2008_06_03 Entrainement RVF Bernard

Le Compte Rendu complet de cette dégustation organisée dans les conditions du concours de dégustation de la Revue des Vins de France est disponible dans le document suivant:

Club toulousain In Vino Veritas

Entraînement en vue du championnat de France RVF

de dégustation à l’aveugle

Mardi 3 juin 2008

 

 

 

La dégustation, préparée par Bernard Bergé est commentée par Laurent Gibet.

 

 

Quelques commentaires de contexte :

Dégustation de révision de 24 bouteilles soigneusement sélectionnées par Bernard.

Tous les échantillons ont été stockés dans une cave de service, à température adaptée.

Ils ont tous été ouverts juste avant le début de la séance.

Ils ont ensuite été carafés au moment du service, présentés à l’aveugle.

Les verres utilisés sont les «Expert» de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez – LG : Laurent Gibet – MS : Miguel Sennoun.

 

Pour la première fois dans nos séances d’entrainements, Bernard nous met dans les mêmes conditions que le concours : Service de 6 blancs et 6 rouges avec fiche de dégustation RVF + barème de notation RVF.

 

Les équipes présentes : Laurent Gibet/Miguel Sennoun; Maxime France/Romain Pavan; Patrick Moulène/Philippe Escapat ; Jean-Michel Perrussan/Eddy Gauthier ; Didier Sanchez seul/(Pierre Citerne absent).

 

 

 

Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs : 10)

 

 

 

1ère manche en 12 vins

 

 

1. Champagne Grand Cru : Jacquesson Avize Extra Brut 1997

DS17 - LG16,5- MS15,5. Note moyenne : 16,3

(100% Chardonnay/Blanc de Blancs)

Expression altière de blanc de blancs qui dispense un panaché de belles senteurs : brioche, fruits et fleurs blancs, citron.

Bouche solide, trépidante, à la fois riche et nerveuse (très « 1996 », goûté encore plus grand au domaine). Savoureusement apéritive, bien nette, à la cohérence ravigotante.

 

 

2. Pouilly-Fuissé : Domaine Vessigaud «Vieilles Vignes» 2006

DS14,5/15 - LG14,5/15 - MS14. Note moyenne : 14,5

(100% Chardonnay)

Belles notes de fruits (agrumes dont l’orange fraîche), de végétal, de fumée légère. Trace de bois. Bouche de beau volume, savoureuse. Un vin qui se goûte un peu comme un Mâcon des Héritiers du Comte Lafon (Clos du Four 2004 ?).

 

Rappel : Pouilly-Fuissé – Pierre Vessigaud Vieilles Vignes 2003 : 26/2/2005

JP15,5/16 - PP15,5 - LG15,5. Note moyenne : 15,6.

Robe brillante, d’intensité moyenne.

Premier nez plutôt éteint mais l’aération réveille heureusement un ensemble olfactif bien présent et très mûr (notes grasses), de qualité : agrumes, fumé, fruits (pêche blanche, poire, pomme, coing), menthol, craie (minéralité discrète), pointe végétale.

Bouche opulente, dense, corsée. Expansive et évitant une lourdeur excessive. A suivre sur quelques années pour voir comment ce vin a affronté la canicule.

Un domaine (encore ?) peu connu, à suivre.

 

 

3. Montlouis : Domaine Stéphane Cossais «Le Volagré» 2005

DS14 - LG15 - MS15,5. Note moyenne : 14,8

(100% Chenin)

Nez peu expressif, simpliste en l’état, sur des notes pusillanimes de citron, de pomme, de menthe. Boisé encore marqué (mais sans excès).

Bouche dodue et vive, dotée d’un certain poids mais restant allègre. Alcool sensible, beaux amers, finale très légèrement saline. On a pu penser à une altesse savoyarde ou à un vin d’Anjou.

 

Rappel : Montlouis – Domaine Stéphane Cossais "Le Volagré" 2005 (sur fût) : mars 2007 (cr par Pierre Citerne)

L'élevage marque l'expression aromatique du vin mais la matière est bien là, riche, tendue, pleine, partagée entre une forte minéralité et l'attrait plus immédiat d'un fruit rehaussé de notes vanillées, meringuées, de citron confit…

 

 

4. Sancerre : Pascal Cotat «Les Monts Damnés» 2000

DS14,5 - LG14 - MS14. Note moyenne : 14,2

(100% Sauvignon)

Notes végétales fortes (asperge), de la réduction, du miel.

