2008_01_08 Degustation Didier Sanchez Roulot Boxler Francois Cotat etc

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2008_01_08 Degustation Didier Sanchez Roulot Boxler Francois Cotat etc.pdf)Compte Rendu avec photos[ ]1106 Ko

 

Club toulousain In Vino Veritas

Dégustation chez Didier Sanchez

Mardi 8 janvier 2008

 

 

 

 

Dégustation proposée par Didier Sanchez et commentée par Laurent Gibet.

 

 

Quelques commentaires de contexte :

Les vins sont dégustés à l’aveugle, par séries.

Les verres utilisés sont les «Expert» de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez – PC : Pierre Citerne – LG : Laurent Gibet – MS : Miguel Sennoun.

 

Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs : 7)

 

Les vins du domaine Roulot en 2004

1. Domaine Roulot Meursault Les Luchets 2004

100% chardonnay- 12,8 °

DS14 - PC13,5 - LG13,5 – MS14 . Note moyenne : 13,8

  • Notes un peu boisées, mûres, grasses : rillettes, fleurs, grillé, agrumes. Bouche citronnée, relativement acide. Flaveurs végétales mais sans excès.

 

2. Domaine Roulot Meursault Les Tillets 2004

100% chardonnay- 12,8 °

DS15,5 - PC14,5/15 - LG15 – MS15,5 . Note moyenne : 15,2

  • Nez un peu boisé, assez simple : vanille, citron, beau végétal. Bouche plus ample que celle de Luchets, charnue, cohérente, avec un très léger fond minéral qui se dessine.

 

3. Domaine Roulot Meursault Les Meix Chavaux 2004

100% chardonnay- 12,8 °

DS14,5 - PC14 - LG14 – MS14,5 . Note moyenne : 14,3

  • Nez mûr avec ses notes un peu simples d’orange confite et d’ananas. L’expression est assez fine, directe, aiguisée (forte acidité). Un petit quelque chose de vin du Mâconnais.

 

4. Domaine Roulot Meursault Les Vireuils 2004

100% chardonnay- 12,8 °

DS15,5/16 - PC15,5 - LG15,5 – MS16 . Note moyenne : 15,7

  • Bel agencement rayonnant de Côte de Beaune : végétal, fleurs, beurre, citron. Bouche complète, tonique. Appréciable finesse de chair.

 

5. Pirate : Mâcon Domaine des Comtes Lafon Clos du Four 2004

100% chardonnay- 13 °

DS14 – PC(14) - LG13,5 – MS(14) . Note moyenne : (13,9)

  • Nez aux nuances oxydatives : pomme au four, ananas, menthe, citron, réglisse.

  • Bouche souple, avec un soupçon de sucre résiduel. Le caractère végétal est très acceptable (estompé par rapport à la dégustation au domaine en mars 2006). Un peu d’amertume, un beau retour acide en finale pour un vin facile, qui semble ici évoluer un peu vite (ces goûts prononcés de pomme blette). La proximité avec les beaux Meursault Vireuils et Tessons Clos de mon Plaisir 2004 de Roulot lui rend tout de même la tâche difficile.

 

6. Domaine Roulot Meursault Les Tessons Clos de Mon Plaisir 2004

100% chardonnay- 12,8 °

DS16,5 - PC16/16,5 - LG16 – MS16,5 . Note moyenne : 16,3

  • Entrée en matière impeccable, propre, typée avec un trio végétal/agrumes/minéral signant un très beau Côte de Beaune. Les fleurs blanches, la verveine, le citron ainsi que le minéral cohabitent dans une expression très nerveuse. Etant pleine, elle supporte bien ce soutien acide conséquent.

 

7. Domaine Roulot Meursault Les Bouchères 2004

100% chardonnay- 12,8 °

DS16+ - PC16 - LG15+ - MS16. Note moyenne : 15,8

  • Boisé plus apparent semble-t-il. Notes passablement lourdes de poire au sirop et de menthe. Bouche opulente, de poids conséquent, avec un maintien différent de celui du Charmes en raison de cette « surcharge pondérale ».

 

8. Domaine Roulot Meursault 1er cru Les Charmes 2004

100% chardonnay- 12,8 °

DS17,5 - PC17+ - LG17 – MS17,5 . Note moyenne : 17,3

  • Ce Charmes qui affirme un fruit pur et profond bénéficie de la vénusté aromatique du cru. Avenant, il propage des senteurs de fruits exotiques (ananas), de fleurs blanches, de minéral. Belle sève puissante, fine, longue. Bel avenir assuré.

 

Note : on apprécie une réjouissante différenciation des nombreux crus du domaine …

 

 

Les vins de François Cotat en 2006

9. Sancerre : François Cotat Chavignol Jeunes Vignes 2006

100% sauvignon- 13 °

DS15 - PC14,5 - LG15 – MS14,5 . Note moyenne : 14,8

  • Emanations de fruits blancs (poire au sirop), de pipi de chat, de fromage de chèvre, de miel, de fleurs : un beau pactole aromatique signé Sancerre.

  • Bouche tout en amabilité, doucereuse (sucre résiduel léger). Une certaine indolence n’empêche pas un prolongement tout à fait correct

 

10. Sancerre : François Cotat Les Monts Damnés 2006

100% sauvignon- 13,5 °

DS16 - PC15,5/16 – LG15,5 – MS15,5/16 . Note moyenne : 15,8

  • Senteurs de fleurs, de miel, de tisane, de groseille à maquereau, de buis.

  • Force minérale et une relative chaleur pour une bouche prometteuse, longue.

 

11. Sancerre : François Cotat La Grande Côte 2006

100% sauvignon- 13,5 °

DS16,5+ - PC16,5 - LG16,5 – MS17 . Note moyenne : 16,6

  • Aspect un brin plus végétal (petit pois) ; fruits blancs, citron.

  • Bouche d’une remarquable sveltesse, austère, crayeuse ? Evidence et fraîcheur, naturel magnifique.

 

12. Sancerre : François Cotat Les Culs de Beaujeu 2006

100% sauvignon- 13,5 °

DS15,5/16 - PC15 - LG15,5+ - MS15+ . Note moyenne : 15,3+

  • Profil fruité (pomme, poire), exotique (ananas) avec des notes complémentaires de tilleul, de citron ; fromager (citron lacté, crottin de Chavignol).

  • Bouche faisant particulièrement tassée, en attente, légèrement caramélisée en raison d’un élevage manifestement plus appuyé.

 

Note : des vins superbement typés, déjà étonnamment accessibles pour une fois.

 

Les vins d’Albert Boxler en sec

13. Boxler Riesling GC Brand K 2004

100% riesling- 13,3 °

DS16 - PC15,5/16 - LG16,5 – MS16 . Note moyenne : 16,1

  • Nez délivré, incroyablement loquace, sur un citron éblouissant, des intonations de végétal, de pétrole, d’épices (cumin)

  • Bouche énergétique, minérale, éveillée, dotée en même temps d’une grande douceur aromatique. Un vin vital, qui emplit la bouche.

 

14. Boxler Riesling GC Sommerberg 2004

100% riesling- 13,7 °

DS16,5 - PC16,5 - LG17 – MS16,5 . Note moyenne : 16,6

  • Nez puissant associant pomelo et végétal (verveine, menthol).

  • Bouche plus structurée que celle du Brand. Du répondant, un très beau tactile et une grande réjouissance de fruit.

 

15. Boxler Riesling GC Sommerberg 2005

100% riesling- 13,7 °

DS16,5/17 - PC16,5 - LG15,5/16 – MS17 . Note moyenne : 16,5

  • Nez floral, fruité : rose, pamplemousse, litchi.

  • Bouche plus fermée, austère, très tranchante. On y trouve peut-être un plus de végétal, d’amertume et en tout cas moins de plaisir immédiat.

 

16. Boxler Riesling GC Sommerberg E 2004

100% riesling- 14 °

DS16,5/17 - PC16,5 - LG16,5 – MS17 . Note moyenne : 16,7

  • Nez évoquant la crème au citron (avec une lichette de noix de coco), les fruits blancs, la tisane.

  • Bouche dodue, avec une pointe sucrée, capable d’une belle exigence.

 

17. Boxler Riesling GC Sommerberg E 2005

100% riesling- 13,8 °

DS17 - PC17/17,5 - LG16 – MS17,5 . Note moyenne : 17

  • Senteurs agréables de miel, d’épices, de verveine, d’agrumes, de minéral.

  • Bouche rayonnante, sereine, affûtée, minérale.

 

Les vins de Boxler en VT

18. Boxler Riesling GC Sommerberg Vendanges Tardives Vieilles Vignes 2004

100% riesling- 13 °

DS17,5/18 - PC18 - LG17+ - MS18 . Note moyenne : 17,7

  • Belles senteurs fruitées et épicées de mandarine, de citron vert, de verveine, de fruit de la passion, de mangoustan, de fumée légère, de calisson.

  • Bouche nette, dynamisante, forte (minérale), de qualité amère remarquable. Le sucre résiduel, mesuré, joue sur une grande longueur une partition gourmande très appréciable.

 

19. Boxler Riesling GC Sommerberg Cuvée Zacharie Vendanges Tardives 2004

100% riesling- 13,5 °

DS18 - PC18 - LG16,5+ - MS18 . Note moyenne : 17,6

  • Expression moins tonitruante mais bien fleurie et fruitée : clémentine, cédrat.

  • La bouche est alors plus constrictive mais avec un fort potentiel et une belle présence du Botrytis. Un taux de sucre résiduel supérieur est ici contrebalancé par un duo acidité/minéralité qui confère à ce beau vin volumineux une personnalité oxymorique (extraversion sobre).

 

Note :
  • Très grande présence en bouche (fruit, minéral, végétal) comme sait la proposer le Riesling. Des vins anti-stress, avec du punch, privilégiant peu le sucre résiduel.

  • La combinaison de la générosité aromatique et de l’exigence structurelle : des vins magnifiquement stricts et parfumés.

  • Les 2005 paraissent plus tranchants que les 2004.

  • Une comparaison avec des vins du Rheingau (aériens car germaniques mais plus chargés en alcool que les vins mosellans) serait intéressante.

  • Comme pour Roulot et Cotat, et sans surprise, une valeur sûre du vignoble français.

 

L'Espagne

 

20. Bodegas Teofilo Reyes Ribera del Duero Tinto Crianza 1996.

100% Tinto Fino (Tempranillo) - 13,5 °

DS14 - PC14 - LG14,5 – MS15 . Note moyenne : 14,40

  • Nez lacté, avec un bouquet de notes de cerise, de fraise, de bourbon, de chocolat basque au piment d’Espelette, de tabac.

  • Une bouche savoureuse, légèrement herbacée, mais un peu divagante, flottante. Rondeur et un brin d’amertume. Pas mal mais peu long et peu complexe.

 

21. Bodegas Torres Grand Penedes DO Mas la Plana 1994

100% cabernet-sauvignon - 13,5 °

DS16 - PC16 - LG16,5 – MS16 . Note moyenne : 16,1

  • Un nez noir mais racé de Pauillac (Grand-Puy-Lacoste ?), se signalant par des effluences de cassis, de bouillon kub, d’âtre de cheminée, de réglisse prégnante, de graphite (crayon 3B car le tout est assez gras).

  • La bouche tient ses promesses. Elle est austère, cohérente, longue et rivalise avec un beau Médoc.

 

22. Bodegas Ismael Aroyo Ribera del Duero Ismaël Arroyo Valsotillo Crianza 1996

100% Tinto Fino (Tempranillo) - 13 °

DS15 - PC15 - LG15 – MS15 . Note moyenne : 15

  • Le dégustateur est accueilli par un bouquet jaillissant assez fringant qui peut rappeler celui d’une syrah du Rhône : cassis, cuir, épices, poivre, tabac, inflexions animales (rognon).

