2008_12_16 Entraînement RVF Jean Michel Perrussan

 

Club toulousain In Vino Veritas


Entraînement en vue du championnat de France RVF

de dégustation à l'aveugle

Mardi 16 décembre 2008

 




La dégustation, dirigée par Jean-Michel Perrussan, est commentée par Laurent Gibet.



Quelques commentaires de contexte :

Nombre de dégustateurs : 8

Petite dégustation de révision qui se déroule en 3 parties :

1.      bouteilles offertes par Didier

2.      bouteilles offerte par Jean-Michel Perrussan

3.      bouteilles amenées au gré des dégustateurs

Elles ont été ouvertes au moment du service puis carafées et présentées à l'aveugle, par série.

Les verres utilisés sont les « Expert » de Spiegelau.

DS : Didier Sanchez - LG Laurent Gibet.



Ordre de dégustation



Bouteilles offertes par Didier



1ère série en 8 vins : dégustation des vins du domaine Schoffit en Alsace



Une belle série de vins d'Alsace, généreux en arômes ... (le Sommerberg déçoit).



1. Riesling Grand Cru « Sommerberg » : Domaine Schoffit 2005 - 12,4°
(100% Riesling)
DS15 - LG14. Note moyenne : 14,5

Le nez draine des odeurs très "alsaciennes" : citron, menthe, avec une connotation minérale.
Bouche de Riesling, frétillante, sous-tendue par une acidité correcte et un peu allongée par sa belle amertume. On apprécie la fraîcheur, la minéralité mais le volume paraît seulement moyen. Laissons-lui du temps, tout de même.

Rappel : Riesling Grand Cru - Domaine Schoffit "Sommerberg" 2005 : 6/2/2007
DS15,5 - PC15 - LG14 - MS15 - BLG16. Note moyenne : 15,1
Robe moyennement intense, brillante. Nez fruité, sur les agrumes (orange), légèrement minéral. Bouche ample, mentholée, encore simple et peu expressive en l'état. Il est à parier que le vin sera meilleur le lendemain, le socle acide/minéral affirmant mieux sa présence.


2. Riesling Grand Cru « Clos Saint Théobald - Rangen de Thann » : Domaine Schoffit 2005 - 13,2°
(100% Riesling)
DS16,5/17- LG15,5. Note moyenne : 16,1

Du verre émanent des senteurs de fleurs fraîchement coupées, de bouquet de menthe (évocation de pastille Vichy), de citron.
Bouche plutôt volumineuse, austère, encore logiquement emprisonnée dans sa gangue.

Rappel : Riesling Grand Cru - Domaine Schoffit « Clos Saint Théobald Rangen de Thann » 2005 - 7/10/08 (EG)
DS15,5/16 - LG15 - MF15,5 - MS16 - EG14,5 . Note moyenne : 15,4
Joli nez sur l'ananas/pamplemousse, bonbon acidulé avec des notes de muscat.
Bouche avec une note de pétrole, bon équilibre. A noter un gros changement bonificateur en fin de dégustation.


3. Riesling Grand Cru « Clos Saint Théobald - Rangen de Thann » : Domaine Schoffit 2002 - 13°
(100% Riesling)
DS17,5 - LG15,5. Note moyenne : 16,5

Première approche olfactive assez affable, muscatée : végétal noble, rose, poire, pomme verte. Une subtile émanation proche de celle du charbon de bois pour trahir le terroir.
Bouche grasse, sans sucre résiduel, beurrée, épicée, portée par une belle acidité. Elle semble en état transitoire, pas totalement cadenassée, pas totalement libérée non plus.

Rappels :
a. Riesling Grand Cru - Domaine Schoffit « Clos Saint Théobald Rangen de Thann » 2002 : visite au domaine en décembre 2003
DS17 - PC16,5 - PP16,5 - LG15,5. Moyenne : 16,5
Aspect un peu laiteux. Nez exubérant, marqué par le terroir, riche, exotique, miellé, nuance profonde de viande fumée. Matière concentrée, dense, solaire, serrée, sèche malgré 8g de sucre résiduel, un peu de chaleur en finale.
b. Riesling Grand Cru - Domaine Schoffit « Clos Saint Théobald Rangen de Thann » 2002 : 23/3/06
DS AM15,5 - DS SOIR15 - BLG AM15 - BLG SOIR14 - PC14,5 - MS15.
Note moyenne AM : 15,3 et SOIR : 14,6
Belle robe soutenue, jaune fluo... Expression aromatique très riche, nettement fumée, florale et exotique (mangue), qui peut faire songer à un gewurztraminer. Matière épanouie, à la saveur de fleurs lourdes (rose...), riche et capiteuse mais suffisamment tendue par l'acidité.
c. Riesling Grand Cru - Domaine Schoffit « Clos Saint Théobald Rangen de Thann » 2002 : 14/3/06
DS AM15 - DS SOIR14,5 - PC13,5/14 - MS14 - JP14 - CD15 - BLG14 .
Note moyenne AM : 14,6 et SOIR : 14
Nez opulent de V.T., marqué par les épices (gingembre) et les agrumes confits. La bouche est riche, empâtée par un sucre résiduel généreux et surtout par un alcool très présent. Cet ensemble capiteux semble manquer d'éclat et de cohérence.


4. Riesling Grand Cru « Sommerberg » : Domaine Schoffit 2001 - 13°
(100% Riesling)
DS(14?) - LG13,5. Note moyenne : (13,8)

Senteurs de pomme, de citron vert, de caramel (du bois ?), de mangoustan, de menthol.
Bouche charnue mais suffisamment nerveuse. On est de fait essentiellement gêné par de légers goûts parasites (pourriture grise ?).

Rappel : Riesling Grand Cru - Domaine  Schoffit "Sommerberg"2001 : 16/5/03
DS15,5 - PP14,5 - PC15 - LG15. Note moyenne : 15
Robe brillante, peu intense.
Joli nez stylé, composé de notes d'agrumes (pamplemousse, citron, citron vert), de miel, de menthol. La minéralité s'exprime sous forme crayeuse plus que pétrolée.
Bouche relativement fermée, compacte, assez tranchante, avec des notes d'agrumes et de végétal. Finale sur le zeste. Bel équilibre sucre/acide. Attendre.


5. Riesling Grand Cru « Clos Saint Théobald - Rangen de Thann » : Domaine Schoffit 2001 - 14°
(100% Riesling)
DS(15?) - LG13,5/14. Note moyenne : (14,4)

Robe dorée.
Nez exubérant égrenant des notes opulentes de caractère : raisin sec, beurre, orange, tarte tatin, épices, le tout accompagné d'une caractéristique et sensible tonalité fumée. Didier insiste sur un manque de netteté aromatique.
Bouche aromatique mais de charpente un peu fragile. Cette apparence benoîte siérait plus à celle d'un pinot gris.

Rappels :
a. Riesling Grand Cru - Domaine Schoffit « Clos Saint Théobald Rangen de Thann » 2001 : visite au domaine en décembre 2003
DS16,5 - PC15,5 - PP16 - LG15. Moyenne : 15,8
Couleur jaune jonquille. Nez ouvert, gras, on retrouve une gamme aromatique typée Rangen : fumé, fruit de la passion, beurre, rillettes... Matière dense, souple, intense, rémanente, manquant peut-être un peu de nerf.
b. Riesling Grand Cru - Domaine Schoffit « Clos Saint Théobald Rangen de Thann » 2001 : 26/5/07 - 15/20
Contrairement au vin dégusté lors de la session RVF de Montpellier, la signature du terroir est ici manifeste (raisin sec, fumée), sans le charme aromatique d'un Gewurztraminer (ou d'un pinot gris). Le vin possède un impact relatif, avec un peu de sucre résiduel. Il reste assez austère.
c. Riesling Grand Cru - Domaine Schoffit « Clos Saint Théobald Rangen de Thann » 2001 : 16/5/03
DS16 - PP15 - PC16 - LG15. Note moyenne : 15,5
Robe dorée, brillante. Nez très présent, complexe, combinant des parfums de citron confit, de miel, de pain d'épices, de beurre, d'agrumes, de mélisse citronnelle.
Bouche peu sucrée, fermée, austère malgré ses arômes opulents. Finale un peu chaude et relatif manque de nerf.


