1999_11_08 Australie

Dégustation de divers vins en provenance d'Australie. Le compte rendu sur le lien suivant:

GRANDS VINS ROUGES

AUSTRALIENS

 

Le 08 novembre 1999

 

 

 

 

 

Quelques commentaires de contexte :

  • Dégustation inédite et très attendue de vins australiens méconnus et de grande réputation (sélection haut de gamme).

  • 10 vins non dégustés à l'aveugle (vins de type bordelais dégustés avant les vins de type rhodanien).

  • Vins non carafés préalablement.

  • Nombre de dégustateurs : 20

 

 

  1. Virgin Hills - Victoria 92 :

Note moyenne : 12 - Prix : 170 F

  • Assemblage de type bordelais (Cabernet Sauvignon, Merlot, Malbec) associant de la Syrah.

  • Robe évoluée et terne, légèrement trouble.

  • Nez évolué et peu agréable. Notes animales, fruit, laurier, fumé, goudron. Alcool assez présent.

  • Bouche peu encourageante, un peu mince (semblant diluée) et acide. Belles notes de tabac, cependant. Une finale amère (rafle) ponctue un vin court.

  • conclusion : une déception évidente sur un vin usé (de manière précoce ?) et relativement cher.

 

 

  1. Moss Wood - Margaret River - Cabernet Sauvignon 95 :

Note moyenne : 14 - Prix : 198 F

  • Robe jeune, violacée, opaque et brillante.

  • Nez un peu fermé mais subtil, fin et élégant sur le fruit, la noisette grillée, la fleur (rose). Notes nobles de poivron vert.

  • Bouche offrant une bonne attaque grasse mais milieu et fin de bouche décevants. Finale amère (cacao) et légèrement asséchante. Sensation piquante liée à l'alcool (piment, gingembre). Vin moyen, court (4 secondes de longueur seulement), construit sur une trame un rien exubérante (sirop).

 

 

  1. Wynns Coonawarra Estate - Coonawarra - John Riddoch Cabernet Sauvignon 94 :

Note moyenne : 16 - Prix : 474 F

  • Robe encore jeune, violacée et opaque.

  • Nez complexe et intense, exhalant des senteurs boisées (vanille, cèdre), florales (rose), fruitées (cassis, mûre), cacao. Fraîcheur agréable (menthe voire eucalyptus).

  • En bouche, ce vin encore très jeune (il ressemble à un échantillon prélevé sur fût) se révèle très concentré et long. Il rappelle quelque peu le sirop de cassis. Si certains dégustateurs le trouvent fin, élégant et puissant, d'autres lui reprochent une certaine dureté rustique (cette dureté sera confirmée en fin de dégustation, lorsque le vin sera regoûté).

 

 

D- Henschke - Eden Valley - Cyril Henschke Cabernet Sauvignon 93 :

Note moyenne : 16,5 vers 17 - Prix : 599 F

  • Robe opaque, brillante.

  • Nez spectaculaire, fortement marqué par la truffe noire. Dans un nez plus exubérant que le précédent, ces notes exacerbées laissent pour autant poindre des notes complexes et complémentaires de cassis, de poivron, de cacao et de café.

  • La bouche agréable et bien structurée développe sur une bonne longueur les notes pointées par le nez. Qualifiée de monstrueuse par certains dégustateurs (mais sans connotation péjorative). Peut-être un très léger déséquilibre sur l'alcool. On note également une très légère sensation de sucre résiduel.

 

 

  1. Mount Langi Ghiran - Victoria - Langi Shiraz 96 :

Note moyenne : 15,5 - Prix : 162 F

  • Cette cuvée marque la transition vers des vins issus de syrah.

  • Robe intense et plus claire.

  • Nez fin et complexe, sur le poivre, le beurre, la violette, la réglisse, le fruit. On note dès le premier nez de jolies notes de noix.

  • Bouche beaucoup moins puissante que les deux précédentes, suave, fine et de bonne longueur (7 secondes). Ce vin équilibré et tout en finesse (il rappelle les vins rhodaniens septentrionaux, et plus particulièrement ceux de la Côte Rôtie) possède une grande qualité : celle de savoir se faire apprécier après les 2 colosses qui l'ont précédé.

