2008_05_27 Entrainement RVF Didier Sanchez

 

Club toulousain In Vino Veritas

Entraînement en vue du championnat de France RVF

de dégustation à l’aveugle

Mardi 27 mai 2008

 

 

 

 

La dégustation, préparée par Didier Sanchez, est commentée par Laurent Gibet.

 

 

Quelques commentaires de contexte :

Tous les échantillons ont été stockés dans une cave de service, à température adaptée, 10 jours avant notre rendez-vous.

La dégustation se déroule en deux phases : l’après-midi à 13h30 puis le soir à 18h30.

Les vins ont tous été ouverts pendant la séance de l’après-midi et présentés à l’aveugle, par série de 12 et de 6.

Le compte-rendu ne détaille que les impressions du soir, mais on reporte les notes en bleu de la dégustation de l’après-midi (DS première note et CD).

Entre autres causes, une aération de 5 heures (dans la bouteille rebouchée en position verticale) peut expliquer les variations dans ces notes.

Les verres utilisés sont les «Expert» de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez – PC : Pierre Citerne – LG : Laurent Gibet – MS : Miguel Sennoun – CD : Christian Declume

 

 

 

Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs : 11)

 

 

 

1ère série en 12 vins : Cépages blancs à expressions dites "molles" : Viognier, Chasselas, Sémillon, Marsanne, Roussanne, Grenache, Rolle, Chardonnay, Mauzac, Baroque.

 

 

1. Crépy : Grande Cave de Crépy "Goutte d'Or" Domaine Mercier 2002

DS12,5 - DS12,5 - PC12,5/13 - LG14 - MS12,5 - CD12,5. Note moyenne : 12,8

(100% Chasselas)

Un petit air (trompeur) chablisien. Notes un poil lactiques de fruits blancs, miel, agrumes, minéral.

Perlant initial pour une présence succincte mais correcte et fraîche.

 

 

2. Vin de Savoie Chignin-Bergeron : Domaine Adrien Vacher "Les Adrets"2005

DS13,5 - DS13,5 - PC13 - LG12,5 - MS13,5 - CD13,5. Note moyenne : 13,3

(100 % Roussanne)

Nez tendre, muscaté : pêche, abricot (pour faire penser à du viognier), rose, loukoum.

Bouche délicate, un peu frêle. Pointe sucrée (édulcorée) et petite nuance saline (encore plus nette une fois le vin découvert). Pensé à petit un muscat d’Alsace.

 

Rappels :

Vin de Savoie Chignin-Bergeron - Domaine Adrien Vacher "Les Adrets" 2005 : 29/4/2008 à l’ouverture (par Philippe Ricard)

DS14 - PR14,5 . Note moyenne : 14,3

  • Robe claire, paille aux reflets gris-vert.

  • Nez guilleret, net, délivrant des parfums de fleurs et de fruits frais.

  • Bouche charnue, au croquant généreux, à l’ambition mesurée mais à prendre comme une offrande sincère...

Vin de Savoie Chignin-Bergeron - Domaine Adrien Vacher "Les Adrets" 2005 : 29/4/2008 après 5h d’aération (par Miguel Sennoun)

Le soir : DS14 - LG12,5 - MS14. Note moyenne : 13,5

  • Impression au nez de sirop de citron, de grenadine, de bonbon à la fraise. Un rien amylique, mais attirant.

  • Une certaine viscosité, au caractère presque ½ sec, la bouche est agréable et gourmande.

 

 

3. Mâcon-Uchizy : Héritiers du Comte Lafon "Les Maranches" 2004

DS13,5 - DS13,5 - PC(14) - LG14,5 - MS14 - CD14. Note moyenne : 13,9

(100% Chardonnay)

Un nez très végétal (incroyable asperge).

Bouche sérieuse, marquée par ces goûts puissants peu catholiques. Equilibre et une certaine longueur. A associer à table sur une mousseline d’asperges. Confirmation des impressions ressenties au domaine en mars 2006 (pour moi, un végétal très prononcé : fève, petit pois, asperge).

 

Rappel : Mâcon-Uchizy « Les Maranches » - Les Héritiers du Comte Lafon 2004 : Mars 2006 (au domaine)

LG14 – PP14 – JP14. Note moyenne : 14

Olfaction florale, sur le foin, mais aussi herbacée. Il montre plus d’amplitude, mais le fruit reste encore monolithique.

 

 

4. Condrieu : Georges Vernay "Coteaux du Vernon" 1999

DS14 ? - DS13,5 - PC(14 ?) - LG13,5 - MS14 - CD14. Note moyenne : 13,8

(100% Viognier)

Nez encore boisé, pâtissier, alliant des senteurs baroques de mirabelle, de coing, de pomme, de fruits exotiques, de rhum. Difficile d’imaginer un viognier (on est plutôt sur un chenin en Anjou). Bouche bien capiteuse, corsée, aux goûts relevés, finissant sur le piquant du gingembre.

