2007_12_04 Entrainement RVF Jean Michel Perrussan

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2007_12_04_Entrainement_RVF_Jean_Michel.pdf)Compte Rendu avec photos[ ]864 Ko
 

Club toulousain In Vino Veritas

Entraînement au championnat de France

RVF de dégustation à l’aveugle

Mardi 4 Décembre 2007

 

 

 

 

Dégustation organisée par Jean-Michel Perrussan et commentée par Philippe Ricard.

 

Quelques commentaires de contexte :

Petite dégustation de révision sur des bouteilles amenées au gré des dégustateurs et de notre hôte.

Nombre de dégustateurs : 11.

Les verres utilisés sont les «Expert» de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez – PC : Pierre Citerne – LG : Laurent Gibet – PR : Philippe Ricard – MS : Miguel Sennoun.

 

 

 

Les vins blancs secs

 

 

 

1. Chablis – Domaine Pierre de Préhy – Jean Marc Brocard 2006

100% chardonnay – 12°

DS12,5 - PC13 - LG13,5 - PR13,5 - MS13,5 - Note moyenne : 13,2

  • Robe fluide, paille aux reflets gris-vert.

  • Franchise et fraîcheur dans un nez assez simple, mais propre : fleurs blanches, pêche, pomme, citron.

  • A la fois fraîche et légèrement molle (ce qui a éloigné bon nombre de dégustateurs de la région auxerroise), la bouche reste sur une expression parfumée joyeuse, avec des notes d’agrumes et florales expressives.

 

 

2. Irouléguy « Xuri d’Ansa » – SCA les Vignerons du Pays Basque 2004

55% gros manseng – 40% petit manseng – 5% courbu – 14°

DS13,5 - PC13 - LG14,5 - PR13,5 - MS13,5 - Note moyenne : 13,6

  • Robe fluide, paille quelque peu jauni, aux reflets dorés.

  • Nez assez timide (légèrement bridé par la température un peu froide de l’échantillon), dévoilant tout de même une palette fruitée à la fois exotique et citronnée (citron vert).

  • Intéressant mariage d’une acidité un peu vive (profil citrique) et d’une expression aromatique presque gourmande, limite passerillée, à la tendresse exotique.

 

 

3. Graves – Château Léhoul 2005

50% sauvignon – 50% sémillon – 12,5°

DS15,5 - PC14,5/15 - LG15,5 - PR14 - MS14,5/15 - Note moyenne : 14,9

  • Robe fluide, très claire, juste paille aux reflets grisés.

  • Forte olfaction florale (tilleul, acacia), notes typiques du sauvignon (bourgeon de cassis, buis) sans aucune disgrâce ni « emballage » boisé, tout juste une pointe fumée et beaucoup de fraîcheur.

  • Jolie matière, élégante, fraîche, non dénuée d’une certaine opulence, mais aussi d’une belle tenue acide, voire minérale en finale. De l’allonge et une bonne surprise pour un vin que nous avions tous situé vers la Loire, le plus souvent à Sancerre !

 

Je me rappelle ma première analyse : « tout sauf Pessac-Léognan » !

Pierre nous dit que ce vin, servi caché à un groupe de vignerons ligériens, avait alors été estimé comme le plus sancerrien d’une série 100% locale…

 

 

4. Coteaux de l’Aubance « La Sélection » – Domaine Richou 2006

100% Chenin – 13°

DS14 - PC13,5/14 - LG14,5 - PR14 - MS14 - Note moyenne : 14,1

  • Robe assez fluide, jaune or aux reflets lumineux.

  • Nez mûr, sur la pomme cuite, la pêche jaune, les fleurs blanches, avec un profil qui appelle le sucre...

  • Bouche de demi-sec, bien ronde, au style gourmand un peu passe-partout, légèrement baroque, mais agréablement tendue et acide : à prendre simplement, comme une confiserie.