 

 

  1. Charles Melton - Barossa Valley - Nine Popes 97 :

Note moyenne : 14,5 - Prix : 260 F

  • Le nom de ce vin constitue un clin d'œil à l'appellation Chateauneuf du Pape (et ses cépages rouges au nombre de neuf). Son assemblage associe grenache, syrah et mouvèdre.

  • Nez floral et épicé, paraissant moins élégant et plus simple que le précédent.

  • Bouche agréable mais également moins fine que la précédente, avec des notes de jus d'orange. Légère sensation d'alcool et de sucre. Pour certains dégustateurs connaissant cette cuvée, le vin est vraisemblablement issu d'un petit millésime.

 

 

  1. Rosemount Estate - Mac Laren Vale - Syrah Balmoral 95 :

Note moyenne : 16,5 vers 17 - Prix : 390 F

  • Encore une fois, l'œil explore une robe violacée profonde et opaque.

  • Nez fermé qui livre peu. Le vin semble enfermé dans une gangue aromatique. On décèle tout de même un boisé réussi, du zan, du poivre.

  • La bouche est massive et crémeuse. Il est clair que ce vin, qui contient certainement une petite quantité de sucre résiduel, est à attendre car l'apogée complexe qui l'attend n'est manifestement pas atteinte.

 

 

  1. Wynns Coonawarra Estate - Coonawarra - Michael Shiraz 94 :

Note moyenne : 16 - Prix : 474 F

  • Robe opaque.

  • Contrairement au vin précédent, nez ouvert complexe qui livre beaucoup : grillé, fruit noir, cacao, floral, agrume, caramel. Une touche languedocienne (garrigue, vineux, terre).

  • Si le nez plaît de manière unanime, la bouche sépare les dégustateurs et suscite une légère polémique Certains aiment sa fraîcheur et son élégance. D'autres la trouvent décevante par rapport au nez et sont gênés par des tannins rugueux et un peu secs, précédant une finale fuyante.

 

 

  1. Jim Barry - Clare valley - Shiraz The Armagh 95 :

Note moyenne : 14,5 - Prix : 427 F

  • Robe dense.

  • Nez complexe : animal (venaison), réglisse (zan), fruit à l'eau de vie, menthol, floral. Un dégustateur évoque le chocolat noir aux amandes grillées.

  • Bouche intéressante car bien structurée et massive. Malheureusement, elle présente une amertume prononcée et s'avère relativement courte. Dommage !

 

J- Henschke - Keyneton - Mount Edelstone Shiraz Vineyard 94 :

Note moyenne : 16,5 vers 17 - Prix : 510 F

  • Robe opaque.

  • Comme dans le cas de la cuvée Cyril décrite ci-dessus, le nez capte des notes joliment truffées (mais de manière moins marquée). La truffe peut être confondue ici avec le cuir. Le nez complexe exhale également des notes de cassis, de fleurs (violette), de crème, de cannelle, de tabac et d'agrume.

  • En bouche, impression d'un vin racé et fin. Vin séduisant, gourmand et prometteur. A reprendre en toute confiance dans plusieurs années, à l'évidence.

 

 

Conclusion :

  • Des robes souvent intenses, noires, opaques.

  • Une dégustation concluante, de très bon niveau, avec certains vins d'une puissance rare, un rien monstrueuse et juvénile, d'autres s'exprimant plus dans la finesse (nous avons été attentifs à ce que ces derniers ne souffrent pas d'une comparaison notoirement inéquitable).

  • Une typicité australienne, avec des vins présentant une certaine exubérance (impression de crème, de sirop, légère sucrosité, présence alcoolique, notes brûlées)

  • Toutefois, cette exubérance, somme toute le plus souvent maitrisée, n'apparaît ni caricaturale ni organoleptiquement rédhibitoire et les meilleurs vins sont équilibrés, complexes et longs. Gourmands, ils présentent un bon potentiel de vieillissement.

  • Henschke, qui est un des meilleurs domaines australiens, confirme son rang avec 2 très belles cuvées, tant en cabernet sauvignon qu'en syrah.

  • Seuls, les prix élevés (mais ces prix correspondent à l'achat auprès d'importateurs) peuvent dissuader l'amateur averti de remplir sa cave avec les meilleurs vins goûtés. L'éclectisme affiché et volontaire de l'oenophile convaincu se soumet alors à la loi du marché ...

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir