2009_02_03 Vins Divers

 

 

 

Club toulousain In Vino Veritas

Vins divers

Février-Mars 2009

 

 

 

 

Quelques vins de fin de soirée : le 03/02/09

 

 

Cour-Cheverny Ph. Tessier cuvée Roger Tessier 97 : 14,5 (LG)

(100% Romorantin)

Le vin a besoin de temps pour s’ébrouer et délivrer une belle complexité de senteurs telles que pêche, raisin sec, rhum, pomme, menthe, fruits confits, citron vert.

Style demi-sec, avec de l'accroche, finissant frais après cette sensation de sucre en milieu de bouche. Aromatique et un brin amer  (c'est ainsi que l'on a aussi pu penser à une roussanne).

Noté 15/20 il y a quelques années (fin, frais, minéral).

 

 

Cairanne Domaine de l'Oratoire St-Martin Haut-Coustias 1995 : 14,5 (LG)

Nez de grenache, animal, sudiste, évolué : cassis, fruits à l'alcool, figue, tabac, poivre, pain d'épices.

Bouche sanguine, un poil rugueuse mais fraîche.

Rappel : Cairanne Haut-Coustias 1995. Notes : DS14,5 – PC14,5. Moyenne : 14,5. Novembre 2001

Robe dense, nuance brune trahissant l’évolution ; nez logiquement plus tertiaire : cuir, café, animalité sympathique. Fondu en bouche, assez soyeux, belle allonge.

 

 

Rasteau Domaine de la Soumade Prestige 1995 : 13 (LG)

Nez réduit exprimant des notes à tendance oxydée : pruneaux à l'alcool, réglisse, potage à la tomate (avec une décoction d'herbes aromatiques, du céleri).

Bouche peu raffinée, infusée, résolument solaire (un côté VDN).

 

 

Côtes du Marmandais Clos Baquey 1998 : 12,5 (LG)

Nez sauvage produisant des senteurs de fraie poivrée, de confiture, d'épices, de menthol.

Bouche herbacée, relativement fraîche, particulièrement rigide. Le temps ne fait rien à l'affaire ...

 

Rappel : Côtes du Marmandais Clos Baquey 1998 : 15/20 - 24/11/05

Typé cabernet, pour des goûts de groseille, de réglisse. Sérieux sans atteindre des sommets.

 

 

Savennières Domaine des Baumard Trie Spéciale 1997 : 14,5 (LG)

Le vin sent la conserve d'ananas, la truffe, l'écorce de mandarine, la cire, l'oeuf, la pomme.

Bouche non dénuée de minéralité un peu amère et chaude.

 

 

Coteaux du Layon Mercier Antoine et Michel Malecots Tries de Vendange : 14,5/15 (LG)

Nez évoquant la pomme, le miel, la craie, le thym, le sucre d'orge.

En bouche, la liqueur est honnête, assez fraîche.

 

 

 

Quelques vins de fin de soirée : le 27/02/09

 

 

Coteaux du Languedoc rosé : Mas Jullien 98

DS15 - LG14,5 - MS15. Note moyenne : 14,8

Robe évoluée

Nez sur les fruits rouges (un mélange de merise, framboise et fraise), poivré, légèrement fumé.

Bouche ample (mais pas trop charnelle), nullement écroulée, austère, constante. Il faudrait pourvoir le comparer à un Simone rosé du même âge (c'est en général une réussite).

 

 

Fronton rosé : Cave de Fronton "Cuvée Inès" 2007

DS13,5 - LG13,5 - MS13. Note moyenne : 13,3

Robe fluo, racoleuse.

Nez amylique, édulcoré : bonbon anglais, fraise.

Bouche relativement dense et acidulée mais d'une banalité confondante. On sent l'effort, le soin pour un résultat discutable, qui doit avoir son public au prix d'une campagne de communication (cf les rosés « piscine » des coopératives de Gaillac) judicieusement pensée (cf. le design du flacon).

Il paraît que l'on goûte là le meilleur rosé du monde (il faudra que j'en parle à mon ami Jean H., qui travaille pour cette coopérative). On passe donc du discutable au moquable.

http://www.ladepeche.fr/article/2008/05/14/453677-Fronton-Ines-le-meilleur-rose-du-monde-devoile-ses-secrets.html

 

 

Gaillac : Domaine de Causses Marines "Mysterre" 1993

DS15 - LG14,5 - MS14. Note moyenne : 14,5

Nez évoquant l'oxydation voulue d'un vin jaune dans un arsenal aromatique assez traditionnel : volatile, raisin sec, noix, curry, champignons, calvados, zeste d'orange. Ni tranchant ni très net.

