2008_06_12 Entrainement RVF Escapat

 

 

Club toulousain In Vino Veritas

Entraînement en vue du championnat de France RVF

de dégustation à l’aveugle

Jeudi 12 juin 2008

 

 

 

 

La dégustation, préparée par Philippe Escapat, est commentée par Laurent Gibet.

 

 

Quelques commentaires de contexte :

Petite dégustation de révision sur des bouteilles amenées au gré des dégustateurs et de notre hôte.

Elles ont toutes été ouvertes juste avant le début de la séance.

Elles ont ensuite été carafes au moment du service, présentées à l’aveugle, par série de 4.

Les verres utilisés sont les «Expert» de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez –– LG : Laurent Gibet.

 

 

Pour cette séance, nous nous mettons dans les mêmes conditions que le concours : fiche de dégustation RVF + barème de notation RVF.

 

Les équipes présentes : Laurent Gibet seul/(Miguel Sennoun absent); Patrick Moulène/Philippe Escapat ; Jean-Michel Perrussan/Eddy Gauthier ; Christian Declume/Claude Cherbourg ; Didier Sanchez seul/(Pierre Citerne absent).

 

 

 

Ordre de dégustation

(Nombre total de dégustateurs : 9)

 

 

 

1ère série en 2 vins

 

 

1. Vouvray pétillant : Domaine Huet Brut 2002

DS14,5 - LG15 . Note moyenne : 14,8

(100% Chenin)

Approche olfactive assez plurielle, corsée, fruitée, bien mûre, déjà évoluée : agrumes, propolis, champignons, coquille d’huître, fruits jaunes, orange, pomme, épices.

Bouche possédant une certaine force, de la saveur.

 

 

2. Champagne : Drappier Brut Nature Pinot Noir Zéro Dosage NM

DS13,5 - LG14 . Note moyenne : 13,8

(100% Pinot Noir)

Robe pâle. Nez indiquant plutôt le chardonnay : fleurs et fruits blancs, citron, levure, poire.

Bouche à la bulle envahissante, tout en nervosité (2 grammes de sucre résiduel). Pas vraiment harmonieuse (du moins à ce stade).

 

Rappel : Drappier BdN PN ZD NM sans soufre : 14/20 - 24/11/07

Vif, citronné, brioché, le vin apparaît (pour presque tous) comme un pur chardonnay. Matière assez autoritaire, un peu végétale. Des odeurs de pomme montent du vert vide. Il fallait trouver 2 particularités qui sont : sans soufre et non dosé (et moi, trompé par ce végétal et cette fermeté rustaude, j'ai pensé à un cava espagnol).

 

 

 

2ème série en 4 vins

 

 

3. Vin de Pays de Caux (34) : Domaine de Gravanel «Les Pierres Noires» 2005

DS12,5 - LG12,5 . Note moyenne : 12,5

(90% Viognier/10% Sauvignon)

Un nez chargé de bois, avec des senteurs un peu piètres : menthe, guimauve, agrumes.

Bouche simple, courte, monocorde, finissant amère. Charnue et passablement alcoolisée. Le bois et cette amertume me font pencher pour un St-Péray boisé de Voge (Fleur de Crussol ou Terres Boisées).

 

 

4. Saumur : Dominique Joseph «Le Petit Saint Vincent» 2005

DS14 - LG14. Note moyenne : 14

(100% Chenin)

Notes fruitées : ananas, poire, pomme cuite, rhum, raisin sec, cidre, noix … comme pour une cuvée Rouliers de Richard Leroy en appellation « Anjou ».

Bouche simple mais sapide, qui a du sens, de la fraîcheur (et quelques accents végétaux).

 

 

5. Saint-Aubin 1er cru : Domaine Marc Colin «En Rémilly» 2006

DS15,5 - LG14,5/15 . Note moyenne : 15,1

(100% Chardonnay)

Robe pâle.

Nez assez direct, sur les agrumes, la menthe, les fruits exotiques. Belles tonalités végétales de chardonnay de Bourgogne.

Un peu de bois, de la sveltesse, de l’énergie (Mâcon Comte Lafon Crochette 2005 ?).

 

 

6. Touraine : Domaine Jean-François Mérieau «L’Arpent des Vaudons » 2006

DS14 - LG13,5/14 . Note moyenne : 13,9

(100% Sauvignon)

Robe presque blanche.

Un nez qui sauvignonne : buis, agrumes, raisin frais. Un peu de fumée et d’anis ?

Bouche mûre, grasse. Reste fraîche en se terminant sur de l’amertume.

 

 

 

3ème série en 4 vins

 

 

Noter que cette série propose des vins servis un peu trop chauds …

 

7. Corbières : Domaine de Montfin «Cuvée Julie» 2002

DS13 - LG13. Note moyenne : 13

(80% Roussanne/20% Grenache)

Nez assez fade, particulièrement difficile à cerner. On s’efforce d’y déceler des notes de résine, d’épices, de fruits blancs, de poivre, de fenouil (dominante grenache ?).

Bouche à l’avenant, sudiste, languedocienne ?

 

 

8. Chablis 1er cru : Domaine Laroche «Vaillons» 1996

DS13,5 - LG14 . Note moyenne : 13,8

(100% Chardonnay)

Nez baroque, en registre oxydatif : pomme, noix, rhum.

Pensé sur une bouche assez fraîche et un peu amère à du chenin (Savennières Chamboureau ou Bécherelle Joly).

 

Pour Didier plus précisément :

Un nez de pomme au four, de beurre chaud, de jaune œuf et une impression de noisette grillée. A coup sûr, du chardonnay mais plutôt du sud...

La bouche attaque joufflue, sur du chardonnay "nouveau monde" (y compris Afrique du Sud) mais termine par une tension certaine et de l'acidité.

Très difficile de penser à Chablis. Ce n'est pas le meilleur exemple de Chablis car Laroche boise beaucoup trop ses vins.

 

 

9. Tokay Pinot Gris : Domaine Hartmann «Tradition Justin Briac» 2000

DS14,5 - LG13 . Note moyenne : 13,8

(100% Pinot Gris)

Nez très typé pour le coup, même s’il reste assez neutre en termes d’éclat : beurre, fumée, végétal, banane très mûre. Mais le Riesling est aussi pronostiqué.

Bouche rondelette, avec une évidente pointe sucrée. Tendre, de petite envergure, un peu trop amère.

 

 

10. Sancerre : Domaine Pierre Prieur Père et fils «Cuvée Maréchal Prieur» 1996

DS15 - LG13,5/14 . Note moyenne : 14,3

(100% Sauvignon)

Réduction qui perdure, minéralité exacerbée, entêtante pointe exotique (fruit de la passion). Notes fruitées de pomme, de citron, de poire.

Bouche nerveuse, que je situerais bien issue du piémont pyrénéen (pensé petit Manseng). 0 points mais je ne suis pas mécontent d’avoir retrouvé cette atypicité aromatique.

 

Pour Didier plus précisément :

Un nez de fougère, assez végétal, mais globalement austère et refrogné. Simple et minéral. La bouche est vive, tendue, minérale, austère, peu causante et peu aimable. Fait bien sauvignon ! Le vin fait plus jeune que son âge.

 

Rappel : Sancerre - Domaine Pierre Prieur Père et fils Cuvée Maréchal Prieur 1996 : 13/2/08

DS15,5 - LG15 - MS15,5. Note moyenne : 15,3

Nez évoquant le Jurançon : truffe, mangoustan, fruit de la passion, citron vert. L'air amène des notes plus ligériennes : oursin, coing, végétal. Bouche relativement brute, austère mais parfumée, minérale, apte à résister au temps.

 

 

4ème série en 5 vins

 

 

11. Muscadet de Sèvre-et-Maine : Domaine Serge Batard «Les Hautes Noëlles» 2002

DS11 - LG11. Note moyenne : 11

(100% Melon de Bourgogne)

Nez couvert de bois, dans lequel il est ardu de faire son « marché aromatique ».

Bouche vive, citronnée, disqualifiée par l’emprise hégémonique du bois, d’une monotonie exaspérante (je pense à un chardonnay de Rijckaert). Vu l’importance de ces restes boisés, on voit un vin plus jeune.

 

 

12. Vin de Savoie Chardonnay : Domaine Dupasquier 2004

DS13,5 - LG13,5 . Note moyenne : 13,5

(100% Chardonnay)

Nez rappelant le buis, les fleurs, la coquille d’huître. Bouche très tendre, presque friable, avec un peu de sucre. Pouilly-fumé ?

 

 

13. Roussette de Savoie Altesse : Domaine Dupasquier 2005

DS14 - LG(13). Note moyenne : 13,5

(100% Altesse)

Nez interlope : liège ou terroir ?

On puise tout de même dans ce profil très patibulaire des senteurs sous-jacentes pas si disgracieuses de miel, d’agrumes, de végétal.

Matière concentrée, mûre, avec du prolongement. Elle reste tout de même corrompue par ces flaveurs suspectes (voir le rappel pour se rassurer).

 

Rappel : Roussette de Savoie - Domaine Dupasquier 2005 : 2/1/08

DS14,5/15 - LG15 - MS15,5 - Note moyenne : 15,1

  • Nez distingué, fin et subtilement complexe : fruits blancs, fleurs blanches, fumée, gelée de coing.

  • Bouche à l’avenant, minérale, miellée, assez tendre (pensé à un Vouvray 2003 de Huet), qui laisse deviner une sous-jacence de terroir prometteuse.

 

 

14. Chablis 1er cru : Domaine Dauvissat « La Forest » 2005

DS15 - LG(15). Note moyenne : 15

(100% Chardonnay)

Expression fermée, avare, linéaire, qui ne concèdera pas grand-chose pour le moment (trio archétypal végétal/agrumes/minéral). Pour certains, le duo miel/croûte de fromage qui se laisse deviner est un indice très fiable … Plus difficile à décrypter (pour moi) que le 2006 dégusté le 1/4/08.

Bouche sur la grande réserve, compacte, nordiste. On peut miser sur son fond.

 

 

15. Bergerac : Château Tour des Gendres «Cuvée des Conti» 2006

DS13,5 - LG13,5 . Note moyenne : 13,5

(90% Sémillon/10% Sauvignon)

Nez exprimant surtout le sauvignon (buis, agrumes, fruits blancs).

Matière sans mollesse mais gustativement faiblarde, amère. On hésite entre Pouilly-fumé et Bordeaux.

 

 

 

5ème série en 4 vins

 

 

16. Nuits-Saint-Georges 1er cru : Domaine Hudelot-Noëllat «Les Murgers» 2004

DS14,5 - LG14,5 . Note moyenne : 14,5

(100% Pinot Noir)

Nez grillé de pinot, avec un peu de végétal, des épices, du noyau.

Bouche nette mais relativement mince, avec de l’amertume.

 

 

17. Côtes-du-Rhône : Château de Fonsalette 2003

DS15,5 - LG15,5. Note moyenne : 15,5

(50% Grenache/35 % Cinsault/15% Syrah)

Expression corsée : fruit confituré (cerise, figue), anchois, épices (y compris les rares cardamome et cannelle), olive noire, marc.

Bouche bien intentionnée, avec du fond ; les arômes sont cuits mais le goût reste fin, naturel, sensuel et frais.

Expression fruitée très honorable mais cependant bien plus velléitaire (avec un profil un poil plus anguleux) que dans la bouteille goûtée le 5/6/08 (je me suis cru chez Richaud).

 

Rappel : Côtes-du-Rhône – Château deFonsalette 2003 : 17/20 – 5/6/08

Un nez raffiné, explosif, complexe, érotisant et griffé annonce la couleur : figue, cerise, confiture de framboises, fraise poivrée, épices variées (girofle, muscade, cannelle), fleurs fraîchement coupées, réglisse. Générosité et classe presque bourguignonnes (sur Vosne, avec un regard décidé sur l’Orient également). En bouche, ce travail d’orfèvre est un pur régal, tout en finesse soyeuse, à l’alcool parfaitement intégré. Et il dure longtemps en bouche … Dans ce contexte, une merveille !

 

 

18. Pessac-Léognan : Château Malartic La Gravière 2004

DS16 - LG15+. Note moyenne : 15,5

(50% Cabernet Sauvignon/45% Merlot/5% Cabernet Franc soit 55% Cabernets/45% Merlot)

Nez boisé, lacté, avec du cassis, de la réglisse, légère impression fumée.

Bouche solide, avec une certaine fermeté tannique. Du potentiel.

 

Rappel : Pessac-Léognan - Château Malartic La Gravière 2004 : 20/11/2007 après 5h d’aération

DS15,5 - PC16,5 - LG16 - MS16. Note moyenne : 16

Expressivité fruitée ragaillardissante, avec des effluves de bois précieux, de fumée légère. Belle composition fine et fraîche, florale, pour une impression légèrement sucrée.

 

 

19. Chinon : Domaine Charles Joguet « Les Varennes du Grand Clos » Franc de Pied 2004

DS14 - LG13, 5. Note moyenne : 13,8

(100% Cabernet Franc)

Un nez un peu végétal, avec du cassis, qui me rappelle le mansois à Marcillac.

Bouche herbacée, très acidulée (maigre), âpre. Difficile à décoder.

 

Rappel : Chinon – Domaine Charles Joguet « Les Varennes du Grand Clos » Franc de Pied 2004 : 13/20 – 30/4/07 (repas chez Pierre Citerne)

Nez nettement boisé (ce côté sciure), herbacé, fruité (framboise, groseille). La bouche ne fait pas dans la dentelle : elle est dure, asséchante, acide, poivrée. Certains évoquent un pinot brut de décoffrage, malmené par un élevage brusque.

 

 

 

6ème série en 4 vins

 

 

20. Côtes-du-Rhône Villages Cairanne : Domaine Richaud 2005

DS14 - LG14. Note moyenne : 14

(55% Grenache/20% Mourvèdre/15% Syrah/10% Carignan)

Un beau nez, assez complet, légèrement foxé : fleurs, olive, cerise écrasée, réglisse, cassis, pointe de camphre (c’est vrai que je pense le vin à Bandol).

Bouche fruitée mais farouche, fringante et astringente, un poil abrupte en l’état. J’ai le souvenir d’avoir goûté il y a peu une cuvée plus glissante …

 

Rappels :

a. Cairanne rouge - Marcel Richaud 2005 – 6/2/07

DS14,5 – PC14,5 - LG14,5 - MS14,5 - BLG14,5. Note moyenne : 14,5

Nez évoquant la myrtille, la violette et l’olive. Bouche satisfaisante en raison de cette immédiateté qui manquait tant aux vins du domaine de la Mordorée. Finesse et fraîcheur, on revient dans le monde du vin …

b. Cairanne rouge (sans soufre) - Marcel Richaud 2005 – 6/2/07

DS15,5 – PC15 - LG15 - MS15 - BLG15. Note moyenne : 15,1

Nez proche du précédent. Bouche non protégée dans un style plus glissant. Belle expression fruitée, qui passe sans accroc.

 

 

21. Meursault : Domaine Henri Germain «Clos des Mouches» 2002

DS15 - LG13. Note moyenne : 14

(100% Pinot Noir)

Le nez pinote (fleurs, noyau, épices) mais je lui trouve une légère mais curieuse odeur de savon. La bouche me paraît assez faible, limitée.

J’avais bien apprécié au domaine en mars 2006 les millésimes 2005, 2004 et 2003.

 

Rappel : mars 2006 au domaine

Meursault « Clos des Mouches » – Domaine Henri Germain 2005 :

LG16 – PP?? - JP15

Le premier nez est un peu réduit, puis s’exprime sur la cerise. Le fruit est imposant en bouche, avec beaucoup de rondeur et de soyeux. Elle est aimable, élégante et ses tannins sont veloutés. Il s’agit d’une parcelle d’un demi-hectare plantée en pinots fins.

Meursault « Clos des Mouches » – Domaine Henri Germain 2004 :

LG15,5 – PP14,5 - JP15

La cerise acidulée s’impose au nez, avec un trait de ronce, de l’éclat et de la pureté. Le fruit se retrouve en bouche, avec de la fraîcheur, de la gourmandise et de l’élégance.

Meursault « Clos des Mouches » – Domaine Henri Germain 2003 :

LG15,5/16 – PP15,5 – JP15,5

Robe plus sombre. Un fruit intense se dégage du nez, plus profond et plus concentré. Le vin a plus de puissance et de densité en bouche. Son toucher tannique est très soyeux. Malgré un peu de sucre résiduel le vin reste frais.

 

 

22. Coteaux du Languedoc : Domaine de Belle Fontaine «Le Roc de Chignon» 2006

DS13,5 - LG13,5 . Note moyenne : 13,5

(70% Syrah/30% Mourvèdre)

Nez exprimant l’amande, la groseille lactée, le maquis, le noyau.

Bouche possédant pas mal d’alcool, campée sur une mâche acariâtre (manque de maturité ?). La finale manque un peu de gras pour satisfaire le palais.

 

 

23. Bourgogne : Domaine Hudelot-Noëllat 2003

DSED - LGED. Note moyenne : ED

(100% Pinot Noir)

Malheureusement bouchonnée.

 

 

 

7ème série en 5 vins

 

 

24. Bergerac : Château Tour des Gendres «Le Classique» 2005

DS14 - LG14,5. Note moyenne : 14,3

(95% Merlot/5% Cabernet Sauvignon)

Olfaction mûre, cacaotée, qui mélange des notes (très « bordelaises ») de fruits noirs, de poivron rouge, de réglisse, de fleurs, avec un soupçon de moka et de fumée.

Bouche équilibrée, fraîche, nette et fruitée, facile d’accès (grain agréable), bien proportionnée, de longueur correcte. On pourra probablement la laisser vieillir avec avantage pendant 4 ou 5 ans. On est loin ici d’expressions plus robustes (boisées, extraites, abruptes) des cuvées Gloire de mon père (cf. le 2005 bu récemment, cette rudesse semblant pacifiée sur le 2006 - effet millésime ?). A boire sans restriction (mais avec modération).

 

 

25. Saumur-Champigny : Château du Hureau 2005

DS14 - LG14. Note moyenne : 14

(100% Cabernet Franc)

Nez sur des odeurs de minéral, de réglisse, de cassis, de menthol.

Bouche souple, aux tannins légèrement grenus.

 

Rappels :

a. Saumur-Champigny - Château du Hureau « Lisagathe » 2005 – 22/1/08

DS15 - LG15 - MS14,5 - Note moyenne : 14,8

  • Nez profond : café, violette, minéral, menthe, minéral.

  • Bouche concentrée, tendue, pour de longues flaveurs de myrtille. Beau potentiel.

b. Saumur-Champigny : Château du Hureau « Févettes » 2005 – 6/5/08

DS15,5/16 - PC14 - LG14,5 - PR14 . Note moyenne : 14,6

  • Robe bordeaux très sombre.

  • Cabernet franc débridé : cassis, poivron rouge, épices, léger côté terreux, ensemble plutôt gai.

  • Approche immédiate, avec souplesse, croquant, un fruité avenant, assez charnu, dans un style facile, mais très propre.

 

 

26. Côtes du Marmandais : Elian Daros «Clos Baquey» 2000

DS13,5 - LG14 . Note moyenne : 13,8

(30% Merlot/30% Cabernet Franc/20% Abouriou /15% Cabernet Sauvignon)

Nez corsé, grillé, animal, avec des senteurs de brique chaude.

Bouche concentrée, un peu raide (cabernet-franc sur Chinon ?).

 

 

27. Minervois : Clos de l’Azerolle «Le Cendrous» 2004

DS14 - LG15. Note moyenne : 14,5

(100% Syrah)

Nez de syrah : cassis, minéral, olive, cerise. Fuligineux, profond, complet.

Bouche confirmant cet apport de cépage, mûre, profonde. J’imagine là assez bien un Hermitage relativement souple et fruité (Remizières ?).

 

Rappel : Minervois - Clos de l’Azerolle « Le Cendrous » 2004 : 14,5/20 – 19/6/07

Nez sanguin, profond, empyreumatique. Le panel aromatique associe des notes de cassis, de café, d’épices, de violette, de laurier. Bouche fruitée, moelleuse mais de tenue correcte, alcoolisée, légèrement sucrée.

 

 

28. Saint-Nicolas de Bourgueil : Domaine André Besnard «Les Cailloux» 2007

DS13,5 - LG13,5. Note moyenne : 13,5

(100% Cabernet Franc)

Nez herbacé, floral, laissant apparaître du cassis et de la réglisse (ainsi qu’une pointe minérale).

En bouche, son côté amylique, spontané, peut évoquer un Gamay de Touraine.

 

 

 

8ème série en 3 vins

 

 

29. Vouvray : Domaine Huet «Clos du Bourg 1ère trie» 2006

DS15 - LG15. Note moyenne : 15

(100% Chenin)

Nez tendre : fleurs de pommiers, pomme, citron, épices subtiles.

Bouche en devenir, parfumée, rafraîchissante, en style « demi-sec », finissant sur de beaux amers.

 

 

30. Sauternes : Domaine de Carbonnieu «Sélection Prestige» 2001

DS14 - LG14. Note moyenne : 14

(90% Sémillon/10% Sauvignon)

Nez rôti de Sauternes : abricot, cire, safran.

Bouche fruitée, épaisse, sans surprise.

 

Rappel : Sauternes : Domaine de Carbonnieu «Sélection Prestige» 2001 le 21/11/03. Club toulousain In Vino Veritas – Commentaire de Pierre Citerne Notes : DS16 – PP15,5 – PC16 – LG15,5. Note moyenne : 15,75.

-         Robe dorée brillante et intense.

-         Nez très marqué par le botrytis : cire, champignon, safran, hydrocarbures – très puissant, riche, on cherche un peu le fruit et la pureté.

-         Bouche vraiment très liquoreuse, visqueuse, un peu lourde mais sauvée par une belle acidité qui réveille les notes classiques d’orange confite perceptibles en finale – Impressionnant, sans doute assez vite écoeurant …

 

 

 

31. Gewurztraminer : Domaine Hartmann «Terrasses du Hagelberg» 2002

DS11,5 - LG12,5 . Note moyenne : 12

(100% Gewurztraminer)

Nez peu expressif comprenant surtout de la pomme.

Bouche fade, banale, sans détente, sans signature non plus.

 

Rappel :Gewurztraminer – Domaine Hartmann Terrasses du Hagelberg 2002 : 13/20 - 20/3/08

Nez discret, pas trop net (pourriture grise ?, soufre ?). Maigres notes de fleurs et de pamplemousse, plus proches d'un pinot gris que d'un gewurztraminer (hésitant).

Bouche simple, sans trop de ressort, sage, neutre, relativement fraîche.

 

 

 

Les résultats chiffrés : 30 vins donc 540 points potentiel.

1er avec 187 points : Didier Sanchez seul/(Pierre Citerne absent)

2ème avec 175 points : Laurent Gibet seul/(Miguel Sennoun absent)

3ème avec 143 points : Jean-Michel Perrussan/Eddy Gauthier

4ème avec 72 points : Christian Declume/Claude Cherbourg

Patrick Moulène/Philippe Escapat : Gros coup de fatigue, pas ne notation a partir du dernier tiers de la soirée…

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2008_06_12 Entrainement RVF Escapat