2009_03_24 Entraînement RVF Laurent

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (2009_03_24_Entrainement_RVF_Laurent_Photo_1.pdf)Compte Rendu avec photos[ ]1085 Ko

 

 

Club toulousain In Vino Veritas

Entraînement en vue du championnat de France RVF

de dégustation à l'aveugle

Mardi 24 mars 2009

 

 

 

 

 

La dégustation est dirigée et commentée par Laurent Gibet.

 

 

Quelques commentaires de contexte :

Pression atmosphérique : 1015 hpa - beau temps - vent faible - dernier 1/8ème de lune - sensations de dégustation : très bonnes.

Nombre de dégustateurs : 12

Petite dégustation de révision qui se déroule en 4 parties :

1. bouteilles offertes par Claude Cherbourg

2. bouteilles offertes par Laurent Gibet

3. bouteilles offertes par Didier Sanchez

4. bouteilles amenées au gré des dégustateurs

Elles ont été ouvertes au moment du service puis carafées et présentées à l'aveugle, par série

Les verres utilisés sont les « Expert » de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez - LG : Laurent Gibet - PR : Philippe Ricard - MS : Miguel Sennoun - MF : Maxime France - EG : Eddy Gautier.

 

 

 

Ordre de dégustation

 

 

 

Bouteilles offertes par Claude

 

 

1ère série en 12 blancs

 

 

1. Vin de Savoie Jacquère : Domaine Dupasquier "Aimavigne" 2006 - 11,5°

(100% Jacquère)

DS14 - LG14 - PR14 - MS14,5 - MF14,5 - EG15. Note moyenne : 14,3

Nez assez particulier, plutôt exubérant : fleurs, miel, tabac, agrumes, zeste d'orange et peut-être un soupçon de fraise des bois.

Bouche simple mais svelte et d'une belle franchise, dans un registre modeste. Pensé Sylvaner.

 

Rappel : Vin de Savoie Jacquère - Domaine Dupasquier "Aimavigne" 2006 : 9/12/08 (PR)

DS13 - LG13 - PR12,5 - MS14 - MF13. Note moyenne : 13,1

Présentation jaune clair aux nuances vertes, des reflets dorés. Simplicité et retenue olfactive sur un mélange de fruits blancs.
Bouche fraîche et facile, équilibrée, tout autant que banale. Finale brève.

 

 

2. Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie : Domaine Pierre Luneau-Papin "Le L d'Or" 2005 - 12°

(100% Melon de Bourgogne)

DS13,5 - LG13,5 - PR13 - MS13 - MF13 - EG13. Note moyenne : 13,1

Fleurs blanches, agrumes, pomme, fumée. Assez fadasse, un peu comme dans le cas d'un pinot blanc (Maxime aura le flair en notant l'anis et la pierre, pour plus particulièrement caractériser un muscadet, les autres oscillant entre jacquère et roussanne sur chignin-bergeron).

Bouche passablement neutre et anémiée, amère, pas très longue.

 

Rappel : Muscadet de Sèvre et Maine sur Lie - Domaine Pierre Luneau-Papin "Le L d'Or" 2005 : 20/10/08 (MS)

DS13,5 - LG14 - MS13,5 - EG13,5 - MF14. Note moyenne : 13,7

Robe encore très pâle. Les nuances sont bien ténues à observer entre les trois premiers vins.

Impressions contradictoires de maturité et de végétal sur le buis, les feuilles de cassis, un côté musqué. Un peu simple en l'état.

Bouche grasse, mais pauvre en arômes. On lui reprochera un manque de nuances, un côté monolithique, sans défaut particulier mais sans vrai relief.

 

 

3. Jurançon sec : Domaine de Souch 2007 - 13°

(90% Gros Manseng/10% Petit Courbu)

DS14,5 - LG14,5 - PR14 - MS14 - MF14,5 - EG14,5. Note moyenne : 14,3

Senteurs fruitées, exotiques : passion, citron vert, vapeur mentholée et alliacée.

Bouche tendue comme un arc, acidulée, traduisant bien le cépage. Sur les premières inspirations et lampées, j'avais retenu Riesling.

 

 

4. Riesling Grand Cru Schlossberg : Cave Kientzheim-Hayserberg "Anne Boecklin" 2006 - 12,5°

(100% Riesling)

Médaille d'Or Riesling du Monde en janvier 2008 !

DS14,5 - LG14,5/15 - PR14 - MS14,5 - MF15 - EG14 . Note moyenne : 14,4

Nez parfumé, gai, misant sur le fruit : citron, mirabelle, menthe.

Bouche frétillante, très correcte, sans prise de tête (avec un bel impact minéral, mais sans comparaison avec celui des meilleurs Rieslings d'Alsace). Magie des cooptations ...

 

 

5. Vouvray : Domaine Huet "Clos du Bourg" 2007 - 13°

(100% Chenin)

DS15,5/16 - LG(15) - PR15,5 - MS16 - MF15,5 - EG16. Note moyenne : 15,6

Nez mûr, encore fermentaire : bière blanche, pomme verte.

Bouche bien bâtie, légèrement amère (peau de pamplemousse), impliquant un fond minéral non négligeable. Peu facile à circonscrire mais devrait bien évoluer.

 

 

6. Sancerre : Domaine Michel Thomas 2007 - 12,5°

(100% Sauvignon)

DS14,5 - LG14,5 - PR13,5 - MS14 - MF13,5 - EG14. Note moyenne : 13,9

Odeurs de buis, de granny-smith, dominées par une végétalité prononcée (asperge).

Bouche minérale, très vive.

La robe pâle milite plus pour un Sancerre que pour un Janières ou un Coteaux du Loir de Bellivière. On aurait aussi pu penser, en raison de cette forte note d'asperge (que l'on a aussi déjà trouvée sur un chardonnay de Goisot ou encore un pinot blanc de Schlumberger), à un Romorantin (Huards, cuvée François 1er).

 

Rappel : Sancerre - Domaine Michel Thomas 2007 - 5/8/08 (LG)

DS15 - LG15 - MS15 - CD15. Note moyenne : 15

obe presque blanche (comme il se doit pour ce cépage de complexion pâle).

Nez muscaté, minéral, miellé, végétal (asperge), citronné. Bouche assez longue : entame assez moelleuse suivie d'une reprise acide et minérale énergique (un peu comme à Chavignol. Assurément une belle découverte.

 

 

7. Anjou : Domaine Leroy "Les Noëls de Montbenault" 2004 - 13,5°

(100% Chenin)

DS11,5 - LG12 - PR12,5 - MS12,5 - MF12 - EG12,5. Note moyenne : 12,1

Boisé énorme, cornaquant des notes peu invitantes de rhum, de coco, de colle scotch, de raisin sec, d'encaustique.
Matière indigente (un spectre, ce soir), affreusement boisée, peu buvable (chardonnay ? sauvignon ? chenin ?).

C'est le pire état dans lequel nous ayons trouvé ce vin déjà si polémique (le 2002 bu très récemment ne présentait pas un profil aromatique et gustatif si dégradé).

Précisons que nous savons la méticulosité du producteur dont les vins recueillent de nombreux avis très favorables.

 

Rappels :
a. Anjou - Domaine Leroy "Les Noëls de Montbenault" 2004 : le 24/6/08 à l'ouverture (PR)

DS14,5 - PR15 . Note moyenne : 14,8

Robe jaune aux reflets dorés et fluos.

Senteurs extraverties : reine-claude, nèfle, poire, fraise écrasée, pomme au four, tarte tatin, baba au rhum.
Corps onctueux, riche : style résolument copieux flirtant avec la gourmandise et l'alcool (rhum ambré), sans toutefois s'avachir. Belle longueur tenue par d'intéressants amers.

Anjou - Domaine Leroy "Les Noëls de Montbenault" 2004 : le 24/6/08 après 5h d'aération (LG)

DS14 - LG13,5 - MS14 . Note moyenne : 13,7
Nez émettant des notes d'alcool prononcées (impression de colle, d'alcool à brûler). On a l'impression d'une expression dense mais heurtée (pas en place du tout à ce stade ?), boisée, à la maturité poussée.
Bouche dodue, plutôt muette gustativement parlant, se prolongeant sur des amers de pamplemousse. Manque d'harmonie patent à cette étape.

b. Anjou - Domaine Leroy "Les Noëls de Montbenault" 2004 : 05/04/2007 - 14,5

Nez expressif, particulier, très complexe, proposant des odeurs multiples dont l'intensité est augmentée par de la volatile : beurre, épices, coing, anis, citron, miel, marc, verveine. On peut penser sur un tel caractère sauvage à Savennières. Bouche volumineuse, de fort caractère, encore très fougueuse, non dénuée de minéralité, incluant des goûts qui peuvent sembler manquer de netteté (vernis, végétal prononcé). Le bois s'exprime dans le verre vide. Décapant mais sa richesse insolite est ici plus satisfaisante que le mutisme du 2002 fort boisé bu il y a peu. Sera-t-on iconoclaste en imaginant que l'on trouve dans cette cuvée des signes précurseurs d'oxydation ?

