2010_06_09 Jurançon

 

 

Club toulousain In Vino Veritas

Les Jurançons liquoreux

 

 

 

 

 

La dégustation, préparée par Didier Sanchez, s’est déroulée sur deux journées.

L’ensemble est commenté par Laurent Gibet pour la séance du soir.

 

 

Quelques commentaires de contexte :

Nous adressons nos remerciements au Syndicat des Vins de Jurançon pour leur collecte des bouteilles.

Toutes les bouteilles, stockées pendant une longue période dans des conditions optimales, ont été placées dans une cave de service, à température adaptée, verticalement, 6 jours avant notre rendez-vous.

Chaque journée de dégustation se déroule en deux séances : l’après-midi à 14h15 puis le soir à 19h30.

Ce compte-rendu détaille les impressions de la séance du soir.

Entre autres causes, une aération de 5 heures (dans la bouteille rebouchée en position verticale) peut expliquer les variations dans les appréciations.

Les notes de Didier Sanchez, présent l’après-midi et le soir, reflètent ces fluctuations ainsi que les siennes.

Les vins sont dégustés avec présentation à l’aveugle.

Les verres utilisés sont les « Expert » de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez – PC : Pierre Citerne – LG Laurent Gibet – MS : Miguel Sennoun.

 

 

 

 

 

1ère partie :

Vendredi 9 juin 2010

 

 

 

 

 

Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs : 10)

 

 

 

 

 

1. Jurançon : Domaine Guirardel "Bi dé Prat Marrote" 2007 - 13,5°

L’après-midi : DS16,5 - PC16,5. Note moyenne AM : 16,5

Le soir DS16 - LG14,5/15 - MS15,5/16 . Note moyenne SOIR : 15,5

Robe dorée.

Nez intense, invitant : fruits exotiques (passion, citron vert) et cette particularité du cépage sous forme de soupçon truffé, plutôt chic.

Bouche de facture assez classique, acidulée, à la liqueur modérée. Légère, pour une finale un peu amère sur les agrumes. Dommage qu'elle pâtisse de ce léger manque de charpente (car à la puissance près, elle évoque un peu Marie-Kattalin 2007 ... mais regoûtée après elle ...).

 

 

2. Jurançon : Domaine Bordenave-Coustarret "Le Barou" 2006 - 13,5°

L’après-midi : DS13,5/14 - PC13,5. Note moyenne AM : 13,6

Le soir DS13 - LG12,5 - MS14. Note moyenne SOIR : 13,2

Robe dorée.

Nez terne, muet à cause de l'excès de soufre. Chiches notes de zeste d'orange.

Bouche n'exprimant elle non plus pas grand-chose, à la course ralentie, amère. Finale chaude, presque brûlante.

 

 

3. Jurançon : Château Lapuyade "Cuvée Marie-Louise" 2007 - 13°

L’après-midi : DS11 - PC10. Note moyenne AM : 10,5

Le soir DS11,5 - LG12 - MS12,5. Note moyenne SOIR : 12

Robe très dorée.

Nez alourdi, couvert par le bois (inflexions caramélisées)

Belle matière, grasse, aux goûts citronnés pourtant suffisamment acides, mais gâchée par cet élevage si indélicat.  

 

 

4. Jurançon : Domaine du Cinquau "Cuvée Jeanne" 2006 - 13°

L’après-midi : DS13,5 - PC(13). Note moyenne AM : (13,3)

Le soir DS13 - LG13 - MS13,5. Note moyenne SOIR : 13,2

Nez aszez simple exprimant l'orange pressée, la reine-claude, une boisson aromatisée à la pêche. 

Bouche un peu maigre et simple (la marque du gros manseng, souvent "petit bras" ?), avec une forte composante amère. Style demi-sec, un peu court sur pattes (comme dira un participant).

 

 

5. Jurançon : Cru Larose "Régal des Grives" 2006 - 13,5°

L’après-midi : DSED - PCED?. Note moyenne AM : ED?

Le soir DSED - LGED - MSED. Note moyenne SOIR : ED

Robe dorée, intense, brillante. le plaisir s'arrêtera à celui des yeux, malheureusement.

Nez dévoilant un fort masque soufré, acescente qui plus est.

Bouche peu nette (goûts de vernis, de vinaigre blanc), amère, creuse et piquante. Et hop, à l'évier !

 

 

6. Jurançon : Domaine Gaillot 2007 - 13°

L’après-midi : DS13,5 - PC11. Note moyenne AM : 12,3

Le soir DS12,5 - LG12 - MS12,5. Note moyenne SOIR : 12,3

Impact de l'élevage pour des odeurs de citron lacté, d'ananas en boîte, de beurre fondu.

Liqueur intermédiaire, amère, approximative, vraiment pas folichonne. Ternie de plus par une désagréable sensation de chaleur alcoolique (confirmée par des larmes dans le verre).

 

 

7. Jurançon : Domaine de Cabarrouy "Classique" 2007 - 13,5°

L’après-midi : DS14 - PC13. Note moyenne AM : 13,5

Le soir DS13 - LG13 - MS13. Note moyenne SOIR : 13

Notes de fleurs blanches, pomme, citron, mirabelle. Un petit air alsacien.

Déficience de matière, amertume prononcée pour une liqueur avare, en Jurançon du pauvre. 

