2009_03_10 Entraînement RVF Maxime

 

 

 

Club toulousain In Vino Veritas

Entraînement en vue du championnat de France RVF

de dégustation à l'aveugle

Mardi 10 mars 2009

 

 

 

 

 

La dégustation est dirigée et commentée par Maxime France.

 

 

Quelques commentaires de contexte :

Nombre de dégustateurs : 7

Petite dégustation de révision qui se déroule en 3 parties :

  • 1. bouteilles offertes par Didier
  • 2. bouteilles offertes par Maxime
  • 3. bouteilles amenées au gré des dégustateurs

Elles ont été ouvertes au moment du service puis carafées et présentées à l'aveugle, par série.

Les verres utilisés sont les « Expert » de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez - LG Laurent Gibet - MF : Maxime France

 

 

 

Ordre de dégustation

 

 

 

  • Bouteilles offertes par Didier

 

1ère série en 12 vins rouges

 

 

 

1. Vin de Savoie Mondeuse : Vignobles de La Pierre - Yves Girard-Madoux 2007 - 12°

(100% Mondeuse)

DS13,5 - LG13 - MF13. Note moyenne : 13,2

Robe violine, très jeune.

Nez "primeur", amylique, à l'instar d'un gamay, sur le cassis, le poivre, la réglisse.

En bouche le vin apparaît simple mais propre et doté d'une acidité toute montagnarde qui lui confère un caractère guilleret. Il exprime tour à tour des notes fruitées de cassis, de myrtille et termine sur une finale réglissée peu persistante.

 

Rappels : Vin de Savoie Mondeuse : Yves Girard-Madoux 2007 - 18/11/08 (PR)

DS13,5 - LG13,5 - PR14 - MS14 - MF13,5 - EG13,5. Note moyenne : 13,7

Robe sur l'éclat de la prime jeunesse, assez claire, très violine, brillante.

Fruité guilleret, presque à caractère primeur (framboise, fraise, griotte), quelque peu amylique, non sans orienter vers le piège du Beaujolais.

Simplicité et franchise caractérisent cette bouche rafraîchissante et fruitée. L'acidité quelque peu "montagnarde", ainsi qu'une expression de poivre mettront les plus attentifs sur la bonne voie, laissant les autres sur le gamay...

 

 

2. Saumur-Champigny : Domaine La Croix de Chaintres 2006 - 12,5°

(100% Cabernet-Franc)

DS13,5 - LG13,5 - MF13,5. Note moyenne : 13,5

Nez très ligérien sur le cassis, la mûre ainsi qu'une note végétale évoquant le roncier et le classique poivron.

Bouche serrée aux tanins fins. Une légère sucrosité apporte de la gourmandise et précède une finale réglissée de persistance moyenne. Expression classique et représentative de son appellation.

 

Rappels :

a. Saumur Champigny : Domaine La Croix de Chaintres 2006 - 18/6/08 (LG)

DS13,5 - LG13,5 - MS13. Note moyenne : 13,3
Notes de gelée de mûres, de réglisse escortées d'inflexions végétales (poivron).

On retrouve en bouche une pointe minérale pour une trame tout de même un peu tendre, à la jeunesse légèrement astringente.
b. Saumur-Champigny - Domaine La Croix de Chaintres 2006 : 27/5/08 (LG)

DS14 - DS13,5 - PC13 - LG14 - MS13,5 - CD13,5. Note moyenne : 13,6

Expression bien plus déliée que celle de l'Irouléguy Brana 2004. Goûts de cassis et de minéral pour un vin ligérien assez caractéristique, frais et franc.

 

 

3. Coteaux du Loir : Domaine de Bellivière "Rouge-Gorge" 2004 - 14°

(100% Pineau d'Aunis)

DS(12?) - LG(11) - MF(11,5). Note moyenne : (11,5?)

Nez taciturne, terrien, poivré, végétal, évoquant très fort la pomme de terre fraîchement déterrée pour certains, plutôt la cosse de petit pois pour d'autres! Surprenant et, somme toute, peu engageant...
Bouche maigrelette, rustique, dotée d'une timide trace minérale. En l'état le vin délivre un message peu flatteur, presque "carcéral", bien peu jovial...J'ai pensé à un pinot végétal à l'image de la cuvée "Reflets" 2005 de Thierry Michon ; mes congénères ont aussi évoqué la mondeuse ou le cabernet franc...

 

 

4. Fixin 1er cru "Les Hervelets" : Domaine Bart 2006 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS15,5/16- LG15,5 - MF16. Note moyenne : 15,8

Le nez s'ouvre sur des notes toastées d'un élevage certes présent mais intégré. Il livre ensuite une belle expression classique de pinot : terre, griotte, framboise, noyau.

En bouche le vin est doté d'une belle texture juteuse, fraîche et fruitée, à la fois fine et pulpeuse. Les dégustateurs seront partagés quant à l'origine de ce vin qui apparaît très typé "Côte de Nuits" pour Didier qui y voit l'expression d'un Vosne aux arômes de noyau, de ronce et de moka ; plutôt typé "Beaune" et son caractère terrien pour Laurent. Un vin réjouissant en tous cas, et déjà accessible.

 

 

5. Fronsac : Château de la Dauphine 2006 - 13,5°

(Merlot 90%/Cabernet Franc 10%)

DS14,5 - LG14,5 - MF14,5/15. Note moyenne : 14,6

Didier remarque une robe pas tout à fait brillante en son centre, terne, phénomène qu'il associe au merlot.

Olfaction profonde mais un peu convenue dégageant des notes crémeuses, de cassis, de moka. J'y perçois personnellement une pointe de truffe noire qui s'estompera à l'aération.
La matière est dense, aux tanins veloutés, charnue et mûre mais sans grande race aromatique. Elle apparaît mentholée (eucalyptus), et réglissée en finale. Un style moderne, un peu extrait et, finalement, un peu rébarbatif à la longue...

 

 

6. Saint-Estèphe : Château Cos Labory 2006 - 13°

(Cabernet Sauvignon 55%/Merlot 35%/Cabernet Franc 10% soit Cabernets 65%/Merlot 35%)

DS14 - LG13,5 - MF14,5. Note moyenne : 14

Contrairement à la précédente, la robe de ce vin est uniformément brillante.

Le nez, dominé par un boisé omniprésent, exprime timidement quelques notes de cassis et de camphre.

La bouche paraît plus austère, moins savoureuse mais, malgré un profil plutôt "brut de décoffrage", la finesse et la chair sont là, sous jacentes... Un vin au caractère rustique pour l'instant, représentatif de son appellation.

 

 

7. Saint-Joseph : Domaine du Monteillet "Cuvée du Papy" 2006 - 13°

(100% Syrah)

DS16+ - LG16 - MF16,5. Note moyenne : 16,2

Bouquet au naturel et à la spontanéité emballants, complexe, racé en diable, dispensant des effluves d'olive, de poivre, d'épices, de lard, d'orange cloutée, de suie, de figue et de violette comme pour évoquer les plus grandes signatures nord-rhodaniennes !

La bouche est à l'avenant : dense, tendue et minérale, à la fois ferme et suave, encore très jeune, certes, mais quel plaisir !! Les arômes sont faits de notes poivrées, de pain d'épices, de ronce et de réglisse. Un vin archétypal de sa région de naissance, qui vous "remet la bouche en place" par sa fraîcheur enjouée !!

 

 

8. Vacqueyras : Domaine Santa-Duc "Les Aubes" 2006 - 15°

(Grenache 80%/Syrah 20%)

DS13,5 - LG13 - MF13. Note moyenne : 13,2

Le nez dévoile des arômes un tantinet monolithiques de crème de cassis, de fruits cuits et de marc de raisin.

Le vin nous livre une interprétation rude, brutale, d'un grenache à l'accroche tannique prononcée, alcooleux et sucré à la fois. Un vin, tout en muscles et en chaleur - à réserver aux froides soirées hivernales -, que l'on aurait pu, facilement, situer en Roussillon !!

 

 

9. Bandol : Domaine Tempier 2006 - 13,5°

(69 % Mourvèdre, 17 % Grenache, 10 % Cinsault, 4 % Carignan, issu des 4 terroirs argilo-calcaires en coteaux, sur des restanques)

Bouteille bouchonnée

 

 

10. Patrimonio : Domaine Arena "Carco" 2006 - 14°

(Nielluccio 100%)

DS15,5 - LG14,5 - MF15,5. Note moyenne : 15,2

Le nez, peu causant de prime abord, délivre petit à petit des senteurs toastées, de figue et de raisin frais.

La bouche est d'abord marquée par une pointe de CO² évanescente ; elle est construite autour d'une matière concentrée, savoureuse, aux tannins serrés mais suaves. La finale est portée par la minéralité crayeuse caractéristique des vins de ce secteur de l'Ile. Une belle bouteille, fraîche et gourmande, qui représente l'une de nos rencontres les plus accomplies avec ce vin...

 

Rappels :

a. Patrimonio : Arena Carco 2006 - fin janvier 2009 (LG)

DS14 - PC14,5 - LG14. Note moyenne : 14,2

Nez mûr, animal exprimant des fleurs lourdes, du cacao, de la menthe. A l'air monteront des notes de garrigue, de genièvre.

Bouche massive, aux tannins légèrement poudreux, qui ne fait pas trop dans la dentelle en l'état en raison d'une astringence accentuée.

b. Patrimonio - Domaine Arena Cuvée «Carco» 2006. Le 27/5/08 (LG)

DS13,5 - DS13 - PC? - LG13 - MS13 - CD13. Note moyenne : 13,1

Notes fruitées : cerise confite, cassis, amande. Un petit côté « éthanal » désobligeant.
Bouche aux tannins poudreux, incluant un peu de sucre résiduel.

 

 

11. Coteaux du Languedoc : Domaine Mas Granier 2005 - 13°

(Syrah 70%/Grenache 20%/Mourvèdre 10%).

DS13 - LG13,5 - MF13,5. Note moyenne : 13,3

Le nez exprime des notes de fraise, de poivre, de pain grillé, de cuir, de garrigue et de menthe.

En bouche le vin apparaît plutôt fluet, aux tanins quelque peu asséchants et à la longueur modérée. Une expression qui n'est pas sans évoquer un vin de Gaillac à forte proportion de syrah, tant elle semble éloignée des canons languedociens.

 

 

12. Côtes du Roussillon : Préceptorie de Centernach "Coume Marie" 2006 - 15°

(70 % Grenache, 20 % Syrah/10% Carignan)

DS13,5 - LG13 - MF13. Note moyenne : 13,2

Le nez libère de lourds arômes de marc de raisin, de cassis, de gelée de myrtille, de marmelade, évoquant le fruit cuit.

En bouche la matière se fait pesante, concentrée, réglissée. L'accroche tannique est une nouvelle fois très marquée et la finale, chaleureuse, est teintée d'amertume... nous aussi !!!

 

Rappel : Côtes du Roussillon Villages : Préceptorie de Centernach "Coume Marie" 2006 - 18/6/08 (LG)

DS13,5 - LG13,5 - MS14. Note moyenne : 13, 7

Nez dégageant des odeurs de cacao, de cerise, de fraise. Bouche capiteuse, qui tend un peu à sécher apparemment.

 

 

 

 

  • Bouteilles offertes par Maxime

 

2ème série en 6 vins blancs

 

 

 

13. Champagne : Charles Lafitte « Grande Cuvée » Brut NM - 12°

(70% Chardonnay/30% Pinot Noir)

DS12 - LG13 - MF12,5. Note moyenne : 12,5

Le nez exprime de simples notes de levure, de poire, de pomme.

La bouche, à l'expression simpliste, livre quelques arômes de citron ainsi qu'une pointe fumée ; elle apparaît doucereuse, trop dosée, et finit très courte... Intérêt limité.

 

 

14. Muscadet de Sèvre et Maine : Domaine de la Pinardière « Sur Lie » 2006 - 12°

(100% Melon de Bourgogne)

DS14 - LG13 - MF13. Note moyenne : 13,3

Olfaction mutique qui exprime poussivement de pauvres notes anisées et salines rappelant le bord de mer - pour moi qui connaissait la bouteille ; mes acolytes du soir hésitaient, quant à eux, entre le Rhône sud (Lirac) et nord (Marsanne).

L'attaque est plutôt souple, placide, dénuée du tranchant caractéristique des meilleurs de ses congénères ; des notes de poire sont perceptibles précédant une finale à peine citronnée et amère... A l'aération, une légère touche minérale semble poindre... Un vin bien difficile à situer en tous cas!

 

 

15. Jurançon sec : Domaine de Souch 2005 - 13°

(90% Gros Manseng/10% Petit Courbu)

DS15,5 - LG15 - MF15,5. Note moyenne : 15,3

Le premier nez est retenu mais, par la suite, l'olfaction se fait fumée, anisée et "pierreuse".

En bouche, le vin est tendu comme un arc et la vibration minérale est très importante. La finale est acide, sur le citron jaune, l'anis, l'ensemble évoquant énormément un "Granite" de Guy Bossard... Un beau vin tout en droiture et en tension...

 

 

16. Graves : Château de Chantegrive « Cuvée Caroline » 2005 - 13°

(50% Sauvignon/50% Sémillon)

DS13,5 - LG13 - MF13,5. Note moyenne : 13,3

Le nez signale immédiatement le cépage star de ce début d'année chez IVV - j'ai nommé : le sauvignon (!!) - avec ses arômes variétaux de buis et de "pipi de chat". Trop simple...

La bouche contraste avec le vin précédent, elle apparaît molle, plate, sans une once de tension et de minéralité, simple et variétale, mais, en revanche, pas trop marquée par l'élevage.

 

 

17. Anjou : Château Pierre-Bise « Le Haut de la Garde » 2006 - 14°

(100% Chenin)

DS(13?) - LG(12?) - MF(12?). Note moyenne : (12,3?)

La robe de ce vin inquiète d'emblée par sa couleur orangée, anormalement évoluée...

Le premier nez est sur la pâte de coings puis, très vite, vire sur des arômes oxydés, de raisins secs et de pomme blette.

La bouche pourrait être qualifiée de "baroque", façon angevine avec ses notes de rhum/raisin, de coing et de pomme ; mais cette évolution prématurée n'est pas normale et signe, à mon sens, un échantillon défectueux...

 

 

18. Bourgogne : Domaine Simon Bize & Fils : « Les Champlains » 2005 - 12,5°

(100% Chardonnay)

DS15,5 - LG15/15,5 - MF15,5. Note moyenne : 15,4

Le nez livre de purs arômes de citron, de minéral, de coquille d'huître, de fougère.

La bouche est empreinte d'une grande pureté minérale et exprime des notes de poire, de citron et de végétal noble. L'ensemble est d'un beau niveau pour cette "simple" appellation régionale au style très chablisien dans l'âme...

 

 

 

 

3ème série en 6 vins rouges

 

 

 

19. Côtes du Roussillon Villages : Michel Chapoutier « Les Vignes de Bila-Haut » 2007 - 14°

(50% Syrah/35% Grenache/15% Carignan)

DS13,5 - LG14,5 - MF13,5. Note moyenne : 13,8

Olfaction juvénile faite de notes de cassis, de gelée de groseille, de réglisse.

La bouche est simple, fraîche et mûre. Elle exprime des arômes très réglissés, poivrés, représentatifs de la syrah majoritaire, ce qui rend le vin plus difficile à situer. Beaucoup de dégustateurs sont d'ailleurs partis sur la piste du cabernet franc pour ce vin un peu piège il est vrai !!

 

 

20. Bourgueil : Domaine Yannick Amirault « Le Grand Clos » 2006 - 13,5°

(100% Cabernet Franc)

DS14,5 - LG13,5 - MF14,5. Note moyenne : 14,2

Le premier nez est légèrement réduit, il s'exprimera ensuite sur des fragrances de cassis, de mûre et de roncier.

La bouche fait preuve d'une belle maturité ; très réglissée, elle livre également un joli trait de vert (ronce) qui vient signer le cabernet franc ligérien.

 

 

21. Vin de Savoie Arbin : Domaine Louis Magnin « Vieilles Vignes » 2004 - 12,5°

(100% Mondeuse)

DS14 - LG13 - MF13,5. Note moyenne : 13,5

Au départ le nez s'exprime sur des notes carnées rappelant le bouillon de viande ; puis apparaissent ensuite des arômes plus classiques de cassis et de poivre.

La bouche est dotée d'une acidité toute montagnarde, le jus fin exprime des notes poivrées, de cuir, dans un ensemble plutôt simple, de demi-corps. Bravo à Didier et Laurent qui ont "mis dans le mille" pour ce vin jamais évident à découvrir (et encore moins à citer en concours) !!

 

 

22. Beaune : Domaine Pierre Boisson « Les Beaux Fougets » 2006 - 13°

(100% Pinot Noir)

DS15 - LG14/14,5 - MF15. Note moyenne : 14,8

La robe est d'un rouge très clair, brillante.

Au nez, l'élevage est encore très présent sous forme de notes toastées ; puis à l'aération des émanations poivrées, florales (pivoine, violette), de noyau viennent compléter le tableau.

En bouche le vin est fin, dotée d'une minéralité qui semble évoquer la Côte de Beaune (à l'image des derniers Cortons dégustés). L'ensemble est de persistance moyenne et termine sur une note fumée. Certains lui reprocheront un élevage encore trop présent ainsi qu'un excès de virilité.

 

 

23. Châteauneuf-du-Pape : Château Mont-Redon 2002 - 14°

(65 % Grenache/15% Syrah/10% Mourvèdre/10% Counoise, Muscardin, Vaccarèse)

DS13 - LG13 - MF13,5. Note moyenne : 13,2

Au départ le nez livre des arômes de fraise, de gelée de mûre, de poivre, de havane, de laurier, puis prend petit à petit des inflexions végétales (menthe), atypiques pour un Châteauneuf.

La bouche est plutôt limitée, sans grosse matière. Elle exprime chichement des notes de fraise, de tabac et termine sur une finale amère signant un manque patent de maturité. Bernard a su déceler le grenache castelnovien : bravo à lui car l'échantillon n'était pas représentatif de l'appellation, mais peut-être du millésime ?...

 

 

24. Saint-Julien : Château Léoville-Poyferré 2002 - 13,5°

(65% Cabernet Sauvignon/25% Merlot/8% Petit Verdot/2% Cabernet Franc)

DS14,5/15 - LG14 - MF14,5. Note moyenne : 14,4

Le nez est peu disert, fumé, doté d'une certaine profondeur.

La bouche présente un profil sévère à la limite de l'austérité. La puissance est là, l'équilibre aussi mais le vin se laisse difficilement approcher, notamment en raison d'une trame tannique très présente dans laquelle la noblesse ne s'exprime pas de façon évidente ; la piste Madiran aura même été évoquée. L'ensemble se fondra-t-il un jour ? Peut-être car la matière est là, mais le vin conservera certainement toujours le caractère froid et strict du millésime...

 

 

 

 

  • Bouteilles amenées au gré des dégustateurs

 

 

 

25. Gaillac : Domaine D'Escausses « La Vigne de l'Oubli » 2006 - 13°

(Sauvignon majoritaire puis Muscadelle et Mauzac)

DS12,5 - LG13 - MF12,5. Note moyenne : 12,7

Le nez exprime d'emblée les notes de buis typiques du sauvignon complétées ici par de l'ananas et de la vanille.

La bouche est boisée, sur les agrumes, citron et surtout pamplemousse, la réglisse. L'ensemble reste cependant très linéaire et manque cruellement de rythme.

 

 

26. Bourgueil : Domaine Les Pins « Les Rochettes » 2006 - 13°

(100% Cabernet Franc)

DS14,5 - LG14,5 - MF14. Note moyenne : 14,3

Au premier abord, le nez présente un caractère lactique aux accents juvéniles. Il exprime ensuite des arômes vanillés, de ronce, de cassis, de poivron.

La bouche revêt également ce caractère typiquement ligérien sous forme du classique duo cassis/végétal. Elle est propre, fine et forte d'un jus de belle qualité.

 

 

27. Marcillac : Domaine Philippe Croizat 2006 - 12°

(100% Fer Servadou)

DS14 - LG14 - MF13,5. Note moyenne : 13,8

Afin de comparer les deux cépages, Didier ouvre une bouteille.

Le nez est immédiatement plus végétal, plus rustique. Il exprime le germe de pomme de terre, le poivron, la violette ainsi qu'un côté "poussiéreux", terrien.

La bouche est, elle aussi, plus rustique, granuleuse, à l'acidité marquée. Elle dévoile des notes de terre battue et une finale réglissée. La comparaison permet de comprendre et de repérer clairement les nuances entre chacun des cépages. Pour caricaturer quelques peu on pourrait les qualifier ainsi : l'aveyronnais, rustique, végétal, terrien ; le ligérien, plus fin, au fruité plus gourmand, plus "civilisé".

 

Rappel : Marcillac - Philippe Croizat 2006 - 6/11/08 (LG)

DS14,5 - LG14,5/15 - PR14 - MS14,5 - CD13 - EG14. Note moyenne : 14

Le nez lâche des notes conséquentes de graphite, de fleurs, de cassis, de réglisse, de minéral (terre, craie). Il n'est pas jusqu'à l'expression végétale de cosse de petit pois et de raifort qui ne rappelle un cabernet de Loire.

En bouche, la chair est bien là, relativement rustique mais fraîche et d'un certain caractère. Comme sur le 2004 déjà croisé plusieurs fois, le vin profite d'un talentueux dosage de la matière.

 

 

 

 

Une douceur de fin de soirée...

 

 

 

28. Banyuls : Domaine de la Rectorie « cuvée Léon Parcé » 1998 - 16,5°

(100% Grenache Noir)

DS15 - LG14,515 - MF15,5. Note moyenne : 15,1

Le nez est complexe sur des notes de cèdre, de résine, d'eucalyptus, de pruneau, de havane.

La bouche, un poil chaleureuse, dévoile une belle gourmandise avec des arômes de cerise confite, de forêt noire, de cacao, de havane. Le vin est agréable mais souffre d'une carence en onctuosité, en gras, rendant la finale un peu sèche.

 

Rappel : Banyuls Cuvée Léon Parcé 98 (16/20 - fin 1999) : (LG)

Une valeur sûre, fruitée et équilibrée. Sans surprise, pour dialogue intime avec le chocolat.

 

 

 

Résultats

 

Résultats de la dégustation à l'aveugle selon le barème du Championnat de dégustation à l'aveugle organisé par la RVF.

 

 

 

EQUIPES :

Didier Sanchez

Bernard Bergé

Laurent Gibet

Jean-Michel Perrussan

Claude Cherbourg

13ème vin

10

10

15

13

0

14ème vin

1

1

1

0

0

15ème vin

0

0

0

0

7

16ème vin

14

7

12

5

8

17ème vin

12

11

0

12

0

18ème vin

9

11

11

8

0

19ème vin

1

1

1

6

1

20ème vin

14

0

1

1

0

21ème vin

12

0

12

0

0

22ème vin

11

11

14

13

8

23ème vin

4

12

4

4

7

24ème vin

11

12

0

9

9

 

 

 

 

 

 

Résultats

99

76

71

71

40

 

 

 

 

 

 

Classement

1er

2ème

3ème

4ème

5ème

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2009_03_10 Entraînement RVF Maxime