6. Riesling Grand Cru « Clos Saint Théobald - Rangen de Thann » : Domaine Schoffit 2000 - 13°
(100% Riesling)
DS16,5/17 - LG15. Note moyenne : 15,8

Un trompeur nez de terroir de Vouvray (vase, coquillage, aspect carbonifère ... en mode plaisant). La teinte dorée de la robe infirme un chenin (car le vin est incontestablement dans sa jeunesse). Il décline des arômes de citron, de mousseron, de mangue, de citron vert.
Bouche parfumée, tendue. Je lui reproche, dans cette présentation, un manque de chair (accentuant l'impression acide), de gourmandise (peut-être ai-je bu ce vin trop vite ?).

Rappels :
a. Riesling Grand Cru - Domaine Schoffit « Clos Saint Théobald Rangen de Thann » 2000 : décembre 2002
DS17,5/18 - PC17,5 - PP18 - LG17,5. Moyenne : 17,5
Jaune d'or soutenu. Nez exubérant et précis, puissamment aromatique, beaucoup de fruit, à la fois vif et confit : mangue, amande, pistache, guimauve, note « grasse » de rillettes. Matière tendue, intense, sous-tendue par une puissante acidité, minéralité présente. Remarquable alliance de richesse, de fraîcheur et de précision aromatique.
b. Riesling Grand Cru - Domaine Schoffit « Clos Saint Théobald Rangen de Thann » 2000 : 16/5/03
DS16,5 - PP17 - PC17 - LG15,5. Note moyenne : 16,5
Robe dorée, brillante. Joli nez citronné, mêlant des notes exotiques et florales. Bouche marquée par les agrumes, austère, dotée d'une acidité soutenue (2000 est ici plus acide que 2001, contrairement au cas du Sommerberg). Caractère plus ferme, plus tendu, moins baroque que dans le cas du 2001. Fort potentiel.


7. Tokay Pinot Gris Grand Cru « Clos Saint Théobald - Rangen de Thann » : Domaine Schoffit 2000 - 14°
 (100% Pinot Gris)
DS15,5/16 - LG15. Note moyenne : 15,5

Nez subtilement alliacé exprimant le sucre d'orge, la bergamote, la mangue, le citron vert (on peut presque penser à celui d'un Jurançon). Une note intrusive m'y déplait (genre Paic citron). 
Bouche acidulée, pour des goûts exotiques, avec un peu de sucre résiduel. J'y ai plutôt vu (en second choix après le manseng passerillé) un Riesling issu d'une vendange tardive.

Rappels :
a. Tokay Pinot Gris Grand Cru - Domaine Schoffit "Clos St-Théobald - Rangen de Thann" 2000 : 12/5/2003
PP : 16,5 - DS : 17 - PC : 16,5 - LG : 17 - Note moyenne : 16,8
Très belle robe brillante, jaune citron.
Le nez rôti évoque ici plus le passerillage que le botrytis. Belle déclinaison complexe de notes de citron confit, de beurre, de fumé, de genêt en fleurs, de miel, de bergamote, de verveine citronnelle. La bouche conjugue brillamment l'acidité, le sucre et le minéral, conférant au vin un côté "évident". Finale ample, gourmande en diable.
b. Tokay Pinot Gris Grand Cru - Domaine Schoffit "Clos St-Théobald - Rangen de Thann" 2000 : 16/5/03
DS17 - PP17 - PC16,5 - LG17. Note moyenne : 17
Robe dorée, brillante.Nez avenant, délivrant des notes de miel, de mangue, de rose, de mandarine, de poivre. Bouche hédoniste, gourmande en diable, avec ses notes acidulées de mangoustan et d'épices. Le sucre est bien intégré dans un ensemble riche, racé et équilibré (belle tension). Le vin, très plein, immédiat, est dégusté comme lors de la session des pinot gris grand cru du 12 mai 2003.


8. Muscat Grand Cru « Clos Saint Théobald - Rangen de Thann » : Domaine Schoffit 2001 - 12,5°
 (100% Muscat)
DS15,5 - LG15. Note moyenne : 15,3

La perspicacité du dégustateur est ici orientée par une diablerie aromatique digne de celle d'un beau Gewurztraminer : rose, épices douces, raisin frais très mûr, prunes, pamplemousse rose (pour Didier, thym, lavande peuvent éviter de se tromper entre les 2 cépages les plus amicaux des terroirs alsaciens).
Bouche tout en tendresse, joufflue mais vertébrée, très accueillante, doucement savoureuse. Appétissante, facile et sérieuse à la fois.