En bouche, on a une sensation de peau de raisin, une tenue seulement relative (on ne serait don pas vin jaune mais vin de voile, sur Gaillac, chez Plageoles éventuellement, ou chez Issaly/La Ramaye), pas énormément d'acidité (on éliminerait donc le jura). Tentative respectable, mais limitée.

 

Rappel : Gaillac - Domaine de Causses Marines "Mysterre" 1993 : le 8/12/00

Note moyenne : 13

Curieuse robe brune où se mélangent reflets cuivrés et verdâtres.

Nez violent, puissant, presque un nez de vin cuit : raisins secs macérés dans du rhum, abricot sec, miel banane séchée. Matière dense et alcooleuse, pas de sucre résiduel perceptible, peu d'acidité, peu de cohérence ni de longueur ; la finale laisse en bouche une saveur de gingembre. Une curiosité.

 

 

 

Une douceur de fin de soirée : le 25/02/09

 

 

Vin de Table français : Domaine Grand Lauze "L'Archaïque"

Moûts de raisins partiellement fermentés issu de raisins passerillés (Mourvèdre 200? en VT, Corbières - 185g de SR)

DS15 - LG15 - MS15,5 - MF15 - EG15 - PR15. Note moyenne : 15,1

Nez sauvage : gelée de mûres, genièvre, pruneau, camphre, cuir, fumée, fraise. Légère sensation acétique.

Bouche étonnante, fringante (acidité de groseille), fruitée et corsée (poivrée, en particulier), dans laquelle on devine la granularité du cépage (bravo à Maxime de l'avoir deviné !).

 

Rappel : Vin de table français - Domaine Grand Lauze "L'Archaïque" : 1/4/2005 (Jacques Prandi)

DS14,5 – MS15,5 – PC15 – JP15,5. Note moyenne du groupe : 15

La robe est très sombre, presque noire et opaque. Puissance et complexité au nez, encre, fumé, cuir, animal mais aussi beaucoup de fruits noirs, du cacao et une pointe d’iode (signature du cépage ?). Le nez est agréable et frais. On trouve une belle matière en bouche, avec une dominante sur les fruits noirs. La structure tannique est cette fois bien perceptible, soutenue par une grande fraîcheur. Bel équilibre pour ce vin, beaucoup plus « civilisé » et accessible que les précédents.

 

 

 

Autres vins dégustés : le 6/03/09

 

 

Chili : Loma Larga Syrah "BK-BL" Casablanca Valley 2006 - 14,5°

(100% Syrah)

DS13,5/14 - LG13,5/14 - PR14,5 - MS13,5 - EG15. Note moyenne : 14,1

Nez fruité, empyreumatique, épicé, sauvage : crème de cassis, goudron, fraise, cannelle, genièvre. J'ai aussi pu penser à du carignan.

Bouche épaisse, capiteuse, restant assez ferme, à la manière d'une syrah démonstrative du Languedoc (Estanilles ?). Un vin qui mise plus sur ses biscoteaux que sur son élégance.

 

Rappel : Loma Larga Syrah "BK-BL" Casablanca Valley 2006 : 14/11/08 (LG)

A l’ouverture : DS15,5

Après 5h d’aération : DS13,5 - PC12 - LG12,5 - MS14 - CD13. Note moyenne : 13

Le signalement du cépage se fait sous la forme de parfums de viande, de fleurs, de piment d'Espelette.

Bouche acide, d'une brusquerie déconcertante alors que cette apparence olfactive de syrah pouvait faire impression.

 

 

Chili : Lazuli Valle del Maipo 2003 - 13,5°

(100% Cabernet Sauvignon)

DS14,5 - LG14 - PR15 - MS14,5/15 - EG15. Note moyenne : 14,7

Nez herbacé, proche de celui d'un cabernet-franc ligérien : poivron, cassis, menthe.

Bouche correctement constituée, suffisamment fine, d'une convenable fermeté minérale.

 

Pour info : Lazuli Valle del Maipo 2002. - 13,5° 14/11/08 (LG)

A l’ouverture : DS17,5 : le meilleur vin de la série, style Saint-Julien avec la profondeur de la chair, des tannins très fins, de la fermeté et un nez magnifique. Ceux qui sont venus l'après-midi (4 personnes) vont être étonnés de la note du soir.....

Après 5h d’aération : DS11 - PC11 - LG12 - MS11,5 - CD12. Note moyenne : 11,5

Rebelote pour un cassis tendance édulcoré, téléphoné, induisant une monotonie pénible.

Bouche chaude, acidulée, comme absente (sur une finale qui chute très vite).