 

Rappel : Condrieu - Georges Vernay "Coteaux du Vernon" 1999 : Novembre 2000 au domaine (Fût assemblé)

DS15 – PC14,5/15 – LG14,5/15 – PP15. Moyenne : 14,5/15.

Ici aussi, le nez exprime du fruit, da la guimauve, de la réglisse. Bouche complète, mûre, plus en rondeur. Le vin, plus récent, est aussi sans surprise réelle plus muet que celui du 98.

 

 

5. Saint-Péray : Domaine Alain Voge "Terres Boisées" 2005

DS13,5 - DS13,5 - PC13 - LG13 - MS12,5 - CD13,5. Note moyenne : 13,2

(100% Marsanne)

Nez au boisé surdimensionné. Senteurs de pomme blette, de cidre, de beurre, de gingembre, de rhum/raisin.

Bouche pesante, alcoolisée, manquant d’allure. On a aussi ici pu penser à un style de vin d’Anjou.

 

 

6. Côtes du Ventoux blanc : Domaine de Fondrèche "Persia" 2007

DS14 - DS14 - PC13 - LG14 - MS14 - CD14. Note moyenne : 13,8

(100% Roussanne)

Robe aux reflets verts soutenus.

Nez plaisant : beau végétal, agrumes.

Bouche relativement fluide, que l’on peut juger trop technologique (goûts un peu forcés).

 

Rappels :

a. Côtes du Ventoux blanc - Domaine de Fondrèche "Persia" 2007 : 6/5/08 (cr par Philippe Ricard)

DS13,5 - PC12 - LG12,5 - PR13 . Note moyenne : 12,8

  • Robe paille aux reflets vert.

  • Offre olfactive sans pudeur : pamplemousse, pêche blanche, abricot, muscat, perturbée toutefois par de vagues impressions artificielles.

  • Bouche qui ne cherche pas le raffinement, mais l’impact aromatique, conjugant aussi gras, volume, maturité, une certaine gourmandise, avec toujours cette déplaisante sensation chimique.

b. Côtes du Ventoux blanc - Domaine de Fondrèche "Persia" 2007 : 29/4/2008 à l’ouverture (par Philippe Ricard)

DS14 - PR14 . Note moyenne : 14

  • Robe claire, jaune pâle.

  • Fragrances séduisantes de pêche jaune, fruits blancs, nougat, amande.

  • Caractère plaisant par son offre aromatique fruitée, mais limité par sa matière capiteuse (malgré la présence aérienne de CO²), un rien molle, qui pourrait lasser en l’absence de modération...

Côtes du Ventoux blanc - Domaine de Fondrèche "Persia" 2007 : 29/4/2008 après 5h d’aération (par Miguel Sennoun)

DS14 - LG14 - MS14. Note moyenne : 14

  • Nez intense, muscaté avec de l'abricot, de la guimauve.

  • Bouche grasse, aux accents aromatiques solaires. Un peu d'alcool mis en avant mais un coté dynamique équilibrant. Un vin bien expressif, ouvert.

 

 

7. Lirac blanc : Château Saint Roch "Cuvée Confidentielle" 2000

DS14,5 - DS14,5 - PC14,5 - LG14,5 - MS14,5 - CD14,5. Note moyenne : 14,5

(Grenache Blanc 60%/Clairette 30%/Bourboulenc 10%)

Profil olfactif original car rancioté : minéral, anis, miel, coquillage.

Bouche sur ses appuis, satisfaisante, avec des goûts qui sortent de l’ordinaire (mais le vin est un peu plus vieux).

 

 

8. Coteaux du Languedoc : Mas Bruguière «Les Mûriers" 2006

DS13 - DS13,5 - PC14 - LG13 - MS14 - CD12,5. Note moyenne : 13,3

(Roussanne 80%/Marsanne 20%).

Nez exprimant le bois, la pomme, le miel, les épices.

Bouche sudiste, corsée. Un peu amère pour une structure flottante.

 

 

9. Coteaux d'Aix-en-Provence blanc : Château Romanin 2007

DS14,5 - DS13 - PC12,5 - LG12,5 - MS13 - CD14,5. Note moyenne : 13,3

(90% Rolle /10% Ugni Blanc)

Robe très pâle, presque blanche, aux reflets rosés.

Nez particulièrement muscaté, avec du buis, des fruits exotiques (comme sur un Ménetou ou un vin de Gascogne – on a également pu proposer une Jacquère).

Bouche simple, acidulée.

 

 

10. Bergerac : Château Tour Des Gendres "Cuvée Des Conti" 2002

DS12 - DS11 - PC10 - LG12 - MS12 - CD12,5. Note moyenne : 11,5

(100% Sémillon)

Robe pétard, jaune fluo.

