2008_06_24 Entrainement RVF Didier

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2008_06_24_Entrainement_RVF_Didier_photos_2.pdf)Compte Rendu avec photos[ ]1668 Ko

 

 

Club toulousain In Vino Veritas

Entraînement en vue du championnat de France RVF

de dégustation à l’aveugle

Mardi 24 juin 2008

 

 

 

 

La dégustation, préparée par Didier Sanchez, est commentée par Philippe Ricard pour la séance de l’après-midi et Laurent Gibet pour celle du soir.

 

 

Quelques commentaires de contexte :

1) Belle journée – Pression 1019 HPa 2) Phase lunaire : demi-lune descendante

Tous les échantillons ont été stockés dans une cave de service, à température adaptée, 3 jours avant notre rendez-vous.

Petite dégustation de révision sur des bouteilles soigneusement sélectionnées par Didier.

Elles ont toutes été ouvertes juste avant le début de la séance.

Elles ont ensuite été carafées au moment du service, puis présentées à l’aveugle, par série de 12.

La dégustation se déroule en deux phases : l’après-midi à 13h30 puis le soir à 18h30.

Le compte-rendu détaille les impressions de chaque phase.

Entre autres causes, une aération de 5 heures (dans la bouteille rebouchée en position verticale) peut expliquer les variations dans les appréciations.

Les notes de Didier Sanchez, présent l’après-midi et le soir, reflètent ces fluctuations.

Les verres utilisés sont les «Expert» de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez – LG : Laurent Gibet – PR : Philippe Ricard – MS : Miguel Sennoun.

 

 

 

Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs : 10)

 

 

 

1ère série en 12 vins : dégustation à la loupe des vins blancs secs de Loire :

du Pays Nantais vers le Centre

 

 

Le Pays Nantais

 

 

1. Muscadet de Sèvre-et-Maine : Domaine de l'Ecu "Orthogneiss" 2002

(Melon de Bourgogne 100%)

L’après-midi : DS15 - PR14,5 . Note moyenne AM : 14,8

  • Robe paille aux reflets gris vert.

  • Ensemble discret : fruits blancs, amande, touche grillée et anisée.

  • Minéralité, finale sur l’amertume, retenue aromatique : vin encore un peu strict, mais au fond accrocheur, sur un bel équilibre.

 

Le soir : DS14,5 - LG14 - MS14 . Note moyenne SOIR : 14,2

Assez facilement reconnaissable avec ses odeurs de fruits blancs, d’agrumes, d’embruns, de miel subtil.

En bouche, les tannins agrippent de manière typée également dans une expression désaltérante, finissant sur des amers réussis de pamplemousse.

 

 

 

L'Anjou-Saumur

 

 

2. Anjou : Domaine Leroy "Les Noëls de Montbenault" 2004

(Chenin 100%)

L’après-midi : DS14,5 - PR15 . Note moyenne AM : 14,8

  • Robe jaune aux reflets dorés et fluos.

  • Senteurs extraverties : reine claude, nèfle, poire, fraise écrasée, pomme au four, tarte tatin, baba au rhum.

  • Corps onctueux, riche : style résolument copieux flirtant avec la gourmandise et l’alcool (rhum ambré), sans toutefois s’avachir. Belle longueur tenue par d’intéressants amers.

 

Le soir : DS14 - LG13,5 - MS14 . Note moyenne SOIR : 13,8

Nez émettant des notes d’alcool prononcées (impression de colle, d’alcool à brûler). On a l’impression d’une expression dense mais heurtée (pas en place du tout à ce stade ?), boisée, à la maturité poussée.

Bouche dodue, plutôt muette gustativement parlant, se prolongeant sur des amers de pamplemousse. Manque d’harmonie patent à cette étape.

 

Rappel : Anjou - Domaine Leroy "Les Noëls de Montbenault" 2004 : 05/04/2007 : 14,5

Nez expressif, particulier, très complexe, proposant des odeurs multiples dont l’intensité est augmentée par de la volatile : beurre, épices, coing, anis, citron, miel, marc, verveine. On peut penser sur un tel caractère sauvage à Savennières. Bouche volumineuse, de fort caractère, encore très fougueuse, non dénuée de minéralité, incluant des goûts qui peuvent sembler manquer de netteté (vernis, végétal prononcé). Le bois s’exprime dans le verre vide. Décapant mais sa richesse insolite est ici plus satisfaisante que le mutisme du 2002 fort boisé bu il y a peu. Sera-t-on iconoclaste en imaginant que l’on trouve dans cette cuvée des signes précurseurs d’oxydation ?

 

 

3. Savennières Coulée de Serrant : Le Clos de la Coulée de Serrant 2005

(Chenin 100%)

L’après-midi : DS(15) - PR15 . Note moyenne AM : (15)

  • Robe jaune or aux reflets fluorescents.

  • Pomme Granny Smith évidente, tout autant que le marc, le baba au rhum, le nougat. Puissant.

  • Artillerie lourde : gras, légère sucrosité, alcool très présent (prunelle à l’eau de vie), amertume, finale interminable. Potentiel évident mais présentation fatigante.

 

Le soir : DS(15+) - LG(14,5+) - MS15 . Note moyenne SOIR : (14,8+ )

Nez baroque de Savennières : pomme, ananas, banane flambée. Expression sur la réserve.

Bouche paraissant de concentration moyenne (mais avec une sensation de fond et une persistance certaine), pour un alcool sensible, de beaux amers. Légère impression sucrée en milieu de bouche pour une expression grasse somme toute relativement sobre (vu le cru), qu’il faut aller chercher (un laconisme trompeur ?). Un vin en retenue, pas facile à cerner.

 

Deux jours plus tard, Didier Sanchez termine la bouteille.

Le vin se présente enfin de façon plus posée : moins sous l’emprise de l’alcool, il exprime plus clairement sa complexité.

Certainement un grand vin, mais aussi un cheval sauvage difficile à dompter...

 

 

4. Saumur blanc : Domaine du Collier 2002

(Chenin 100%)

L’après-midi : DS15,5 - PR16 . Note moyenne AM : 15,8

  • Robe jaune aux reflets or fluo.

  • Boisé grillé, champignon, levure, traces minérales de coquille d’huître, de camphre.

  • Matière tendue, assez stricte : acidité citronnée, minéral impactant. Frais et très long.

 

Le soir : DS15 - LG13 - MS14,5 . Note moyenne SOIR : 14,2

Robe colorée.

Nez boisé, animal, sur des effluves de miel, de tisane, de coquille d’huître, de sardines, de camphre.

Bouche sur ces notes, dense, assez directive.

 

Rappels :

Saumur - Domaine du Collier 2002 : 11/1/2007 à l’ouverture

DS14 - PR15 - CD14,5. Note moyenne : 14,5

  • Robe jaune aux reflets gris vert.

  • Expression puissante, un rien gaillarde, de pomme cuite, de baba au rhum, avec une pointe d’alcool à brûler, ainsi qu’un léger boisé en filigrane.

  • Bouche en volume et en force, campée sur une acidité citronnée, un boisé filtrant la pureté et la classe du chenin (notes beurrées, grillées, toastées). Arômes de pomme cuite, de coing, de rhum ambré, dans un style quelque peu oxydé. Finale puissante.

Saumur - Domaine du Collier 2002 : 11/1/2007 après 5h d’aération

DS15,5 - PC15 - LG15 - MS15,5. Note moyenne : 15,3

Dominante balsamique (résine). Notes additionnelles de bière blanche, de citron, d'eau de vie de prune, de baba au rhum et plus curieusement de tartiflette. Bouche ferme et mordante.

 

 

La Touraine

 

 

5. Vouvray : Domaine du Clos Naudin - Philippe Foreau 2007

(Chenin 100%)

L’après-midi : DS14,5 - PR15. Note moyenne AM : 14,8

  • Robe paille aux inflexions jaune lumineux.