 

 

8. Jurançon : Domaine Bordenave-Coustarret "Le Barou" 2007 - 13,5°

L’après-midi : DS13 - PC11. Note moyenne AM : 12

Le soir DS13,5 - LG14 - MS14,5. Note moyenne SOIR : 14

Robe dorée.

Nez peu intense : pomme, citron, bergamote. Caramel produit par l'élevage. 

Bouche plutôt riche, avec une bonne acidité, pour des saveurs de citron vert et de mandarine. Mieux réussi que le 2006, sans monter aux nues.

 

 

9. Jurançon : Domaine de Souch : "Cuvée Marie Kattalin" 2007 - 12,5°

L’après-midi : DS17,5 - PC17/17,5. Note moyenne AM : 17,4

Le soir DS17 - LG16,5 - MS16,5/17. Note moyenne SOIR : 16,8

Superbe corbeille fruitée composée de senteurs prisées : agrumes, ananas Victoria, banane, mangue rôtie, fruit de la passion. Douceur de la compote de pommes et volutes truffées pour renforcer le charme.

Bouche intraitable (acidité du citron vert), puissante, savoureuse, très nette, fine, longue. L'expression radieuse d'un vin plein, réussite incontestable de cette série. 

 

 

10. Jurançon : Château Lapuyade 2007 - 13°

L’après-midi : DS11 - PC10. Note moyenne AM : 10,5

Le soir DS11 - LG11 - MS12. Note moyenne SOIR : 11,3

Robe intense.

Nez peu satisfaisant, soufré, boisé. Notes peu académiques d’œuf et de citronnelle.

Bouche construite sur une bonne matière mais les goûts (citron, principalement) sont peu distingués et trop amers. Finale capiteuse, pour couronner le tout. Beaucoup de bois dans les 2 cuvées.

 

 

11. Jurançon : Domaine Lapeyre (Larrieu) 2008 - 12,5°

L’après-midi : DS13 - PC(12)?. Note moyenne AM : (12,5)

Le soir DS13,5/14 - LG14/14,5 - MS14. Note moyenne SOIR : 14

Robe nettement plus blême.

Parfums fruités et floraux rappelant un peu le sauvignon : buis, pomme Granny-Smith, pamplemousse, citron vert. De la pureté.

Bouche frétillante, peu riche en liqueur passerillée; frêle, donc,  mais d'une certaine tenue. Limitée (par le cépage) mais bien construite et soignée. 

 

 

12. Jurançon : Cru Larose "Cuvée Lacassy" 2006 - 13,5°

L’après-midi : DS12 - PC(12). Note moyenne AM : (12)

Le soir DS15(pour un Melon de Bourgogne) - LG(13,5) - MS14?. Note moyenne SOIR : (14,2?)

Robe pâle.

Nez triste, marqué par le soufre. Il prend l'apparence de celui d'un muscadet : fruits blancs, anis, bord de mer, bâton de réglisse. Il a quelque chose de trouble (infime note de vernis ?).

Bouche maigre, amère, peu orthodoxe. Un étrange muscadet en VT ? 

 

 

13. Jurançon : Domaine Bordenave "Les Copains d'Abord" 2007 - 13°

L’après-midi : DS12 - PC12,5. Note moyenne AM : 12,3

Le soir DS15(pour un Chenin sur Schiste) - LG14,5 - MS14,5. Note moyenne SOIR : 14,7

Robe bien colorée.

Parfums assez diversifiés de chenin (sur schistes s'empresse d'ajouter Didier) : ananas poêlé au beurre, pomme cuite, coing, kaki, quinquina, raisin de Corinthe.

Bouche présentant un peu l'amertume de la Suze, sans trop de relief malheureusement (de variation). Fond acide et finale sur le zeste d'orange.

 

 

14. Jurançon : Domaine de Cabarrouy "Cuvée Passerillage" 2006 - 13,5°

L’après-midi : DS13,5+ - PC13,5. Note moyenne AM : 13,5

Le soir DS13,5 - LG13 - MS12,5. Note moyenne SOIR : 13

Robe intense.

Nez boisé (un petit quelque chose de sauvignon bordelais d'après Miguel). Fruits exotiques, aussi. 

Bouche "sucraillonne", se terminant sans grand lustre sur des amers de pamplemousse. Impression d'une forte proportion de gros manseng, de nouveau.

 

  

15. Jurançon : Domaine Larroudé "Un Jour d'Automne" 2006 - 14°

L’après-midi : DS10 - PC10. Note moyenne AM : 10

Le soir DS10 - LG10 - MS10. Note moyenne SOIR : 10

Nez désespérant : planche savonnée à la noix de coco.

Bouche à la matière ambitieuse, irrémédiablement spoliée par cet élevage inexcusable rendant le vin d'une regrettable balourdise.   

 

Pour info : Jurançon Larroudé "Un jour d’Automne" 2001 : 14,5/15 – 20/11/07

Expression moins libre, en goguette que dans le cas du sublime Kattalin 2004 de Souch. Le fruit est couvert par le bois  et le bagage aromatique se compose de notes un peu lourdes de fruits confits, de caramel, de figue, de coco, de végétal, de fruits exotiques (ananas, mangoustan). Bouche pas si typée pour ceux qui la rencontrent à l’aveugle (Alsace ?, chenin ?), un peu pommadée.

