2007_06_19 Récit vin 32 gammes Toulouse


Dégustation chez Bernard Bergé - 19/6/07

DS, Moulène, Miguel, Escapat, ...

 

 

Vin de Savoie Ayze Brut Belluard : 12,5/20 - 19/6/07

Une curiosité, effervescente, à base de cépage gringet. Nez mûr : grillé, citron, pomme, pêche jaune, fumée, intonations végétales. On ne se sent pas en Champagne. En bouche, la mousse de ce vin pittoresque et sucré (type demi-sec) est vraiment envahissante, un peu flasque également. Finale sur l'amertume du pamplemousse. Pensé à la Loire ou à Limoux.

 

 

Blanquette de Limoux Domaine de Fourn (Robert) 2000 : 13/20 - 19/6/07

Premier nez très soufré. Second nez de meilleure qualité mais très limité : pomme acide, tilleul, végétal, grillé léger. En bouche, le vin n'a pas de consistance et sa mousse est encombrante.

 

 

Coteaux du Languedoc Picpoul de Pinet St-Martin de la Garrigue 2005 : 13,5/20 - 19/6/07

Nez fruité, fumé, fleuri (rose). Bouche souple, courte, semblant simple malgré l'expression de goûts divers mais ténus et un peu cosmétiques, factices (guimauve, anis, vanille, réglisse). Très grasse, bouffie, comme épaissie par un élevage trop sourcilleux, elle manque singulièrement d'énergie et rappelle un Condrieu plat. J'attends d'un Picpoul qu'il soit capable de plus de contorsion.

 

 

Seyssel Altesse Aimé Bernard : 14,5/20 - 19/6/07

Aimé Bernard est le président de l'Union des producteurs de vin de Seyssel depuis 2000. Pas de millésime, ni sur l'étiquette, ni sur le bouchon ?! Nez au fruit important (mirabelle, poire), délicatement miellé. Bouche relativement simple mais bonne, parfumée, avec une acidité correcte et une minéralité discrète. Milieu de bouche gentiment frétillant, finale tout en douceur. Confondu cette altesse avec du melon.

 

 

Vin de Savoie Apremont Charles Francony Club Montania Carte d'Or 2006 : 13,5/20 - 19/6/07

Nez réduit, variétal, qui sauvignonne bougrement : citron, végétal (bosquet, asperge). Bouche délivrant un message simple et court, pas mal cependant en ce qu'elle allie acidité et douceur. Pensé naturellement à un sauvignon ligérien alors qu'il s'agit ici de jacquère.

 

 

Chignin-Bergeron René Quénard Club Montania Carte d'Or 2005 : 14/20 - 19/6/07

Olfaction boisée, lactée qui rappelle un yaourt au citron. Bouche simple, grassouillette, à la richesse fruitée exotique. Petite amertume en fin de bouche. Confondu cette Roussanne avec un Mâcon.

 

 

St-Joseph Bernard Gripa 2005 : 14,5/20 - 19/6/07

Signé marsanne rhodanienne avec ses notes de guimauve, de fruits blancs (poire), d'anis. Léger lacté vanillé. Le spectre n'est pas très large mais le vin est pur et l'équilibre convenablement respecté. Alcool sensible et douceur fruitée. Trouvé l'appellation, le producteur ... et même le millésime. Même impression pour le fond de bouteille bu à table en fin de soirée. Un vigneron qui confirme ici son savoir-faire.

 

 

VdP Collines rhodaniennes Louis Cheze Marsanne 2005 : 13,5/20 - 19/6/07

On respire une grosse corbeille de fruit évoquant un peu l'Alsace (mirabelle charnue, poire, pamplemousse) malgré un boisé peu discret. Notes supplémentaires de malabar et de poivre. Bouche capiteuse, limite adipeuse, desservie par un boisé important. Elle manque également notablement de longueur.

 

 

Anjou Domaine du Fresche 1999 (EARL Boré) : 11/20 - 19/6/07

Boisé cosmétique, vanillé : caramel, raisin sec, banane flambée au rhum. Ecart aromatique sur des touches de vernis. Bouche agressive, désunie (forte acidité citronnée comme hors du vin) En désespoir de cause, j'ai imaginé un Savennières, contrefait. Vraisemblablement trop vieux.

 

 

Muscadet de Sèvre et Maine Domaine de l'Ecu "Expression de Granite" 2005 : 14,5/20 - 19/6/07

Un ensemble cohérent, très « littoral » de craie, de coquille d'huître, de miel, de fromage de chèvre, de fruits blancs. Minéralité certaine en squelette, goûts citronnés pour un vin honnête, très Muscadet mais pour le coup un peu neutre.

