2002_02_06 Vins suisses blancs

Un intéressant éventail de vins rarement dégustés en France, les vins blancs Suisses. Le compte rendu sur le lien suivant:



Vins Blancs Suisses

 

 

Le 6 février 2002

 

Dégustation préparée par Pascal Pérez, accueillie par Philippe Lagarde, caviste au Tire-Bouchon.

 

Synthèse des commentaires de dégustation : Pierre Citerne.

 

Quelques commentaires de contexte :

  • Les vins ne sont pas dégustés à l'aveugle.

  • Nombre de dégustateurs : douze.

  • PP : Pascal Pérez - DS : Didier Sanchez - LG : Laurent Gibet - PC : Pierre Citerne.

  • Fendant = Chasselas dans le Valais - Johannisberg = Sylvaner - Ermitage = Marsanne - Malvoisie = Pinot Gris - Païen = Heida = Savagnin

 

Ordre de dégustation :

  • Vins secs :

  • (Genève) Domaine Novelle – Vin Suisse de Pays “Empreinte Blanc” 1999 :

DS : 12,5 - LG : 12,5 - PP : 12,5 - PC : 12,5 . Note moyenne : 12,5

Nez simple mais net (fleurs blanches, amande), bouche correcte, présente en attaque mais un peu chaude en finale.

 

  • (Vaud) Luc Massy – Dezaley Grand Cru “Chemin de Fer” 2000 :

DS : 13,5/14 - LG : 13,5 - PP : 14 - PC : 14,5 . Note moyenne : 14

Nez plaisant et mûr, fruit musqué, brioche. Gras et fumé en bouche, belle matière franche soutenue par la présence de CO2 résiduel.

 

  • (Vaud) Domaine de l’Ovaille – Yvorne 2000 :

DS : 13 - LG : 11,5 - PP : 13 - PC : 12,5 . Note moyenne : 12,5

Croûte de pain au nez, sapide mais un peu lourd en bouche, saveur de guimauve assez douceâtre.

 

  • (Valais) Marie-Thérèse Chappaz (Cave La Liaudisaz) – Fendant du Valais “Président Troillet” 2000 :

DS : 12 - LG : 12 - PP : 11,5 - PC : 13 . Note moyenne : 12

Nez délicat, discret, sur les fleurs blanches ; matière correcte mais écrasée par le CO2, une impression d’eau de seltz.

 

  • (Valais) Simon Maye et Fils – Johannisberg 2000 :

DS : 13,5 - LG : 13 - PP : 13,5 - PC : 13 . Note moyenne : 13,25

Nez aromatique, plaisant : tilleul, pot-pourri, dont la floralité musquée évoque un gewürztraminer. Léger, sapide en bouche, la rondeur est accentuée par une touche de sucre résiduel.

 

  • (Valais) Charles Bonvin – Heida 2000 :

DS : 13,5/14 - LG : 14 - PP : 14 - PC : 13,5/14 . Note moyenne : 14

Nez timide, frais, sans oxydation, pomme verte avec une pointe épicée. Belle vivacité en bouche, matière cohérente, saveur de beurre frais et de noisette.

 

  • (Valais) Fabienne Cottagnoud (Cave des Tilleus) Amigne de Vetroz 2000 :

DS : 14 - LG : 14 - PP : 13,5 - PC : 14 . Note moyenne : 14

Nez assez fin : miel “végétal”, fruits blancs, pointe abricotée subtile. Matière sapide, léger sucre résiduel, bonne fraîcheur malgré les 14% d’alcool.

 

  • (Valais) Joseph Vocat (Domaine des Crêtes) Ermitage 2000 :

DS : 13 - LG : 13 - PP : 13,5 - PC : 13 . Note moyenne : 13,1

Nez plutôt intense, mûr, fumé, épicé et lactique (boulette d’Avesne) > réduction ? Très beurré en bouche, on retrouve le gras de la Marsanne, et aussi sa chaleur et son amertume en finale.

 

  • (Valais) Gérald Besse – Petite Arvine 2000 :

DS : 14,5 - LG : 14,5 - PP : 15 - PC : 14,5 . Note moyenne : 14,5

Fraîcheur et netteté aromatique au nez : fruits blancs légèrement épicés. Svelte mais concentré en bouche, droit, délicatement floral, l’alcool (14,9%) ne domine pas.

 

  • (Valais) Marie-Thérèse Chappaz (Cave La Liaudisaz) – Grain Blanc Petite Arvine 2000 :

DS : 14 - LG : 13,5 - PP : 14,5 - PC : 14 . Note moyenne : 14

Nez propre et assez fin : fruits blancs, semoule beurrée, miel, touche anisée et florale. La sapidité de la bouche s’appuie sur un léger sucre résiduel, l’alcool ressort davantage que dans le vin précédent.