 

 

16. Jurançon : Domaine de Montesquiou "Grappe d'Or" 2007 - 13°

L’après-midi : DS13 - PC(12). Note moyenne AM : (12,5)

Le soir DS14 - LG14 - MS14. Note moyenne SOIR : 14

Nez boisé, mais sans l'outrance dénoncée dans le cas du vin précédent. 

Matière bien faite, relativement tonique mais un peu grêle. Goûts de citron et d'ananas un peu cornaqués par le bois.

 

 

17. Jurançon : Domaine de Souch : "Cuvée Marie Kattalin" 2006 - 13°

L’après-midi : DS11/12 - PC11. Note moyenne AM : 11,3

Le soir DS14,5/15 - LG14,5/15 - MS15. Note moyenne SOIR : 14,8

Cette bouteille pour confirmer un millésime 2006 peu favorable.

Nez très différent de celui du 2007, moins complet, moins explosivement fruité, plus "végétal", délivrant des notes de pomme, d'agrumes, de mélange de fruits confits (on se croirait un peu à Gaillac, en cépage "loin de l'œil"). En complément des odeurs inattendues d'embruns, d'anis (comme sur un Sancerre ou mieux un Muscadet).

Bouche à l'avenant, restant simple, un peu ingrate, peu sucrée. Correcte (en densité, en particulier) mais pas vraiment emballante. Elle apparut bien pire l'après-midi.

 

 

18. Jurançon : Domaine Camin-Larredya "Au Capcéu" 2006 - 13,5°

L’après-midi : DS15,5 - PC15,5/15. Note moyenne AM : 15,5  

Le soir : DS14,5/15 - LG14 - MS15,5. Note moyenne SOIR : 14,8

Les goûts peuvent ici un peu rappeler ceux du sémillon botrytisé (liqueur plus sauternaise que béarnaise) : zeste, ananas, noix de coco.

Matière chargée, alcoolisée, un peu trahie par son élevage. 

 

 

19. Jurançon : Clos Bellevue "Cuvée Spéciale" Doux 2006 - 14°

L’après-midi : DS14,5 - PC(14). Note moyenne AM : (14,3)

Le soir DS13,5 - LG13 - MS13,5/14. Note moyenne SOIR : 13,4

Nez alsacien de nouveau, entre pinot gris et gewurztraminer : mirabelle, citron, rose, ... gentillet.

Matière sans réel tonus, pas trop nette (gentiane ?), peu agréable (finale piquante). 

 

 

20. Jurançon : Domaine Vignau "La Juscle" Vendanges Tardives 2006 - 13°

L’après-midi : DS15,5 - PC15. Note moyenne AM : 15,3

Le soir DS14 - LG14 - MS14. Note moyenne SOIR : 14

Un nez vraiment étrange en raison d'une note de bourgeon de cassis très résolue (les yeux bandés, on dirait peut-être "carmenere chilien"). Notes de fruits confits, de bergamote et de chêne.

Bouche concentrée mais il est dommage qu'elle manque de netteté (le millésime qui fait une fois de plus des siennes ?). Partant, la gourmandise n'est pas totalement au rendez-vous.

 

 

21. Jurançon : Domaine de Montesquiou "Grappe d'Or" 2006 - 13,5°

L’après-midi : DS12 - PC(11). Note moyenne AM : (11,5)

Le soir DS11,5 - LG10,5 - MS(12). Note moyenne SOIR : (11,3)

Relents de soufre, de pierre à fusil, de géraniol, qui incitent à la fuite.

Bouche irrécupérable, disharmonieuse, imbuvable.

 

 

 

Quelques vins de fin de soirée…

 

 

22. Côte du Rhône-Villages : Domaine Les Aphillantes "Cuvée des Galets" 2001 - 14,5°

DS14 - LG13,5 - MS13,5. Note moyenne : 13,7

Très grenache avec ces notes de cerises à l'eau de vie, de genièvre, de fleurs, de marc. Présence de syrah (olive noire). Le tout très Côtes-du-Rhône.

Bouche limitée, un peu terne et anémique. La sensation d'amertume en finale est probablement renforcée par la dégustation antérieure d'un fromage puissant (affiné au marc, tiens !). 

 

Rappel : Côtes-du-Rhône Villages - Domaine Les Aphillantes « Cuvée des Galets » 2001 : 01/10/09 (LG)

DS(?) - PC(?) - LG(?) - MS? - EG(13). Note moyenne : Non notable

Bouteille ouverte depuis dimanche.

Figué, fatigué, oxydé, fait vieux grenache.

 

  

23. Cornas : Domaine Thierry Allemand 2001 - 13,5°

DS15,5+ - LG15+ - MS16. Note moyenne : 15,5

Il s'agit de la cuvée 100% sans soufre de Thierry Allemand sur Reynard (aucune indication sur l'étiquette)

Nez sauvage, fuligineux (encens, âtre), sanguin : cassis, olive, poivre puissant. De plus en plus minéral (certains penseront conséquemment Chinon).

Bouche martiale, accrocheuse, fraîche mais terriblement austère. Gros tempérament mais plaisir en berne (à ce stade du moins). La finale serait-elle durcie par des restes d'élevage ? En tout cas, pas de signes de sécheresse mais ce vin sombre ne donne pas vraiment dans le registre de la cordialité.