 

 

Chili : Perez Cruz "Liguai" Valle del Maipo 2006 - 14,5°

(Cabernet Sauvignon/Syrah/Carmenère)

DS13,5 - LG12 - PR12,5 - MS13 - EG13,5. Note moyenne : 12,9

Le nez, animal, insiste assez violemment sur la crème de mûres, le cassis frais. Inflexions d'eucalyptus.

Bouche extraite, sucrée (un aspect sangria, peu folichon), très vite écoeurante.

 

Pour info : Perez Cruz "Liguai" Valle del Maipo 2005 : 14/11/08 (LG)

A l’ouverture : DS15,5

Après 5h d’aération : DS13 - PC12,5 - LG13 - MS13 - CD13. Note moyenne : 12,9

Toujours cette rustre inflexion exacerbée de cassis, complétée par du goudron, de l'eucalyptus, du poivre.

Bouche de structure lâche, disgracieusement sucrée, alcooleuse. Désobligeante sensation grasse, collante, blasante. A noter que 2 dégustateurs, par dépit, refuseront même de noter ce vin.

 

 

Chili : San Pedro "1865" Valle de Maul 200614,5°

(100% Carmenère)

DS14 - LG12,5 - PR14 - MS13,5 - EG14. Note moyenne : 13,6

Nez exprimant le cassis, la café, le poivron, le camphre, les fleurs lourdes, la menthe.

Bouche très dense, restringente, à la finale malheureusement un peu sèche (à la manière de celle issue d'un malbec). Il y a peu de mesure dans cette expression duraille.

 

Rappel : San Pedro "1865" Valle de Maul 200614/11/08 (LG)

A l’ouverture : DS15,5/16 : Quel vin plein de fruit à l’ouverture ! Ressemble à du Cabernet-Franc Ligérien, style vin d’Anjou villages. Une vraie gourmandise.

Après 5h d’aération : DS12,5 - PC11,5 - LG12 - MS12 - CD12. Note moyenne : 12

Nez hâbleur, boisé, blet, sur ce sempiternel cassis.

Matière réglissée, durcie par l'élevage, lourde. Un médoc sans terroir, qu'il faut impérativement boire à la régalade dès l'ouverture du flacon, si l'on en juge l'analyse de l'après-midi.

Des vins saturés en tout (robes, nez, matières), manquant singulièrement de fraîcheur. Des vins terriblement masculins, en même temps incontinents, pour gauchos (au sens pampa, pas au sens politique) ?

Tous vins peu résistants à l'air, qu'il ne faut carafer que pour les boire à la volée : mais où est donc la digestibilité ?

 

 

Maury : Domaine Pouderoux "Hors d'Age" - 15,5°

(100% Grenache Noir)

DS16 - LG16,5 - PR16,5 - MS15,5/16 - EG16,5. Note moyenne : 16,3

Petit début de rancio dans des exhalaisons tertiaires, complexifiées par la maturation, de fruit (cerise, fraise, pruneau, figue), de cacao, de havane, d'épices.

Un vin bénéficiant des vertus de l'âge, bien en place, de velours, appelant la méditation. L'accroche tannique est bien celle d'un Maury (ou d'un Banyuls du Mas Blanc).

 

 

Maury : Semper "Viatage"2004 - 16°

(100% Grenache Noir)

DS14,5 - LG14 - PR14 - MS14,5 - EG14,5. Note moyenne : 14,3

Notes terriennes, peu sophistiquées : forêt noire, genièvre.

Expression concentrée, un peu trop rustique, assez terne, amère (cacao). Sombre et sans l'allant joyeux des 2 autres vins de Maury.

 

 

Maury : Domaine Pouderoux "Vendanges" 2007 - 15,5°

(100% Grenache Noir)

DS16 - LG16,5 - PR16,5 - MS16,5/17 - EG16. Note moyenne : 16,4

Senteurs juvéniles plutôt irrésistibles : gelée de cerise, coulis de fraise, cacao, épices, fleurs puissantes (iris, jacinthe).

Cette belle matière au fruit sucré et croquant allie parfaitement douceur et fermeté (la subtile minéralité schisteuse des vins mutés de l'appellation). Netteté, fougue mais aucune violence alcoolique.

Le plaisir à l'état pur pour une expression tout en amicalité, radicalement différente (avec ce mutage tout en douceur) de celle d'un porto vintage (potentiellement brûlant). Un profil moins batailleur, moins défiant, en l'occurrence. Sans recourir à la force, il n'en est pas moins noble pour autant et surtout d'une gourmandise immédiate, diabolique.

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2009_02_03 Vins Divers