Notes « nounours » : ananas, bonbon. Beaucoup de bois et une note peu chic de germe de pomme de terre.

Bouche faisant très boisée (comme dans le cas du 1998, alors que pourtant le domaine précise ceci : Fermentation en cuves inox thermorégulées (18°C) - bâtonnage et macro-oxygénation des lies), vraiment peu leste, lassante, amère. Choix exclusif de cépage original.

 

 

11. Gaillac : Château Les Meritz Cuvée Prestige 2002

DS13 - DS12,5 - PC12,5 - LG13,5/14 - MS13,5 - CD13. Note moyenne : 13

(65% Mauzac/30% Len de l’El/5%Muscadelle)

Nez de qualité : minéral, agrumes, fleurs blanches, amande fraîche. Salutairement exempt de bois.

Bouche bien structurée, avec une colonne acide épatante vu le cépage majoritaire.

 

 

12. Tursan : Vignerons Landais "Secret d'Eugénie" 2006

DS13,5 - DS13 - PC13 - LG13 - MS13 - CD14. Note moyenne : 13,3

(40% Sauvignon blanc/ 30% Baroque /30 % Gros Manseng)

Nez très « pipi de chat », variétal, citronné.

Bouche florale, faible, courte.

 

 

A noter : Les vins de Gaillac (Mauzac-Len de l’el), Tursan (Sauvignon-Baroque), Lirac (Grenache blanc-Clairette) et Chignin-Bergeron (Roussanne) sont à classer dans les cépages à expression « Fraîche ».

Pour le Crépy (Chasselas) c’est plus difficile : l’attaque et le milieu de bouche sont plutôt frais mais la finale est molle. Le chardonnay de Mâcon confirme son expression souple (et terriblement végétale dans ce cas précis d’un 2004, mais elle peut plaire sur un plat approprié).

 

 

 

2ème série en 12 vins : Cépages Blancs à expression dite "Fraîches ou Vives" : Riesling, Jacquère, Altesse, Melon de Bourgogne, Chardonnay, Gros Manseng, Clairette, Grenache, Vermentinu.

 

 

13. Pinot Blanc : Domaine Marcel Deiss Pinot Blanc "Bergheim" 2005

DS14 - DS14,5 - PC14 - LG14 - MS14 - CD13,5. Note moyenne : 14

(100% Pinot Blanc)

Nez parlant, s’exprimant à la manière d’un pinot gris : beurre, fumée, orange, épices.

Matière fringante, fruitée, avec un léger sucre résiduel renforçant sa gourmandise. Belle finale sur le zeste.

 

 

14. Riesling Grand Cru "Zinnkoepflé" : Agathe Bursin 2006

DS16 - DS16,5 - PC16 - LG15,5 - MS16 - CD16. Note moyenne : 16

(100% Riesling)

Nez d’une expressivité enthousiasmante, typé : fumée, agrumes, pointe minérale.

Bouche assez explosive, parfumée, charmeuse (un poil de sucre résiduel). Une belle bouteille (cf. aussi le beau Sylvaner Eminence 2006 dégusté récemment), en style généreux.

 

 

15. Vin de Savoie Apremont : Le Cellier du Palais par René Bernard 2007

DS12,5 - DS13 - PC13 - LG13 - MS12 - CD13,5. Note moyenne : 12,8

(100% Jacquère)

Robe très claire.

Nez indigent, exprimant avec difficulté quelques senteurs de fruits blancs et d’anis.

Bouche végétale, un peu chiche.

 

 

16. Roussette de Savoie : Le Cellier du Palais par René Bernard 2006

DS14 - DS13,5 - PC13 - LG13,5 - MS12,5 - CD14. Note moyenne : 13,4

(100% Altesse)

Nuances végétales prononcées (asperge) s’alliant à du citron.

Bouche vive, simple, un peu anonyme. Finale subtilement salée.

 

 

17. Muscadet de Sèvre et Maine : Domaine de l'Ecu "Expression d'Orthogneiss" 2005

DS15 - DS15,5 - PC16 - LG15 - MS16 - CD14,5. Note moyenne : 15,3

(100% Melon de Bourgogne)

On retrouve ici la signature olfactive du domaine.

Le vin est fort, tout en rectitude, pour une finale très littorale. Belle amertume et en l’état un petit déficit en goûts.

 

 

18. Arbois Chardonnay : Domaine Rijckaert "En Paradis" 2006

DS14 - DS14 - PC12,5 - LG12,5 - MS13 - CD15. Note moyenne : 13,4

(100% Chardonnay)

Notes boisées, lactiques.

Bouche acide, amère, végétale, monotone.