 

 

Cooperativa Agricoli Vallata di Levanto Colline di Levanto Bianco Costa di Mattelun Lievantu 2004 : 15/20 - 19/6/07

Un beau vin de Ligurie (d'ordinaire plus réputée pour ses huiles d'olive), élaboré avec les cépages Vermentino, Albarola et Bosco. Nez profond, très mûr (expression charcutière de rillettes), bien fruité, aromatique, annonciateur d'une belle qualité : fleurs, agrumes (citron vert), végétal, minéral. La bouche est parfumée, possédant un fond certain et pas mal de douceur. On a pensé à un vin du Mâconnais (ou à un Jurançon).

 

 

Condrieu Pierre Gaillard 2004 : 12,5/20 - 19/6/07

Un boisé ennuyeux masque des notes muscatées, très viognier : rose fraîche, abricot, confiserie (loukoum), abricot. Bouche malheureusement décevante, comme souvent sur cette appellation lénifiante. Le boisé est pénible et les goûts sévèrement empâtés.

 

 

Gaillac doux Domaine de Vayssette 2000 : 12,5/13 - 19/6/07

Le fruit est doux : coing, pêche rôtie, orange, pamplemousse. Il est accompagné de notes de cire, de safran et de raisin sec. Bouche à la liqueur nette, un poil végétale, malheureusement endormie.

 

 

Vin de Savoie Chautagne Jacques Maillet Autrement 2004 : 12/20 - 19/6/07

Mondeuse, pinot noir, gamay. Un vin trop simple (maigres senteurs de noyau rappelant le pinot), acide, maigrichon, sans tenue. J'ai lu que d'autres avaient apprécié son naturel ... (expression renouvelée de la cyclothymie des vins sans soufre ?).

 

 

Patrimonio Domaine Leccia 2002 : 14/20 - 19/6/07

On a ici tendance à osciller entre cabernet et pinot noir (c'est du niellucio). Senteurs un peu évoluées (cuir, animal), herbacées (herbes du maquis), cerise, fumée, orange amère. Assise terrienne, tannins sensibles. Bonne acidité mais allure un peu terne et expression somme toute restreinte.

 

 

Irouleguy Arretxea 2003 : 14,5/20 - 19/6/07

Nez d'une profondeur noire, comprimé : goudron, cassis, café, minéral. Inflexions végétales (de cabernet ?). Bouche costaude, à la fois ferme et soyeuse. Beaucoup de talent pour ce vin conjuguant du Tannat, du cabernet-franc et du cabernet-sauvignon.

 

 

Margaux Pavillon rouge du château Margaux 2004 : 12,5/20 - 19/6/07

Boisé m'as-tu-vu, moderne, rutilant (moka, coco). Bouche sèche, étriquée, creuse. Déjà trouvé en mars 2006 un tel boisé ponctuellement disgracieux avec un groupe de dégustateurs bordelais sur Lafite 2002. Mais ici, la matière est au point mort.

 

 

St-Chinian Bernard Magrez En Silence 2004 : (15/20) - 19/6/07

Nez marqué par le bourgeon de cassis, le café. Expression sanguine et schisteuse réussie. Boisé de qualité impliquant des notes d'agrumes (orange et même citron), conférant une certaine fraîcheur aromatique. Matière de caractère, typée, relativement ardente, frétillante. Il semble que le boisé (exotique, « sucré », spectaculaire, rappelant celui dévalorisant tellement le Roussillon passion d'une vie 2002) se développe rapidement et puissamment à l'air, rendant ainsi le vin nettement moins attrayant lorsqu'on le regoûte quelques minutes plus tard. A revoir.

 

 

Cave des vignerons d'Estézargues Côtes-du-Rhône Villages Signargues « 40èmes rugissants » 2004 : 15/20 - 19/6/07

On devine un beau vin sans soufre, au fruit dégagé, à la trame glissante (mais avec un relief tannique appréciable). Grenache et carignan en macération carbonique. Odeurs de cerise confiturée, de laurier, d'olive, de violette, d'épices légères. Un côté « jus de raisin », assez capiteux mais bien agréable à avaler.

 

 

Minervois Clos de l'Azerolle (Raymond Julien) Le Cendrous 2004 : 14,5/20 - 19/6/07

Nez sanguin, profond, empyreumatique. Le panel aromatique associe des notes de cassis, de café, d'épices, de violette, de laurier. Bouche fruitée, moelleuse mais de tenue correcte, alcoolisée, légèrement sucrée.