  • Bouche un poil sévère, portée par une belle acidité, fine, plutôt élancée, désaltérante.

 

23. Artadi Rioja Pagos Viejos 2001

100% Tinto Fino (Tempranillo) issu de vieilles vignes de plus de 75 ans- 14 °

DS13 - PC14 - LG13 – MS14 . Note moyenne : 13,5

  • Juvénile, moderniste. Un trop-plein de yaourt aux fruits (cassis, myrtille), pas mal de notes épicées et boisées (cèdre), de réglisse, de fumée et d’encre rendent l’ensemble presque écoeurant.

  • Petite sensation sucrée, pour un vin grandiloquent, concentré, ardent mais manquant singulièrement d’élégance et un peu apatride. On a pu penser à une syrah rhodanienne.

 

24. Bodegas Alion Ribera del Duero 1996

100% Tinto Fino (Tempranillo) - 13,5 °

DS12 - PC13 – LG12 – MS13,5 . Note moyenne : 12,6

  • Nez fatigué, exhalant des notes de fruits à l’alcool, de tabac, d’épices.

  • Bouche décharnée, ingrate, valétudinaire, capiteuse, passée.

 

25. Celler de Capçanes Cabrida Montsant DO 2004

100% grenache - 14,5 °

Les raisins destinés à cette cuvée sont issus de très vieilles vignes (70 à 105 ans), réparties sur 15 parcelles plantées en altitude sur les coteaux granitiques. - 00,0 °

DS11 - PC13 - LG11 – MS13 . Note moyenne : 12

  • Nez gonflé, boisé, lactique, avec des senteurs de banane séchée peu engageantes.

  • Bouche dense, avec pas mal d’acidité, épicée, pour des flaveurs un peu « travaillées » de fraises des bois. Brutalité, plaisir très limité et tendance à sécher. A revoir.

 

26. Clos Figueres Priorat DO 2004

80% grenache et carignan à partir de vieilles vignes, complétée de syrah, de mourvèdre et un peu de cabernet-sauvignon - 14,5 °

DS12,5 - PC13 - LG12 – MS12,5 . Note moyenne : 12,5

  • Notes de fruits lactés, de pain grillé, de bourbon, d’épices.

  • Bouche d’apparence crémeuse, corsée, capiteuse, qui ne brille pas par son équilibre. Saura-t-elle s’affiner ?

 

27. Bodegas Vega Sicilia Ribera del Duero DO Valbuena 5° Ano 2001

75% Tinto Fino (Tempranillo), 25% merlot et malbec - 13,5 °

DS16,5 - PC16,5 - LG16,5- MS16,5 . Note moyenne : 16,5

  • Nez de classe : cassis puissant, encens, fumée.

  • Bouche empyreumatique, minérale, fine et fraîche, dont l’allure peut rappeler un peu celle d’un Hermitage. Un vin qui peut bien s’associer à la table, dans un registre plus jovial que celui du Mas de la Plana 94 de Torres. Infiniment plus retenu et « buvable » que le Pintia 2003, lourdingue.

 

28. Bodegas Alion Ribera del Duero 1995

100% Tinto Fino (Tempranillo) - 13,5 °

DS13,5 - PC13 - LG13 – MS13 . Note moyenne : 13,1

  • Vin proposant un fumet intéressant : marinade de gibier, havane, cuir, épices, eucalyptus, paprika. Bouche harassée, à l’acidité saillante.

 

29. Pintia Toro DO 2003

100% Tinto Fino (Tempranillo) - 13,5 °

DS(14/13,5) – PC(15) - LG13 – MS14 . Note moyenne : (14)

  • Un nez boisé qui rappelle celui de Artadi Pagos Viejos 2004 : approche moderne, fruit très mûr (myrtille, cassis) à gogo, épices, cuir.

  • Bouche très extraite, qui a tendance à saturer les papilles. Le vin est techniquement bien construit, certes spectaculaire mais, un peu dans l’esbroufe, il possède une mobilité réduite et se révèle peu amène, pire vite ennuyeux.