 

  • (Valais) Rouvinez “La Tremaille” Petite Arvine + Chardonnay 1999 :

DS : 14 - LG : 13,5/14 - PP : 15 - PC : 14 . Note moyenne : 14

Nez aromatique, grillé, plaisant : nougat, fruit exotique (goyave, mangue), qui peut évoquer un chardonnay du Maconnais ou un Jurançon sec. Sapide, vertébré par une belle acidité, avec quelques notes légèrement oxydées (nougat, meringue).

 

  • (Valais) Rouvinez “Château Lichten” Petite Arvine 2000 :

DS : 13,5 - LG : 14 - PP : 14 - PC : 13,5 . Note moyenne : 13,75

Nez mûr, épicé, floral (à nouveau un soupçon de rose), notes fermentaires. Bouche propre, sans sucre résiduel, bâtie autour de l’acidité.

 

  • (Genève) Domaine Novelle – Vin Suisse de Pays “Sauvignon vinifié en barrique” 1999 :

DS : 11 - LG : 11,5 - PP : 11 - PC : 11 . Note moyenne : 11

Nez variétal : pamplemousse et bourgeon de cassis. Le bois ressort avec agressivité en bouche, juxtaposition peu harmonieuse d’amertume plancheuse et de sauvignon acide, très peau de pamplemousse.

 

  • (Genève) Domaine Novelle – Vin Suisse de Pays “Pégase” 1999 :

DS : 12/11 - LG : 12 - PP : 12 - PC : 12,5 . Note moyenne : 12

Aromatique, exotique au nez : goyave, violette, beurre frais, grillé. Bouche simple, acidulée, expressive aromatiquement mais agressive par manque de densité et de cohérence.

 

 

  • Vins doux :

  • (Genève) Domaine Novelle – Vin Suisse de Pays “Empreinte – vin liquoreux passerillé” 1998 :

DS : 14,5/15 - LG : 16 - PP : 15 - PC : 15,5 . Note moyenne : 15,5

Robe dorée intense, nez puissant et original : mangue séchée, sucre d’orge, notes complémentaires balsamiques (thym, camphre). Bouche présente, assez explosive aromatiquement, la liqueur conséquente est bien vertébrée par l’acidité ; la finale, marquée par des notes lactiques de caramel au beurre, manque toutefois d’envergure.

 

  • (Valais) Bon Père Germanier Balavaud – Amigne de Vetroz Mitis “Grain Noble” 1998 :

DS : 13 - LG : 12,5 - PP : 12 - PC : 13 . Note moyenne : 12,5

Robe dense et colorée, ambrée. Nez marqué par la pourriture, noble mais aussi grise : champignon, iode, nougatine, pistache, assez puissant mais manquant de pureté. Bouche intense, mais pataude aromatiquement (caramel lactique) et structurellement, l’alcool ressort en finale.

 

  • (Valais) Caves Orsat – Ermitage “Primus Classicus” 1998 :

DS : 15 - LG : 15,5 - PP : 15 - PC : 14,5 . Note moyenne : 15

Robe dorée plus pâle que les deux précédentes, nez fin et puissant : fruits secs, abricot et fruit de la passion, avec une pointe truffée et fumée qui n’est pas sans rappeler un vin de paille d’Hermitage. Joli jus, concentré, assez fin, abricoté, cohérent malgré le manque de vivacité inhérent à la Marsanne.

 

  • (Valais) Marie-Thérèse Chappaz (Cave La Liaudisaz) – Grain Noble Marsanne Blanche 1998 :

DS : 14 - LG : 14,5 - PP : 14,5 - PC : 13,5/14 . Note moyenne : 14

Nez confit, botrytisé, presque sauternais : encaustique, jaune d’oeuf, une pointe truffée comme le vin précédent mais aussi une présence sensible de SO2. Ananas confit et cire en bouche, gras, et manquant de vivacité.

 

 

Conclusion :

Un intéressant éventail de vins rarement dégustés en France, avec des expressions aromatiques souvent franches et originales, de jolies matières cohérentes et spontanées, parfois le fait de rares cépages autochtones. Je pense qu’il faut les prendre pour ce qu’ils sont, sans essayer de les comparer avec les grands vins blancs du Monde, dont ils n’ont manifestement ni la race, ni la complexité, ni l’intensité.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Thématiques Appellation / Région / Pays 2002_02_06 Vins suisses blancs