 

 

5. Menetou-Salon – Domaine Gilbert 2004

100% sauvignon – 12,5°

DS14,5 - PC(13) - LG16 - PR15 - MS15 - Note moyenne : (14,7)

  • Robe moyennement fluide, paille aux reflets jaune et vert.

  • Assez forte réduction, sur un profil aromatique quelque peu ingrat et austère (rillettes, poulailler, sueur, croûte de fromage, champignon), mais étonnamment non dénué de charme.

  • Très jolie bouche, bien tenue tant par l’acidité que le minéral, avec une matière grasse, miellée, habilement ciselée par des notes crayeuses, dans un ensemble serré et dense.

 

Bouteille fort sympathique, sur laquelle Chablis 1er Cru était le pari le plus fréquent !

Certains y voient l’impact du sol (kiméridgien).

 

 

6. Gewurtzraminer « Vieilles Vignes » – Domaine Baumann 2006

100% Gewurztraminer – 13°

DS13 - PC13,5 - LG13,5 - PR13 - MS13,5 - Note moyenne : 13,3

  • Robe assez fluide, paille aux reflets légèrement jaunis et verdâtres.

  • Nez fortement identitaire, sur le litchi, la rose, assez simple, mais sans aucun doute gewurztraminer !

  • Bouche légèrement pataude, souple, arrondie par un sucre résiduel sensible, sur une expression un peu téléphonée, sans grande prétention ni émotion…

 

 

7. Chablis 1er Cru Fourchaume – Domaine L. Chatelain 2005

100% chardonnay – 13,5°

DS15 - PC15 - LG14,5/15 - PR15,5 - MS14,5 - Note moyenne : 15

  • Robe fluide, de teinte bien claire, paille aux reflets gris-vert.

  • Nez chablisien, sur des notes citronnées, le fromage de chèvre, le tilleul, la fougère, dans un ensemble frais et expansif.

  • Bouche riche, grasse, mais tendue de façon presque stricte et austère par une acidité et une minéralité puissantes, une pointe d’amertume intéressante. Palette aromatique variée (agrumes, fleurs blanches, craie) et finale persistante.

 

 

8. Pinot Gris – Domaine Audrey et Christian Binner 2004

100% pinot gris – 14,5°

DS(13) - PC(ED) - LG(?) - PR(12,5) - MS(ED) - Note moyenne : (ED ?)

  • Robe assez fluide, jaune clair aux reflets vert-doré.

  • 1er nez à l’expression légèrement liégeuse, qui disparaît peu à peu au profit d’une impression oxydée, au profil aromatique pas très net (gentiane, rhum, alcool), puissant, avec derrière un fruit tout de même intéressant (pomme, coing).

  • Matière capiteuse, baroque, quasiment passerillée, avec des expressions d’ananas, d’épices, de rhum brun, de sucre d’orge, et une finale qui chauffe un peu…

 

Le doute persiste sur la bonne santé de l’échantillon…

 

 

 

9. Côtes du Roussillon « Le Ciste » – Domaine Laguerre 2004

30% grenache blanc – 20% marsanne – 20% roussanne – 20% rolle – 10% maccabeu – 13,5°

DS15,5 - PC14,5 - LG15,5/16 - PR15,5 - MS15 - Note moyenne : 15,3

  • Robe fluide, jaune doré.

  • Nez minéral (initialement sur des notes pétrolées), frais et tranchant, s’ouvrant progressivement sur des notes anisées, la badiane, la guimauve.

  • Caractère à la fois capiteux et tonique, sur une matière serrée, riche, puissante, une expression très fraîche (citron, poivre blanc), à la limite de l’austérité, mais à l’équilibre impeccable.

 

Beaucoup de caractère dans un blanc de qualité qui a mis la plupart sur la voie d’un Languedoc-Roussillon de qualité, genre Mas Jullien ou Gérard Gauby, certains misant même sur le bon numéro…

 

 

 

Les vins rouges

 

 

10. Bordeaux – Primo Palatum 2000

45% merlot – 30% cabernet sauvignon – 25% cabernet franc – 13°

DS13 - PC13 - LG13 - PR13,5 - MS13 - Note moyenne : 13,1

  • Robe assez fluide, de couleur prune, particulièrement sombre.