 

Rappel : Cornas - Thierry Allemand 2001 : 21/6/04 (PP)

PP12 – PC(13) ? – LG12. Note moyenne : 12,3

Senteurs de fruits noirs confiturés, note lactée, encre et graphite.

La dégustation nous laisse perplexe, dévoilant une extraction (trop ?) poussée, un élevage omniprésent, encore de lourdes notes lactiques et une acidité dérangeante. La matière est là mais le doute s’insinue : va-t-il sécher ?

Grande déception pour ce vin et ce domaine.

 

Pour info : Cornas – Thierry Allemand Reynard 2001 : (15/20) – 12/5/10 (Sartène - LG)

Cerise confite, cassis, poivre, réglisse, cendre. Acidité volatile, acidité, difficile d’accès.

 

 

24. Saint Emilion Grand Cru : Château Moulin Saint-Georges 2001 - 13,5° 

DS15,5 - LG15+ - MS15. Note moyenne : 15,2

Nez mûr illustrant un début d'évolution. Il exprime ainsi le graphite,  le tabac, le cacao, le poivron rôti, la menthe. Profil herbacé et conduite bordelaise (un côté crémeux et toasté de chêne français).

Bouche solide, plutôt généreuse sur ce millésime frais, un peu rude, encore guindée, de bonne garde. A attendre.

 

 

 

 

Conclusion du soir

 

 

Retrouvailles en demi-teinte avec ces cuvées sucrées passerillées du Sud-Ouest, fruitées et acidulées.

Beaucoup de cuvées sont ratées (trop de bois, trop de soufre, goûts pas nets).  Cela est dit alors même que dans le cas de cuvées seulement passables, la présence sucrée contribue à limiter la casse.

On confirme les limites du gros manseng, plus simple, moins fructueux, plus végétal (s'ensuit un style moelleux plus que réellement liquoreux).

On note des cuvées de base et des cuvées prestige (parfois affublées d'un boisé totalement inapproprié).

On rencontre des présentations assez différentes : il y aura ainsi les évocations du melon, du chenin, du loin de l'œil, du sauvignon, du sémillon, du gentil alsacien ... et même du cépage rouge carmenere.

2006 semble un millésime difficile.

Guirardel et son "Bi dé Prat Marrote" 2007 constitue une bonne surprise.

Kattalin 2007 survole les débats et j'ai hâte d'aborder les cuvées de la seconde session, a priori plus classieuses (il faudra faire mieux pour espérer changer l'image de ces vins méconnus et sous-cotés).

 

 

  

 

2ème partie :

Vendredi 9 juin 2008 

 

 

 

Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs : 8)

 

 

 

1. Jurançon : Domaine Camin-Larredya "Au Capcéu" 2005 - 13°

L’après-midi : DS17 - PC17. Note moyenne AM : 17

Le soir : DS17 - LG17 - MS17. Note moyenne SOIR : 17

Belle robe dorée.

Atout gourmandise avec des notes d'ananas, de berlingot, de pomme et une trace alliacée.

Bouche dotée d'une chair gourmande (attaque grasse, soutien acide infaillible, finale en fanfare fruitée). Belles proportions pour ce vin impeccable (nettement supérieur aux 2006 et 2007) crevant l'écran dans une unanimité réconfortante. C'est ce que j'attendais, entre autres, du Clos Uroulat, de fait (la déception sera d'autant plus grande).

 

 

2. Jurançon : Domaine Bordenave-Coustarret "Le Barou" 2005 - 13,5°

L’après-midi : DS(12) - PC(10). Note moyenne AM : (11)

Le soir : DS13 - LG12,5 - MS12. Note moyenne SOIR : 12,5

Robe pâle, reflets verts.

Nez neutre, tendance végétal (pomme verte, pamplemousse, citron vert). Beaucoup de soufre.

Liqueur faiblarde, sans aucun éclat fruité.

 

 

3. Jurançon : Domaine du Cinquau "Cuvée Marguerite" 2007 - 12°

L’après-midi : DS13,5 - PC13,5. Note moyenne AM : 13,5

Le soir : DS14 - LG14,5 - MS14,5. Note moyenne SOIR : 14,3

Robe particulièrement pâle.

Nez propre mais simple : citron, pomme, tisane, poire en conserve.

Bouche avec un peu de chair mais avare en goût et assez anonyme, peu vibrante (très gros manseng ?). 

 

 

4. Jurançon : Domaine de Montesquiou "Grappe d'Or" 2005 - 13,5°

L’après-midi : DS(13 ?) - PC(11). Note moyenne AM : (12)

Le soir : DS(12) - LG12 - MS(12?). Note moyenne SOIR : (12?)

Vin médiocre, oxydé, sur des goûts de kaki, de pomme au four, de zeste, de pâte de coing (placidité très Mauzac avec toutefois un minimum d'acidité).

 

 

5. Jurançon : Domaine Lapeyre (Larrieu) "La Magendia" de Lapeyre 2006 - 12,5°

L’après-midi : DS(15 puis 13,5) - PC(13) . Note moyenne AM : (13,3)

Le soir : DS(12,5) - LG12,5 - MS13. Note moyenne SOIR : (12,7)

Robe dorée.

Nez comme bloqué par le soufre concédant du bonbon au citron, du pamplemousse.