Pas facile à situer (romorantin ? chenin chez Bellivière ?, muscadet ?). On devine quelques années de vieillissement dans une tournure qui s’exprime avec beaucoup de réserve.

 

 

5. Rosé des Riceys : Serge et Olivier Horiot «En Valingrain» 2003

DS13 - LG12 - MS13. Note moyenne : 12,6

(100% Pinot Noir)

Robe pâle telle celle d’un poulsard, avec de la matité.

Nez faible : cerise, framboise, épices.

Bouche sans aucune envergure, fade, dominée par son amertume. Finale abrupte.

 

 

6. Pomerol : Château Beauregard 2003

DS13 - LG13,5 - MS13. Note moyenne : 13,2

(70% Merlot/30% Cabernet Franc)

Nez assez profond de rive droite : moka, vanille, cassis, réglisse, chocolat.

Matière facile, avec un poil de sucre résiduel. Extraction raisonnable pour la sève d’un Bergerac (qui reste très gnangnan) ?

 

 

7. Cornas : Domaine Thierry Allemand «Chaillot» 2004

DS14,5 - LG15,5 - MS15,5. Note moyenne : 15,2

(100% Syrah)

Evocation de syrah (ou de mondeuse ?), avec un gros fruit (cassis, griotte), des épices, de la fumée aussi bien que de l’olive.

Cette sauvagerie, apparemment peu protégée, un peu acescente et rustique entraîne Miguel sans coup férir chez Allemand (en jeunes vignes : bingo !). Matière restant tout de même assez maigre selon moi, avec la mâche d’un St-Joseph de Souhaut ou de Trollat.

 

 

8. Vin de Savoie Mondeuse : Domaine Louis Magnin «Vieilles Vignes» 2001

DS13 - LG13,5 - MS13,5. Note moyenne : 13,3

(100% Mondeuse)

Nez réduit, animal, avec du cacao, un fruit acidulé, du camphre (le tout incitant à proposer Bandol).

Substrat acide, autoritaire, acariâtre, aux tannins rêches. Cela ne rigole pas …

 

 

9. Côtes de Duras : Mouthes Le Bihan «Pérette et les Noisetiers» 2005

DS14,5 - LG15,5 - MS15. Note moyenne : 15

(60% Sauvignon puis Sémillon et Muscadelle)

Nez expressif, correctement boisé, mentholé : citron, poire, pomme, guimauve.

Bouche semblant passablement alanguie (alcoolisée), posée pour autant (du volume, de la pureté, de la prégnance), avec des amers qui nous disent « marsanne » sur la colline de l’Hermitage.

 

 

10. Saumur : Clos Rougeard «Brézé» 2003

DS15 - LG15 - MS14,5. Note moyenne : 14,8

(100% Chenin)

Nez sans boisé obsédant, exprimant joliment la pomme, le minéral, le raisin sec, l'ananas. Concentration moyenne mais expression dynamique, vive, conclue par une subtile pointe sucrée. Pensé à un Vouvray de Foreau.

 

 

11. Baux de Provence : Mas Sainte Berthe «Cuvée Louis David» 2004

DS14 - LG14,5 - MS14. Note moyenne : 14,2

(38% Grenache/36% Syrah/26%Cabernet Sauvignon)

Exhalaisons de poivron, de minéral, de cassis, d’encens, comme pour un cabernet-franc de Loire.

Style souple, amical, légèrement amer (château de Villeneuve ?).

 

 

12. Côtes-du-Rhône Villages Rasteau : Domaine Gourt de Mautens 2004

DS(13) - LG13 - MS13. Note moyenne : 13

(70% Grenache/30% Carignan/ Mourvèdre et Syrah)

Un vin au stade fruité (malgré pas mal de bois), dont les senteurs très VDN plaident pour un Côtes du Roussillon : cerise, figue rôtie, marc, épices, olive. Bouche certes concentrée mais manquant de dénivelé et d’élégance. Taux d’alcool un peu draconien et un poil de sucre résiduel pour une matière ardente manquant de subtilité. Bref, un vin ambitieux (et démonstratif) assez lassant (un peu meilleur toutefois que lors de la dégustation du 5/4/07).

 

Rappel :Côtes-du-Rhône Villages Rasteau - Domaine Gourt de Mautens 2004 : 5/4/07

DS13,5 - PC(?) - LG11,5 - PR14,5 - BLG15. Note moyenne : (13,6)

Robe noire. Nez profond, peu disert, dans lequel on puise des notes de cerise confite, d’olive, de fruit. Bouche bizarre : elle est sirupeuse et dure à la fois, astringente, alcoolisée. Vraiment déconcertante car sans nuances et sans finesse. Le vin serait-il dans une phase particulièrement ingrate ?

 

 

Les résultats de la première séance :

1er avec 62 points : Laurent Gibet/Miguel Sennoun

2ème avec 43 points : Patrick Moulène seul (Philippe Escapat pas encore arrivé)

3ème avec 40 points : Didier Sanchez seul/(Pierre Citerne absent).

4ème avec 33 points : Jean-Michel Perrussan/Eddy Gauthier.

5ème avec 25 points : Maxime France/Romain Pavan

 

 

 

2ème manche en 12 vins

 

 

1. Champagne : Herbert Beaufort Brut Tradition Carte d’Or NM

DS12 - LG12,5 - MS12. Note moyenne : 12,2

(90% Pinot Noir de Bouzy/10% Chardonnay)

Nez pauvre racontant comme il le peut les fruits blancs, la pomme cuite et les agrumes. On dirait vraiment un chenin.

Bouche sans réelle intention, avec un soupçon de minéral et du pamplemousse. Tendresse relative (une once de sucre ?, une pression faible ?).

 

 

2. Fiefs Vendéens : Domaine Saint Nicolas «Les Clous» 2006

DS13 - LG12 - MS13,5. Note moyenne : 12,8

(50% Chenin/50% Chardonnay)

Nez fainéant évoquant les fruits blancs et le fenouil.

Bouche plate, indigente, que l’on situe en Provence (Rolle ?).

 

 

3. Collioure blanc : Cellier des Templiers «Abbaye de Valbonne» 2006

DS14 - LG13,5 - MS13. Note moyenne : 13,5

(70% Grenache Gris/10% Grenache Blanc/20% Vermentino-Roussanne-Marsanne)

Nez « blanc », un peu boisé, assez fruité, d’abord facile : ananas, poire, guimauve, menthe, poivre, bâton de réglisse.

Bouche sudiste (Vermentino Aréna ?), avec un alcool sensible et des amers intéressants (pamplemousse).

 

 

4. Vin de Pays de l’Hérault : Mas Jullien 2003

DS13,5 - LG14 - MS13. Note moyenne : 13,5

(40% Carignan Blanc/30% Chenin/30% Viognier)

Nez boisé, proposant des senteurs de zeste, de cidre, d’anis.

Bouche charnue, lestée par pas mal d’alcool. On devine du fond mais ce conglomérat est en l’état replié sur lui-même (Simone ?).

 

 

5. Vin de Pays de la Vienne : Ampelidae (Frédéric Brochet) «PN 1328» 2002

DS14 - LG13 - MS14,5. Note moyenne : 13,8

(100% Pinot Noir)

Un nez de pinot qui ne manque pas de charme mais me paraît hors Bourgogne (Languedoc ?) : rose, cerise, noyau, kirsch.

Bouche de concentration moyenne, linéaire mais restant correctement fraîche.

 

 

6. Saumur-Champigny Clos Rougeard 2003

DS13,5/14 - LG13,5 - MS13,5. Note moyenne : 13,6

(100% Cabernet Franc)

Nez foxé (limite puant), poivré, avec de l'amande et de la cerise. Trame tannique, amère, accrocheuse, raide, à l'instar de celle d'un Bandol. Anormalement peu de plaisir au rendez-vous.

 

 

7. Cotes de Duras : Mouthes Le Bihan «Les Apprentis» 2004

DS12,5 - LG13 - MS13,5. Note moyenne : 13

(42% Merlot/26 % Cabernet Sauvignon/22% Malbec/10% Cabernet Franc)

Nez un peu boisé, avec des odeurs de cassis, de terre battue, d’encens (comme pour un madiran).

Bouche dense, acidulée, qui ne fait pas dans la dentelle.

 

 

8. Patrimonio : Antoine Arena «Morta Maio» 2005

DS13 - LG12,5 - MS13. Note moyenne : 12,8

(100% Niellucio)

Senteurs de fleurs lourdes (lys, jacinthe), de myrtille et vapeurs mentholées dans un profil réduit.

Bouche à l’avenant, dévalorisée en raison d’une brusquerie excessive (elle sèche, de plus). On croit ici avoir affaire à un Cahors.

 

Rappel : Patrimonio - Antoine Arena “Morta Maio 2005” : 26/6/07 - 13/20

Nez curieux, à la fois jeune et vieux : yaourt aux fruits rouges plus champignons. En bouche, l’harmonie est discutable (sucrosité et sensation de verdeur). Vin assez court, sensation palatale raidasse.

 

 

9. Minervois : Clos de l’Azerolle (Raymond Julien) «Vieilles Vignes» 2006

DS14 - LG13 - MS14. Note moyenne : 13,7

(100% Carignan)

Nez difficile à cerner. Il s’avère amylique (à la manière de celui d’un Gamay en macération carbonique ?). Notes complémentaires de réglisse, de violette, de cerise écrasée, de myrtille aussi bien que de fleurs.

La bouche, jeune, mûre et dense, est construite sur une mâche non négligeable (cabernet-franc ligérien 2005 ?). On peut alors tenter un Irouléguy (et un ange passe …).

 

Rappel : Minervois - Clos de l’Azerolle « Vieilles Vignes » 2005 : 12,5/20

Pur carignan. Senteurs de fleurs, de cerise, de poivre, de marc. Bouche exempte de noblesse, légèrement sucrée avec paradoxalement de l’astringence en finale. Pas de ligne directrice dans ce vin.

 

 

10. Coteaux de L’Aubance : Domaine Richou «Les 3 Demoiselles» 1990

DS13,5 - LG14 - MS14. Note moyenne : 13,8

(100% Chenin)

Nez délicatement évolué, safrané, dispensant des senteurs d’orange, de coing, de raisin sec.

Bouche en finesse, patinée par le temps, terminée par des amers appréciables ; elle ressemble à celle d’un muscat naturellement doux.

 

 

11. Corse (Pas d’aoc sur l’étiquette) : Dominique Gentile Muscat «Vin de Liqueur» 2002

DS14 - LG13,5 - MS14 . Note moyenne : 13,8

(100% Muscat à Petits Grains) - Nota : Capsule Grise.

Notes muscatées et balsamiques marquées : zeste d’orange, thym en décoction dans du miel, bonbon des Vosges.

Bouche à la liqueur par trop timide, un peu fade, au mutage discret (vin de liqueur ?).

 

 

12. Maury : Domaine du Dernier Bastion (Lafage) «Premier Printemps » 2005

DS15,5/16 – LG16 - MS15. Note moyenne : 15,5

(100% Grenache Noir)

Expression aromatique alléchante, minérale (pour orienter vers Maury, en excluant un vintage de Banyuls ou de Rivesaltes) : mûre, cerise, épices, accents encore boisés.

Bouche fruitée, friande, doucement sucrée, nullement empesée par trop d’alcool (15,5°). Un sacré goût de « revenez-y » …

 

 

 

Les résultats de la deuxième séance :

1er avec 60 points : Didier Sanchez seul/(Pierre Citerne absent)

2ème avec 53 points : Maxime France/Romain Pavan

3ème avec 38 points : Patrick Moulène/Philippe Escapat

4ème avec 31 points : Jean-Michel Perrussan/Eddy Gauthier.

5ème avec 26 points : Laurent Gibet/Miguel Sennoun

 

 

Le résultat final (1ère et 2ème manche)

1er avec 100 points : Didier Sanchez seul/(Pierre Citerne absent)

2ème avec 88 points : Laurent Gibet/Miguel Sennoun

3ème avec 81 points : Patrick Moulène/Philippe Escapat

4ème avec 78 points : Maxime France/Romain Pavan

5ème avec 64 points : Jean-Michel Perrussan/Eddy Gauthier.