Rappel :
Muscat Grand Cru - Domaine Schoffit "Clos St-Théobald - Rangen de Thann" 2001 : 16/5/03
DS15,5 - PP15 - PC15 - LG15. Note moyenne : 15
Nez très parfumé, associant dans un bel ensemble olfactif des notes de raisin frais, de pamplemousse, de menthol, de rose, de gingembre.
Bouche fruitée, gourmande, avec des notes de zeste, de mirabelle bien mûre. Elle pourrait bénéficier d'un supplément de nervosité.



Bouteilles offertes par Jean-Michel Perrussan


2ème série : 5 blancs


9. Puligny-Montrachet 1er cru « Sous Le Puits » : Domaine Louis Latour 2006 - 13,5°
(100% Chardonnay)
DS14 - LG14. Note moyenne : 14

Notes boisées : citron givré, craie, vapeur de menthol, amande, pamplemousse.
Bouche dynamiquement fruitée, qui évoluera pas mal dans le verre.
Hésitation entre altesse, gros plant et muscadet (que nous retiendrons comme pronostic, en raison d'une touche saline et anisée). Pour Didier, la première impression est "chardonnay".

10. Chablis 1er cru «Vaucoupins » : Domaine Brocard 2007 - 13°
 (100% Chardonnay)
DS13,5 - LG13,5. Note moyenne : 13,5

Notes végétales accentuées : fleurs blanches, pomme, citron vert.
Dans cette bouche tonique, l'acidité reste coupante (Jurançon ?). Comme dirait l'ami Fabrice, le pari chablisien n'est pas déconnant. Pour Didier, la première impression est ici encore "chardonnay".  


11. Pinot Blanc : Domaines Schlumberger « Les Princes Abbés » 2004 - 12°
(100% Pinot Blanc)
DS13 - LG13. Note moyenne : 13

Une note végétale terrible (genre asperge, germe de pomme de terre), pour guider vers un Côtes d'Auxerre de Goisot ou un Sancerre 2007 ou un Vin de Bellivière (qui aura notre faveur) ou encore un Romorantin.
Bouche sur des flaveurs de craie, de pomme verte, pas spécialement ravissante.

Rappel (sur le Riesling) : Riesling Schlumberger « Les Princes Abbés » 2004 : 20/2/07 - 14,5/15
Nez relativement prolixe : fleuri, fruité (fruits blancs et jaunes, agrumes). Bouche franche, sans complication, possédant une belle fraîcheur mentholée désaltérante.


12. Cheverny : Domaine de la Désoucherie 2006 - 13°
 (80% Sauvignon/20% Chardonnay)
DS15 - LG14,5. Note moyenne : 14,8

Un peu de fadeur : pomme, citron.
Joli prolongement subtilement salin, réglissé, un peu amer mais fraîchement digeste. Très muscadet pour nous (brise marine anisée).


13. Pouilly-Fuissé : Bouchard Père & Fils 2007 - 13,5°
 (100% Chardonnay)
DS15,5/16 - LG15. Note moyenne : 15,4

Nez très jeune, fermentaire : pomme, poire, agrumes.
Bouche solide, sudiste, non dénuée de minéralité.
Nous proposerons un vin de l'île de beauté, en l'occurrence un vermentino de Leccia (pour conclure en apothéose une série fiasco inédite).



3ème série : 6 rouges


14. Pomerol : Château La Commanderie de Mazeyres 2003 - 13,5°
 (55% Merlot/45% Cabernet Franc)
DS12,5 - LG12,5. Note moyenne : 12,5

Nez bordelais, simple, crémeux (bourbon). Boisé compulsif.
Bouche riche, raide, astringente. Très merlot, très Pomerol 2003. Tannins grossiers et plaisir très limité pour un cépage généralement capable de plus de suavité.


15. Côtes de Bourg : Château Genibon-Blanchereau Améthyste de Genibon 2005 - 13°
(65% Cabernet Sauvignon/35% Merlot)
DS12,5 - LG13. Note moyenne : 12,75

Notes de crème de cassis, de yaourt à la cerise, de violette, de réglisse.
Bouche minérale, acide, sans charme particulier.
La maturité du fruit, la sensation un peu sucrée en milieu de bouche et la finale abrupte nous ont fait croire à un grenache du Roussillon. Didier était auparavant (tout comme moi) sur Bergerac.