  • Nez bien apprêté, sur un boisé dominant (moka, cacao, biscotte), une expression fruitée bien mûre, avec un poivron rouge également sensible.

  • Expression caractéristique de la technicité bordelaise sur une matière première modeste, sucrée, mais habilement empaquetée dans un cocon de barrique neuve généreux, travaillé, au résultat commun, tout de même satisfaisant (vu son âge) à défaut d’être inoubliable…

 

 

11. Châteauneuf-du-Pape – Domaine du Banneret 2004

Assemblage à dominante grenache – 15,5°

DS14 - PC14,5 - LG14 - PR14,5 - MS15 - Note moyenne : 14,4

  • Robe fluide, rubis légèrement vieilli.

  • Acidité volatile importante influençant un nez assez puissant, sur l’orange, le poivre, la menthe.

  • Matière attendrissante, assez fine, sur l’expression gourmande d’un fruit mûr, le cacao, l’orange, la figue, le clou de girofle, une pointe de résiduel. Finale modeste et un peu chaude (présence alcoolique), mais ensemble plutôt plaisant et cohérent.

 

Le lendemain, le vin confirme sa matière intéressante, mais aussi son alcool un peu dérangeant.

 

 

 

12. Morgon « Tête de Cuvée » – Domaine Calot 1999

100% gamay – 13°

DS13 - PC14 - LG13,5 - PR14,5 - MS14 - Note moyenne : 13,8

  • Robe sombre soulignant une certaine évolution, avec une teinte grenat qui s’affirme déjà.

  • 1er nez de caramel, puis olfactions très mûres, sur des notes confites, dans un style général à la fois gourmand et élégant.

  • Bouche au charme quelque peu affable, avec une matière langoureuse, marquée d’un sucre sensible, mais au caractère toujours harmonieux, sur des notes de fleurs, de fraise écrasée, de framboise cuite, de poivre gris.

 

Bouteille agréable sans être racée pour laquelle le pari du gamay ne fut pas du tout évident, contrairement au pinot, par exemple…

 

 

13. Beaune 1er Cru les Montrevenots – Domaine Vincent Dancer 2005

100% Pinot Noir – 13,2°

DS15,5/16 - PC15+ - LG14,5+ - PR15,5 - MS15,5 - Note moyenne : 15,3

  • Très jolie robe framboise, claire, brillante.

  • Première impression boisée, vite rattrapée par un fruit rouge d’une franchise réjouissante, riche, auquel on associe les épices et un léger côté terrien. Le pinot noir est vite identifié…

  • Bouche à la délicieuse gourmandise, sur la sincérité du fruit (fraise, framboise), une jolie finesse de texture (tanins bien intégrés), la maturité, la rondeur et une fraîcheur presque aérienne.

 

On sent un vin très bien fait, sans tralala, sonnant juste.

L’impression du lendemain sera similaire, voire même amplifiée, sur un fruit explosif et une matière de velours…

Il ne demandait qu’à s’ouvrir davantage.

 

 

14. Pomerol – Château Franc-Maillet 2000

100% merlot – 13°

DS14 - PC15 - LG15 - PR15 - MS14 - Note moyenne : 14,6

  • Robe sérieuse : mate, noire, juste prune sur ses bords.

  • Nez de fruits très mûrs, accompagné de notes de pointe de crayon, de bois noble, de camphre. Très bordelais !

  • Une certaine sauvagerie en bouche, avec de l’acidité volatile, une expression tannique encore virile, une charpente austère, un boisé présent (cacao). Fond quand même séveux, avec une maturité confirmée jusqu’à une pointe de résiduel, des fruits bien présents (cerise, cassis).

