Les bons rapports qualité prix de cette série semblent revenir conjointement à Pontet Canet et Gazin.

A signaler surtout la meilleure note de la dégustation pour la Mission Haut Brion, presque à 18/20, lequel, avec un tarif de 68 Euros, ne craint pas vraiment la concurrence dans cette séance…

A noter également qu’au niveau des Appellations, c’est Pomerol qui signe la plus grande homogénéité de cette dégustation.

 

Quant aux vins, nous n’avons eu de cesse d’apprécier de superbes robes, à peine marquées par l’évolution, souvent évidentes de jeunesse.

Les définitions étaient presque parfaitement fidèles aux caractéristiques des 2 Rives, voire des appellations, ce qui fut une vraie leçon : maturité, rondeur, fruit pour les Merlots, une certaine austérité, de la rigueur, le cèdre, le tabac, quelques notes herbacées pour les Cabernets Sauvignons, le fumé caractéristique des Pessac Léognan…

 

Un genre "Chant du Cygne" des 94 ?