 

Note :

  • Alion déçoit cruellement (souvenir pourtant d’un excellent Alion 1994 – une année très favorable - bu récemment)

  • Vega Sicilia se rattrape avec un très beau Valbuena 2001

  • Torres signe un cabernet réputé et en effet magnifique

  • Les blockbusters ibériques (Pintia, Pagos Viejos, Figueres, Cabrida) ne nous convainquent pas (malgré un engouement assez généralisé de la presse et des oenophiles). Ils manquent de retenue, de finesse, de distinction, de buvabilité surtout (s’avérant épais, lassants). Extravertis, débordants, très onctueux, ils semblent bien correspondre à une tendance de marché actuelle : ils me donnent en tout cas la désagréable impression de parfaitement incarner le surjeu factice et potentiellement funeste du spectaculaire et marchand.

  • Peut-être sommes-nous à côté de la plaque, par méconnaissance (il faudra en tout cas suivre de près leur évolution car il est important de les connaître) ?

 

Verticale du château Sigalas-Rabaud Sauternes 1er grand cru classé.

30. Château Sigalas-Rabaud 1er grand cru classé 2003

85% Sémillon, 15% Sauvignon - 13,5 °

DS15 - PC14,5 - LG15,5 – MS15 . Note moyenne : 15

  • Nez comprenant pas mal de soufre. On y trouve des senteurs doucereuses de tilleul et de fruits exotiques : ananas, mangue, fruit de la passion et la papaye (avec son petit côté émétique si caractéristique, qu’il faut aimer).

  • Bouche relativement alerte, avec peu de coffre.

 

31. Château Sigalas-Rabaud 1er grand cru classé 2002

85% Sémillon, 15% Sauvignon - 13 °

DS14,5 - PC14,5 - LG14,5 – MS15 . Note moyenne : 14,6

  • Intonations plus végétales, avec du miel de châtaignier, du fruit, de la sauge.

  • En bouche, la liqueur est modeste mais fraîche.

 

32. Château Sigalas-Rabaud 1er grand cru classé 2001

85% Sémillon, 15% Sauvignon – 13,5 °

DS16 - PC16 - LG16+ - MS16,5 . Note moyenne : 16,1

  • Nez boisé exprimant le fruit (orange, citron confit), le safran, l’encaustique.

  • Bouche massive, dopée par la générosité du millésime, encore plutôt comprimée (étau boisé). Pas prête.

 

33. Château Sigalas-Rabaud 1er grand cru classé 1999

85% Sémillon, 15% Sauvignon - 13 °

DS13,5 - PC14 - LG13,5 – MS14 . Note moyenne : 13,8

  • Notes moins rôties : raisin sec, orange confite.

  • Bouche peu généreuse, légèrement oxydée. On peut penser à un Ste-Croix-du-Mont (sachant qu’il y en a d’excellents).

 

34. Château Sigalas-Rabaud 1er grand cru classé 1998

85% Sémillon, 15% Sauvignon - 14 °

DS14 - PC15 - LG14,5 – MS15 . Note moyenne : 14,6

  • Senteurs assez banales d’abricot, d’orange confite, de champignons, de pharmacie (mercurochrome).

  • Bouche déjà bien évoluée, traînante, dévalorisée par cette pointe iodée.

 

35. Château Sigalas-Rabaud 1er grand cru classé 1997

85% Sémillon, 15% Sauvignon - 13,5 °

DS15 - PC15 - LG14 – MS15,5 . Note moyenne : 14,9

  • Nez évolué : café, cire, quinquina. Capiteux, avec une pointe d’oxydation.

  • Bouche en net déclin, aux goûts de cointreau et de propolis.

 

Note : déception d’ensemble car on attendait mieux en termes de netteté, de finesse, de complexité, d’évidence de style (souvenir d’un beau 1988).

 

 


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2008_01_08 Degustation Didier Sanchez Roulot Boxler Francois Cotat etc