Bouche acidulée, trop simple, pas très agréable. 

 

 

6. Jurançon : Domaine Camin-Larredya "Au Capcéu" 2007 - 13,5°

L’après-midi : DS14,5 - PC14,5. Note moyenne AM : 14,5

Le soir : DS14,5 - LG14,5/15 - MS14,5. Note moyenne SOIR : 14,6

Robe très dorée.

Nez assez langoureux : poire très mûre, nèfle, citron vert.

Il me semble reconnaître le style du premier vin de la série, avec un joli fruit et de l'équilibre mais tout de même moins de plénitude et de complexité. Soupçon de bois pour Didier.

 

 

7. Jurançon : Domaine Bru-Baché "Les Casterasses" 2005 - 13°

L’après-midi : DS10 ou ED - PC10ED?. Note moyenne AM : 10 ou ED

Le soir : DS09 - LG10 - MS10. Note moyenne SOIR : 09,7

Robe orangée.

Nez raté exprimant le carton mouillé (le filtre ?).

Bouche à l'avenant, sur le zeste, vraiment pas bonne.

 

 

8. Jurançon : Domaine Cru Larose "Nectar d'Automne" 2007 - 14°

L’après-midi : DS15+ - PC16. Note moyenne AM : 15,5

Le soir : DS16 - LG15,5/16 - MS15,5/16. Note moyenne SOIR : 15,8

Enorme impression de fruit de la passion ici, avec en complément de la poire au sirop. Une certaine grâce.

Bouche d'une belle sveltesse acidulée, friande. 

 

 

9. Jurançon : Clos de Thou "Suprême de Thou" 2005 - 13°

L’après-midi : DS16 - PC(15,5). Note moyenne AM : (15,8)  

Le soir : DS15,5 - LG14,5 - MS14,5. Note moyenne SOIR : 14,7

Robe très colorée.

Nez rentré, avec des arômes lourds (rôtis) qui ne brillent pas : abricot poêlé, fruit de la passion, caramel.

Il y a un peu de balourdise dans un milieu de bouche charnu (à en devenir plantureux), heureusement récupéré par une acidité convenable en finale.

 

 

10. Jurançon : Domaine de Souch "Cuvée Marie Kattalin" 2005 - 12,5°

(Bouteille achetée en 2008)

L’après-midi : DS(15 ?) - PC11. Note moyenne AM : (13)

Le soir : DS13,5 - LG13 - MS12,5/13. Note moyenne SOIR : 13,1

Robe dorée.

Nez décevant : traces de bois (caramel), épluchures de pomme, zeste d'orange.

Matière peu harmonieuse, disparate. Tonalités végétales et finale peu sucrée sur le jus de citron. Les vins d'Yvonne Hégoburu vieilliraient-ils mal ?

 

Rappel : Jurançon : Domaine de Souch "Marie Kattalin" 2005 - 3/07/07 (LG)

DS15,5 - PC15,5 - LG14 - MS15,5. Note moyenne : 15,1

Arômes de fruits confits et exotiques avec une pointe truffée.

Beaucoup de vivacité en bouche, pour un caractère véritablement moins souriant et riche que celui du 2004 (style un peu pauvre, étonnamment demi-sec).

 

 

11. Jurançon : Domaine Bru-Baché "La Quintessence" 2005 - 13,5°

L’après-midi : DS10 ou ED - PC10ED. Note moyenne AM : 10 ou ED

Le soir : DS10 - LG11 - MS11,5. Note moyenne SOIR : 10,8

Robe très soutenue.

Comme dans le cas de Casterasses 2005, le vin présente des faux-goûts anormaux de filtre (aspect repoussant de carton mouillé, matière chahutée et brûlante).

 

 

12. Jurançon : Didier Dagueneau et Guy Pautrat "Les Jardins de Babylone" 2005 - 13°

L’après-midi : DS13,5 - PCED?. Note moyenne AM : 13,5 ou ED

Le soir : DS14,5 - LG15,5 - MS15,5. Note moyenne SOIR : 15,2

Robe pâle, reflets verts.

Nez atypique avec ses accents nettement grillés (comme sur un chardonnay de Tissot ?) escortant des fruits blancs et du citron. 

Matière effilée, tonifiante qui possède des qualités (finesse, persistance, fraîcheur). Une interprétation d'auteur, contestable (et si dispendieuse). Douteuse l'après-midi, apparemment.

 

 

13. Jurançon : Clos Bellevue "Cuvée Spéciale" Doux 2007 - 14°

L’après-midi : DS(12) - PC(12). Note moyenne AM : (12)

Le soir : DS13 - LG12 - MS12. Note moyenne SOIR : 12,3

Robe pâle, reflets verts.

Nez peu réussi (soufre, minestrone).

Bouche pauvre, maigre, raide, amère (gros manseng ?). 

 

 

14. Jurançon : Domaine Cauhapé "Noblesse du Temps" 2007 - 14,5°

L’après-midi : DS(10) - PC09. Note moyenne AM :  (09,5) 

Le soir : DS15 - LG15 - MS15. Note moyenne SOIR : 15

Robe plutôt pâle.

Nez peu disert : pomme, poire, pamplemousse, épices.

Bouche dense mais un peu linéaire, juvénile, à suivre. Belle récupération qualitative entre après-midi et soir.

