2000_09_22 Les vins blancs secs de Provence

Dégustation de Provence et Languedoc Blancs. Le compte rendu sur le lien suivant:
LES VINS BLANCS SECS DE PROVENCE

 

Le 22 septembre 2000.

 

 

 

Synthèse des commentaires de dégustation par Pierre Citerne

 

Quelques commentaires de contexte :

  • Pour une fois, les vins ont été dégustés en vrai aveugle.

  • La liste et l'origine des vins n'est dévoilée qu'à la fin … à la plus grande surprise des participants.

  • Nombre de dégustateurs : une quinzaine.

 

 

Ordre de dégustation :

1 – Côtes de Provence, Château Minuty 1999.

Note : 13 vers 12,5 - Prix : 55 F
  • D'apparence pâle, avec un nez assez simple qui évoque le sauvignon, herbacé, sur la pêche blanche et la groseille à maquereau, ce vin présente une matière assez grasse mais manquant de vivacité.

 

2 – Côtes de Provence, Château Real-Martin 1999.

Note : 13,5 vers 13 - Prix : 65 F
  • Il offre un nez mûr, assez suave, un fruit de poire et des notes poivrées, une matière plutôt légère mais tendue, vive, et une longueur moyenne.

 

3 – Côtes de Provence, Château Sainte-Roseline 1999.

Note : 12 - Prix : 65 F
  • Légèrement floral au nez, peu intense et peu défini, ce vin offre en bouche une matière diluée, sans vice mais sans relief.

 

4 – Côtes de Provence, Château Sainte-Roseline "Cuvée du Prieuré" 1999.

Note : 13 vers 12,5 - Prix : 81 F
  • La couleur dorée est un peu plus intense que les précédentes.

  • L'olfaction est dominée par un boisé grillé sans agressivité mais sans génie.

  • En bouche la petite matière ne permet pas aux arômes du raisin de s'exprimer, les saveurs boisées, propres au demeurant, l'emportent.

 

5 – Côtes de Provence, Château du Galoupet 1999.

Note : 12,5 vers 12 - Prix : 50 F
  • Le nez est agréablement aromatique, à dominante florale (rose, légères notes vanillées).

  • La bouche fait preuve d'une bonne vivacité, mais aussi d'un manque de matière et de rémanence.

 

6 – Côtes de Provence, Domaine de Rimauresq 1999.

Note : 13 vers 12,5 - Prix : 60 F
  • On note des reflets verts dans la robe pâle.

  • Les senteurs florales et citronnées sont fraîches et plaisantes, la bouche est cohérente, légère et facile.

 

 

 

7 – Côtes de Provence, Château d'Esclans "Prestige" 1998.

Note : 12,5 vers 12 - Prix : 60 F
  • La couleur dorée est assez soutenue ; le nez intense dégage des notes confites de surmaturité, dominées par un boisé copieusement brûlé.

  • La bouche se montre plus légère et vive que prévu, avec des saveurs pharmaceutiques troublantes.

 

8 – Côtes de Provence, Château d'Esclans "Svala" 1998.

Note : 10,5 vers 10 - Prix : 60 F
  • Derrière la couleur jaune paille s'exhalent des senteurs évoluées, pas nettes, probablement réduites, en partie masquées par un boisé brûlé puissant.

  • Les saveurs pâteuses de caramel dominent une matière plutôt dense mais plate et sans fraîcheur.

 

9 – Baux de Provence, Domaine Hauvette 1998.

Note : 14 - Prix : 140 F
  • La robe pâle arbore des reflets verts.

  • On sent pour la première fois une réelle intensité du fruit : mangue, coing, miel.

  • La matière se montre dense, grasse, mais manque de vivacité et de netteté aromatique en fin de bouche.

 

Conclusion :

Ces vins blancs sont dans l'ensemble correctement élaborés, mais manquent de matière (rendements laxistes ?), de classe et de personnalité ; l'origine géographique n'a d'ailleurs pas été identifiée par les dégustateurs.

 

Autre vin dégusté :

 

13 – Rheinpfälz, Muller-Catoir, Riesling spätlese trocken, haardter Bürgergarten, 1997

Note : 14 - Prix : 140 F
  • La robe paille brillante arbore de beaux reflets verts.

  • Le nez se montre aromatique et typé, avec des notes de camomille, de tilleul et une forte minéralité (pétrole).

  • Après une attaque où le CO² domine, la matière se montre concentrée, longue et pure, toujours minérale et vertébrée par une acidité tranchante.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Thématiques Appellation / Région / Pays 2000_09_22 Les vins blancs secs de Provence