 

 

8. Marsannay blanc : Château de Marsannay "Champs Perdrix" 2005 - 13°

(100% Chardonnay)

DS13 - LG13,5 - PR12,5 - MS13 - MF12,5 - EG13. Note moyenne : 12,9

Reflets saumonés.

Nez très mûr (viande grasse, rillettes), floral, fruité (fruits blancs).

Bouche plutôt pure, assez fine, pour autant pas réellement typée (altesse ? , chenin ?). Bon, on verra le fiasco des rouges dans quelques minutes ... 

 

 

9. Vin de Savoie Chignin-Bergeron : Yves Girard-Madoux 2007 - 12,5°

(100% Bergeron soit Roussanne)

DS14 - LG14 - PR13 - MS13,5 - MF13,5 - EG14,5. Note moyenne : 13,8

Beaucoup de fruit : pomme, citron, fruits exotiques, pas complètement alsacien (même si on a pu envisager pinot gris).

Bouche sans grande structure, placide, fruitée, assez fraîche pour converger vers une roussanne savoyarde.

 

Rappel : Vin de Savoie Chignin-Bergeron - Yves Girard-Madoux 2007 : 2/12/08 (LG)

DS15 - LG14,5 - MS14 - EG14. Note moyenne : 14,4

Robe colorée. Nez généreux : peaux d'agrumes, mirabelle, pomme, coing, épices, légère minéralité ... comme en Alsace.

Bouche parfumée, manquant un peu d'énergie interne.

 

 

10. Saint-Joseph : Yves Cuilleron "Saint-Pierre" 2007 - 13°

(100% Roussanne)

DS13 - LG12 - PR12,5 - MS13 - MF13,5 - EG14. Note moyenne : 13

Boisé intense masquant des senteurs de fleurs blanches, de poire, de citron.

Bouche vive, peu identifiable. J'ai là aussi trouvé le cépage, en Rhône Nord.

 

Rappel : Saint-Joseph - Yves Cuilleron "Saint-Pierre" 2007 : 2/12/08 (LG)

DS13?- LG13,5/14- MS12,5 - EG13. Note moyenne : 13,1

Nez boisé, capiteux, avec de l'amande, du citron.
Bouche correcte mais sans caractère particulier, légèrement amère. Le cépage apporte un peu de vigueur.

 

 

11. Coteaux du Languedoc : Mas Bruguière "Les Mûriers" 2006 - 13,5°

(80 % Roussanne, 20 % Marsanne).

DS13 - LG13 - PR12,5 - MS13 - MF13 - EG13,5. Note moyenne : 13

Nez assez fade : citron, sueur.

Bouche banale, bien amère, sans trop de goût et de nervosité (marsanne ?).

 

Rappel : Coteaux du Languedoc - Mas Bruguière "Les Mûriers" 2006 : 27/5/08 (LG)

DS13 - DS13,5 - PC14 - LG13 - MS14 - CD12,5. Note moyenne : 13,3

Nez exprimant le bois, la pomme, le miel, les épices.

Bouche sudiste, corsée. Un peu amère pour une structure flottante.

 

 

12. Côtes de Provence : Château du Galoupet Cru Classé 2006 - 13°

(100% Rolle)

DS13 - LG13,5/14 - PR13 - MS13,5 - MF13 - EG13,5. Note moyenne : 13,3

Nez boisé pour des notes de pamplemousse, de confiserie.

Bouche sudiste, corsée, que j'ai prise (logiquement entraîné par mes choix précédents) pour celle d'une Roussanne du Languedoc

 

 

 

 

Bouteilles offertes par Laurent

 

 

2ème série en 5 rouges

 

 

13. Les Baux de Provence : Domaine de Lauzières (Ousteau de Baumanière) « L'Affectif » 2004 - 13°

(50% Grenache/30% Syrah/20% Mourvèdre)

DS13 - LG13 - PR14,5 - MS13,5 - MF13 - EG14,5. Note moyenne : 13,8

Nez assez complexe produisant des odeurs de fruit confituré, de marc, de poivre vert, de camphre, de fleurs, de figue, d'amande, avec un reliquat de bois.

Matière aux accents méridionaux (légère sucrosité), avec de la fermeté, sans élan ou éclat particuliers. Un peu ardente (l'impact du grenache ?), passe-partout (Provence en assemblage syrah - pour le fruit, cabernet - pour la tannicité ? alors qu'elle provient du mourvèdre, un poil pharmaceutique).

 

 

14. Côtes de Provence : Château Valcombe « La Sereine » 1998 - 15°

(95% Petite Syrah)

DS14 - LG14 - PR14 - MS14 - MF14 - EG14. Note moyenne : 14

Nez de syrah méridionale caractérisé par ces notes de fruit confituré et à l'alcool, de violette confite, de genièvre, d'olive, de réglisse, d'anchois.

Bouche poivrée, concentrée, plutôt torride. Equilibre précaire et élégance en berne. Les limites de la syrah sudiste.

 

 

15. Vin de Pays de l'Herault : Mas de Daumas-Gassac 1998 - 13°

(90% Cabernet Sauvignon/+ mélange)

DS13,5 - LG14,5 - PR14,5 - MS14 - MF13,5 - EG15. Note moyenne : 14,1

Encore une fois, on ne peut qu'apprécier une olfaction de classe, foxée, empyreumatique (fumée, cigare), possiblement médocaine mais avec une connotation sudiste, générant des senteurs variées : cassis, poivre, cèdre, herbes aromatiques en macération.

Bouche charpentée mais péchant de nouveau par un manque de gras. Du coup, le vin semble étriqué, pire un peu sec. Difficile de croire qu'il se bonifiera avec l'âge.

 

Rappels :

a. Vin de Pays de l'Hérault : Mas de Daumas Gassac 1998 : 7/1/05

DS15- BLG15 - PC15. Note moyenne 2001 : 15. Note moyenne du groupe 2005 : 15.

Belle couleur. Nez très animal. Rond, concentré et frais.

b. Vin de Pays de l'Hérault : Mas de Daumas Gassac 1998 : oct 2001

DS : 14,5 - PC : 14,5 vers + - LG : 14 - PP : 14,5. Note moyenne : 14,4 vers +

Robe intense.

Nez relativement complexe, qui conjugue des notes de cassis, de noix fraîche, de poivre. Typé et floral, avec de surcroît une pointe animale. Boisé intégré.

La bouche possède la raideur du CS. Bénéficiant d'un millésime (très) favorable, elle s'avère ici particulièrement fraîche et grasse, déjà abordable. Les prix demandés par certains cavistes (entre 250 et 600 F) sont déraisonnables.

 

 

16. Faugères : Château des Estanilles cuvée Syrah 1998 - 14,5°

(100% Syrah)

DS12 - LG11 - PR12,5 - MS12,5 - MF12,5 - EG13. Note moyenne : 12,3

Robe opaque, impénétrable, noire d'encre (c'est le cas de le dire puisqu'on le sent très nettement dans le verre).

Nez "noir", viandé, impressionnant mais nullement invitant, pour cette syrah harassée : gelée de cassis, poulailler, vanille, caoutchouc, goudron, réglisse surpuissante, graphite.

Bouche empesée, condensée, amère, alcoolisée, peu buvable. Un exercice de style qui ne s'affinera très vraisemblablement jamais ...

Bienvenue au cirque, avec cet Hercule de foire bretteur autant qu'indigeste, issu d'un cépage grotesquement sollicité.

 

Rappels :

a. Faugères domaine des Estanilles cuvée Syrah 1998 : 22/13/03

La robe est noire, noire, noire ...Le nez assez intense, offre une ensemble très mur, surmûr même, de fumée, de liqueur de cassis et de mûre.

La bouche est très riche, puissante, portée par son degré alcoolique important.

Difficile à consommer tellement cette puissance alcoolique est envahissante, attention à la température de service.

b. Faugères Château des Estanilles "Syrah" 1998 : novembre 2002

DS : 12 - LG : 12 - PC : 12. Note moyenne : 12

Robe violacée, intense. Le nez explore des notes discrètes de crème de mûre, d'épices, que le bois a trop tendance à occulter.

La bouche, cacaotée, réglissée est (encore ?) dominée par un boisé insistant. Finale un peu chaleureuse et sensation d'un léger sucre résiduel. Appréciation mitigée pour ce vin à l'élevage poussé et manquant de typicité.

 

 

17. Chinon : Bernard Baudry « Le Clos Guillot » 2000 - 12°

(100% Cabernet Franc)

DS13,5 - LG13,5 - PR14 - MS13,5 - MF13 - EG13,5. Note moyenne : 13,5

Nez évoquant la fourrure, le poivron rouge, les fleurs, la réglisse.

Bouche gentiment minérale, un peu maigre (premier millésime de jeunes feuilles), un peu verte et acide.

 

 

18. Irancy : Vincent Dauvissat 2005 - 13°

(100% ou 95% Pinot Noir)

DS13,5 - LG14 - PR14 - MS14 - MF13,5 - EG13. Note moyenne : 13,7

Nez floral, fruité (cerise). Son aspect amylique entraînera certains à tort vers les monts du beaujolais.

Bouche concentrée, mûre (veloutée), terrienne (mais pas trop, comme parfois sur l'appellation), de beau tempérament.

 

 

 

 

3ème série en 5 blancs

 

 

19. Alsace : Riesling Meyer-Fonné Katzenthal 2005 - 13°

(100% Riesling)

DS14 - LG14,5 - PR14,5 - MS14,5 - MF14,5 - EG14,5. Note moyenne : 14,5

Coteaux granitiques.

Généreux en arômes, sous la forme d'un fruit alsacien sans entrave (ananas, citron, orange).

Bouche typée, très légèrement terpénique, facile d'accès. Très mûre, un brin amère, manquant cependant sensiblement de ressort.

Curieusement, certains "louperont" ce Riesling (en proposant chenin).

 

 

20. Pessac-Léognan : Château Couhins-Lurton 2002 - 12,5°

(100% Sauvignon)

DS13 - LG12,5/13 - PR12,5 - MS13 - MF12,5 - EG13,5. Note moyenne : 12,8

Terrain connu, variétal, bordelais (à Pessac) : buis, citron.

Bouche variétale, assez fraîche, ennuyeuse. On passe assez vite au vin suivant, qui honore lui le cépage.

 

 

21. Sancerre : Pascal Cotat « Les Monts Damnés » 2001 - 12,5°

(100% Sauvignon)

DS16 - LG15,5/16 - PR15,5 - MS15,5/16 - MF16 - EG16. Note moyenne : 15,8

Le sauvignon est ici autrement plus satisfaisant en permettant une corne d'abondance olfactive singulièrement attirante, sans concession mais charmeuse (une distinction de Chavignol pour connaisseurs), très signée (et encore une fois, Chablis fera normalement partie des pronostics) : cabécou au coulis de miel, pierre à fusil, pomme, citron, pain d'épices, poire pochée. Le tout présente un sacré caractère.

Bouche ample, veloutée, fine sur un beau luxe de saveurs prégnantes (l'arrière-goût de miel, d'hydromel, de propolis, est saisissant), prolongée par une acidité et une minéralité à toute épreuve (mais certains rappelleront - à juste titre - que les vins de François Cotat sont encore plus impactants).

 

Rappel : Sancerre - Domaine Pascal Cotat "Les Monts Damnés" 2001 : 20/1/09

A l'ouverture : DS13 - PR12,5 - CD13. Note moyenne : 12,8

Après 5h d'aération : DS13 - LG13 - MS14 - MF13 - EG13,5. Note moyenne : 13,3

Nez disgracieux (vendange affectée par la pourriture grise ?), avec un trait végétal vraiment peu raffiné (feuilles de géranium froissées). Notes complémentaires de paille, de verveine citronnelle, de fruits exotiques discrets, de propolis.

Bouche faiblarde, semblant manquer de maturité, principalement tenue par son acidité (matière pas assez enveloppante). Agréable saveur mielleuse en finale.

 

 

22. Châteauneuf-du-Pape : Château Mont-Redon 1999 - 13°

(40% Grenache/25% Bourboulenc/20% Clairette/20% Roussanne/10% Picpoul)

DS15 - LG15 - PR14 - MS14,5 - MF14,5 - EG15. Note moyenne : 14,6

Nez fondu, fruité, épicé : fruits blancs, fenouil.

Bouche charnue et finement fruitée, sans tapage, de belle saveur (un poil d'amertume, un alcool assimilé), de longueur satisfaisante.

 

 

23. Condrieu : Maison Chapoutier 2002 - 13°

(100% Viognier)

DS14,5 - LG14,5 - PR13 - MS14 - MF14 - EG14,5. Note moyenne : 14,1

Nez plus débridé mais sans ostentation, produisant des notes assez typées : guimauve, caramel, lavande, citron, poire, gingembre ... pour trahir le viognier à Condrieu (hors Grillet, bien entendu). L'ensemble, très sage, n'a pas l'extraversion de certains vins produits sur l'appellation.

Bouche plus extravertie mais sans excès (en termes de flaveurs et d'alcool), d'une appréciable élégance.

 

 

 

 

Bouteilles offertes par Didier

 

 

4ème série en 4 rouges

 

 

24. Gevrey Chambertin 1er cru : Château de Marsannay 2005 - 13,5°

(100% Pinot Noir)

DS13,5 - LG12,5 - PR13 - MS12 - MF12 - EG13,5. Note moyenne : 12,8

Nez surboisé, avec quelques improbables senteurs de cassis et de fleurs, qu'il n'est pas facile de situer d'emblée en Bourgogne (j'ai pour ma part pensé au caractère herbacé du cabernet-sauvignon à Bordeaux).

Bouche ainsi sanglée, asséchante, de plus en plus mauvaise dans le verre.

 

 

25. Coteaux du Loir : Domaine de Bellivière "Rouge-Gorge" 2007 - 13,5°

(100% Pineaux D'Aunis)

DS14,5 - LG12,5/13 - PR14,5 - MS14,5 - MF14,5 - EG14,5/15. Note moyenne : 14,3

Senteurs de cassis, de fleurs, couvertes par un poivre intense. Pas de trace de cette désobligeante note de pomme de terre récemment trouvée dans le 2004 (on imaginait alors pinot ou mondeuse ou cabernet-franc).

Bouche filiforme, agreste, frétillante, que j'ai crue issue d'une Mondeuse.

 

 

26. Marsannay : Château de Marsannay "Les Grandes Vignes" 2005 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS11 - LG11 - PR12 - MS11 - MF10 - EG12. Note moyenne : 11,2

Nez très chiche : cerise lactée (clafoutis), réglisse.

Bouche sans queue ni tête, alcoolisée (grenache ?), désagréablement creuse et amère. Misère !

 

 

27. Marsannay : Château de Marsannay "Le Parterre" 2005 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS13,5/14 - LG13 - PR13 - MS13 - MF13 - EG14. Note moyenne : 13,3

Nez un tantinet plus correct (moins raté) : fleurs, griotte, betterave.

Bouche mâcheuse, relativement fraîche. Bien décevante toutefois (ou comment gâcher un cépage potentiellement si avenant).

 

 

 

Bouteilles amenées au gré des dégustateurs

 

 

5ème série en 5 vins

 

 

28. Marsannay : Domaine Bart «Les Finottes» 2006 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS14,5/15 - LG14,5 - PR15 - MS15 - MF15 - EG15. Note moyenne : 15

Maxime fait bien de nous proposer enfin un pinot bourguignon digne de ce nom, expressivement fruité, capable lui de notes agréables de fleurs, de cerise, d'épices.
La puissance en bouche est moyenne mais ce vin enrobé, fringant, se tient parfaitement. Il possède un peu moins d'éclat que la belle surprise de la semaine dernière (Savigny-lès-Vergelesses 1er cru Domaine Philippe Dubreuil-Cordier 2006). Rappel aussi d'un beau Fixin 1er cru "Les Hervelets" : Domaine Bart 2006.

 

 

29. Savigny-Les-Lavières 1er cru : Domaine Philippe Dubreuil-Cordier 2005 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS15,5 - LG14,5/15 - PR15,5 - MS15,5 - MF15,5 - EG15,5. Note moyenne : 15,4

Cerise lactée, framboise, poivre, kirsch, ronce ...

Expression suave, un brin rugueuse (Marsannay ?), subtilement terrienne, minérale. Moins véloce que le Vergelesses 2006 (millésime oblige ?).

 

 

30. Bourgogne : Marc Rougeot-Dupin « Les Grandes Gouttes » 2007 - 12,8°

(100% Chardonnay)

DS13 - LG13 - PR13 - MS13,5 - MF12,5 - EG13. Note moyenne : 13

Relative fadeur pour ce vin exprimant de manière dilettante les fruits blancs, un peu amer, difficile à situer (rolle ?).

 

 

31. Limoux : L'Oustal Anne de Joyeuse « Le chemin de Martin » 2006 - 13,5°

(100% Chardonnay)

DS12,5/13 - LG13,5 - PR13 - MS14 - MF12,5 - EG13,5. Note moyenne : 13,2

Un peu plus expressif : poire, citron, galanga, pamplemousse.

Matière sans trop de goût, assez douce, sans sophistication notable, un peu lourde (mâcon 2005 ?).

 

 

32. Charles Hours «Cuvée Marie Vin de raisins surmûris» (2003) - 14°

(Majorité Gros Manseng)

Aucune AOC ni vin de pays ni vin de table !

DS13 - LG13,5 - PR13,5 - MS13,5 - MF13 - EG13,5. Note moyenne : 13,3

Nez exotique, exprimant le pamplemousse, la rhubarbe, le citron givré, l'ananas.

Bouche replète, moelleuse, capiteuse (mais pas brûlante ce soir, selon moi).

 

Rappels :

a. Jurançon - Charles Hours «Cuvée Marie Vin de raisins surmûris» (2003) : 21/12/05 - 14,5/20

Comme annoncé par Charles Hours sur la contre étiquette, et par souci d'authenticité, le vin est en vin de table "vins de raisins surmûris". C'est un vin étrange, avec une charge alcoolique importante et 6 g de sucre résiduel. La complexité est au rendez-vous: fruits blancs, agrumes, poivre blanc, gingembre, ananas, melon confit. Expression spiritueuse, grassouillette, juste un poil brûlante.  

b. Charles Hours "Cuvée Marie Vin de raisins surmûris" Lot 0301 (2003) : 20/3/08 (LG)

DS(13) - LG(ED) - MS14 - CD(NON NOTÉ). Note moyenne : (13,5)

Ce vin n'a aucune appellation (ni aoc, ni vin de Pays ni vin de table), pas de millésime (mais c'est un 2003 - Lot 0301), en totale infraction avec la législation française. Comment a-t-il pu être commercialisé ?

Nez très acescent. Notes masquées de fruits exotiques, d'orange, de marc.

Bouche dense et grasse, décadente, qui ce soir laisse perplexe car elle est dévalorisée par des notes (à la limite de la brûlance) d'alcool à brûler. Un poil de sucre résiduel et une évocation aromatique de manseng si l'on se concentre bien.

 

 

 

Une douceur de fin de soirée

 

 

33. Sainte-Croix-du-Mont : Château du Mont « Réserve du Château » 1996 - 14,5°

(80% Sémillon/15% Sauvignon/5% Muscadelle)

DS14,5 - LG14,5 - PR15 - MS14,5 - MF14,5 - EG14,5 . Note moyenne : 14,6

Rôti de sémillon : encaustique, orange, citron confit, safran, très marqué.

Le territoire particulier de Ste-Croix se signale par des notes de coquillage, d'ananas en boîte (aspect un peu métallique, mercurochrome, iode, aussi). Le tout n'est pas hyper éclatant.

Bouche correcte mais pas brillante, sur des amers de gentiane.

 

 

 

Résultats :

 

Résultats de la dégustation à l'aveugle selon le barème du Championnat de dégustation à l'aveugle organisé par la RVF.

 

 

EQUIPES :

Didier Sanchez

Miguel Sennoun

Philippe Escapat/ Patrick Moulène

Philippe Ricard/ Thierry Laborde

Jean-Michel Perrussan/ Eddy Gautier

Maxime France

Claude Cherbourg

13ème vin

5

0

7

3

7

0

1

14ème vin

8

9

7

3

0

7

0

15ème vin

1

0

0

7

7

0

1

16ème vin

11

7

7

14

7

0

1

17ème vin

0

8

12

12

11

0

12

18ème vin

11

0

10

1

1

0

0

19ème vin

12

15

1

1

1

15

0

20ème vin

18

7

12

10

0

12

0

21ème vin

17

12

0

0

12

0

0

22ème vin

12

2

2

2

2

0

7

23ème vin

12

2

2

2

2

2

5

33ème vin

12

8

10

10

12

10

10

 

 

 

 

 

 

 

 

Résultats

119 

70 

70 

65 

62 

46 

37 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2009_03_24 Entraînement RVF Laurent