 

 

15. Jurançon : Domaine Bru-Baché "L'Eminence" 2005 - 14°

L’après-midi : DS15+ - PC(15) . Note moyenne AM : (15)

Le soir : DS16 - LG16 - MS16,5. Note moyenne SOIR : 16,2

Robe orangée.

Style inattendu, rancioté, proposant des senteurs réussies d'abricot sec, de marmelade d'orange, de raisin de Corinthe. 

Bouche à part en effet, attachante, séduisante, personnelle, élancée (sans lourdeur). On peut facilement penser à un vin de paille du Jura. Enfin un vin réussi.

 

 

16. Jurançon : Domaine Barrère-Cancaillau "Crème de Tête" 2005 - 13,5°

L’après-midi : DS14 - PC14,5. Note moyenne AM : 14,3

Le soir : DS(13) - LG12,5 - MS12. Note moyenne SOIR : 12,5

Olfaction martyrisée par la présence de trop de soufre (coquille).

Bouche brutalisée, peu sucrée. Le soufre gâche irrémédiablement le plaisir.

 

 

17. Jurançon : Domaine Barrère -Cancaillau "Gourmandise" 2005 - 14°

L’après-midi : DS(12) - PC(ED). Note moyenne AM : 12 ou ED

Le soir : DS11 - LG12 - MS(12?). Note moyenne SOIR : 11,7

Rebelote ici pour une fabrication peu nette, soufrée, d'une pauvreté gustative navrante (pomme et c'est tout). 

Expression fade, molle, et une fin de bouche qui picote désagréablement la langue.

 

 

18. Jurançon : Domaine Vignau La Juscle "Justine" Vendanges Tardives 2007 - 13°

L’après-midi : DS15 - PC(15). Note moyenne AM : (15)

Le soir : DS16 - LG15,5 - MS16. Note moyenne SOIR : 15,8

On retrouve bien ici cette note de cassis si particulière (mais ici habilement plus "fondue" que dans le 2006). Notes complémentaires de rhubarbe, d'agrumes.

Ensemble primesautier, très vif (fruit de la passion). Millésime aidant, on apprécie sa richesse et sa pureté.

 

 

19. Jurançon : Domaine Uroulat 2007 - 12°

L’après-midi : DS06 - PC08. Note moyenne AM : 07

Le soir : DS09 - LG11 - MS11. Note moyenne SOIR : 10,3

Relents de produits d'entretien à la citronnelle et de carton d'emballage ayant pris l'eau.

Bouche tordue, creuse, pétillante, repoussante. Enorme déception (car le domaine possède un beau savoir-faire). Bouteille en défaut ?

 

 

20. Jurançon : Domaine de Souch "Cuvée Marie Kattalin" 2005 - 12,5°

(Bouteille envoyée par le domaine en mars 2010)

L’après-midi : DS(12) - PC11. Note moyenne AM : (11,5)

Le soir : DS12 - LG12 - MS12,5/13. Note moyenne SOIR : 12,3

Notes en berne : vieux bois, fruit blet (oxydation).

Bouche flottante, amère, loupée.

Grosse désillusion (en confirmation, sur cette seconde bouteille de vérification).

 

Rappel : Jurançon : Domaine de Souch "Marie Kattalin" 2005 - 3/07/07 (LG)

DS15,5 - PC15,5 - LG14 - MS15,5. Note moyenne : 15,1

Arômes de fruits confits et exotiques avec une pointe truffée.

Beaucoup de vivacité en bouche, pour un caractère véritablement moins souriant et riche que celui du 2004 (style un peu pauvre, étonnamment demi-sec).

 

 

21. Jurançon : Domaine Bordenave "Cuvée des Dames" 2007 - 13°

L’après-midi : DS14 - PC14. Note moyenne AM : 14

Le soir : DS12,5 - LG12,5 - MS13,5/14. Note moyenne SOIR : 12,9

On détecte ici du soufre mais en dosage encore acceptable.

Liqueur famélique, saveurs peu développées (sur la pomme, essentiellement, avec un peu de citron vert en finale, pour le goût et l'acidité). Sauve les meubles in extremis mais vraiment pas palpitante. Miguel semble moins décontenancé.

 

 

22. Jurançon : Clos Lapeyre "Vent Balaguèr" 2005 - 12°

L’après-midi : DS(12) - PC(13). Note moyenne AM : (12,5)

Le soir : DS(10) - LG(11) - MS(12). Note moyenne SOIR : (11)

Nez estourbi par un élevage violent.

Grosse matière au nom poétique (ce vent chaud espagnol) mais totalement phagocytée par le bois, ne laissant passer que de maigres saveurs de confiture d'orange. Peu compréhensible. Parviendra-t-elle un jour à se délester de cette armure insensée ?

 

 

23. Jurançon : Domaine de Cabarrouy "Cuvée Sainte-Catherine" Doux 2005 - 14°

L’après-midi : DS(12 puis 15) - PC(14). Note moyenne AM : (14,5)

Le soir : DS12 - LG10 - MS12,5. Note moyenne SOIR : (11,5)

Armure soufrée tuant le vin. Pas de goûts, du déplaisir. On oublie ...