  • Ouverture mesurée, essentiellement sur le fruit : pomme, poire, pêche.

  • Equilibre juste entre maturité et acidité : légère douceur dans un ensemble séveux, étiré sur les agrumes. Encore discret, il patiente...

 

Le soir : DS14,5 - LG13,5 - MS14,5 . Note moyenne SOIR : 14

Robe pâle.

Nez assez généreux en fruit : poire, agrumes. Tonalités végétales.

Bouche fine, fraîche, fruitée, avec une sève qui se livrera plus dans quelques années.

 

 

6. Cour-Cheverny : Domaine Jacky Pasquier "Cave de la Charmoise" 2006

(Romorantin 100%)

L’après-midi : DS14 - PR13 . Note moyenne AM : 13,8

  • Robe lumineuse, paille aux reflets jaune et vert.

  • Présentation intrigante, entre végétal (artichaut, asperge) et fruit (fruits blancs, fraise des bois, agrumes).

  • Matière dodue, à l’attaque de demi-sec, sorte de gourmandise fruitée, étonnamment dynamisée en finale par un retour acide et épicé inattendu...

 

Le soir : DS14 - LG14 - MS15 . Note moyenne SOIR : 14,3

Nez dégageant des notes de végétal, de minéral, d’agrumes, de croûte de fromage.

Bouche en suavité, un peu capiteuse ; milieu de bouche un peu apesanti avant une reprise nerveuse en finale (chablis 2003 ?).

 

 

7. Cheverny : Jérôme Marcadet "Cuvée de L'Orme" 2006

(Sauvignon 80% /Chardonnay 20%)

L’après-midi : DS13,5 - PR13 . Note moyenne AM : 13,3

  • Robe paille aux reflets vert et doré.

  • Aspect variétal révélateur : végétal (buis, bourgeon de cassis, anis, menthol, herbe sèche, pointe de pipi de chat), agrumes (pamplemousse).

  • Une certaine ingratitude en bouche : maturité juste, quelques amers, une impression minérale stricte. Ça ne rigole pas...

 

Le soir : DS13,5 - LG13,5 - MS13,5 . Note moyenne SOIR : 13,5

Robe pâle.

Nez de sauvignon : buis, agrumes, minéral sensible.

Bouche confirmant cette hypothèse, acide, de densité seulement moyenne (Sauvignon de Touraine ?).

 

 

8. Touraine : Domaine de la Charmoise - Henri Marionnet - "M de Marionnet " 2005

(Sauvignon 100%)

Parcelle de sauvignon plantée en 1971 (rendement d’environ 30 hl/ha). Sable + fins graviers sur agile. Récolte retardée d’un mois. Raisins botrytisés écartés. Vin séparé de ses grosses lies pour éviter tout démarrage de malo.

L’après-midi : DS13,5 - PR13 . Note moyenne AM : 13,2

  • Robe paille aux reflets dorés, fluos et verts.

  • Offre simplette, sur quelques fruits blancs (pomme, poire).

  • Bouche intransigeante, cherchant son équilibre : matière riche, puissante, marquée d’alcool, à la longueur soutenue par une amertume sensible et une présence minérale certaine. Résolument austère.

 

Le soir : DS15 - LG15,5 - MS15,5 . Note moyenne SOIR : 15,3

Personnalité sous formes de notes intéressantes : épices, agrumes, pomme cuite, verveine, craie. Le sauvignon s’y exprime de manière subtile, très mûre.

Bouche charnue, relativement alcoolisée, grasse mais suffisamment fine. Elle parvient à conserver un bel étirement, finissant sur de beaux amers et le titillement du gingembre. Caractère distinctif minéral, rémanent et enivrant. Un vin qui a besoin d’air pour se déployer.

 

 

Vignobles du Centre

 

 

9. Sancerre : Domaine Alphonse Mellot "Génération XIX" 2007

(Sauvignon 100%)

L’après-midi : DS16 - PR16 . Note moyenne AM : 16

  • Robe claire, paille aux reflets gris.

  • Fruité explosif : pêche, pomme, poire, agrumes.

  • Bouche épurée, à peine gourmande, au socle crayeux incisif, ferme, s’étirant longuement en fuseau.

 

Le soir : DS15,5 - LG14 - MS13,5 . Note moyenne SOIR : 14,3

Senteurs plantureuses : ananas, agrumes, citronnelle.

Bouche relativement simple, sans obstacle boisé, restant suffisamment tonique.

 

 

10. Pouilly Fumé : Masson-Blondelet "Villa Paulus" 2006

(Sauvignon 100%)

L’après-midi : DS14 - PR14,5 . Note moyenne AM : 14,3

  • Robe paille, lumineuse, aux reflets vert.

  • Premiers arômes de réduction (grillé, basse-cour), puis senteurs plus classiques de fruits blancs, de végétal (buis, bourgeon de cassis). Intéressant mais encore sans grand éclat.

  • Matière aimable, avec une certaine douceur, de l’ampleur, finissant avec plus de fermeté minérale.

 

Le soir : DS14,5 - LG14,5 - MS14 . Note moyenne SOIR : 14,3

Un nez assez jovial : agrumes, buis.

Bouche charnue, en registre tendre, avec une minéralité ténue.

 

 

Pirates

 

 

11. Pessac-Léognan : L'Esprit de Chevalier 2005

L’après-midi : DS12 - PR13 . Note moyenne AM : 12,5

(70% Sauvignon/30% Sémillon)

  • Robe paille jauni aux reflets vert.

  • Olfaction baroque à la connotation boisée bien bordelaise : grillé, toast, pêche jaune, pomme, jaune d’oeuf, citron, trait de vert.

  • Impression grassouillette, voire lourdaude, juste rythmée par le citron et les amers. Sans excitation.

 

Le soir : DS12 - LG11,5 - MS11 . Note moyenne SOIR : 11,6

Une chape de bois inconsidérée couvre le vin.

Pas grand-chose à se mettre sous la dent en bouche, si ce n’est une bien chiche (et rebutante) acidité citronnée.

 

 

12. Bordeaux : Château Thieuley "Cuvée Francis Courcelle" 2006

(50% Sauvignon/50% Sémillon)

L’après-midi : DS13 - PR13,5 . Note moyenne AM : 13,3

  • Robe paille aux reflets jaune et vert.

  • Sobriété olfactive, sur la fraîcheur des agrumes, un léger végétal.

  • Bouche fraîche et élancée, discrète elle aussi, signée d’une sensation minérale austère.

 

Le soir : DS13 - LG13 - MS13 . Note moyenne SOIR : 13

Nez de sauvignon plus exotique (l’apport du sémillon), avec de l’ananas.

Bouche jeune, grasse, un peu amère. Chaleur relativement bien contenue.

 

Rappel : Bordeaux - Château Thieuley Cuvée Francis Courselle 2006 : 13/2/08

DS13,5 – LG13,5 – MS13. Note moyenne : 13,3

Nez variétal, mûr : citron, buis, fumée. Bois très discret.

Bouche épaisse (presque gluante – impact de la grosse proportion de sémillon), manquant vraiment de ressort. Goûts répétitifs, lassants.

 

 

 

2ème série en 6 vins : le Domaine de Bellivière

 

 

13. Coteaux du Loir : Domaine de Bellivière "L'Effraie" 2005

(Chenin 100%)

Intitulé blanc moelleux sur la fiche technique.

L’après-midi : DS15 - PR14,5 . Note moyenne AM : 14,8

  • Robe pétante, jaune clair aux reflets vert.

  • Odeurs puissantes et mûres de pomme, poire, genêt, alcool, avec une pointe de truffe et surtout d’asperge qui met certains sur la bonne voie...

  • Matière assez tendre de demi-sec, séductrice en diable, bien soutenue par un socle acide fidèle. Finale longue, harmonieuse, minérale.

