2009_12_16 Entraînement Bernard

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2009_12_16_Entrainement_Bernard_photos_1.pdf)Compte Rendu avec photos[ ]378 Ko

 

 

Club toulousain In Vino Veritas

Entraînement en vue du championnat de France RVF 2010

de dégustation à l’aveugle

Mercredi 16 décembre 2009

Dégustation codirigée par Didier Sanchez, Philippe Ricard et Bernard Bergé.

Commentaires par Philippe Ricard.

Quelques commentaires de contexte :

Pression atmosphérique : 1012 hpa – temps couvert – vent nul – lune noire – sensations de dégustation : correctes.

Nombre de dégustateurs : 12

Petite dégustation de révision qui se déroule en 3 parties :

  1. une première série proposée par Philippe Ricard et Didier Sanchez et financée par tous les participants ; vins avec présentation étiquettes cachées.
  2. découverte des vins de Guilhem Barré, vigneron dans le Cabardès et fidèle compagnon de dégustation de Bernard.
  3. l’entrainement championnat RVF : bouteilles offertes par Bernard Bergé ; vins carafés et présentés et à l’aveugle.

Les verres utilisés sont les « Expert » de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez – PC : Pierre Citerne – LG Laurent Gibet – PR : Philippe Ricard – MF : Maxime France – MS : Miguel Sennoun.

Ordre de dégustation

 

 

 

 

Dégustation proposée par Philippe et Didier

1ère série en 4 vins : Gérard Boulay en Sancerre rouge

 

 

 

1. Sancerre rouge : Domaine Gérard Boulay 2007 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS13 - PC13 - LG12,5/13 - PR13,5 - MS13 - MF13,5. Note moyenne : 13,2

Robe framboise, claire.

Arômes de cerises kirschées, de fraise écrasée, de poivre, de terre, de ronces.

Matière sobre, sans grand éclat, voire austère, avec une pointe acidulée qui pourrait en effet indiquer ses origines ; mais pas de traces minérales.

A noter des pronostics sur le gamay, voire le poulsard, notamment pour la gamme aromatique.

 

 

2. Sancerre rouge : Domaine Gérard Boulay 2006 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS13 - PC12/12,5 - LG13 - PR12,5 - MS13,5 - MF12. Note moyenne : 12,7

Robe toujours très jeune, claire, peut-être un rien plus violine que la précédente.

Boisé disgracieux : vanille, noix de coco, savon, notes lactées... Nez "bizarre".

Bouche un peu moins acerbe (acidité plus intégrée), une impression globale plus mûre, voire compotée, avec même une pointe de chaleur alcoolique ; mais toujours cette contrainte boisée.

 

 

3. Sancerre rouge : Domaine Gérard Boulay 2005 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS13,5 - PC12/12,5 - LG13 - PR13 - MS14 - MF12,5. Note moyenne : 13,1

Robe rubis, claire, nuances bordeaux.

Notes de merise, gelée de groseille, fraise, poivre, avec des notes terriennes et végétales plus appuyées.

Matière juteuse mais assez herbacée, acide, stricte, sans grande générosité.

 

 

4. Sancerre rouge : Domaine Gérard Boulay 2003 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS14 - PC13 - LG14 - PR14 - MS14,5 - MF13. Note moyenne : 13,8

Robe rubis assez terne, voire brunissante.

Nez plus aromatique que ses cadets, avec des notes florales distinctes, la cerise, le noyau, une pointe de cuir, de terre ; le pinot est ici plus évident, sous une forme évoluée.

Un peu plus de matière en bouche, avec du caractère, de l'accroche, un relief sympathique.

 

 

Conclusion sur les Sancerre rouges de Gérard Boulay :

Approche difficile, avec des vins qui nous semblent assez simples, maigres, sans trop le caractère aromatique éclatant du pinot ou la force minérale de Sancerre.

Manque sensible de gourmandise, de générosité.

Approche boisée très variable, avec un excès sensible sur le 2006.

Chez Gérard Boulay, notre préférence est sans équivoque : blanc, blanc et blanc !

 

 

 

 

2ème série en 6 vins : le pinot noir

 

 

 

5. Alsace Pinot Noir : Agathe Bursin Strangenberg  Pinot Noir 200713,5°

(100% Pinot Noir)

DS15,5 - PC15 - LG14,5 - PR15 - MS15,5 - MF15,5/16. Note moyenne : 15,2

Robe rubis saumonée, très claire.

Jolies émanations quelque peu sauvages mêlant le fruit et l'animal : viande (pâté pour Bernard, gras de canard pour moi !), cerise confite, fraise écrasée, fumée, sauce, terre humide (on décèle même un petit côté syrah...).

Bouche féminine, mûre, gourmande, avec une pointe de douceur, mais sur un équilibre subtil, une impression aérienne et digeste très appréciable.

Un joli pinot à croquer...

 

 

6. Coteaux Champenois : Edmond Barnaut "Bouzy" 2002 - 12°

(100% Pinot Noir)

DS12 - PC11 - LG13 - PR12,5 - MS11 - MF12,5. Note moyenne : 12

Robe grenat aux reflets brique, claire, évoluée.

Très étonnants effluves d'agrumes (pomelo, mandarine, jus d'orange), de litchi, beaucoup plus typés vin blanc que rouge...

Matière maigrelette, acidulée, végétale, assez déroutante par ses arômes.

 

 

7. Sancerre rouge : Domaine Gérard Boulay 2007 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS14 - PC12 - LG13,5 - PR13,5 - MS13 - MF13. Note moyenne : 13,2

Robe framboise, claire.

Laurent retrouve parfaitement le nez du premier échantillon, marqué de cerise et de fraise poivrées, le tout avec une pointe de vert (ronciers).

Bouche toujours stricte, étroite, ferme mais un peu simple ; un peu plus de sensation juteuse, peut-être, que dans le premier vin, mais aussi une pointe d'amertume et quelques notes boisées.

 

 

8. Arbois : Domaine Jacques Puffeney 200513,5°

(100% Pinot Noir)

DS13 - PC12 - LG13 - PR12,5 - MS12 - MF12. Note moyenne : 12,4

Robe rubis assez sombre.

Senteurs organiques peu ragoutantes sur le rognon, le purin, avec quelques traces de camphre, de cerise, de boisé persistant.

Matière particulièrement extraite, sèche, et quelque peu alcooleuse, particulièrement malmenée...

 

Rappels :

a. Arbois : Domaine Jacques Puffeney 2005 - 9/12/2008 (PR)

(100% Pinot Noir)

DS12,5 - LG12 - PR12 - MS13 - MF13. Note moyenne : 12,5

  • Présentation prune, sombre, très brillante.
  • Senteurs peu reluisantes de tripes, fourrure, gibier, couvrant un soupçon de cassis, de cerise burlat. Plutôt beurket en même temps bon indice pour certains...
  • De la mâche dans cette bouche qui ne se résout pas à la facilité : acidité jurassienne, pointe d'amertume, d'accroche tannique.

b. Arbois - Domaine Jacques Puffeney 2005 : 24/6/08 à l'ouverture (PR)

DS11 - PR12,5 . Note moyenne : 11,8

Robe prune, brillante et sombre.

Approche austère : cerise discrète, poivre, petit côté poulailler.

Bouche sévère, passant rapidement de la finesse en attaque à la sécheresse en finale. Acidité montagnarde.

Arbois - Domaine Jacques Puffeney 2005 : 24/6/08 après 5h d'aération (LG)

DS11 - LG10,5 - MS11 . Note moyenne  : 10,8

Nez un peu à part, peu civilisé pour le coup : pomme blette, cidre, rafle.

Bouche mal dégrossie, que je prends pour celle d'une syrah.

c. Arbois - Domaine Jacques Puffeney 2005 : 15/4/2008 (LG)

DS13 - DS13 - LG13 - MS13 - CD13. Note moyenne : 13

Nez tout en ingratitude : volatile forte accompagnée de notes inamicales de colle et d'amande.

Substrat rustique, astringent et austère; massivité amère pour un vin ronchon oubliant irrémédiablement le charme consubstantiel du cépage.

 

 

9. Fixin 1er Cru Les Hervelets : Domaine Bart 2007 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS13,5 - PC13 - LG13 - PR14 - MS13 - MF13. Note moyenne : 13,3

Robe encore violine, assez claire.

Nez sympathique, floral, réglissé, fruité, avec un petit côté amylique gentillet qui pourrait aiguiller sur du gamay.

Bouche propre, acidulée, agréablement juteuse, mais sans relief particulier, un peu passe partout.

 

 

10. Savigny-lès-Beaune 1er Cru : Domaine Bruno Clair 2005 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS15,5 - PC15,5 - LG15 - PR15,5+ - MS15 - MF15,5. Note moyenne : 15,3

Robe rubis, moyennement sombre, avec quelques nuances prune.

Un nez qui ne séduit pas pour son raffinement (caractéristiques terriennes), mais pour la générosité de son fruit (cerise burlat, mûre, pointe confite).

Matière encore un peu ronchonne, carrée, fermée, mais avec du fond, de l'équilibre, de la longueur.

Millésime 2005 dans une phase encore ingrate, mais avec un bel avenir.

 

 

11. Vin de Pays de la Vallée de l’Aude : Domaine de Mouscaillo 2007 - 13,5°

(100% Pinot Noir)

DS13,5 - PC14,5 - LG13 - PR14 - MS13,5 - MF14. Note moyenne : 13,8

Robe violine, moyennement sombre.

Nez particulièrement frais, sur la merise, la grenade, des notes florales intenses, un léger trait de vert.

Bouche un peu sauvage, sans facilité, un rien acariâtre, très ferme, mais au caractère intéressant ; une acidité étonnante qui le rend difficile à situer au sud.

 

 

 

3ème série en 4 vins : les Sancerre blancs 2008 de Gérard Boulay

 

 

 

12. Sancerre blanc : Domaine Gérard Boulay Chavignol « Tradition » 2008 - 12,5°

(100% Sauvignon)

DS14,5 - PC14 - LG14,5 - PR14,5 - MS14 - MF14,5. Note moyenne : 14,3

Robe paille claire, avec quelques reflets gris vert.

Bien que simple, le nez est généreusement ouvert (la force aromatique du cépage...) sur des notes de poire, pomelo, agrumes, avec une pointe de pralin, de feuille de cassis.

Bouche avec un joli délié, un jus dynamique, spontané, légèrement acidulé, marquant davantage les arômes variétaux (buis). Finale ferme, avec une certaine présence minérale.

Une entrée de gamme fort bien faite, très propre, immédiate.

Quelques impression de Muscadet ou de Riesling pour certains, confusions assez récurrentes sur Chavignol.

 

 

13. Sancerre blanc : Domaine Gérard Boulay Chavignol « Monts Damnés » 2008 - 13°

(100% Sauvignon)

DS15,5/16+ - PC14,5 - LG14,5+ - PR15,5+ - MS15,5 - MF14,5+. Note moyenne : 15,1

Robe paille un peu plus claire que le "Tradition", mais toujours avec ces reflets gris vert.

Le nez le plus "mûr" de la série, généreux en fruits blancs (surtout la poire), avec une note de pralin; encore assez simple, mais non dénué de charme et de sensualité.

Matière encore un rien discrète, monolithique, mais avec du fond, du poids, un joli socle minéral. La maturité se retrouve avec des sensations quelque peu alanguies, une certaine suavité. Mais le vin est globalement ferme, encore peu expressif.

Evidemment trop jeune.

 

 

14. Sancerre blanc : Domaine Gérard Boulay Chavignol « Clos de Beaujeu » 2008 - 13°

(100% Sauvignon)

DS16+ - PC14,5 - LG15+ - PR15,5+ - MS16 - MF15. Note moyenne : 15,4

Robe la plus pâle, la plus "grisée".

Un peu plus de retenue aromatique que dans les Monts Damnés, mais une présentation sobre, assez classique dans notre référentiel Chavignol : craie, fromage frais, végétal noble, herbe coupée, pierre à briquet, anis.

Peu d'expressivité à ce stade mais une matière solide, imprégnante, articulée sur un duo acidité/minéralité sans trop de concession ; hormis une pointe de sucre résiduel qui adoucit cette impression plutôt austère. Longue finale.

 

 

15. Sancerre blanc : Domaine Gérard Boulay Chavignol « Comtesse » 2008 - 13°

(100% Sauvignon)

DS? - PC? - LG15+ - PR(15) - MS15 - MF?. Note moyenne : ?

Toujours une robe claire, paille, légèrement nuancée de gris et de vert.

Arômes en sourdine, un peu similaires à ceux du Clos de Beaujeu (fromage, craie, anis, herbe), encore contraints par la jeunesse du vin mais aussi, chose nouvelle jamais ressentie jusqu'alors sur les blancs du domaine, par des notes boisées (noix de coco pour Pierre) qui ne sont pas nos préférées.

Bouche semblant assez riche, dense, profonde, toujours articulée autour de sa trame minérale, mais avec encore moins de voie que sur les autres cuvées ; et une fois de plus l'impression de bois qui nous laisse un peu perplexes...

 

 

Conclusion sur les Sancerres blancs 2008 du domaine Boulay :

Hormis la cuvée "Tradition" déjà expressive à ce stade, les autres vins refusent de s'exprimer facilement.

Faute à l'extrême jeunesse des échantillons, ce qui ne surprendra personne.
Rien de très fâcheux, bien évidemment, puisqu'on sent déjà tout le "poids" de ces vins que nous aimons tant.

Par contre, deux points sont signalés par certains d'entre nous : le soufre, plus sensible que sur les millésimes précédents (qui contribue évidemment à la retenue aromatique) et le bois, senti pour la première fois sur la cuvée Comtesse ; comme il s'agit du "fleuron" du domaine, il ne faudrait pas que l'élevage prenne une place trop ambitieuse, ce qui gommerait sans aucun doute toute la magie de Chavignol...

 

A noter au passage que le Clos de la Néore 2008 du domaine Vatan, bu le même soir, n'a pas été non plus des plus évidents...

 

 

 

4ème série : découverte des vins de Guilhem Barré

 

 

 

Parcours

 

Après des études en psychologie, Guilhem décide de suivre sa passion et effectue un virage à 180 degrés en se lançant dans l’aventure du vin.

C’est par un apprentissage de deux ans au Château Montus (Madiran) d’une part et dans un petit GAEC du Lot (Cahors) d’autre part qu’il effectue ses premières armes. Son BTS en poche, il suit son épouse du côté de Carcassonne.

Il travaille alors trois ans en tant que technicien en cave coopérative, ensuite comme commercial pour une pépinière viticole. Enfin quelques temps pour l’administration vitivinicole (Viniflhor).

 

Création du Domaine

 

En 2008, il fait l’acquisition de près de 5ha de vigne sur la commune de Ventenac-Cabardès.

Il choisit ce grand terroir argilo calcaire en raison du potentiel agronomique de ses sols : une succession de couches de marnes plus ou moins profondes entrecoupées de couches de roches calcaires. Les marnes assurent une réserve hydrique importante pour la vigne.

D’autre part son climat de transition si particulier entre influence méditerranéenne et océanique, ainsi que ses amplitudes thermiques entre jour et nuit au moment de la maturation,  permettent l’obtention de raisins équilibrés de grande qualité.

Conduite du vignoble

 

Les vignes sont conduites en agriculture biologique (conversion), sans engrais chimique, ni désherbant, préférant des apports de matière organique et des labours afin de garder le sol vivant. La protection du vignoble est effectuée exclusivement avec des produits biologiques. Tout produit de synthèse est proscrit.

Ce respect du terroir permet une bonne conservation des levures se trouvant naturellement sur la peau du raisin.

Vendanges et vinifications

 

Les vendanges sont manuelles. Le ramassage s’effectue en cagettes. Egrappé mais non foulé le raisin fermente naturellement sans ajout de levures chimiques.

Les cuvaisons durent entre 15 et 30 jours. Les vins ne sont pas collés mais très légèrement filtrés lors de la mise en bouteille.

 

 

La cave

 

Actuellement hébergé chez un ami, le projet de construction d’un bâtiment écologique devrait enfin voir le jour pour les vendanges 2010.  En effet, Guilhem envisage de bâtir une petite cave alliant matériaux naturels et nobles, et démarches environnementales : la pierre, le bois, la paille, récupération d’eau de pluie, toiture végétalisée, etc...

 

 

Les vins

 

 

16. Cabardès : Domaine Guilhem Barré « La Dentelle » 2008 - 13,5°

DS14,5/15 - PC14,5 - LG14,5 - PR14,5/15 - MS15 - MF15 . Note moyenne : 14,8

Robe très sombre, presque noire, violine sur les bords.

Syrah jaillissante : cassis, cerise burlat, olive noire, cendre, une belle spontanéité !

Très joli jus, gourmand, mûr, presque suave, mais avec ce qu'il faut de finesse et de fraîcheur pour afficher un caractère profondément digeste. Une offrande !

 

 

17 Vin de Pays d’Oc : Domaine Guilhem Barré « La Peyrière » 200813,5°

DS14 - PC13,5/14 - LG13,5 - PR14 - MS14 - MF14 . Note moyenne : 13,9

Robe très similaire à la précédente, particulièrement dense.

Toujours ce fruité grand ouvert, mêlant habilement la maturité un peu confite de la cerise, du cassis, et des notes herbacées et épicées plus fraîches, le tout avec cohérence et harmonie.

Jus énergique, étonnamment acide pour du merlot, conjuguant donc toujours maturité et fraîcheur. Peut-être un peu plus simple que la Dentelle, mais toujours avec cette même franchise d'expression, sa buvabilité évidente.

 

 

18. Cabardès : Domaine Guilhem Barré « Sous le Bois » 2008 - 00°

DS15 - PC15 - LG15 - PR14,5 - MS15 - MF15,5 . Note moyenne : 15

Robe toujours particulièrement sombre, noire, violine en bordure.

Nez toujours plein fruit, offert : cerise, cassis, mûre, fraise écrasée, épices, cannelle... On serait presque sur un grenache si ce n'est cette touche de poivron grillé qui rappelle ses origines...

Matière riche, un rien capiteuse, mais délicieusement ronde et gourmande, avec toujours ce qu'il faut de fraîcheur, de fermeté, de tenue pour que le vin reste sur un bel équilibre. Encore un vin prêt à boire, généreux, assez irrésistible...

 

 

Pour information, existe aussi une 4ème cuvée, « Natural Mystic », en AOC Cabardès : Merlot, Syrah, élevée en barriques de 1 et 2 vins, elle sera mise en bouteille en Mars 2010...

 

 

Conclusion sur les vins de Guilhem :

Vins pleins, immédiats, sincères, véritables corbeilles de fruits, toujours profondément digestes.

Jolies vinifications, précises, jamais ostentatoires, très respectueuses des matières.

Très beaux équilibres pour des vins sudistes, avec même un petit côté friand auquel on résiste difficilement...

Bravo Guilhem !

 

 

 

Bouteille de casse-croûte par Philippe

19. Patrimonio : Domaine Leccia « Petra Bianca » 1999 - 13,5°

(100% Nielluccio)

DS15 - PC14,5 - LG15 - PR15 - MS14,5 - MF14,5. Note moyenne : 14,8

Robe bien évoluée, sur des teintes grenat, sombres.

Jolis effluves de cuir, de laurier, d'olive noire, de cendre, de menthol, de paille, de savon d'Alep.

Bouche virile, capiteuse mais un rien sévère, tannique, offrant tout de même un joli jus, sauvage.

Un vin plein de caractère bien associé avec le gras et le rancio du Pata Negra.

 

 

 

 

Bouteilles offertes par Bernard Bergé

 

 

4ème série : 6 vins blancs

 

 

20. Champagne Grand Cru : Pierre Moncuit «Cuvée Nicole Moncuit » Vieilles Vignes Blanc de Blancs Brut 1996 - 12°

(100% Chardonnay)

DS17 - PC15,5 - LG15 - PR15 - MS16,5 - MF15,5. Note moyenne : 15,8

Robe jaune clair, reflets dorés, lumineux ; bulles assez grosses.

Arômes de pomme, coquille, pierre à briquet, craie humide, typé chardonnay calcaire (impressions initiales vouvrillonnes)

Socle acide et minéral assez fort : ensemble frais, collant, racé, que j’ai trouvé toutefois un peu desservi par le manque de finesse de la bulle.

 

 

21. Vin de Table de France : Carole-Olivier-Corinne Andrieu (Cabrerolles) « Valcabrières de Fantine » (2007) - 13,5°

(100% Terret-Bourret)

DS14 - PC(15) - LG12 - PR14 - MS14,5 - MF14,5. Note moyenne : 14

Robe or, soutenue, trouble, évoquant une « mouvance naturelle »...

Arômes assez puissants et expressifs, avec une légère inflexion oxydative : pomme blette, cidre, pointe exotique, notes d’alcool.

Forte présence aromatique (type surmûri) qui contraste avec la bouche, parfaitement sèche, acide, avec même une pointe d’amertume ; j’avais déjà remarqué ce contraste dans le Faugères de Barral.

 

 

22. Sancerre : Edmond Vatan « Clos de La Néore » 2008 - 13,5°

(100% Sauvignon)

DS16,5/17 - PC15 - LG15+ - PR(14,5) - MS15 - MF16+. Note moyenne : 15,4

Robe très pâle, argentée.

Arômes frais et contenus de citron vert, agrumes, fruits et fleurs blancs, avec une pointe pralinée.

Très frais, acidité en exergue, mais une matière importante (du volume, de la longueur) ; expression encore délicate à appréhender.

 

 

23. Coteaux du Languedoc : Clos Marie « Manon » 2008 - 12°

(50% Roussanne, 40% Grenache, 5% Maccabeu, 5% Clairette)

DS14,5 - PC14,5 - LG14,5 - PR13,5 - MS14 - MF14. Note moyenne : 14,2

Robe paille.

Nez ouvert, sympathique, gourmand : fruits blancs, poire, pointe de pralin, de fruits exotiques, notes fermentaires.

Matière sobre, pour ne pas dire simple, mais s’exprimant avec délié et maturité, avec un équilibre intéressant pour un sudiste.

 

 

24. Vin de Pays de l’Hérault : Domaine Virgile Joly 2002

(100% Grenache Blanc)

DS13 - PC13 - LG13 - PR13 - MS13 - MF13,5. Note moyenne : 13,1

Robe jaune légèrement mate, reflets dorés.

Impressions boisées dominantes sur des arômes riches, assez lourds : rhum ambré, vanille, jaune d’œuf, pomme blette.

Bouche placide, solaire, assez simple, marquée par l’alcool.

 

 

25. Muscat de Rivesaltes : Maxime Magnon « L’Estrade » 2008

(60% Muscat à Petit Grains, 40% Muscat d’Alexandrie)

DS14,5 - PC15 - LG14,5 - PR13,5 - MS15 - MF15. Note moyenne : 14,5

Robe blanchâtre.

Très expressif, floral, muscaté, assez fin, typique du cépage.

Joli volume, du gras, un sucre raisonnable, une expression sympathique et digeste.

 

 

 

5ème série : 6 vins rouges

 

 

 

26. Corse Sartène : Domaine Saparale 2008 - 14°

(80% Sciacarello, 20% Nielluccio)

DS13,5 - PC13,5 - LG13 - PR14,5 - MS13,5 - MF13. Note moyenne : 13,5

Robe rubis, brillante, avec des reflets encore prune.

Expression fraîche (presque « froide ») sur la cerise, le noyau, les épices.

Jus ferme, un peu sauvage, à la fraîcheur épicée, restant toutefois assez simple.

 

 

27. Corse Sartène : Domaine Fiumicicoli 2008 - 13°

(Sciacarello, Nielluccio)

DS14 - PC14,5 - LG13,5 - PR14,5 - MS14 - MF13,5. Note moyenne : 13,9

Vin « joker » présenté hors « concours »,  non commenté.

 

 

28. Anjou Village Brissac : Domaine de Bablut « Petra Alba » 2005 - 13,5°

(100% Cabernet Franc)

DS12,5 - PC12 - LG13 - PR13,5 - MS12 - MF12,5. Note moyenne : 12,6

Robe violine, très sombre, virant au noir.

Plein fruit : cassis, myrtille, style un peu confit, assez simple.

Bouche rude, tannique, plutôt rustique, sans grande distinction.

 

 

29. Touraine : Henry Marionnet Cot Franc de Pied « Vinifera » 2006 - 12°

(100% Cot)

DS14 - PC16 - LG14 - PR14,5 - MS15,5 - MF15,5/16. Note moyenne : 15

Robe violette, sombre, terne, avec un peu de dépôt.

Expression aromatique en verve, très florale (violette), avec des notes de cassis, de laurier.

Matière tannique, mais sincère, fraîche, généreuse en goûts, s’imposant par sa maturité et son caractère.

 

 

30. Vin de Pays de l’Hérault : Domaine La Terrasse d’Elise  « Elise » 2003 - 14°

(70% Syrah, 30% Mourvèdre)

DS13 - PC13 - LG12,5 - PR13 - MS14 - MF13. Note moyenne : 13,1

Robe grenat quelque peu vieillie, très sombre.

Arômes très mûrs, puissants, riches (style VDN), avec des notes de pruneau à l’eau de vie, de chocolat, de cassis.

Matière musculeuse, voire astringente, démonstrative plus que raffinée !

 

 

31. Vin de Pays des Côtes Catalanes : Domaine Clos du Rouge-Gorge 2007 - 13°

(100% Carignan)

DS13,5 - PC13,5/14 - LG13,5 - PR14 - MS13 - MF13,5. Note moyenne : 13,5

Robe violine, très sombre, virant au noir.

Arômes un peu animaux (cuir, écurie, bouillon d’escargot), de poivron grillé, de cassis, sans grande facilité.

Mûr, mais assez frais, juteux, voire énergique ; sans complaisance, avec un relief tannique marqué.

 

 

32. Côtes-du-Rhône : Domaine Gramenon Ceps Centenaires La Mémé 2007 - 14°

(100% Grenache)

DS14,5+ - PC15,5 - LG14,5 - PR15 - MS15,5 - MF15,5. Note moyenne : 15,1

Robe violine, très sombre, elle aussi tirant sur le noir.

Nez généreux et mûr (bien grenache) sur la fraise écrasée, la cerise, les herbes aromatiques.

Bouche avec un certain relief tannique, mais une belle spontanée de fruits mûrs (pointe sucrée), un côté croquant très appréciable ; certains misent instantanément sur le bon cheval...

 

Résultats

 

Résultats de la dégustation à l'aveugle selon le barème du championnat de dégustation à l'aveugle organisé par la RVF

 

 

 

NOMS

Maxime France

Eddy Gautier

Pierre Citerne

Miguel Sennoun

Philippe Escapat

Patrick Moulène

Laurent Gibet

Didier Sanchez

Philippe Ricard

Thierry Laborde

Guilhem Barré

20ème vin

12

12

5

8

13

7

21ème vin

0

10

0

11

10

0

22ème vin

12

5

12

11

1

12

23ème vin

0

0

0

0

0

0

24ème vin

5

0

0

0

0

3

25ème vin

5

12

7

11

9

5

Total blanc

34

39

24

41

33

27

26ème vin

0

0

0

0

0

0

28ème vin

13

11

0

0

0

8

29ème vin

0

1

0

0

1

0

30ème vin

3

9

6

5

1

0

31ème vin

6

1

6

1

1

0

32ème vin

20

13

15

1

1

1

Total rouge

42

35

27

7

4

9

Résultats

76

74

51

48

37

36

Classement

1er

2ème

3ème

4ème

5ème

6ème

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2009_12_16 Entraînement Bernard