 

 

 

  

Pendant le match France/Uruguay

 

 

24. Côtes de Provence : Domaine de L’Ile "Porquerolles" 2007

DSED - LGED - MSED. Note moyenne : ED 

 

 

25. Côtes de Nuits Villages : Château de Prémaux 2007

DS13,5 - LG13 - MS13,5. Note moyenne : 13,3

Un pinot noir raide, peu fruité, peu plaisant. 

 

 

26. Côte-Rôtie : Domaine Michel Ogier 2001

DS14,5 - LG14 - MS15. Note moyenne : 14,5

Notes de cerise, de grillé dans un ensemble sauvage, poivré, sombre, fuligineux.

Bouche dense, peu commode, pas réellement représentative de son appellation, qui propose souvent des vins plus élégants (Hermitage, plutôt ?). 

 

 

27. Saint-Emilion Grand Cru : Château Soutard 1999

DS14,5 - LG14,5/15 - MS15,5. Note moyenne : 14,8

Expression encore jeune exprimant beaucoup de graphite, de réglisse. Attendre un peu qu'elle se détende (je l'imaginais moins pugnace). 

 

 

28. Côtes du Rhône : Domaine de Gramenon « Sierra du Sud » 2006

DS14,5/15 - LG14,5 - MS15,5/16. Note moyenne: 14,9

Nez très tapenade, cassis, poivre, que j'ai pensé sur St-Joseph, car la fraîcheur réglissée est au rendez-vous.

 

 

29. Champagne : De Sousa « Cuvée des Caudalies » NM  (base 2003)

DS15,5/16 - LG15 - MS15 . Note moyenne : 15,3

Une bouteille sérieuse, que je voyais issue d'une majorité de pinot noir.

 

Rappel : Champagne de Sousa Cuvée des Caudalies BdB (solera – en 2003) : 15/20 – 11/4/10

Version dosée. J’ai plutôt pensé à un blanc de noirs en raison de notes de miel et de fruits rouges bien décelables. Est-ce la sensible tendance oxydative qui renforce la confusion ?

Présentation correcte, peut-être un peu trop dosée, mais l’acidité est bien là toutefois.

 

 

 

 

Conclusion du soir

 

 

Du mieux mais encore trop de ratés, y compris chez des vignerons réputés : Bru-Baché (à l'exception de la cuvée Eminence 2005, au charme aromatique si spécifique après les fiascos oenologiques de Casterasses et Quintessence 2005), Uroulat, Souch (sur Kattalin 2005), Lapeyre ... excusez du peu.

 

Les expressions sont variées de nouveau (le rancio de l'éminence, le grillé de chardonnay de Dagueneau, l'apparence de mauzac, ...).

 

Très belle surprise avec la cuvée Au Capcéu de Camin-Larredya 2005.

Le Cru Larose propose enfin, après 2 ratés cinglants sur 2006 (un petit millésime, rappelons-le tout de même), un vin tout à fait recommandable (nectar d'automne 2007).

La cuvée La Juscle Justine 2007 du domaine Vignau, avec sa note originale de cassis, est très bien.

Henri Ramonteu propose un 2007 réussi, mais au fruit moins explosif (et exotiquement typé, à ce stade du moins) que celui trouvé sur les meilleurs vins de ces 2 séries : Souch Marie-Kattalin 2007 et Camin-Larredya Au Capcéu 2005.

 

 

 

 

Remarque conclusive (Pierre Citerne)

 

 

Le vin de Jurançon... On peut en attendre de si belles choses, un caractère tellement séduisant et original, qu'il est douloureux pour celui qui l'aime de le voir trébucher, sombrer dans l'à-peu-près ou se contenter d'une médiocre fadeur.

Le Jurançon qui parle à mon cœur est aérien, apte à faire claquer la langue comme aucun autre vin doux (si ce n'est le riesling de Moselle...) mais riche de sève, d'odeurs, de saveurs capiteuses et excitantes : fruits exotiques, épices et truffe (noire ou blanche selon les cas …) !

Sur plus de quarante échantillons, que de vins mal mûris, peu nets, volatils, oxydatifs ou trop soufrés ! On le disait il y a vingt ans, il y a dix ans, c'est encore vrai aujourd'hui. Trop de déchets pour un si beau vin.

Plus triste encore, plus grave peut-être, dès qu'il y a de la concentration, de l'ambition, la présence insistante d'un boisé mal dosé, mal maîtrisé, mal compris, alourdit et dénature presque toujours le vin. Sur les conseils de qui les producteurs se laissent-ils convaincre de châtrer leurs vins à grands coups de planche pour en faire de sous-sauternes ? Le petit manseng n'est pas le sémillon, le passerillage n'est pas la pourriture noble.

Pourtant quand le jurançon est lui-même, c'est un vin unique. Un trésor que quelques uns produisent encore (souvent autour de la Chapelle de Rousse, mais pas uniquement), parfois, avec les aléas inhérents à la chose précieuse et incertaine, là où le vin s'écarte le plus de la production agricole rationalisée, planifiée, fourragère... Les grands vins des années 60 et 70 du Clos Joliette de Mme Migné, qui n'étaient pas tous riches en sucre résiduel, sont encore là pour nous le rappeler. Parmi ce que nous venons de goûter de la production actuelle, seuls quelques uns sont parvenus à en faire vivre l'écho. Trop peu pour la crédibilité de l'appellation en tant qu'entité humaine, administrative et commerciale, mais assez pour que l'amoureux du jurançon garde quelque espoir.