16. Nuits-Saint-Georges 1er cru : Domaine Henri Gouges « Les Saint Georges » 2000 - 13°
 (100% Pinot Noir)
DS(14,5) - LG13,5. Note moyenne : (14?)

Nez foxé produisant des notes de cerises à l'eau de vie, de cigare, de cuir (j'ai cru y déceler un grenache ou un carignan, en raison d'accents de garrigue).
Bouche un peu mince, austère, minérale.
Initialement partis sur Bandol (le vin est un peu bloqué aux entournures, mais il est vrai que l'alcool n'est pas sensible), nous faisons in extremis volte-face vers Sancerre (car nous trouvons l'expression minérale, en tout cas particulièrement taiseuse). Méconnaissable (cf. la dégustation du 12/11/08).

Rappel : Nuits-Saint-Georges 1er Cru « Les Saints Georges » 2000 - Domaine Henri Gouges - 12/11/2008
DS17 - PC16,5 - LG16 - MS16 - EG16 - CD16. Note moyenne : 16,3
Superbe olfaction, affinée, déliée, fruitée : cerise, fleurs, cuir, cigare, épices. Impression de grappe entière, qui s'explique probablement, alors que le vin est éraflé, par une infusion conséquente. Matière plus évanescente, plus offerte, équilibrée, tannique et légère à la fois (austère et suave). Le millésime explique une présentation moins martiale.



17. Chambolle-Musigny « Vieilles Vignes » : Domaine Frédéric Magnien 2004 - 13°
(100% Pinot Noir)
DS14,5 - LG15. Note moyenne : 14,8

Nez plus consensuel, kirsché : noyau, épices, betterave rôtie, rafle.
Bouche assez virile mais bien bâtie, avec une expressivité marquée par la rugosité du millésime.
Ici, le pinot bourguignon est assez indiscutable, mais nous le situerons en Côte de Beaune (sur Pommard)...

Rappel : Chambolle-Musigny - Domaine Frédéric Magnien "Vielles Vignes" 2004 - 22/11/07
DS15 - PC15 - LG14,5 - PR13,5. Note moyenne : 14,5
Foxé, pointe végétale, subtilité épicée (très Vosne, Chambolle), charme, sapidité : un vin coquet (et l'impression d'une vendange entière).


18. Santenay : Domaine Sorine et Fils « Sélection de Vieilles Vignes » 2004 - 13°
 (100% Pinot Noir)
DS13 - LG12. Note moyenne : 12,5

Nez réduit (caoutchouc), peu causant : cassis, feuilles froissées pour penser Fer-Servadou.
Bouche un peu maigre, frétillante, sur des goûts fruités (fraise), campagnards et amers. Terminaison astringente.
Une végétalité rustique qui fausse notre perception et nous entraîne sur Marcillac (mais la robe est bien claire, pourtant).


19. Juliénas : Château de Chénas « Sélection de la Hante » 2006 - 13°
(100% Gamay)
DS14 - LG14. Note moyenne : 14

Senteurs florales, réglissées, avec un fruit rappelant la framboise.
Bouche sur ces goûts, de beau volume mais souple.
Une légère allure de cabernet-franc mais c'est tout de même le caractère du gamay (floral et réglissé au nez, glissant au palais) qui emporte la mise.



Bouteilles amenées au gré des dégustateurs


4ème série : 6 rouges


20. Irouléguy : Domaine Arretxea « Cuvée Haitza » 2001 - 12,5°
(70% Tannat/30% Cabernet Sauvignon)
DS11 - LG10. Note moyenne : 10,5

Myrtille et menthe, comme en Quercy.
Substrat acide, sec, d'une grande sévérité.


21. Chinon : Domaine Les Roches (Lenoir) 2001 - 12,5°
(100% Cabernet Franc)
DS13,5/14 - LG12,5/13. Note moyenne : 13,3

Notes de fruits rouges, de fourrure.
Bouche étriquée, minérale, fraîche mais cruellement défaillante en suavité.
Un style spartiate, comme dans le cas des St-Joseph de Raymond Trollat, qui peut trouver ses supporters.
Plus de fruit le lendemain, selon Didier, mais le vin reste "froid", chiche.