 

 

VdP Le Plan GT-S (Grand Terroir Syrah) Dirk Vermeersch (Powered by Nature) 2005 : 13,5/20 - 19/6/07

Infos domaine : Galets roulés, agriculture en bio-conversion, vendange manuelle avec tri, 12 mois en fûts de chêne, 26 hl/ha - 3000 bouteilles/hectare. Générosité aromatique sudiste (avec l'effet conjugué du millésime) : cassis, violette, réglisse, herbes aromatiques, épices. Style facile, « façonné », pommadé, avec une dose de sucre résiduel non négligeable. On a pensé à un Côtes-du-Rhône. La noblesse n'est (en l'état du moins) pas au rendez-vous. Conseil œnologique par Philippe Cambie (comme pour l'Oustal blanc).

 

 

St-Joseph Domaine du château vieux VV 2005 : 12,5/20 - 19/6/05

Déclinaison très cadurcienne, simple, un brin pharmaceutique de menthol et de myrtille. Bouche mince, plutôt rustique. Peu alcoolisée mais cruellement fade et amère.

 

 

VdP Collines rhodaniennes Louis Cheze Syrah 2005 : 14,5/20 - 19/6/07

Nez animal, qui dégage des notes un peu particulières de sueur, de fruits noirs, de genièvre, de cuir. Bouche soyeuse, réglissée, très correcte mais un peu alanguie. Pensé à un Crozes-Hermitage.

 

 

Crozes-Hermitage Cave de Tain 1998 : 11/20 - 19/6/07

Le vin ne sent pas très bon (infusion de genièvre dans du cassis). Bouche morte, à l'encéphalogramme plat.

 

 

Clos de la Roilette Fleurie Cuvée Tardive 2000 : 14/20 - 19/6/07

Un Gamay austère, compact, avec pas mal de fermeté. Entre Gamay et Pinot noir de la Côte de Beaune. Concentration importante. Goûts ramassés de minéral, de violette, de réglisse, de crise, de fumée (aspect terreux). Un Fleurie qui ne joue pas les danseuses et qui devrait bien vieillir.

 

 

Coteaux du Languedoc Peyre-Rose Syrah Léone 1994 : 16,5/17 - 19/6/07

Ce vin complexe bouquette en allouant des senteurs méditerranéennes plutôt fracassantes au caractère solaire réjouissant : tabac, réglisse, gelée de fruits (framboise, cerise), réglisse, laurier et même truffe. En bouche, le vin dispose d'une calibration confortable, sauvage, vivace, vraiment corsée. La chair est figuée mais parvient à rester fine et fraîche (un peu comme à châteauneuf et avec plus de glycérine (heureusement) que souvent à Bandol). La prise de risque est réussie. Encore une réussite notable pour Marlène Soria (qui bichonne des vins constamment bons), avec ici un vin racé, siglé, envoûtant, fougueux et sanguin très personnel, poursuivant non sans vaillance son bonhomme de chemin. Le vin s'est encore bonifié depuis la dégustation au domaine fin 2002.

 

 

Coteaux du Languedoc Mas Jullien Etats d'Ame 2005 : 13,5/20 - 19/6/07

Nez assez pauvre, avec du cassis et des herbes aromatiques (bouillon Knorr). Bouche terne mais sanglée, sans sécheresse mais victime d'une évidente extinction aromatique (provisoire ?). Pensé à un vin du Médoc, avec la tension du cabernet. Un état d'âme de fait un peu sinistre dans cette complexion.

 

 

Bandol Domaine du Gros Noré 1999 : 13,5/20 - 19/6/07

Nez exigeant, avec du café, du camphre, pas mal de végétal. Bouche assez standard, un peu maigre, de fait marquée par de l'acidité. Meilleur que le Pradeaux 1999 dégusté récemment.

 

 

Châteauneuf-du-Pape Chante Perdrix 2005 : ED - 19/6/07

On n'en saura pas plus ce soir, le vin est irrémédiablement corrompu par du bouchon.

 

 

VdP Vaucluse Domaine des Tours 2002 : 16/20 - 19/6/07

Robe particulièrement claire. En sentant le vin, on est transporté chez le fleuriste. S'adjoignent des senteurs de grande qualité, fraîches et délicates de clémentine, de fraise, de rafle, de marc, d'épices. Un prototype de faux maigre, arachnéen, comblant. On y retrouve sans coup férir la patte du vinificateur. Le château Rayas 2002 (à peine supérieur, de fait, même si plus dense) a montré la voie sur ce millésime difficile.

 

 

Vin paillé de Corrèze Jean Mage (rouge) 2003 : 16/20 - 19/6/07

Une vraie curiosité et un plaisir gourmand inédit. Cabernet-Sauvignon et Cabernet-Franc passerillés produisent un nectar valable, fruité, qui expose des goûts pertinents et fins de confiture de framboise (fond de bassine), de grenadine, de raisin de Corinthe. La matière possède une belle tenue et s'avère frétillante (elle est mise en valeur par un côté très subtilement pétillant).

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2007_06_19 Récit vin 32 gammes Toulouse