 

 

15. Côtes du Rhône Villages « Rochegude » - Domaine de la Chesnay 1999 - 13,5°

DS15 - PC16 - LG15,5 - PR16 - MS16 - Note moyenne : 15,7

  • Robe assez sombre, pas vraiment cristalline : mate, trouble, à la teinte évoluée sur un grenat affirmé.

  • Nez assez sauvage, mêlant des odeurs animales, de sueur, avec des notes de fruits cuits, de garrigue, de poivre.

  • Bouche très sensuelle, dotée d’une texture à la fois fine et suave, d’un beau coulant, sur des notes d’orange gourmande, le cassis, la tapenade, une finale persistante, avec une jolie rétro sur le tabac.

 

Un vrai vin de plaisir, très agréable découverte.

Pour info, le fruit n’a pas supporté l’aération jusqu’au lendemain : il faut donc prendre son plaisir à l’ouverture…

 

 

16. Saint-Julien 2ème Grand Cru Classé – Château Léoville Barton 2004

70 % cabernet sauvignon – 20% merlot – 8% cabernet franc – 2% petit verdot – 13°

DS17 - PC16/16,5 - LG16,5/17 - PR17 - MS16,5 - Note moyenne : 16,7

  • Robe profonde, brillante, violine sur le disque, mais très sombre en son centre.

  • Nez noble et racé sur le cassis, la cerise confite, le cèdre, quelques notes crémeuses soulignant un élevage luxueux mais sans déséquilibre.

  • Matière impressionnante qui s’impose en bouche, non seulement par sa finesse délicieuse, son velouté de tanins, mais aussi par sa richesse, sa maturité. Certes, l’élevage reste présent, mais cohabite avec précision dans un ensemble de belle race. Finale relevée par cette grande finesse, persistant sur des notes de grillé, de réglisse et de poivron rouge.

 

Le lendemain, si le vin reste sur une certaine élégance, un beau fruit, il s’est légèrement rétracté, perdant en suavité.

 

 

17. Pessac-Léognan Grand Cru Classé – Château Pape Clément 2004

60% cabernet sauvignon – 40 % merlot – 13°

DS15,5 - PC15 - LG15 - PR15,5 - MS15 - Note moyenne : 15,2

  • Robe encore plus impressionnante que la précédente, en reprenant un profil similaire, encore plus noir cependant.

  • Nez assez travaillé, mettant en avant la maturité du fruit noir (pointe d’alcool), autant que la démonstration d’un élevage aussi luxueux que dominant (menthol, cacao, toasté).

  • Impression d’un vin maquillé, à l’élevage saturant, masquant une matière moins sûre d’elle, certes distinguée, mûre, mais manquant un rien de sincérité et d’expression à ce stade. Ensemble suave, presque capiteux en attaque, évoluant vers une certaine sécheresse, une finale plus végétale.

 

Amélioration sensible le lendemain : boisé toujours en avant, mais matière plus juteuse, moins végétale, plus cohérente et affirmée.

 

 

18. Bordeaux – Château Pey La Tour 2006

Merlot majoritaire – 13,5°

DS14 - PC13,5 - LG13 - PR14 - MS13,5 - Note moyenne : 13,6

  • Robe brillante, très sombre, violine.

  • Nez assez aromatique, frais, sur une expression de fruits rouges, de grenadine et de poivre.

  • Bouche juteuse, à la texture assez fine, très mûre, débordant légèrement sur le sucre. Matière sans trop d’ambition, gourmande, rattrapée en finale par des tanins un peu virils.

 

 

19. Chinon « Les Picasses » - Domaine Jean-Maurice Raffault 2005

100% cabernet franc – 14°

DS13,5 - PC(13) - LG14,5 - PR13,5 - MS14 - Note moyenne : 13,7

  • Robe brillante, prune sur les bords, mais profondément noire partout ailleurs !

  • Nez assez extrait, sur un profil austère, à la fois terreux, herbacé (coriandre, poivron) et minéral (graphite).