22. Fronton : Château La Colombière « Coste Rouge » 2006 - 13°
(100% Negrette)
DS13,5 - LG13. Note moyenne : 13,3

Comme au concours RVF de Bourg, on tombe ici sur un imposteur nez de VDN (grenache) : cerise confite, poivres, violette, menthe.
Bouche tannique, raidasse. Drôle de dualité entre la douceur olfactive et la poigne gustative (mais à Bourg, nous avions trouvé la finesse gourmande d'un très beau châteauneuf).


23. Cahors : Château Saint-Sernin « Prestige » 1997 - 12°
(85% Malbec/8% Merlot/7% Tannat)
DSED - LGED.

Liégeux.

Rappel : Cahors St-Sernin « Prestige » 1997 : 13/12/08 - 13,5/20
Typicité cadurcienne nette : feuilles mortes, after eight, cerises à l'eau de vie, réglisse. Convenu, un poil sec, sans éclat particulier. Un poil meilleur le lendemain avec un semblant de fruit et un tout petit peu plus de gras pour faire passer le vin.


24. Pessac-Léognan : Château Baulos-Charmes 2006 - 13°
(64% Merlot/35% Cabernet Sauvignon/1% Cabernet Franc)
DS15 - LG14,5. Note moyenne : 14,8

Nez herbacé dégageant des notes de cassis, de moka.
Bouche bien bordelaise, très rive gauche, convenablement architecturée.   Il nous a semblé que ce vin, de facture classique, était construit sur une majorité de cabernet.


25. Fronton : Château Plaisance « Thibault de Plaisance » 2003 - 13°
(70% Negrette/30% Syrah)
DS13 - LG12. Note moyenne : 12,5

Nez un peu "cuit" : cerise, amande, fleurs, réglisse.
Bouche concentrée, amère, obtuse, astringente.
Il semble que Marc Penavayre, mon très sympathique et compétent voisin (il gère le chai le plus proche de ma maison), ait eu bien du mal avec ce millésime.



Une douceur...

26. Sauternes : Domaine de Carbonnieu "Sélection Prestige" 2001 - 13,5°
(85% Sémillon/10% Muscadelle/5% sauvignon)
DS14,5 - LG14. Note moyenne : 14,3

Flotte aromatique botrytisée : miel, safran, abricot, orange, cire, citron confit.
Bouche parfumée, assez fine mais manquant de tonus (on pourrait presque se tromper avec un Gaillac doux).
On peut être tenté de traverser la Garonne, en raison de cette apparence de Ste-Croix-du-Mont (coquille d'huître).


Rappels :
a. Sauternes - Domaine de Carbonnieu « Sélection Prestige » 2001 - 12/6/08 (LG)
DS14 - LG14. Note moyenne : 14
Nez rôti de Sauternes : abricot, cire, safran. Bouche fruitée, épaisse, sans surprise.

b. Sauternes - Domaine de Carbonnieu « Sélection Prestige » 2001 le 21/11/03 (PC)
Notes : DS16 - PP15,5 - PC16 - LG15,5. Note moyenne : 15,8

-         Robe dorée brillante et intense.

-         Nez très marqué par le botrytis : cire, champignon, safran, hydrocarbures – très puissant, riche, on cherche un peu le fruit et la pureté.

-         Bouche vraiment très liquoreuse, visqueuse, un peu lourde mais sauvée par une belle acidité qui réveille les notes classiques d’orange confite perceptibles en finale – Impressionnant, sans doute assez vite écoeurant …






Résultats



Résultats de la dégustation à l'aveugle selon le barème du Championnat de dégustation à l'aveugle organisé par la RVF.
EQUIPES :

Thierry Laborde/ Philippe Escapat

Laurent Gibet/ Didier Sanchez

Claude Cherbourg/ Hubert Boudrie

9ème vin

7

1

8

10ème vin

15

0

0

11ème vin

8

0

0

12ème vin

0

2

5

13ème vin

1

1

0

14ème vin

0

15

0

15ème vin

0

1

0

16ème vin

9

5

1

17ème vin

9

13

12

18ème vin

10

1

7

19ème vin

11

14

8

14ème vin

15

18

15









Résultats

85

71

56









Classement

1er

2ème

3ème

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2008_12_16 Entraînement RVF Jean Michel Perrussan