 

Rappel : Arbois Chardonnay - Domaine Rijckaert "En Paradis" Vieilles Vignes 2005 : 6/5/08 (cr par Philippe Ricard)

DS13,5 - PC13,5 - LG13 - PR14 . Note moyenne : 13,5

  • Robe paille aux reflets gris-vert.

  • Mûr, expressif, avec un caractère flatteur : noisette, nougat, caramel au lait, vanille, citron, yaourt.

  • Bouche symétrique, assez simple, qui cherche à plaire, profitant d’un équilibre juste entre maturité et acidité, mais au caractère aromatique un peu banal.

 

 

19. Chablis 1er cru : Clotilde Davenne (Domaine Les Temps Perdus) "Montmains" 2006

DS15 - DS14 - PC13 - LG13 - MS14 - CD15. Note moyenne : 14

(100% Chardonnay). Calcaire kimméridgien : alternance d’argile bleue et de couches de calcaire à fossile.

Nez légèrement grillé exprimant avant tout la noisette et le citron.

Bouche sévère, genre chagrine, plutôt acide. On y trouve aussi pas mal d'alcool.

 

 

20. Jurançon sec : Château Jolys "Les Galets" 2005

DS13,5 - DS12 - PC9- LG12 - MS12 - CD13,5Note moyenne : 12

(100% Gros Manseng)

Odeurs de fruit de la passion, d’écorce d’orange, d’agrumes, de sureau.

Bouche étriquée, sur des goûts semblant bien factices (comme aromatisée). Finale amère, expéditive.

 

 

21. Cassis : Château Barbanau Clos Val Bruyère 2006

DS13 - DS13 - PC13 - LG13,5 - MS12,5 - CD13. Note moyenne : 13

(33% Clairette/33% Marsanne/33% Sauvignon)

Dominante d’agrumes pour une matière amère et austère, un peu pesante. Hésitation entre clairette et sauvignon (ce qui fait sens, finalement). Correct avec tout de même un petit côté « service minimum ».

 

Rappels :

Cassis - Château Barbanau Clos Val Bruyère 2006 : 29/4/08 à l’ouverture (cr par Philippe Ricard)

DS13,5 - PR13 . Note moyenne : 13,3

  • Robe claire, paille aux reflets gris.

  • Fraîcheur aromatique : fleurs blanches, pêche, pamplemousse, anis, et un petit côté « fruits de mer » qui appelle le plateau...

  • Partition sur la fraîcheur (CO², acidité) et la simplicité, sans d’autres prétentions que les coquillages auxquels nous pensons tous à ce moment... Finale épicée et anisée. Il ne manque plus que la petite table de pêcheur à flan de calanque, à l’ombre d’un pin parasol.

Cassis - Château Barbanau Clos Val Bruyère 2006 : 29/4/08 après 5h d’aération (cr par Miguel Sennoun)

DS13,5 - LG13,5 - MS13,5. Note moyenne : 13,5

Bourgeon de cassis, pain d'épices, bonbon (amylique) avec des effluves marins. Un côté acidulé, frais, mais un rien fade. Un vin simple, sans réelle ambition d'en faire plus. Cohérent.

 

 

22. Palette : Château Simone 2005

DS15 – DS(15+?) - PC(15) - LG(14 ) - MS14 - CD15. Note moyenne : (14,7)

(Clairette 80%/ Grenache Blanc 10%/ Ugni Blanc 6%/ Bourboulenc 2%/Muscats Blancs 2%)

Au départ, on décèle beaucoup de bois cachant des notes d’eau de vie, de suze, de thym.

Bouche dure, amère, construite sur un volume sérieux mais terriblement ingrate.

Le vin s’améliore un peu dans le verre. Le volume (en corollaire la prégnance) est rassurant. Reste une allure revêche dont il faudra bien entendu suivre l’évolution.

 

Rappels :

Palette - Château Simone 2005 : 1/4/08 à l’ouverture cr par Philippe Ricard)

DS14,5/15 - PR14,5 - CD13,5. Note moyenne : 14,3

  • Robe or.

  • Nez assez déroutant : réduit (animal, basse-cour), fermentaire (levure).

  • Bouche qui s’apprécie par sa texture, généreuse, grasse, bien tendue par un duo amertume-acidité un rien décapant, davantage que par son identité aromatique, peu causante.

Palette - Château Simone 2005 : 1/4/08 après 5h d’aération (cr par Laurent Gibet)

DS14,5/15 - LG14 - MS15. Note moyenne : 14,6

Nez peu défini marqué par de l’alcool et du bois, légèrement baroque. Notes peu variées : pomme, raisin sec.Bouche élancée mais peu explosive. Ce qui est plus ennuyeux, c’est qu’une acidité un peu forte nuit pour le moment à l’harmonie d’ensemble.

 

 

23. Vin de Pays des Côtes Catalanes : Domaine Gauby "Le Soula" 2005

DS14,5 - DS14,5 - PC14,5 - LG14 - MS14,5 - CD14,5. Note moyenne : 14,5

(40% Grenache Blanc/30% Sauvignon/20% Marsanne /10% Chenin)

Nez un peu oxydé offrant des notes de pomme, de rhum et d’épices.

Bouche sur des goûts de coing et de poivre blanc.

 

Rappels :

Vin de Pays des Côtes Catalanes - Domaine Gauby "Le Soula" 2005 : 1/4/2008 à l’ouverture (par Philippe Ricard)

DS15,5 - PR15,5 – CD15. Note moyenne : 15,3

  • Robe jaune dorée.

  • Nez qui envoie ! Pâtisserie, brioche, crème catalane, pomme, poire mûre, épices douces. Belle générosité !

  • Charme immédiat : rondeur, résiduel, gourmandise, le tout relevé d’une pointe acide qui apporte la tenue nécessaire.

2005 semble avoir apporté au Soula une maturité et une générosité de matière que je ne lui avais jamais connues jusqu’alors

Vin de Pays des Côtes Catalanes - Domaine Gauby "Le Soula" 2005 : 1/4/2008 après 5h d’aération (par Laurent Gibet)

DS14,5 - LG14,5 - MS15. Note moyenne : 14,7

  • Effluves fruités et épicés : poire, abricot, guimauve, poivre, gingembre.

  • On note en bouche une certaine ampleur de chair, de l’amertume et une présence sucrée (un peu comme dans le cas de vieille vignes éparses 2005 de Bellivière, en moins prononcé toutefois)

 

 

24. Patrimonio blanc : Domaine Arena Grotte Di Sole 2007

DS15,5+ - DS15,5 - PC15 - LG14,5 - MS14 - CD15. Note moyenne : 14,9

(100% Vermentinu)

Nez en douceur (cette douceur qui caractérise souvent les vins du domaine, alors que Leccia travaille des expressions moins affables) : fruits blancs.

Délicatesse aromatique pour un vin d’allure gentille, en rondeurs, un peu paresseux, chaleureux, mais pas avare en goûts.

 

 

 

3ème série en 12 vins : Expression des vins rouges aux tannins dit "Austères" : Carignan, Duras/Braucol, Syrah, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Malbec, Tannat, Mourvèdre, Nielluccio

 

 

25. Gaillac : Domaine Causse Marines "Le Causse" 2004

DS12 - DS13,5 - PC13,5 - LG14 - MS13,5 - CD12. Note moyenne : 13,2

(Syrah majoritaire avec un peu de Braucol)

Notes de cassis, de rafle et d’olive (verte, ici).

Bouche simple mais fraîche, plutôt maigre, rappelant celle d’un (modeste) St-Joseph ou d’un Crozes.

 

 

26. Cahors : Château Lagrézette 2005

DS11 – DS9 - PC9- LG10 - MS10 - CD11,5. Note moyenne : 10,1

(Malbec 80%/Merlot 17%/Tannat 3%)

Robe violacée, pouvant dénoncer le malbec.

Nez lacté, pour des notes très démonstratives de moka, de noix de coco, de myrtille, de cassis. Olfaction clinquante et presque brutale (« pétroleuse »).

Bouche très cadurcienne, (trop ?) concentrée, manquant d’aération. Du coup, elle donne une impression de sécheresse déplaisante (avec ces goûts classiques de feuilles mortes, de menthol). Je ne sais pas comment A.D. Perrin juge les Cahors 2005. Celui-ci invite plutôt à passer son chemin.

 

 

27. Madiran : Château Montus 2004

DS13,5 - DS13,5 - PC14 - LG13 - MS13 - CD13. Note moyenne : 13,3

(Tannat 80/Cabernet Sauvignon 20)

Vin concentré, réglissé, tannique. Finale austère, qui resserre un peu les muqueuses.

 

 

28. Irouléguy : Domaine Brana 2004

DS13,5 - DS14 - PC14 - LG15 – MS14 - CD13. Note moyenne : 13,9

(75 % Cabernet Franc/20% Tannat/5% Cabernet Sauvignon)

Nez minéral, aux goûts de casssis, qui fait fortement penser à un Chinon.

 

Rappels :

Irouleguy - Domaine Brana 2004 : 29/4/08 à l’ouverture (cr par Philippe Ricard)

DS14 - PR15 . Note moyenne : 14,5

  • Robe très sombre, prune aux inflexions bordeaux.

  • Joli nez engageant : belle fraîcheur florale (pivoine, violette), viande fraîche, du fruit.

  • Cette sincérité se retrouve en bouche, avec du dynamisme, une offre aromatique élégante. Sans grande envergure, mais bien présenté. Finale encore un peu sévère, amenée à s’arrondir...

Irouleguy - Domaine Brana 2004 : 29/4/08 après 5h d’aération (cr par Miguel Sennoun)

DS14 - LG13,5 - MS14. Note moyenne : 13,9

  • Bourgeon de cassis, terre battue, groseilles, un bouquet aromatique qui nous oriente vers Marcillac.

  • Bouche légère, acidulée mais présentant une belle franchise du fruit.

 

 

29. Saumur-Champigny : Domaine La Croix de Chaintres 2006

DS14 - DS13,5 - PC13 - LG14 - MS13,5 - CD13,5. Note moyenne : 13,6

(100% Cabernet Franc)

Expression bien plus déliée que celle de l’Irouléguy Brana 2004. Goûts de cassis et de minéral pour un vin ligérien assez caractéristique, frais et franc.

 

 

30. Saint-Joseph : Raymond Trollat 2004

DS15 - DS15,5 - PC16 - LG15/15,5 - MS14,5 - CD14,5. Note moyenne : 15,1

(100% Syrah)

Pour une fois, ce vin tellement aléatoire (que je reconnais) offre un profil aromatique irréprochable et même pimpant : rafle, violette, olive, pain d’épices.

Expression gustative non faussée, naturelle (perlant initial lié au CO2), sauvage, certes bourrue mais nette (et même ici chantante). La prise de risque a pour une fois payé.

 

Rappels :

a. Saint-Joseph - Raymond Trollat 2004 : 15/4/08

DS14,5 - DS13 - LG11,5 - MS12 - CD14,5. Note moyenne : 13,1

Notes de genièvre, de cassis, de réglisse et d’andouille dans un ensemble bien « naturel » (dans le mauvais sens du terme). Kermit Lynch trouve dans ces vins une authenticité qui peut selon moi farouchement se discuter.En bouche, le tableau confirme une approche que je regrette de trouver si brouillonne (pire aléatoire). Le breuvage, peu stable et peu folichon, pétille anormalement dans une expression qui plus est rude et sèche (il faut bien le dire, on est loin des belles notes animales trouvées chez Jamet, avec des vins certes mieux protégés). Noter que le vin est honorable à l’ouverture.

Mais le soir, la trace gustative est très condamnable.

b. Saint-Joseph - Raymond Trollat 2004 : 1/04/2008 à l’ouverture (par Philippe Ricard)

DS13,5 - PR13,5 - CD14. Note moyenne : 13,7

  • Robe sombre, carmen.

  • Odeurs sympathiques de moût de raisin, voire de jus de raisin non fermenté, de fraise, réglisse, poivre, avec une pointe terreuse.

  • Bouche beaucoup plus dure, retorse, avec de la sécheresse, des tanins accrocheurs, des notes végétales, de tabac froid.

Rusticité « nature, à l’ancienne », sans flatterie.

Saint-Joseph - Raymond Trollat 2004 : 1/04/2008 après 5h d’aération (par Laurent Gibet)

DSED - LGED - MSED. Note moyenne : ED

Goûts ratés (grenade pas mûre), pétillant, très amer.

c. Saint-Joseph - Raymond Trollat 2004 : bu au domaine en Décembre 2007 (cr par Pierre Citerne)

DS14/13,5 - PC15/15,5 - LG14 - MS(Non noté). Note moyenne : 14,3

Frais, poivré, de la mâche, de la finesse, de la vigueur, surtout beaucoup de franchise.

 

 

31. Saint-Estèphe : Château Les Ormes de Pez 2004

DS15 - DS14 - PC12 - LG13,5 - MS13,5 - CD15. Note moyenne : 13,8

(70% de Cabernet-Sauvignon, 10% de Cabernet Franc, 20% de Merlot soit Cabernets 80/Merlot 20)

Nez boisé, atlantique, herbacé.

Bouche à l’avenant, peu causante en l’état, légèrement amère. Ce soir, elle n’est pas résolue à se confier.

 

Rappels :

a. Saint-Estèphe : Château Les Ormes de Pez 2004 : 6/5/08 (cr par Philippe Ricard)

DS14 - PC14 - LG13 - PR13 . Note moyenne : 13,5

  • Robe prune très sombre, mate.

  • Elevage bordelais assez classique (moka, vanille, tabac, cèdre), précédant le fruit.

  • Equilibre certain, une matière intéressante, de la chair, mais une présentation tannique un peu rugueuse en l’état, manquant d’amabilité.

b. Saint-Estèphe - Château Les Ormes de Pez 2004 : 29/4/2008 à l’ouverture (par Philippe Ricard)

DS15 - PR14,5. Note moyenne : 14,8

  • Robe prune très sombre.

  • Joli nez bordelais : senteurs toastées, légèrement vanillées, grillé mesuré, moka, fruits présents. Elevage raisonnable.

  • En bouche, on retrouve cette mesure : assez dense, tanins fins, de la chair, on apprécie le fruit préservé, sincère, dans un ensemble cohérent et équilibré.

Saint-Estèphe - Château Les Ormes de Pez 2004 : 29/4/2008 après 5h d’aération (par Miguel Sennoun)

Le soir : DS15,5 - LG15 - MS15. Note moyenne : 15,2

Nez dense, au fruit profond, sur le cassis, accompagné de notes grillées mesurées.

Bouche en accord avec le nez, aimable et profonde aux tannins fins et salivants.

 

32. Corbières : Château La Voulte Gasparets 2000

DS15 - DS15 - PC15,5 - LG15 - MS15,5 - CD15. Note moyenne : 15,2

(65% Carignan puis Grenache et Mourvèdre)

On trouve une réjouissante complexité dans ce beau vin sudiste : figue, pruneau, épices, olive, ronce, framboise, âtre, fraise poivrée.

Bouche farouche mais plaisante pour ce vin à dominante de carignan, assez complète, qui vibre bien au palais.

 

 

33. Bandol : Domaine Tempier Rouge 2005

DS14 - DS14 - PC15 - LG14 - MS15 - CD13,5. Note moyenne : 14,3

(Majeure partie de mourvèdre complété de grenache et de cinsault avec une touche de Carignan)

Nez assez friand : réglisse, cassis.

Un vin acidulé, pastoral, avec de la mâche. Belle conservation du fruit. Pensé à un Marcillac concentré. Lui laisser du temps.

 

Rappels :

Bandol : Domaine Tempier Rouge 2005 : 29/4/08 à l’ouverture (cr par Philippe Ricard)

DS15 - PR15,5 . Note moyenne AM : 15,3

  • Robe très violine, foncée.

  • Fruité épuré mais mûr en retenue, discret.

  • Attaque agréable, sur un vin dense, une matière serrée, une jolie finesse de texture, des tanins précis, une fraîcheur sincère. La jeunesse de l’échantillon trahit une austérité progressive, avec une finale qui reste un peu dans les dents, sans inquiétude pour la suite du vieillissement, nécessaire...

Bandol : Domaine Tempier Rouge 2005 : 29/4/08 après 5h d’aération (cr par Miguel Sennoun)

DS15,5 - LG(13,5+) - MS14,5. Note moyenne : 14,5

Nez sur la fraise, le caoutchouc allié à des senteurs animales toutefois discrètes.

Bouche concentrée, serrée, un poil rustique avec une finale accrocheuse. Un vin à laisser tranquille pour le moment.

 

 

34. Patrimonio : Domaine Arena Cuvée Carco 2006

DS13,5 - DS13 - PC? - LG13 - MS13 - CD13. Note moyenne : 13,1

(100% Nielluccio)

Notes fruitées : cerise confite, cassis, amande. Un petit côté « éthanal » désobligeant.

Bouche aux tannins poudreux, incluant un peu de sucre résiduel.

 

 

35. Patrimonio : Domaine d'E-Croce Yves Leccia 2005

DS14 - DS14 - PC14,5 - LG14 - MS14 - CD12,5. Note moyenne : 13,8

(100% Nielluccio)

Nez assez flatteur (histoire de démentir le propos tenu plus haut sur le Grotte di Sole 2007 d’Arena), corsé, floral.

Bouche un peu râpeuse et manquant de longueur (flaveurs de cerise et d’amande, comme dans le Sangiovese).

 

 

36. Corse Figari : Clos Canarelli Clos Rouge 2005

DS13 - DS12 - PC11 - LG12,5 - MS12,5 - CD13. Note moyenne : 12,3

(Nielluccio 70%/30% Syrah, argilo-granitique.)

Boisé dommageable. De nouveau, senteurs (masquées) de cerise et d’amande.

Bouche confirmant un élevage peu précautionneux qui nuit au vin (en l’asséchant) alors qu’il devrait le servir.

 

 

 

4ème série en 6 vins : Décryptage du Merlot dans un vin de Bordeaux, 1 vin par région.

 

 

37. Pomerol : Château Cantelauze 1999

DS13 - DS14,5 - PC15 - LG14,5 - MS15 - CD13. Note moyenne : 14,2

(100% Merlot)

Olfaction un peu extravagante, corsée, viandée, bouquetée, très fumée (c’est vrai aussi pour les 1997 et 1998 bus il y a déjà pas mal de temps). Ces odeurs de rose, de lard, de tabac et de poivre peuvent à tort orienter vers une Côte-Rôtie.

Bouche réglissée, rigoureuse, fraîche. Un vin singulier.

 

 

38. Côtes de Castillon : Château D'Aiguilhe 1999

DS13 - DS12,5 - PC12 - LG12,5 - MS13 - CD13,5. Note moyenne : 12,8

(Merlot 80/Cabernet Franc 20 soit Merlot 80%/Cabernet Franc 20%)

Nez très boisé, « sombre », dégageant des notes de cassis, de minéral, d’encre, de graphite. Le fruit semble très mûr.

Bouche très dense mais on peut ce soir lui reprocher des tannins manquant de finesse. Le vin semble un peu asséché par son élevage et termine sur pas mal d’alcool (comme dans le cas du 2001, qui possédait lui une meilleure harmonie d’ensemble, noté 15/20 par 3 dégustateurs dans une horizontale de Castillon 2001 en mai 2005).

 

 

39. Saint-Emilion 1er Grand Cru Classé : Château Beauséjour Duffau-Lagarosse 1999

DSED- DSED - PCED - LGED - MSED - CDED. Note moyenne : ED

(Merlot 70/Cabernet Franc 24/Cabernet Sauvignon 6 soit Merlot 70%/Cabernets 30%)

On devine un jus intéressant (sanguin) derrière un paravent aromatique douteux, très évolué (bouillon Kub).

 

 

40. Haut-Médoc : Château Sociando-Mallet 1999

DS15,5 - DS15 - PC14,5 - LG14 - MS14,5 - CD15,5. Note moyenne : 14,8

(Cabernet Sauvignon 55/Merlot 40/Cabernet Franc 5 soit Cabernets 60%/Merlot 40%)

Notes assez fortes de cassis complétées de menthol.

Bouche concentrée, réglissée, empyreumatique, avec du graphite. Une allure un peu sévère qui ne manque du moins pas de densité. A attendre encore un peu je crois.

 

Rappel : Haut-Médoc - Sociando-Mallet 1999 : 4/11/05 (cr par Miguel Sennoun)

DS15,5/16 – PC16 – MS16. Note moyenne : 16

  • Robe encore sombre mais moins dense que les vins précédents.

  • C’est le premier vin de la série qui présente un nez légèrement évolué. Belle densité sur des arômes plutôt empyreumatiques de goudron et de suie, ainsi que de poivron.

  • Si les tannins paraissent un poil moins murs que pour le 2001, la bouche présente une matière plutôt avenante avec une jolie expression aromatique. On regrettera cependant que la structure du vin s’estompe en finale un peu précocement, même si les arômes paraissent durer bien plus longtemps. On salue tous la belle performance dans le contexte du millésime.

 

 

41. Pessac-Léognan : Château Haut-Bailly 1999

DS13,5 - DS14 - PC13 - LG13 - MS13,5 - CD14,5. Note moyenne : 13,6

(Cabernet Sauvignon 65/Merlot 25/Cabernet Franc 10 soit Cabernets 75%/Merlot 25%)

On repère ici des Nnotes presque cadurciennes : cassis, feuilles mortes, menthol.

Bouche manquant un peu de coffre, minérale, prostrée.

 

 

42. Saint-Julien : Château Léoville-Poyferré 1999

DS16 - DS16 - PC15 - LG15,5 - MS16 - CD16. Note moyenne : 15,8

(58% Cabernet Sauvignon/31 % Merlot/9% Petit Verdot/2% Cabernet Franc soit Cabernets 60%/Merlot 31%)

Le nez se distingue par une classe plus immédiate, limitant la polémique : minéral, terre, cassis, fumée (comme à Pessac).

Bouche raccord, avec une présence bien plus joyeuse, consistante, vivante (plus d’existence). Harmonie et persistance plus qu’honorables.

 

 

Vin pirate :

43. Bourgueil : Domaine de la Butte (Jackie Blot) "Mi-Pente" 2005

DS13,5 - DS13,5 - PC13,5 - LG14 - MS14 - CD13. Note moyenne : 13,6

(100% Cabernet Franc)

Nez assez profond (encre), fumé, végétal, fruité (cassis), sans oublier bien sûr l’inévitable réglisse.

Substrat souple, pulpeux.

 

Rappels :

a. Bourgueil : Domaine de la Butte (Jacky Blot) "Mi-Pente" 2005 : 15/4/08

DS14,5 - DS14,5 - LG15 - MS15 - CD14. Note moyenne : 14,6

Puissance minérale, fleurs capiteuses, réglisse, cassis.

Bouche concentrée, qui mettra encore pas mal de temps à se faire.

b. Bourgueil - Domaine de la Butte (Jacky Blot) Mi-Pente 2005 : 22/1/2008 (par Laurent Gibet)

DS13 - LG14 - MS14 - Note moyenne : 13,7

Nez boisé laissant passer des senteurs herbacées ligériennes de minéral, de poivron, de cassis, de zan.

On a en bouche l’emprise un peu brute d’un cabernet-franc dur, astringent, dont il faudra surveiller l’évolution.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2008_05_27 Entrainement RVF Didier Sanchez