  • Bouche marquée d’une fermeté minérale, « calcaire », mais aussi tannique (avec de l’assèchement), végétale, dans un style encore ingrat, extrait, replié sur lui-même. Vin dense qui se libérera peut-être avec les années, mais en l’état assez imbuvable.

 

 

20. Gigondas – Domaine Saint Gayan 2003

Assemblage à dominante grenache (75%) – syrah – mourvèdre – 14°

DS12,5 - PC12,5/13 - LG14 - PR13 - MS13,5 - Note moyenne : 13,2

  • Robe assez sombre, brillante, évoluante, titillant les premières nuances grenat dans son habit de rubis vieillissant.

  • Nez chaleureux, « barre au sud », avec une maturité sensible, des notes d’alcool, de poivre, d’épices, de garrigue.

  • Attaque ronde et aimable, adoucie par un sucre résiduel important, marquant ensuite une matière modeste, puissamment soutenue par des notes de poivre, d’alcool, mais dans un style austère, un peu raide, aux tanins astringents en finale.

 

 

21. Côtes de Provence – Château Sainte Roseline 2004

Carignan – grenache – syrah

Echantillon bouchonné.

 

 

22. Bergerac « La Gloire de mon Père » - Château Tour des Gendres 2005

50% merlot – 50% cabernet sauvignon – 13,8°

DS12 - PC10 - LG11 - PR12,5 - MS12 - Note moyenne : 11,5

  • Robe brillante, vraiment noire, juste violine en sa périphérie.

  • Nez sans grande subtilité, empreint de chocolat, d’alcool, de bois peu dosé, dans un pur style riche et extrait.

  • Bouche à l’avenant, riche mais banale, dans un style mondialisé sans relief, une mâche pourtant importante mais sans mise en valeur, un modernisme qui en oublie le fond. Finale asséchante, une épreuve pour les gencives que même l’eau ne peut adoucir !

 

 

23. Pessac-Léognan – Château Pontac Monplaisir 2003

65% merlot – 35% cabernet sauvignon – 12,5°

DS13 - PC13,5 - LG14 - PR14 - MS13,5 - Note moyenne : 13,6

  • Robe sombre, brillante, au rubis quelque peu passé, virant sur le grenat.

  • Nez terreux, olfaction de feuilles mortes, de graphite, de menthol, de fruits cuits, avec aussi des notes d’herbe et de paille.

  • Elégance doucereuse dans une bouche en demi-teinte, un peu creuse, tirant ses quelques charmes de sa rondeur, sa facilité immédiate, ses gentilles notes de fruits cuits et de fumé. Finale aux tanins secs, à l’avenir incertain.

 

 

 

Les vins blancs moelleux

 

 

24. Sainte-Croix-du-Mont – Château La Caussade 2002

70% sauvignon – 30% sémillon – 13°

DS13,5 - PC14,5 - LG15,5 - PR15 - MS15 - Note moyenne : 14,7

  • Robe plutôt épaisse, jaune aux reflets verdoyants.

  • Nez sympathique, aromatique : abricot, pêche jaune, pomme, coing, ananas, impressions muscatées et florales. Très avenant.

  • Bouche à la liqueur équilibrée, au sucre maîtrisé, la fraîcheur très correcte, dotée d’un joli grain (sensation presque tannique), d’une certaine finesse. Sans grandeur aromatique, mais propre et bien plaisant.

 

 

25. Loupiac – Château du Cros 2001

70% sauvignon – 20% sémillon – 10% muscadelle – 14°

DS14 - PC(13) - LG(12) - PR13,5 - MS13 - Note moyenne : (13,1)

  • Robe assez épaisse, d’un jaune aux reflets or.

  • Nez bloqué par le soufre, sur des sensations d’évolution, de cire, de champignon.

  • Bouche toute en largeur, à la liqueur généreuse, relevée de touches épicées, de poivre, de gingembre, d’orange amère, mais qui reste engoncée dans son emprise soufrée.


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2007_12_04 Entrainement RVF Jean Michel Perrussan