 

Le soir : DS15 - LG14,5 - MS15 . Note moyenne SOIR : 14,8

Nez particulièrement mûr, pour des notes de fruits exotiques, de jus d’orange, couplées à un végétal prononcé (aspect assez discriminant pour trahir le domaine, même si d’autres pistes sont possibles).

Bouche gourmande, fruitée, faisant VT de pinot gris (n’étaient ces inflexions végétales soutenues). Etrange et plutôt bon.

 

 

14. Coteaux du Loir : Domaine de Bellivière "L'Effraie" 2004

(Chenin 100%).

Intitulé blanc sec sur la fiche technique.

L’après-midi : DS14 - PR14 . Note moyenne AM : 14

  • Robe jaune aux reflets dorés.

  • Impressions olfactives charmeuses : pomme au four, tarte tatin, poire, baba au rhum.

  • Moins d’amabilité en bouche : végétal, minéral, acide, l’ensemble reste strict.

 

Le soir : DS14 - LG13,5 - MS14 . Note moyenne SOIR : 13,8

Notes de végétal, d’agrumes, dans une minéralité crayeuse.

Bouche austère, manquant un peu de maturité des baies. Elle peut évoquer un Chablis.

 

Rappel : Coteaux du Loir - Domaine de Bellivière "L'Effraie" 2004 : 18/6/08

DS14 - LG14,5 - MS14 . Note moyenne : 14,2

Premier abord nettement végétal (asperge). Notes sous-jacentes de fruits blancs et de pamplemousse. On note également une senteur plus échevelée de germe de pomme de terre (comme dans vieilles vignes éparses 2005).

Bouche relativement dynamique malgré une pointe sucrée. Une personnalité « végétale » à adapter à table sur un plat idoine.

 

 

15. Coteaux du Loir : Domaine de Bellivière "Vieilles Vignes Eparses" 2005

(Chenin 100%).

Intitulé blanc demi-sec sur la fiche technique.

L’après-midi : DS16 - PR16 . Note moyenne AM : 16

  • Robe jaune doré.

  • Approche timide sur une impression végétale (asperge).

  • Opposition entre texture assez tendre et palette aromatique moins facile (végétal, minéral), donnant l’impression de sucer un caillou sucré... Beaucoup de poids dans ce vin serré, sérieux, allongé sur une agréable amertume. Pas encore prêt à boire.

 

Le soir : DS16,5 - LG15,5/16 - MS16 . Note moyenne SOIR : 16,1

Senteurs orientées fruits blancs, craie, végétal. Belle maturité.

Matière tout en tendresse sucrée, bien plus dense que la cuvée « Effaie », se prolongeant sur des amers allongeant et complexifiant la finale (écorce de mandarine).

 

Rappels :

Coteaux du Loir - Domaine de Bellivière Vieilles Vignes Eparses 2005 : 01/04/2008 à l’ouverture

DS15,5+ - PR15 - CD15. Note moyenne : 15,2

  • Robe jaune clair aux pointes dorées.

  • Expression ambivalente : impressions végétales (asperge, radis, herbe mouillée) et richesse quasi exotique (ananas, rose) se mêlent sans retenue. Nez résolument à part.

  • Bouche sphérique, déliée, expansive, offerte, jonglant entre la gourmandise d’un résiduel affirmé et un caractère plus exclusif, puissant. Finale étirée, épicée.

Un vin qui ne peut laisser indifférent.

Coteaux du Loir - Domaine de Bellivière Vieilles Vignes Eparses 2005 : 01/04/2008 après 5h d’aération

DS15,5 – LG(12) - MS13,5. Note moyenne : (13,7)

Nez au caractère végétal forcené (asperge, germe de pomme de terre). Impression poussiéreuse et un soupçon de caramel. Etrange, en résumé (et certainement moins quand on découvrira le géniteur de cette cuvée personnelle sans compromission).

La bouche confirme ce caractère insolite. Elle est relativement alcooleuse, sucrée. D’un poids et d’une longueur certains, elle reflète un vin d’auteur encore plus difficile à juger sans connaître son origine. Pour les uns, sucre intrusif, dans un registre un tantinet vulgaire (genre pinot gris sucraillon, le cul entre 2 chaises) et profil bancal. Pour les autres, caractère et persistance. A associer à des asperges, probablement !

 

 

16. Coteaux du Loir : Domaine de Bellivière "Vieilles Vignes Eparses" 2004

(Chenin 100%).

Intitulé Blanc sec sur la fiche technique.

L’après-midi : DS14,5/15 - PR15,5 . Note moyenne AM : 15,1

  • Robe jaune doré.

  • Pomme, poire, baba au rhum, pomme au four : assez ouvert.

  • On ne s’attarde pas trop sur la gourmandise : l’acidité (agrumes, citron) et la minéralité dynamisent un vin tendu, dense, assez exigeant.

 

Le soir : DS15 - LG14 – MS14,5 . Note moyenne SOIR : 14,5

Notes singulièrement plus végétales de nouveau sur ce millésime moins riche : petit pois et aussi un petit côté chablisien (miel, croûte de St-Nectaire).

Matière autoritaire, effilée, proposant sans concession une nervosité qui peut surprendre.

 

 

17. Jasnières : Domaine de Bellivière "Les Rosiers" 2005

(Chenin 100%).

Intitulé blanc tendre sur la fiche technique.

L’après-midi : DS14 - PR14,5 . Note moyenne AM : 14,3

  • Robe jaune pétard aux reflets or.

  • Peu bavard à l’ouverture, voire austère.

  • Bouche à l’attaque plus aimable, souple, mûre, légèrement sucrée. L’acidité ressort ensuite, relayée par une sensation minérale qui colle au palais.

 

Le soir : DS14,5 - LG14 - MS14 . Note moyenne SOIR : 00

Notes de fruits exotiques, de beurre, de fumée, de clémentine (un peu pinot gris de nouveau) et un soupçon végétal.

Bouche gourmande, joufflue, dans une partition plus tendre sur cette appellation.

 

 

18. Coteaux du Loir : Domaine de Bellivière "Haut-Rasné" 2002

(Chenin 100%).

Intitulé blanc demi-sec sur la fiche technique.

L’après-midi : DS15 - PR16 . Note moyenne AM : 15,5

  • Robe jaune lumineux, reflets dorés.

  • Nez généreux : pomme au four, baba au rhum, offre balsamique (résine, pin), camphre.

  • Matière douceureuse, grasse, typée demi-sec, aux bases minéraleet acide toujours vigoureuses, à la présentation aromatique accrocheuse. Tout sauf banal.

 

Le soir : DS15 - LG15,5 - MS16 . Note moyenne SOIR : 15,5

Des senteurs passerillées (le domaine parle plutôt de terroir à botrytis ?!), un peu particulières, qui ne passent pas inaperçues  : marc, raisin sec, résine, écorce d’orange, pomme, miel.

Bouche discrètement délurée, un peu sucrée, qui se déroule bien sur des goûts originaux possédant un indéniable caractère.

 

 

Remarque sur cette série de Bellivière : on apprécie le caractère original de ces vins, tant sur la force aromatique que la présentation des matières, reflets fidèles des maturités des millésimes.

On sent un vigneron peu interventionniste, soucieux de reproduire ce que la nature lui offre.

 

 

 

3ème série en 12 vins : Le Rolle/Vermentinu-Grenache-Roussanne-Marsanne-Clairette.

 

 

19. Ermitage blanc : Domaine Ferraton Père et Fils "Le Reverdy" 2004

(50% Marsanne/50% Roussanne).

En provenance des terroirs du Méal (terrasses de galets roulés) et des Beaumes (sols calcaires et alluviaux)

L’après-midi : DS13,5 - PR13,5 . Note moyenne AM : 13,5

  • Robe jaune clair aux reflets vert.

  • Nez bourru : traces de fruits jaunes, de pomme, un peu d’alcool, de réglisse.

  • Beaucoup de volume, de gras, à la limite même un peu de mollesse : on reste sur une impression pataude, austère, légèrement amère, sans caractère aromatique.

 

Le soir : DS13,5 - LG14,5 - MS14 . Note moyenne SOIR : 14

Nez boisé, peu expressif, austère : jaune d’œuf, bâton de réglisse, résine.

Bouche dense, dodue, coupable à ce stade de fadeur (fruit bien ténu).

 

 

20. Châteauneuf-du-Pape : Domaine de La Janasse 2007

(50% Grenache/25% de Roussanne/25% Clairette)

L’après-midi : DS15,5 - PR15,5 . Note moyenne AM : 15,5

  • Robe paille aux reflets gris et dorés.

  • Jolis effluves de fruits blancs, anis, pamplemousse.

  • Matière offerte : puissance aromatique, du poids, du gras, un petit côté alcool et amertume, mais avec harmonie et longueur. Très Châteauneuf.

 

Le soir : DS15,5 - LG15 – MS14,5 . Note moyenne SOIR : 15

Nez plutôt facile d’abord, causeur, muscaté, avec des fruits blancs, de la guimauve, du pamplemousse.

Bouche délivrant du fruit, une certaine fraîcheur, une belle amertume.

 

 

21. Vins de Pays des Alpilles : Domaine d'Estoublon 2006

(30% Marsanne/30% Roussane/30% Grenache blanc/10% Ugni Blanc)

L’après-midi : DS13 - PR12,5 . Note moyenne AM : 12,8

  • Robe jaune aux reflets or.

  • Nez pauvre, sur des notes alcooleuses.

  • Même simplicité en bouche, bloquée sur une masse plutôt fade. Finale brève, sur l’amertume.

 

Le soir : DS13 - LG13 – MS12,5 . Note moyenne SOIR : 12,8

Robe dorée.

Nez fruité : abricot, ananas.

Bouche souple, un peu amère, sans vrai tonus. Pensé à un Chignin-Bergeron.

 

 

22. Vins de Pays des Bouches du Rhône : Domaine d'Estoublon 2005

(30% Marsanne/30% Roussane/30% Grenache blanc/10% Ugni Blanc)

L’après-midi : DS13,5 - PR13 . Note moyenne AM : 13,3

  • Robe jaune clair, lumineuse.

  • Notes de bonbon, fraise des bois, amande, vanille, grillé (impressions boisées).

  • Bouche sudiste, assez plantureuse, avec un poids certain, de la longueur, mais aussi de l’alcool et de l’amertume.

 

Le soir : DS13,5 - LG14 - MS13 . Note moyenne SOIR : 13,5

Nez octroyant des senteurs de pomme, de réglisse, de fenouil.

Matière parfumée, fine, assez capiteuse, qui possède un certain charme équilibré.

 

 

23. Palette : Château Simone 2004

(Clairette 80%/ Grenache Blanc 10%/ Ugni Blanc 6%/ Bourboulenc 2%/Muscats Blancs 2%)

L’après-midi : DS14,5 - PR15 . Note moyenne AM : 14,8

  • Robe jaune doré.

  • Odeurs de jaune d’oeuf, crème pâtissière, amande, nougat, léger grillé (bois discret).

  • Bouche en volume, grasse, rafraîchie par une acidité notable, aromatiquement toujours austère, mais au fond rassurant. Belle longueur. En attente...

 

Le soir : DS(15+) - LG15 – MS14,5 . Note moyenne SOIR : 15

Nez exprimant la pomme et des notes encore peu ragoûtantes : iode, huître, poudre, sueur, sardines.

Bouche serrée, réservée, fondée sur une acidité assez forte. Matière peut-être moins heurtée que d’habitude (mais le profil olfactif devra se clarifier).

 

Rappels :

a. Palette - Château Simone 2004 : 29/4/08 à l’ouverture

DS15,5 - PR16. Note moyenne : 15,8

  • Robe jaune aux reflets dorés.

  • Délicats effluves de grillé, réduit noble, levure, champignon, yaourt.

  • Matière imposante et sérieuse : volume, densité, beurre (style bâtonné), boisé noble et mesuré (léger grillé), amené à disparaître, persistance acide (agrumes) dans une jolie finale.

Encore de la retenue aromatique inhérente à la jeunesse de l’échantillon...

Mais l’avenir est prometteur...

b. Palette - Château Simone 2004 : 29/4/08 après 5h d’aération

DS15,5/16 – LG(14+) - MS14. Note moyenne : 14,6

  • Nez intéressant, porté sur le côté salin, le poivre et les épices, très délicat.

  • Bouche austère, ingrate à l'acidité marquée. Sensation de bois un peu proéminente mais pas outrancière.

c. Palette - Château Simone 2004 : 02/2008 : 15

  • Nez gourmand, ouvert, assez pur, signant une belle maturité : fraise, fenouil, pêche jaune, fleurs blanches, pointe miellée.

  • Bouche encore austère, campée sur son acidité, vive, fraîche, ainsi qu’une pointe d’amertume. Vin tendu, bien en place, à attendre…

d. Palette - Château Simone 2004 : 22/01/2008 (par Laurent Gibet)

DS(14) - LG(12) – MS(13) - Note moyenne : (13)

  • Le bois exerce une pression extrême (l’impression de visiter une scierie à l’heure de pointe). Ce n’est pas habituel sur ce cru.

  • Bouche inapprochable en l’état. A revoir.

Note : le vin se goûte nettement mieux 2 jours plus tard.

e. Palette - Château Simone 2004 : 26/6/07 (par Laurent Gibet) : 16

Un vin qui a besoin d’air pour bien s’exprimer (en termes d’arômes et de structure). Senteurs sudistes : fruits blancs, guimauve, anis, camphre. La bouche possède une belle contenance. Un degré d’alcool raisonnable, une acidité et une amertume au service d’un vin plutôt gaillard, au final.

 

 

24. Cassis : Château Barbanau "Clos Val Bruyère" 2006

(33% Clairette/33% Marsanne/33% Sauvignon)

L’après-midi : DS14 - PR13,5 . Note moyenne AM : 13,8

  • Robe paille aux reflets gris.

  • Présentation guillerette : fleurs et fruits blancs, pamplemousse, agrumes, anis.

  • Ensemble simple, léger dont il faut garder le côté frais et digeste.

 

Le soir : DS14 - LG13 - MS13 . Note moyenne SOIR : 13,3

Notes blanches avec un peu de verdeur.

Bouche anisée, un peu frêle, effilée.

 

Rappels :

a. Cassis - Château Barbanau Clos Val Bruyère 2006 : 27/5/08

DS13 - DS13 - PC13 - LG13,5 - MS12,5 - CD13. Note moyenne : 13

Dominante d’agrumes pour une matière amère et austère, un peu pesante. Hésitation entre clairette et sauvignon (ce qui fait sens, finalement). Correct avec tout de même un petit côté « service minimum ».

b. Cassis - Château Barbanau Clos Val Bruyère 2006 : 29/4/08 à l’ouverture

DS13,5 - PR13 . Note moyenne : 13,3

  • Robe claire, paille aux reflets gris.

  • Fraîcheur aromatique : fleurs blanches, pêche, pamplemousse, anis, et un petit côté « fruits de mer » qui appelle le plateau...

  • Partition sur la fraîcheur (CO², acidité) et la simplicité, sans d’autres prétentions que les coquillages auxquels nous pensons tous à ce moment... Finale épicée et anisée. Il ne manque plus que la petite table de pêcheur à flan de calanque, à l’ombre d’un pin parasol.

Cassis - Château Barbanau Clos Val Bruyère 2006 : 29/4/08 après 5h d’aération (cr par Miguel Sennoun)

DS13,5 - LG13,5 - MS13,5. Note moyenne : 13,5

Bourgeon de cassis, pain d'épices, bonbon (amylique) avec des effluves marins. Un côté acidulé, frais, mais un rien fade. Un vin simple, sans réelle ambition d'en faire plus. Cohérent.

 

 

25. Coteaux du Languedoc : Clos Marie "Manon" 2006

(Roussanne et Clairette majoritairement + Grenache/Macabeu)

L’après-midi : DS13 - PR13 . Note moyenne AM : 13

  • Robe jaune clair aux reflets dorés.

  • Ouverture sur le beurre, la vanille, un grillé un peu appuyé.

  • Bouche plutôt austère, aromatiquement chiche, mais tonique.

 

Le soir : DS13 - LG13,5 – MS13,5 . Note moyenne SOIR : 13,3

Robe aux reflets verts.

Nez légèrement grillé sur les fruits blancs, la résine, le thym, la noisette.

Bouche svelte, dopée par une acidité idoine.

 

Rappel : Coteaux du Languedoc - Clos Marie Manon 2006 : 4/3/08

DS13,5 - LG13,5. Note moyenne : 13,5

  • Nez subtilement grillé exprimant le citron et la noisette.

  • Matière un peu faible, citronnée, nette mais pas assez dense. Le taux d’alcool semble très « nordiste ». On peut penser à un vin de Tissot ou à un Hautes-Côtes.

 

 

26. Vin de Pays de L’Hérault : Domaine Mas Jullien 2005

(Grenache blanc et Carignan blanc, puis Chenin, Roussanne, Viognier, Clairette et Manseng)

L’après-midi : DS16 - PR16 . Note moyenne AM : 16

  • Robe paille à peine jaunie, aux reflets gris-vert.

  • Encore un peu fermé, sur de délicates notes de grillé, amande, champignon, levure, une pointe organique.

  • Très belle finesse de bouche, un jus précis, sphérique, très bien équilibré, encore timide aromatiquement, mais fortement délicat, de très belle longueur.

 

Le soir : DS16 - LG15,5 – MS15,5 . Note moyenne SOIR : 15,6

Nez renfermé, réduit, citronné

Bouche austère, un peu fade, avec de l’assise, de la tenue. Longueur et tonicité pour un vin à attendre.

 

Rappels :

a. Vin de Pays de L'Hérault - Domaine Mas Jullien 2005 : 06/05/2008

DS15,5/16 - PC14 - LG14 - PR15 . Note moyenne : 14,7

  • Robe paille aux reflets vert et gris.

  • Nez encore réservé : impression réduite noble, notes de grillé délicat, brioche, croûte de fromage, pointe levurée.

  • Bel équilibre pour un vin qui cache bien ses origines sudistes, assumant son volume, par un socle acide naturel, un toucher de bouche précis, un élevage respectueux de l’expression aromatique, certes peu épanouie en l’état, mais déjà sympathique (agrumes, toasté, fruits blancs).

b. Vin de Pays de L’Hérault - Domaine Mas Jullien 2005 : 1/4/2008 à l’ouverture

DS16,5 - PR16,5 - CD15,5. Note moyenne : 16,2

  • Robe claire, paille aux reflets vert.

  • Belle noblesse grillée, qui meursaulte quelque peu : beau réduit, noisette, beurre, champignon, poire.

  • Bouche salivante, séveuse, complexe, jouant sur son volume autant que son équilibre. Longueur saisissante. Joli numéro.

Vin de Pays de L’Hérault - Domaine Mas Jullien 2005 : 1/4/2008 après 5h d’aération (par Laurent Gibet)

DS15,5 - LG14,5 - MS14,5. Note moyenne : 14,8

Un nez un peu chablisien (agrumes, grillé, réglisse, pomme, poire), initialement réduit. Peu causant avec une présence de bois encore nette.

Bouche pas trop facile à cerner, non dénuée d’acidité.

c. Vin de Pays de L’Hérault - Domaine Mas Jullien 2005 : 21/6/2007 à l’ouverture : 16,5

  • Robe très claire, tout juste paille, avec des reflets vert. Brillante, un peu épaisse.

  • Très noble nez signé d’une réduction des plus classe, avec en plus des notes de beurre, de toast, de brioche, de noisette. Frais et intense, il m’emmène volontiers vers la Côte de Beaune et Meursault !

  • Bouche grasse et fraiche (belle acidité), tendue, sur les agrûmes, les fruits blancs, un toucher superbe (élevage magnifiquement soigné et mesuré), belle finale. Le vin est assez réjouissant malgré un manque de complexité aromatique à ce stade : il impose une classe certaine.

Impossible de l’imaginer ailleurs qu’en Côte de Beaune : un Grand Vin blanc du Sud…

Vin de Pays de L’Hérault - Domaine Mas Jullien 2005 : 21/6/2007 après 5h d’aération (par Laurent Gibet) : 13

Nez gras (rillettes), avec du fond, pour des senteurs de fleurs blanches, de vanille, d'agrumes, de pomme verte, avec un soupçon de guimauve.

Bouche bancale, commençant joufflue mais terminant acide, avec un boisé qui ressort fortement. Pensé à un vin du mâconnais. A revoir plus particulièrement !

 

 

27. Côtes du Roussillon blanc : Domaine Gardiès "Vieilles Vignes" 2006

(60% Grenache blanc/35% Grenache gris/5% Roussanne)

L’après-midi : DS12 - PR13 . Note moyenne AM : 12,5

  • Robe lumineuse, jaune clair.

  • Profil sudiste légèrement boisé : pomme, poire, menthol, nougat, grillé.

  • Attaque souple, voire gourmande, mais retour citrique redoutable, une finale sur le gingembre.

 

Acidité intrigante, répétitive chez certains vignerons du Roussillon.

 

Le soir : DS12 - LG12 - MS13 . Note moyenne SOIR : 12,3

Nez boisé, pour du citron et de la pomme. Notes complémentaires d’amande.

Bouche très vive (acidité presque déplaisante). Les baies manquaient-elles de maturité ?

 

 

28. Patrimonio : Domaine d'E-Croce Yves Leccia 2006

(Vermentinu 100%, sol argilo-calcaire sur socle schisteux)

L’après-midi : DS16 - PR15,5 . Note moyenne AM : 15,8

  • Robe paille claire avec quelques reflets argentés.

  • Joli nez parfumé : fleurs et fruits blancs, pomme, pamplemousse, anis, fenouil.

  • Peu apesanti sur son gras, le vin se dévoile en tension, sur une pointe d’amertume, un joli fond minéral. Belle expression sudiste à la longueur appréciable.

 

Le soir : DS16 - LG15,5 - MS15 . Note moyenne SOIR : 15,5

Notes de fruits blancs, de guimauve, d’amande.

Matière concentrée, minérale, qui exprime toutefois déjà un profil malgré tout guilleret. Un vin sudiste de garde.

 

Rappels :

a. Patrimonio - Domaine d'E-Croce Yves Leccia 2006 : 18/6/08

DS16 - LG15 - MS13,5. Note moyenne : 14,8

Nez plutôt disert et profond exprimant le muscat, les herbes aromatiques, l’amande, les fleurs blanches, les fruits blancs aussi.

Bouche avec une matière pour le coup conséquente, charnue mais tonique, très jeune dans son apparence. A attendre quelques années car l’expression reste logiquement confinée. Plus de vin ici entends-je dans l’assistance …

b. Patrimonio - Domaine d'E-Croce Yves Leccia 2006 : mai 2008

DS15,5/16 - PC15,5 - LG15 - PR15,5 . Note moyenne : 15,4

  • Robe bien claire, paille aux reflets vert et gris.

  • Jolie présence aromatique : fleurs blanches, pamplemousse, pomme, poire, fenouil.

  • Bouche imposante, par son gras, son volume, sa puissance, sa noble amertume, une pointe saline : du poids, encore une certaine sévérité d’ensemble, mais une belle tenue et un impact certain.

c. Patrimonio - Domaine d'E-Croce Yves Leccia 2006 : 03/2008 (par Philippe Ricard) : 15

  • Robe paille, claire, avec des reflets gris vert.

  • Jolie expression aromatique, franche, sudiste : pamplemousse, acacia, gingembre, poivre blanc, anis, fenouil, estragon.

  • Ample, puissant, mûr, mais toujours frais, avec sa pointe de CO² aérienne et une légère amertume qui évite toute mollesse. Un vin réussi, plein, dans un beau millésime Corse.

d. Patrimonio - Domaine d'E-Croce Yves Leccia 2006 : 05/2007 au domaine (par Philippe Ricard) : 15

  • Robe toujours aussi claire, paille aux reflets vert.

  • Nez un peu moins expressif, certes toujours floral (toujours fleurs blanches), mais sur la retenue, la finesse, une tension plus perceptible.

  • Bouche toujours fraîche, mûre et tendue à la fois, plus minérale, très florale et plantes aromatiques.

Sans être d’une complexité majeure, il ravit par son élégance et sa finesse, ce qui est une réussite pour un vin du sud, ainsi qu’une persistance en fin de bouche.

 

29. Patrimonio blanc : Domaine Arena "Cuvée Grotte Di Sole" 2007

(Vermentinu 100%)

L’après-midi : DS14,5 - PR14,5 . Note moyenne AM : 14,5

  • Robe paille aux reflets gris.

  • Expression mûre, mais assez sobre : fruits blancs, pamplemousse.

  • Rondeur aimable, un grain assez doux, un caractère sympa mais assez passe-partout, relevé d’une délicate amertume.

 

Le soir : DS14,5 - LG14 – MS14,5 . Note moyenne SOIR : 14,3

Une approche plus tendre du cépage, fruitée, joliment amère. Minéralité moins présente que chez Leccia.

 

 

30. Corse Figari : Clos Canarelli 2007

(Vermentinu 100%, argilo-granitique.)

L’après-midi : DS14 - PR13,5 . Note moyenne AM : 13,8

  • Robe paille aux reflets gris.

  • Nez mûr mais assez simple : fruits blancs, amande.

  • Matière sur la rondeur, tirant vers une pointe de mollesse : agréable mais sans grande accroche.

 

Le soir : DS14 - LG13 – MS13 . Note moyenne SOIR : 13,3

Nez boisé, réduit, muscaté.

Bouche de tenue très relative, réglissée.

 

 

Remarque sur cette petite série Corse (et nos expériences précédentes) : le terroir de Patrimonio semble s’exprimer de façon plus minérale qu’au sud, avec un dynamisme et un impact plus évident chez Yves Leccia.

Les vins d’Antoine Arena jouent, en général, sur un registre plus mûr, plus large, plus aimable.

 

 

 

4ème série en 12 vins : Trousseau-Poulsard-Mondeuse-Syrah-Cabernets

Mourvèdre-Nielluccio.

 

 

31. Arbois Ploussard : Domaine Daniel Dugois "Reflet de Roi" 2005

(Poulsard 100%)

L’après-midi : DS12 - PR12 . Note moyenne AM : 12

  • Robe rouge orangé très claire.

  • Nez peu ragoûtant de poulailler, poivre et épices.

  • Vin maigrichon, simple, sur une acidité citrique.

 

Le soir : DS12 - LG12 - MS12 . Note moyenne SOIR : 12

Nez indigent : cerise, fleurs.

Bouche faiblarde, un peu raide et verte. Allure précaire.

 

 

32. Arbois Trousseau : Domaine Frédéric Lornet "Trousseau des Dames" 2005

(Trousseau 100%)

L’après-midi : DS12,5 - PR12,5 . Note moyenne AM : 12,5

  • Robe framboise très claire.

  • Senteurs assez sérieuses, fruitées (cerise, fraise, poivre).

  • Coffre limité, une matière acide et légèrement tannique.

 

Le soir : DS12,5 - LG12,5 – MS13,5 . Note moyenne SOIR : 12,8

Notes d’amande, de noyau, de fraise.

Bouche étriquée, manquant un peu de maturité.

 

Rappel : Arbois Trousseau - Domaine Frédéric Lornet Trousseau des Dames 2005 : 15/4/08

DS13,5 - DS13 - LG13 - MS14 - CD13,5. Note moyenne : 13,4

(100% Trousseau)

Notes de bouillon Kub, de potage au vermicelle.

Bouche ténue mais pas inintéressante, finissant sur une légère amertume. Pensé à un Sciacarello.

 

 

33. Vin de Savoie Arbin Mondeuse : Les Fils de Charles Trosset "Le Chai des Moulins Confidentiel" 2006

(Mondeuse 100%)

L’après-midi : DS13,5 - PR14 . Note moyenne AM : 13,8

  • Robe violine très sombre.

  • Senteurs plein fruit, fringante, acidulée : groseille, guigne, cassis un peu vert.

  • Approche volontaire, fruitée, mais une texture stricte, à l’accroche tannique, l’acidité toute montagnarde. Du caractère !

 

Le soir : DS14 - LG12,5/13 – MS14,5 . Note moyenne SOIR : 13,8

Nez fruité, floral (jacinthe), herbacé. Notes de rafle, de réglisse puissante.

Bouche représentative du cépage, fraîche, rustique, poivrée. On y devine une approche ambitieuse, moins flatteuse que dans le cas du 2005.

 

 

34. Cornas : Domaine Eric & Joel Durand "Prémices" 2005

(100% Syrah)

L’après-midi : DS14,5 - PR15 . Note moyenne AM : 14,8

  • Robe violine très sombre, noire au coeur.

  • Profil olfactif terrien, profond : cerise, noyau, amande, agrumes, terre battue, pointe d’alcool.

  • Matière charnue, au fruité élégant, juteux, mais à la texture un peu rugueuse, voire rustique (tanins saillants).

 

Le soir : DS12 - LG12 – MS11,5 . Note moyenne SOIR : 11,8

Robe violacée.

Nez exubérant, très boisé/toasté, le bois tendant à escamoter un fruit qui ressemble à de la myrtille.

Bouche serrée, agressive en raison d’un boisé trop développé. Difficile d’identifier le cépage pour ce vin de style moderne (et un aspect presque cadurcien, bloqué, acide, rigide, dur à avaler). Le millésime, robuste (cf. les vins de Clape et Jamet) a aussi son impact.

 

 

35. Chinon : Domaine Bernard Baudry "Clos Guillot" 2006

(Cabernet Franc 100%)

L’après-midi : DS14 - PR15,5 . Note moyenne AM : 14,8

  • Robe violine sombre.

  • Approche très Chinon : cassis, mûre, cerise noire, ronce, minéral, plus une trace d’animal et d’alcool.

  • Bouche en finesse et fraîcheur, à l’équilibre, plein fruit. Finale presque crayeuse, collée au palais.

 

Le soir : DS14,5 - LG13,5 – MS14,5 . Note moyenne SOIR : 14,2

Notes de cassis, de minéralité.

Bouche encore très jeune, sévère (même si fruitée), crayeuse.

 

 

36. Saint-Estèphe 2ème Grand Cru Classé : Château Montrose 2004

(65% Cabernet Sauvignon/25 % Merlot/10% Cabernet Franc soit Cabernets 75%/Merlot 25%)

L’après-midi : DS16+ - PR16,5. Note moyenne AM : 16,3

  • Robe très sombre, violine, majoritairement noire.

  • Profil bordelais noble immédiat : cassis, cerise noire, graphite, grillé, moka.

  • Finesse, élégance de tanins, profondeur, densité, race aromatique : même si le vin semble légèrement refermé (aspect un peu strict), il imprime une classe évidente, dans un style bien droit, très St-Estèphe.

 

Le soir : DS16+ - LG(14) – MS? . Note moyenne SOIR : ??

Robe presque noire.

Nez empyreumatique vraiment sombre : fruits noirs, graphite, réglisse, fumée.

La bouche se présente à ce stade tout en gravité, avec du potentiel mais aussi une certaine rudesse.

 

Rappels :

Saint-Estèphe 2ème Grand Cru Classé - Château Montrose 2004 : octobre 2007 à l’ouverture.

DS16,5/17 - PR16,5/17 - CD16 - BLG16. Note moyenne : 16,4

  • Robe assez fluide et mate, violine, à l’intensité colorante virant au noir.

  • 1er nez assez réduit, sur la tripaille, laissant rapidement place à une expression végétale distinguée, sur le poivron rouge, la ronce, l’herbe sèche, enfin un fruité mûr plus évident (fruits noirs). Ensemble racé et excitant !

  • Bouche campée sur une structure tannique aussi noble qu’austère, ne bridant en rien le plaisir d’une superbe matière, ample, fraîche, équilibrée, sérieuse, précise, à l’expression médocaine classique. Finale imprégnante, stylée, en l’état un peu marquée par des tanins peu amicaux pour nos gencives…

Saint-Estèphe 2ème Grand Cru Classé - Château Montrose 2004 : octobre 2007 après 5h d’aération.

DS17,5 - PC16 - LG16,5 - MS16. Note moyenne : 16,5

Nez de caractère, sans concession, iodé, animal (très « St-Estèphe ») : sol de cave, encens, cassis puissant, encre. En bouche, on apprécie la vitalité d’un beau vin de garde.

 

 

37. Les Baux de Provence : château d'Estoublon 2005

(30% Mourvèdre/30%Syrah/30% Grenache/10% Cabernet Sauvignon)

L’après-midi : DS13 - PR12,5 . Note moyenne AM : 12,8

  • Robe sombre, d’un rubis assez terne.

  • Nez assez pingre, sur de vagues notes de kirsch.

  • Vin triste, maigre, à la rondeur gentille (l’alcool...), la finale tannique.

 

Le soir : DS13 - LG12,5 – MS13,5 . Note moyenne SOIR : 13

Senteurs de cassis, de piment d’Espelette.

Matière légère, réglissée. Pas mal d’acidité et une finale qui tend malheureusement à sécher.

 

 

38. Les Baux de Provence : château d'Estoublon "Les Jeunes Vignes" 2005

(33% Mourvèdre/33%Syrah/33% Grenache)

L’après-midi : DS13 - PR12 . Note moyenne AM : 12,5

  • Robe assez sombre, au rubis toujours terne.

  • Platitude olfactive...

  • A nouveau un vin creux, sans âme, qui invite à passer son chemin.

 

Le soir : DS13 - LG13 - MS12 . Note moyenne SOIR : 12,6

Nez agréable : fruit un peu cuit (gelée de cassis), menthol.

Bouche aimable, sans complication.

 

 

39. Les Baux de Provence : château d'Estoublon 2004

(30% Mourvèdre/30%Syrah/30% Grenache/10% Cabernet Sauvignon)

L’après-midi : DS13,5 - PR12,5 . Note moyenne AM : 13

  • Robe prune, sombre.

  • Empreinte sudiste : cerise kirschée, alcool.

  • Attaque souple, corps modeste, finale asséchante, dans les dents.

 

Le soir : DS13,5 - LG14,5 - MS14 . Note moyenne SOIR : 14

Notes plus animales ici : cassis, épices, cuir. On peut croire à un fumet de syrah.

Bouche sanguine, juteuse, complexifiée et d’une nature plus digeste.

 

 

40. Bandol : Domaine Tempier "La Migoua" 2005

(50% Mourvèdre, 25% Cinsault/20% Grenache complété d’une touche de syrah).

Elle est issue du lieu-dit Beausset, perché sur le versant sud du massif du Beausset-Vieux. Le terroir est complexe, composé d’argiles et de calcaire sur une grande variété de sols (caillouteux puis argiles rouges, ocres et presque bleues parfois).

L’après-midi : DS15,5 - PR16,5 . Note moyenne AM : 16

  • Robe violine, bien sombre et brillante.

  • Plaisir d’un fruit pur, frais, tonifiant, relevé de traces viandées.

  • Bandol très accessible, « civilisé », au jus d’une grande finesse. Impressions de velours, fruit croquant, corps plein à la tenue impeccable. Finale ferme.

 

Le vin confirme la maestria du domaine. Avenir radieux...

 

Le soir : DS15,5/16 - LG14 – MS15,5 . Note moyenne SOIR : 15,1

Un nez qui renarde, englobant des notes de fraise, de cerise confite, de marc, de poivre.

Bouche avec du socle, fraîche, relativement fruitée avec une certaine raideur.

 

 

41. Patrimonio : Domaine Arena "Cuvée Morta Maio" 2006

(Nielluccio 100%)

L’après-midi : DS13,5 - PR14,5 . Note moyenne AM : 14

  • Robe violine, très sombre, brillante.

  • Fraise écrasée, poivre, laurier, quelques notes d’alcool : assez austère, bien sudiste.

  • Début en finesse et rondeur, puis durcissement progressif pour finir sur une fermeté franchement minérale (on en perd sa salive...).

 

Le soir : DS13,5 - LG12 – MS12,5 . Note moyenne SOIR : 12,7

Nez lacté, évoquant un peu la boîte à pharmacie.

Bouche initialement perlant, pour des goûts peu sophistiqués de pomme blette ; minéralité sensible.

 

 

42. Corse Figari : Clos Canarelli 2005

(70% Nielluccio/30% Syrah, argilo-granitique.)

L’après-midi : DS13 - PR13 . Note moyenne AM : 13

  • Robe prune, très sombre.

  • Senteurs pesantes de fruits cuits, compotés, soulignés d’alcool.

  • Matière riche, solaire, copieuse, rustique, même asséchante.

 

Le soir : DS13 - LG12 – MS12 . Note moyenne SOIR : 12,3

Du camphre et de la figue rôtie pour accueillir le dégustateur.

Bouche sans classe, bien rustre, desservie par des tannins rêches.

 

Rappel : Corse Figari - Clos Canarelli Rouge 2005 : 27/5/08

DS13 - DS12 - PC11 - LG12,5 - MS12,5 - CD13. Note moyenne : 12,3

(Nielluccio 70%/30% Syrah, argilo-granitique.)

Boisé dommageable. De nouveau, senteurs (masquées) de cerise et d’amande.

Bouche confirmant un élevage peu précautionneux qui nuit au vin (en l’asséchant) alors qu’il devrait le servir.

 

 

Remarque : on confirme ici l’impression laissée par les blancs : minéralité au nord de l’île, souplesse au sud.

 

 

 

5ème série en 12 vins : le Pinot en France

 

 

43. Pinot noir d'Alsace : Domaine Marcel Deiss "Burlenberg" 2003

(Pinot Noir 100%)

L’après-midi : DS12 - PR12 . Note moyenne AM : 12

  • Robe prune, sombre, terne, légèrement trouble.

  • Senteurs peu grâcieuses de viandox, animal, impression de cuit.

  • Bouche cramée : acidité rustique, matière sèche, finale sans plaisir, dans les gencives.

 

Le soir : DS11 - LG12,5 – MS12,5 . Note moyenne SOIR : 12

Robe mate.

Nez vraiment peu élégant, presque puant, : caoutchouc, épices, fruit cuit (cerise), épices (genièvre), cheminée.

Bouche étriquée, rustique, tout juste potable.

 

 

44. Côtes du Jura : Domaine Tissot Stéphane Pinot Noir "En Barberon" 2003

(Pinot Noir 100%)

L’après-midi : DS12 - PR12 . Note moyenne AM : 12

  • Robe rubis éclatant, sombre.

  • Bis repetita : viandox, animal, vraiment pas engageant...

  • Encore une épreuve pour la bouche : sécheresse, dureté, acidité ingrate. Circulez !

 

Le soir : DS12 - LG10 – MS11,5 . Note moyenne SOIR : 11,2

Nez avare avec un peu de cerise.

Bouche agressive en raison d’une acidité anormalement prononcée.

 

 

45. Arbois : Domaine Jacques Puffeney 2005

(Pinot Noir 100%)

L’après-midi : DS11 - PR12,5 . Note moyenne AM : 11,8

  • Robe prune, brillante et sombre.

  • Approche austère : cerise discrète, poivre, petit côté poulailler.

  • Bouche sévère, passant rapidement de la finesse en attaque à la sécheresse en finale. Acidité montagnarde.

 

Le soir : DS11 - LG10,5 - MS11 . Note moyenne SOIR : 10,8

Nez un peu à part, peu civilisé pour le coup : pomme blette, cidre, rafle.

Bouche mal dégrossie, que je prends pour celle d’une syrah.

 

Rappel : Arbois - Domaine Jacques Puffeney 2005 : 15/4/2008 (par Laurent Gibet)

DS13 - DS13 - LG13 - MS13 - CD13. Note moyenne : 13

Nez tout en ingratitude : volatile forte accompagnée de notes inamicales de colle et d’amande.

Substrat rustique, astringent et austère; massivité amère pour un vin ronchon oubliant irrémédiablement le charme consubstantiel du cépage.

 

 

46. Sancerre rouge : Domaine du Carrou "La Jouline" 2006

(Pinot Noir 100%)

L’après-midi : DS14,5/15 - PR14,5 . Note moyenne AM : 14,6

  • Robe prune aux reflets violine, sombre, brillante.

  • Nez qui pinote agréablement : fraise, griotte, grillé subtil.

  • Belle finesse de jus, corps alerte, fruité, au socle acide un brin sévère. Finale minérale, presque crayeuse.

 

Le soir : DS15,5 - LG14 – MS14 . Note moyenne SOIR : 14,5

On retrouve enfin un nez qui ressemble à quelques chose : élégance florale (pivoine) et fruité (griotte), épicée.

Bouche relativement austère et acide, rappelant bien en bouche sa minéralité sous-jacente.

 

Rappels :

Sancerre rouge - Domaine du Carrou La Jouline Vieilles Vignes 2006 : mars 2008 à l’ouverture

DS16,5 - PR16 - CD16. Note moyenne : 16,2

  • Robe sombre, violine.

  • Profil mûr typé pinot : cerise noire, noyau, vanille, pointe terreuse.

  • Matière sur les fruits acidulés, ciselée, épurée, particulièrement serrée, mais à l’approche quelque peu exclusive. Belle tenue, de la rigueur et de la droiture : finale à la signature minérale très forte. Le vin « colle » à la bouche !

Sancerre rouge - Domaine du Carrou La Jouline Vieilles Vignes 2006 : mars 2008 après 5h d’aération

DS15,5 - LG13 - MS14. Note moyenne : 14,2

Olfaction camphrée, rustique, développant des notes de cerise, de kirsch, de cassis, de réglisse.

Bouche acide, astringente (formidablement minérale pour Didier). Matière de volume moyen pour une

expression un peu brute (et abrupte), mordante, manquant de charme (encore plus pour un pinot, avec en ligne

de mire de mémorables références bourguignonnes). Pour amateurs.

 

 

47. Sancerre rouge : Domaine Alphonse Mellot "La Moussière" 2006

(Pinot Noir 100%)

L’après-midi : DS14,5 - PR14 . Note moyenne AM : 14,3

  • Robe violine très sombre.

  • Expression très mûre, sur la cerise, la prune, avec un caractère presque grenache...

  • Bouche facile, déroulant avec une certaine finesse, une touche de gourmandise. Reprise minérale en finale.

 

Le soir : DS14,5 - LG12,5 - MS13 . Note moyenne SOIR : 13,3

Nez peu agréable, lacté en diable.

Bouche sur son acidité, peu généreuse en goûts.

 

Rappel : Sancerre - Alphonse Mellot "La Moussière" 2006 : 22/11/07

DS13 - PC(12) - LG11 - PR13. Note moyenne : 12,3

Nez très élevé, impression de « vin froid » (type pinot de sancerre Charlouise chez Pinard, au fruit maladroitement coaché, finalement emprisonné dans une gangue boisée superfétatoire).

Matière malingre, gâchée par l’habit, bien peu goûteuse (un peu de fruit poivré).

 

 

48. Beaune Bressandes 1er cru : Domaine Henri Germain 2005

(Pinot Noir 100%)

L’après-midi : DS13,5 - PR14 . Note moyenne AM : 13,8

  • Robe framboise, brillante, assez claire.

  • Présentation succinte : cerise kirschée, alcool.

  • Caractère aimable en bouche : douceur (pointe de sucre résiduel), souplesse, fruit gentil... Agréable, mais sans relief. Fermé ?

 

Le soir : DS13,5 - LG13,5 - MS14 . Note moyenne SOIR : 13,7

Robe un poil mate.

Nez qui pinote, mais qui ne semble pas très mûr ?!

Bouche sans grand caractère, trop anodine. Plus convaincu par le meursault rouge Clos des Mouches 2005 découvert au domaine.

 

 

49. Volnay Santenots 1er cru : Domaine Buisson-Charles 2003

(Pinot Noir 100%)

L’après-midi : DS14 - PR13 . Note moyenne AM : 13,5

  • Robe plutôt claire, rubis aux reflets bruns-orangés.

  • Profil évolué, un peu cuit, sur les cerises à l’alcool, le noyau.

  • Même impression en bouche, sur une texture souple, fine, mais un fruit terne, manquant de fraîcheur. Finale un peu sèche.

 

Le soir : DS15,5 - LG15 - MS15 . Note moyenne SOIR : 15,2

Beau début d’évolution aromatique : cerises à l’eau de vie, noyau, amande, pointe épicée.

Bouche veloutée, savoureuse, ayant bien affronté les difficultés du millésime (mieux semble-t-il que le Chambolle VV 2003 de Geantet-Pansiot bu à côté).

Meilleur le soir.

 

Joli contre-exemple de la fragilité théorique du pinot à l’aération...

 

Rappel : Volnay premier cru "Santenots" 2003 - Domaine Buisson-Charles : décembre 2004 (cr par Pierre Citerne)

Notes : DS16 - PC16. Note moyenne : 16

Nez pur, immédiat, exprimant avec beaucoup de naturel un fruit explosif, pétulant mais nuancé d'une jolie pointe d'animalité naissante. Bouche fraîche (remarquablement fraîche dans le contexte du millésime) et goûteuse, dense, équilibrée.

 

 

50. Chambolle Musigny : Domaine Geantet Pansiot "Vieilles Vignes" 2003

(Pinot Noir 100%)

L’après-midi : DS14,5 - PR15 . Note moyenne AM : 14,8

  • Robe rubis, moyennement sombre, brillante.

  • Cerise, noyau, terre, léger grillé : ensemble posé.

  • Rondeur sans excès, de l’élégance, une maturité plaisante, une finale toujours fraîche, sorte de pied de nez au millésime.

 

Le soir : DS14 - LG13 – MS13,5 . Note moyenne SOIR : 13,5

Un nez de pinot qui n’attire pas spécialement l’attention.

Matière curieusement presque stridente, acidulée, n’apportant qu’un plaisir limité.

 

Après le contre-exemple, la théorie nous rattrappe...

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2008_06_24 Entrainement RVF Didier