 

A noter que les 3 premières équipes sont qualifiées pour la finale en juillet….

 

 

 

 

Vins divers

 

 

Petite dégustation de révision sur des bouteilles amenées au gré des dégustateurs.

 

1. Franciacorta Villa Brut Millesimato 2003

DS12 - LG12 - MS12. Note moyenne : 12

(80% Pinot Noir, 10% Chardonnay, 10% Pinot Blanc)

Effervescence approximative, amère et fuyante. Infimes goûts de végétal et de miel.

Pas convaincant pour un sou (même si le vin aurait mérité d’être servi un poil plus froid)

 

 

2. Médoc : Château La Tour de By 2003

DS13 - LG13 - MS13. Note moyenne : 13

(65% Cabernet Sauvignon/30% Merlot)

Apparence de vin bordelais classique, mi cabernet, mi merlot. Notes de moka soutenues.

Bouche florale, demi-corps, amère, fuyante.

 

 

3. Cahors : Prieuré de Bovilla 2003

DS12 - LG12 - MS12,5. Note moyenne : 12,1

(70% Malbec/30% Tannat)

Notes de réglisse, de minéral, de gelée de cassis, un peu à la manière d’un cabernet-franc.

Bouche sur l’acidité, dévalorisée par sa minceur. Astringente, on a envie de dire qu’elle ne ressemble pas à grand-chose.

 

 

4. VdP Côtes Catalanes : Calvet-Thunevin “Constance” 2005

DS13 - LG13,5 - MS13,5. Note moyenne : 13,3

(Grenache 60%/Syrah 30%/Carignan 10%)

Nez un peu blet, acescent. Reste un fruit assez généreux (gelée de framboise).

Bouche astringente, avec un alcool un peu proéminent. Allure aiguë (acidulée) manquant un peu de netteté.

 

Rappel :

Vin de Pays des Côtes Catalanes - Calvet-Thunevin "Cuvée Constance" 2005 : 1/4/8 à l’ouverture (par Philippe Ricard)

DS13 - PR13,5 - CD14. Note moyenne : 13,5.

  • Robe très sombre aux bords de teinte prune.

  • Cerise confite, cassis, mûre, myrtille, maturité solaire, mais fraîcheur poivrée : style « rentre-dedans ».

  • Même générosité en bouche : force aromatique du grenache surmûri (griotte, kirsch, noyau), riche, chaleureux, dans un style VDN sec.

Vin de Pays des Côtes Catalanes - Calvet-Thunevin "Cuvée Constance" 2005 : 1/4/8 après 5h d’aération (par Laurent Gibet)

DS13 - LG13,5 - MS14. Note moyenne : 13,5.

Notes de cassis, de fumée, de cerise confite, de poivre et de laurier.

Bouche rappelant un vin doux naturel, chargée en alcool, avec (me semble-t-il) un poil de sécheresse.

 

 

5. Saint-Emilion Grand Cru : Château Moulin-St-Georges 1999

DS14,5 - LG14,5/15 - MS14,5. Note moyenne : 14,6

(80% Merlot/20% Cabernet Franc)

Expression de merlot bordelais : moka, cacao, cassis.

Matière proprement emballée, sérieuse, d’une relative rondeur, un brin austère pour autant. Cohérente du moins.

 

 

6. Châteauneuf-du-Pape : Domaine Charles Bonvin «Cuvée de mon Père» 2005

DS13 - LG12,5/13 - MS13. Note moyenne : 12,9

(Grenache majoritaire + Syrah, Mourvèdre)

Un nez qui fait penser à un assemblage classique languedocien : fleurs (violette, principalement), cerise, olive, garrigue.

Le problème, c’est qu’après une entame raisonnable (sans vice ni vertu), la finale s’avère un peu asséchante.

 

 

7. Corbières La Voulte-Gasparets Romain Pauc 1999

DS14,5 - LG15 - MS14,5. Note moyenne : 14,7

(65% Carignan puis Grenache et Mourvèdre)

On glane dans ce profil animal de notes variées : réglisse, laurier, figue, fraise, poivre.

Bouche sauvage, plutôt dense, de caractère. Réussi mais un cran en dessous de l’éclatant 2000 bu récemment.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2008_06_03 Entrainement RVF Bernard