 

Tableau récapitulatif

 

Vins Excellents

2007

Domaine de Souch "Cuvée Marie Kattalin" 

17,4

- 0,6

2005

Domaine Camin-Larredya "Au Capcéu"

17,0

0

Très bons vins

2007

Domaine Guirardel "Bi dé Prat Marrote" 

16,5

- 1,0

2005

Domaine Bru-Baché "L'Eminence"

16,2

+ 1,2

Bons vins

2007

Domaine Vignau La Juscle "Justine" Vendanges Tardives

15,8

+ 0,8

2007

Domaine Cru Larose "Nectar d'Automne"

15,8

+0,3

2005

Clos de Thou "Suprême de Thou"

15,8

- 0,9

2006

Domaine Camin-Larredya "Au Capcéu" 

15,5

- 0,7

2006

Domaine Vignau "La Juscle" Vendanges Tardives 

15,3

- 1,3

2005

Didier Dagueneau et Guy Pautrat "Les Jardins de Babylone"

15,2

+ 1,7

2007

Domaine Cauhapé "Noblesse du Temps"

15,0

+ 5,5

Assez bons vins

2006

Domaine de Souch "Cuvée Marie Kattalin" 

14,8

+ 3,5

2007

Domaine Bordenave "Les Copains d'Abord" 

14,7

+ 2,4

2007

Domaine Camin-Larredya "Au Capcéu" 

14,6

+ 0,1

2005

Domaine de Cabarrouy "Cuvée Sainte-Catherine" Doux

14,5

- 3,0

2007

Domaine du Cinquau "Cuvée Marguerite"

14,3

+ 0,8

2006

Clos Bellevue "Cuvée Spéciale" Doux 

(14,3)

- 0,9

2005

Domaine Barrère-Cancaillau "Crème de Tête"

14,3

- 1,8

2006

Cru Larose "Cuvée Lacassy" 

(14,2)

+ 2,2

2007

Domaine Bordenave-Coustarret "Le Barou" 

14,0

+ 2,0

2007

Domaine de Montesquiou "Grappe d'Or" 

14,0

+ 1,5

2008

Domaine Lapeyre (Larrieu) 

14,0

+ 1,5

2007

Domaine Bordenave "Cuvée des Dames"

14,0

- 1,1

2006

Domaine Bordenave-Coustarret "Le Barou" 

13,6

- 0,4

2007

Domaine de Cabarrouy "Classique" 

13,5

- 0,5

2006

Domaine de Cabarrouy "Cuvée Passerillage" 

13,5

- 0,5

2006

Domaine du Cinquau "Cuvée Jeanne" 

13,3

- 0,1

2006

Domaine Lapeyre (Larrieu) "La Magendia" de Lapeyre

(13,3)

- 0,6

2005

Domaine de Souch "Cuvée Marie Kattalin" (1)

13,1

+ 0,1

Vins moyens

2005

Domaine Bordenave-Coustarret "Le Barou" 

12,5

+ 1,5

2005

Clos Lapeyre "Vent Balaguèr"

(12,5)

- 1,5

2005

Domaine de Souch "Cuvée Marie Kattalin" (2)

12,3

+ 0,8

2007

Clos Bellevue "Cuvée Spéciale" Doux 

12,3

+ 0,3

2007

Domaine Gaillot 

12,3

0

2007

Château Lapuyade "Cuvée Marie-Louise" 

12,0

+ 1,5

2005

Domaine de Montesquiou "Grappe d'Or" 

12,0

0

2005

Domaine Barrère -Cancaillau "Gourmandise"

(12,0)

- 0,3

Vins sans intérêt

2006

Domaine de Montesquiou "Grappe d'Or" 

(11,5)

- 0,2

2007

Château Lapuyade 

11,3

+ 0,8

Vins à éviter

2005

Domaine Bru-Baché "La Quintessence"

(10,8)

+ 1,0

2007

Domaine Uroulat

10,3

+ 3,3

2006

Domaine Larroudé "Un Jour d'Automne" 

10,0

0

2005

Domaine Bru-Baché "Les Casterasses"

10,0

- 0,3

Echantillons défectueux

2006

Cru Larose "Régal des Grives" 

ED

-

La note retenue dans ce tableau est la meilleure de l’après-midi et du soir.

L’évolution de cette note entre ces deux phases de dégustation est mentionnée dans la dernière colonne :

  • + le vin s’est amélioré à l’aération
  • -  le vin s’est dégradé à l’aération

 

 

Moyenne de la dégustation

 

Ecart moyen (en valeur absolue)

 

 

 

Commentaires   

0 # cassagne 08-07-2012 19:21
bonjour
je viens de retrouvé dans ma cave une bouteille année 1999 du domaine montesquiou j auré aimé savoir si cette bouteille on doit la gardé ou il vaut mieux la boire .avec quoi doit on la boire ?merci d avance
sandrine
Répondre | Répondre en citant | Citer
0 # laurent gibet 10-07-2012 17:42

Bonjour, De quelle cuvée parlez-vous ? Cuvade préciouse en sec ? Amistat ou grappe d'or en moelleux ? On peut boire ce vin aujourd'hui, la suggestion d'accord dépendra du style (sec ou (plus ou moins) sucré).

Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir