2009_10_28 Entraînement RVF Eddy

 

 

 

 

 

Club toulousain In Vino Veritas

Entraînement en vue du championnat de France RVF 2010

de dégustation à l’aveugle

Mercredi 28 octobre 2009

 

 

 

 

 

La dégustation, dirigée par Eddy Gautier, est commentée par Laurent Gibet.

 

 

Quelques commentaires de contexte :

Nombre de dégustateurs : 9

Petite dégustation de révision qui se déroule en 2 parties :

  1. une première série proposée par Didier Sanchez et financée par tous les participants. Vin avec présentation étiquettes cachées.
  2. l’entrainement championnat RVF: bouteilles offertes par Eddy Gautier. Vins carafés et présentés et à l’aveugle

Les verres utilisés sont les « Expert » de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez – PC : Pierre Citerne – LG Laurent Gibet – MS : Miguel Sennoun – EG : Eddy Gautier.

 

 

 

 

Ordre de dégustation

 

 

 

 

Dégustation proposée par Didier

1ère série en 7 rouges

 

 

 

1. Vin de Savoie Mondeuse : Vignobles de La Pierre - Yves Girard-Madoux 2007

(100% Mondeuse)

DS13,5 - PC13,5 - LG12,5 - MS12,5/13 - EG13,5. Note moyenne : 13,2

Robe peu intense, terne.

Nez rustique exprimant d'abord le cassis et le poivre (comme attributs caractéristiques de la mondeuse) puis évoluant vers une proposition plus amylique, florale (jacinthe), fruitée (cerises écrasées), acidulée, un peu terne, sans vrai impact minéral (on sera alors tenté de prononcer Beaujolais). Cépage pas trop dur à deviner à l'ouverture puis le vin évoluera clairement (et perfidement) vers une sensation de Gamay. De l'intérêt de ne pas trop tergiverser dans ses choix

 

Rappels :

a. Vin de Savoie Mondeuse : Vignobles de La Pierre - Yves Girard-Madoux 2007 – 10/03/09 (MF)

DS13,5 - LG13 - MF13. Note moyenne : 13,2

Robe violine, très jeune.

Nez "primeur", amylique, à l'instar d'un gamay, sur le cassis, le poivre, la réglisse.

En bouche le vin apparaît simple mais propre et doté d'une acidité toute montagnarde qui lui confère un caractère guilleret. Il exprime tour à tour des notes fruitées de cassis, de myrtille et termine sur une finale réglissée peu persistante.

b. Vin de Savoie Mondeuse : Yves Girard-Madoux 2007 - 18/11/08 (PR)

DS13,5 - LG13,5 - PR14 - MS14 - MF13,5 - EG13,5. Note moyenne : 13,7

Robe sur l'éclat de la prime jeunesse, assez claire, très violine, brillante.

Fruité guilleret, presque à caractère primeur (framboise, fraise, griotte), quelque peu amylique, non sans orienter vers le piège du Beaujolais.

Simplicité et franchise caractérisent cette bouche rafraîchissante et fruitée. L'acidité quelque peu "montagnarde", ainsi qu'une expression de poivre mettront les plus attentifs sur la bonne voie, laissant les autres sur le gamay...

 

 

2. Saint-Nicolas de Bourgueil : Domaine de la Martellière - Claude Renou & Fils 2007

(100% Cabernet-Franc)

DS13 - PC12 - LG13 - MS13 - EG12. Note moyenne : 12,6

Robe trompeuse car peu intense.

Nez herbacé (poivrons vert et rouge) exprimant le cassis, la pomme de terre, la réglisse, les feuilles froissées.

Bouche sans grande matière, peu typée (on a pu penser gamay, pineau d'Aunis, fer-servadou). On trouve beaucoup mieux dans la région, sur des rendements probablement bien plus raisonnables.

 

 

3. Touraine : Domaine de la Charmoise (Henry Marionnet) "Les Pierres Fines" Gamay 2007

(100% Gamay)

DS14,5 - PC14,5 - LG13,5 - MS14,5 - EG14,5. Note moyenne : 14,3

Fleurs, gelée de mûres, compote de cerises.
Bouche rustique, frétillante, fraîche mais sans longueur réelle. Difficile d'exclure Beaujolais.

 

 

4. Madiran : Château Bouscassé 2004

(65% Tannat, 25% Cabernet Sauvignon, 10% Cabernet Franc)

DS13 - PC13 - LG12 - MS13 - EG13. Note moyenne : 12,8

Robe presque noire.

Boisé hégémonique (hispanisant ?). Notes lactiques assommantes, couvrant des fruits noirs, de l'amande, de la menthe.

Bouche acide (sans pourtant manquer d'alcool, au contraire), tannique à en devenir "hard".

 

 

5. Cahors : Clos Triguedina 2004

(80% Malbec, 15% Merlot, 5% Tannat)

DS14 - PC14,5 - LG13 - MS14 - EG14,5. Note moyenne : 14

Robe intense, sans plus.

Nez organique et boisé pour des odeurs de gelée de mûres et d'After Eight.

Bouche fougueuse, tannique, à la limite de la sécheresse. Moins charnue (et moins alcoolisée) que celle du Madiran.

 

 

6. Bandol : Château Vannières 2002

(90% Mourvèdre /5% Grenache/5% Cinsault)

DS14 - PC14 - LG14 - MS14,5 - EG14,5. Note moyenne : 14,2

Robe déjà évoluée (10 ans ?).

Nez avec pas mal de volatile, tertiaire : venaison, tabac, griottes à l'eau de vie, graphite chocolat au piment d'Espelette (comme sur certains vins de la Rioja). Je trouve qu'il "pinote", d'autres me rétorqueront qu'il "merlote". On peut lui trouver une ressemblance avec un grenache vieilli, en Roussillon par exemple (à en juger par la coriacité que l'on trouvera dans la trame de tannins).

Bouche corsée, ferme (acide, tannique, sans trop d'alcool apparent). Personne ne citera le mourvèdre (absence de notes camphrées ?) mais on pensera un temps également à un assemblage provençal, sans concession à la suavité. Retour sur terre, si l'on en juge le rappel.

 

Rappel : Bandol - Château Vannières 2002 – 22/01/08 (LG)

DS15,5 - LG15,5/16 - MS16 - Note moyenne : 15,8

Belle évolution, sanguine, chantante : épices (poivre et genièvre), cuir, havane, champignons. Une bouche de beau calibre, plutôt virulente, à la force minérale conséquente (qui n’exclut pas un réel plaisir en bouche). Pensé à un Hermitage mais c’est vrai qu’il y a ces vapeurs sauvagement camphrées …

 

 

7. Corse Figari : Clos Canarelli 2005

(70% Nielluccio/30% Syrah, argilo-granitique)

DS14,5 - PC14,5 - LG13,5 - MS14,5/15 - EG14. Note moyenne : 14,3

Parure intense.

Nez sudiste expulsant (la volatile ...) des notes de fruits rouges et noirs, d'herbes aromatiques (le maquis pour désigner l'île de Beauté), de camphre.

Matière stricte, possédant de la mâche. Un jus incontestable mais une finale qui déménage, plus nielluccio selon moi que mourvèdre à Bandol. J'entends : "une finale qui arrache la gueule". Le reprendre dans quelques années sur un plat dit "de résistance".

 

Rappel : Corse Figari - Clos Canarelli 2005 – 27/05/08 (LG)

DS13 - DS12 - PC11 - LG12,5 - MS12,5 - CD13. Note moyenne : 12,5

Boisé dommageable. De nouveau, senteurs (masquées) de cerise et d’amande.

Bouche confirmant un élevage peu précautionneux qui nuit au vin (en l’asséchant) alors qu’il devrait le servir.

 

 

 

2ème série en 6 blancs

 

 

 

8. Champagne Grand Cru : Edmond Barnaut "Grande Réserve" NM

(67 % Pinot Noir et 33 % Chardonnay)

DS14,5 - PC14 - LG14,5 - MS14 - EG14. Note moyenne : 14,2

Notes de citron, de miel, de fumée.

Bouche jeune, énergique, modeste en flaveurs mais franche du collier à défaut d'être très distinguée.

 

 

9. Gros Plant du Pays Nantais : Domaine R. Branger et Fils "Manoir de La Grelière" Vieilles Vignes Réserve 2007

(100% Folle Blanche)

DS14 - PC14 - LG13,5 - MS13 - EG13,5. Note moyenne : 13,6

Nez marin : fleurs blanches, pomme, citron, menthe.

Bouche un peu maigre, sévère. J'ai pensé Riesling.

 

 

10. Vin de Savoie Chignin : Vignobles de La Pierre - Yves Girard-Madoux 2007

(100% Jacquère)

DS14,5 - PC14 - LG14 - MS13,5 - EG14. Note moyenne : 14

Beaucoup d'arômes en douceur musquée pour ce cépage (je voyais plutôt une Roussanne savoyarde) : prune, mandarine, abricot, pomme douce.

Il me semble aussi y trouver le gras d'un Chignin-Bergeron.

 

Rappel : Vin de Savoie Chignin : Vignobles de La Pierre - Yves Girard-Madoux 2007 – 10/03/09 (MF)

DS14 - LG14,5 - MS14 - MF13,5 - EG14. Note moyenne : 14

La robe est pâle, très claire. Le nez dévoile des notes simples mais pures de miel, de fleurs et de fruits blancs (poire) et, à l'aération, une touche citronnée. La bouche mince, à l'acidité marquée, propose essentiellement des notes d'agrumes (pamplemousse, citron, citron vert). Un vin "propre", représentatif de son cépage et de son origine.

 

 

11. Alsace Pinot Blanc : Domaine Weinbach Clos des Capucins "Réserve" 2007

(100% Pinot Blanc)

DS15 - PC15 - LG14,5 - MS15 - EG15. Note moyenne : 14,9

Ici aussi, odeurs tout en douceur fruitée alsacienne : orange, reine-claude, beurre, épics : tout pour proposer un pinot gris.

Bouche fruitée, un brin indolente. Le pinot blanc révélé n'est certes pas inconcevable. Après la jacquère parfumée et volumique, un autre cépage trompeur, ici, car particulièrement odoriférant.

 

Rappel : Pinot Blanc : Domaine Weinbach Clos des Capucins "Réserve" 2007 – 13/01/09 (PR)

DS14,5 - LG14,5 - PR14,5 - MS14 - EG13,5. Note moyenne : 14,2

Parure claire, paille et grise. Offre plus discrète, sobre : délicates impressions de fruits blancs, pomelo, zeste d'orange. Matière plutôt dense et sérieuse, mais toute en retenue aromatique. Retour acide fort digeste ; finale étirée sur de nobles amers.

 

 

12. Anjou : Domaine Philippe Delesvaux "Authentique" 2007

(100% Chenin)

DS14? - PC14 - LG14,5 - MS14,5 - EG15. Note moyenne : 14,4

Pomme cuite, coing, géranium, raisin de Corinthe, miel.

Bouche baroque, légèrement sucrée, soutenue par une acidité qui exclut probablement Gaillac (à tout le moins le mauzac). Proche mais un peu mieux réussie que celle de la cuvée "Feuille d'Or" 2007 goûté la semaine dernière.

J'écris ceci malgré sa nette tournure oxydative : il faudrait y revenir puisque l'oxydation déclarée (très proche de celle-ci, du moins en termes purement aromatiques) d'un Puligny Cailleret 2002 le voue lui aux gémonies. Quelle est donc l'origine plus précise de cette permissivité ?

 

 

13. Jurançon sec : Château de Rousse 2006

(100% Gros Manseng)

DS14,5 - PC14,5 - LG14,5/15 - MS14,5 - EG14,5. Note moyenne : 14,4

Nez alliacé (la truffe du Jurançon, qui sautera au nez de certains dégustateurs, mais pas au mien), avec des senteurs de pomme, d'épices, de Rhum.

Bouche assez corpulente, grassouillette mais pas molle, à la finale amère, sensiblement alcoolisée (Savennières ?, Roussanne rhodanienne ?). Je ne serai donc interpellé ni par la truffe ni par l'acidité sous-jacente du cépage..

 

Rappel : Jurançon Sec : Château de Rousse 2006 - 13,5°

DS13 - LG13 - MS14 - MF13 - EG13. Note moyenne : 13,2

Nez dévoilant des notes lactiques (crème fraîche, caramel) et exotiques (ananas, fruit de la passion).

Bouche à l'attaque ample et dotée d'un profil aromatique marqué par les agrumes (citron notamment).  Elle n'est toutefois pas pourvue de l'acidité prononcée propre aux vins de Jurançon, ce qui eut pour conséquence d'égarer, ce soir, nombre de dégustateurs... L'hypothèse Chignin-Bergeron proposée semblait toutefois plausible et cohérente...

 

 

 

Bouteille apportée par Philippe Escapat (ouverte la veille)

 

 

14. Meursault : Domaine Bernard Boisson-Vadot « Les Grands Charrons » 2006

(100% Chardonnay)

DS15? - PC14 - LG(14) - MS14 - EG14 . Note moyenne : 14,2

Boisé pour un fond acide. Peu agréable en l'état.

De la fluctuation des sensations boisées (cf. le Bourgogne blanc 2005 de Sylvie Esmonin).

 

Rappel : Boisson-Vadot Meursault Grands Charrons 2006 : 16,5/17 – 28/3/09 (LG)

Dense, près du fruit. Citron, pamplemousse, grillé subtil, épices, fleurs, réglisse. Fin, étiré, juteux, avec une remarquable friction. Consistant, avec une agréable saveur de gingembre.

 

 

 

 

Bouteilles offertes par Eddy Gautier

3ème série en 6 rouges

 

 

 

15. Coteaux du Loir : Domaine de Bellivière « Rouge-Gorge » 2007

(100% Pineau d’Aunis)

DS14,5 - PC14,5/15 - LG13,5 - MS14,5 - EG15. Note moyenne : 14,5

Robe timide.

Notes de cassis, de terre, de grenade, de réglisse. Un poivre incroyable et une forte composante végétale (rappelant un peu le persil chinois).

Profil assez mince, campagnard, original, acidulé. Pu penser à du Gamay, à de la mondeuse sans oublier le Duras présent sur les belles terres gaillacoises. L'excentricité aromatique me maintient sur pineau d'Aunis.

 

 

16. Mercurey : Château de Chamirey 2006

(100% Pinot Noir)

DS14 - PC14 - LG14,5 - MS13 - EG14. Note moyenne : 13,9

Robe sans grande intensité, conforme au cépage.

Nez immédiat de pinot, sans complication mais net : griotte, kirsch, fourrure, terre. Très Côte de Beaune.

Matière à l'avenant, correcte.

 

 

17. Bourgueil : Domaine Pierre & Catherine Breton « Les Perrières » 2005

(100% Cabernet Franc)

DS14,5 - PC14 - LG15 - MS13,5 - EG14,5. Note moyenne : 14,3

Robe violacée, intense.

Nez instantané de cabernet-franc de Loire : pomme de terre, fruits écrasés (cassis en tête), grosse réglisse, graphite.

Bouche dense, minérale, nette, parfaitement tenue.

 

 

18. Listrac-Médoc : Château Fourcas-Dupré 2004

(47% Merlot, 41% Cabernet Sauvignon, 10% Cabernet Franc, 2% Petit Verdot)

DS12 - PC11 - LG13 - MS12 - EG13. Note moyenne : 12,2

Nez bordelais, grillé, procurant des odeurs attendues de cassis et de moka.

Bouche assez banale, attendrie par la douceur du merlot, aux tannins assez rustiques (Côtes de Bourg bichonné, genre Haut-Bertinerie ?). Hésité entre 2006 et 2004 en faisant le choix erroné.

 

 

19. Coteaux du Languedoc Grés de Montpellier : Domaine Clavel « Copa Santa » 2006

(77% Syrah, 17% Grenache + Mourvèdre)

DS13 - PC12 - LG13 - MS13,5 - EG13,5. Note moyenne : 13

Robe violacée, saturée, impénétrable.

Beaucoup de bois (senteurs lactiques et chocolatées) rendant captives des notes de fruits noirs macérés ainsi que de la pivoine.

Attaque et milieu plutôt gras précédant une finale qui sollicite les muqueuses. J'y ai vu un Madiran (dont les taux d'alcool ont tendance à grimper depuis quelques années).

 

 

20. Côtes du Ventoux : Xavier Vins 2007

(60% Syrah, 30% Grenache, 10% Mouvèdre)

DS15,5 - PC14 - LG13,5 - MS14 - EG14. Note moyenne : 14,2

Robe intense.

Nez de syrah : cassis, fleurs, poivre, grenadine, réglisse prégnante.

Bouche droite, suave et assez fraîche, un peu comme à Gaillac selon moi.

 

 

 

3ème série en 6 blancs

 

 

 

21. Champagne Grand Cru : Edmond Barnaut « Blanc de Noirs » NM

(100% Pinot Noir)

DS14,5 - PC14,5 - LG14 - MS14,5 - EG14. Note moyenne : 14,3

Cet effervescent a d'emblée tout d'un Vouvray non millésimé.

Arômes simples de tarte aux pommes et de citron.

Mousse de petite qualité mais acceptable car nette et dynamique.

 

 

22. Alsace : Domaine Paul Blanck « Vieilles Vignes » 2005

(100% Sylvaner)

DS14,5 - PC14 - LG15 - MS15 - EG14. Note moyenne : 14,5

Robe bien pâle.

Senteurs qui qualifieront le muscadet pour presque tous les dégustateurs : citron, fenouil, bâton de réglisse. Ensemble littoral (embruns salés), mellifère, crayeux.

La trame déroule parfaitement bien, sérieuse, avec un poil d'alcool (la relative douceur d'un Bossard Gneiss 2005 ?).

Merci, Eddy, pour cette seconde colle.

 

 

23. Viré-Clessé : Jean Rijckaert « L’Epinet » 2006

(100% Chardonnay)

DS12,5 - PC13 - LG13,5 - MS13,5 - EG13. Note moyenne : 13,1

Peu de teinte, ici.

Nez mutique n'exprimant que de chiches senteurs de raisin frais et de pomme. Un poil de réduction (ou serait-ce un excès de soufre ?).

Bouche peu connotée, douce. Au départ inspiré par l'Anjou, je finirai en Rolle provençal. Ne pas oublier qu'il existe des chardonnays du mâconnais avares en sensations gustatives.

 

 

24. Chignin-Bergeron : Domaine Louis Magnin 2006

(100% Roussanne)

DS14,5 - PC14,5 - LG15 - MS14,5 - EG15. Note moyenne : 14,7

Robe résolument jaune.

Mélange fruité (pomme, agrumes, abricot, ...). Fruit musqué, presque alsacien mais pas tout à fait.

Allure débonnaire et terminaison berçante et subtilement salée pour localiser ce vin en Savoie (ou en Suisse, entre petite arvine et chasselas, si nous ne limitions pas ici aux vins hexagonaux).

 

 

25. Jurançon sec : Charles Hours « Cuvée Marie » 2006

(Gros Manseng avec un nuage de Courbu)

DS11 - PC11 - LG12 - MS12 - EG12. Note moyenne : 11,6

Robe intense, tendance pétard.

Notes sans classe de guimauve, de coco, de citron confit. L'élevage énergique de la matière première explique une dirimante perception boisée.

Une matière qui cause peu, amère, pesante malgré une finale acide (que je ne constaterai pas, en proposant une Roussanne du Ventoux).

 

 

26. Chinon : Domaine Bernard Baudry « La Croix Boissée » 2007

(100% Chenin)

DS14,5 - PC14 - LG14/14,5 - MS13,5- EG14,5. Note moyenne : 14,2

Ici aussi, une olfaction très pusillanime rend la tâche du dégustateur bien ardue. On y grapille de la pomme cuite, du citron, de la menthe. J'hésite alors entre chardonnay et chenin, sans conviction.

Bouche assez solide, sans trop de goûts. Je finirai en pinot blanc alsacien, pour une finale amère.

 

 

 

Une douceur de fin de soirée…

 

 

27. Vouvray : François Pinon « Cuvée Botrytis » 2005

(100% Chenin)

DS16,5/17 - PC16,5 - LG17 - MS17 - EG17. Note moyenne : 16,9

Une liqueur limpide, raffinée, déterminée mais tout en sobriété.

Goûts engendrée savoureux : pomme, coing, miel, citron, jus d'orange frais au sucre de canne. Beau socle minéral, à peine safrané.

 

Rappels :

a. Vouvray : François Pinon "Botrytis" 2005 – 03/07/08 (par LG)

DS16,5 - PC16,5 - LG16,5 - MS17. Note moyenne : 16,5

Nez minéral et fruité exprimant la pomme, le coing, le miel, les fleurs blanches.

Bouche savoureuse, équilibrée, pure, en devenir. Un vin surfant sur son terroir, qui fait sens ...

Le commentaire posé (par votre serviteur) sur ce vin le 22/11/07 est donc (comme il convient) à prendre avec précaution.

b) Vouvray - Domaine François Pinon "Botrytis" 2005. Le 03/03/07 sur place (par PC).

Nez très jeune, d'une finesse et d'une pureté évidente dès le premier contact : tilleul, fleurs blanches, miel… la minéralité s'exprime déjà. Les 150 grammes de sucre résiduel sont parfaitement intégrés ; l'ensemble est long, velouté, soyeux, nerveux, d'une pureté vraiment insigne. Un liquoreux d'une fraîcheur cristalline, remarquable, qui ressemble beaucoup à la cuvée Constance du domaine Huet dans le même millésime.

c) Vouvray - Domaine François Pinon "Botrytis" 2005. Le 22/11/07 (par LG).

DS16,5/17 - PC16+ - LG15 - PR15,5 . Note moyenne : 15,8.

Nez qui m’égare facilement : pas trop expressif, sucre d’orge, tilleul, anis, fleurs capiteuses, saucisse de foie (le botrytis ?).

Bouche tout en tendresse, un peu pâteuse malheureusement.

 

 

 

Résultats

 

Résultats de la dégustation à l'aveugle selon le barème du Championnat de dégustation à l'aveugle organisé par la RVF.

 

 

 

 

EQUIPES

Pierre Citerne

Didier Sanchez

Laurent Gibet

Jean-Michel Perrussan

Miguel Sennoun

Philippe Escapat

Claude Cherbourg

15éme vin

20

17

20

6

6

3

1

16ème vin

14

10

14

15

14

11

11

17ème vin

12

14

11

12

0

11

0

18ème vin

13

12

9

10

10

1

11

19ème vin

1

7

0

0

7

7

9

20ème vin

3

9

7

6

1

0

0

Total Rouges

63

69

61

49

38

33

32

21ème vin

0

0

1

13

1

8

0

22ème vin

1

0

1

0

0

0

0

23ème vin

12

11

0

0

10

1

1

24ème vin

0

0

15

0

0

0

5

25ème vin

12

0

1

0

0

0

0

26ème vin

0

1

0

1

1

0

1

Total Blancs

25

12

18

14

12

9

7

Résultats

88

81

79

63

50

42

39

 

 

 

 

 

 

 

 

Classement

1er

2ème

3ème

4ème

5ème

6ème

7ème

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2009_10_28 Entraînement RVF Eddy