2000_08 Vins de Verdier et divers.doc

Dégustation des vins d'Eric Verdier et quelques vins divers. Le compte rendu sur le lien suivant:

DEGUSTATION DE

CONTROLE DES VINS

D'ERIC VERDIER

 

 

Août 2000

 

 

Quelques commentaires de contexte :

  • Pour une fois, les vins ont été dégustés en vrai aveugle, la liste et l'origine des vins n'est dévoilée qu'à la fin.

  • Nombre de dégustateurs : une quinzaine, les même qu'en juin.

  • Notes : PP : Pascal Perez, DS : Didier Sanchez, LG : Laurent Gibet, PC : Pierre Citerne.

  •  

  • Les vins n'ont pas été carafés.

 

Ordre de dégustation :

LES VINS BLANCS :

 

  1. Bergerac, Château Tourmentine "cuvée E. Verdier" 1998

Note : PC14, LG14, PP14,5, DS14,5. Note moyenne : 14,2 - Prix : 50 F

  • Or franc, limpide et de bonne densité.

  • Au nez les parfums d'agrumes (pamplemousse) et de fleurs blanches sont dominés par un boisé grillé, crémeux, assez démonstratif.

  • Bouche grasse, plaisante, de bon équilibre et de bonne longueur, mais sans grande race ni personnalité aromatique (notes grillées de l'élevage dominantes).

 

  1. Bergerac, Château Tourmentine "cuvée E. Verdier" 1997

Note : PC14, LG14,5, PP14, DS14. Note moyenne : 14,1 - Prix : 45 F

  • Jaune d'or intense.

  • Nez riche dominé par des notes de caramel, de beurre, d'épices ; le boisé apparaît davantage fondu que dans le vin précédent mais néanmoins insistant.

  • Matière grasse et dense, plus impressionnante en attaque qu'en finale (rémanence moyenne), le fruit apparaît en retrait, les saveurs grillées frisent l'amertume. Un vin assez démonstratif

 

  1. Bergerac, Château Tourmentine "cuvée E. Verdier" 1996

Note : PC14,5, LG14,5, PP13,5, DS13,5. Note moyenne : 14 - Prix : 40 F

  • Très belle couleur vieil or intense, presque "fluo".

  • Nez riche, exotique (mangue), avec des notes de surmaturité complexes (fruits confits).

  • Matière grasse et très parfumée, mais droite et sans mollesse (bonne acidité et pas de sucre résiduel) ; si la rémanence aromatique est intéressante (toujours sur les fruits exotiques et notamment la mangue), la longueur structurelle n'est que moyenne.

 

LES VINS ROUGES :

 

  1. Bergerac, Château Tourmentine "cuvée E. Verdier" 1998 (La première bouteille était bouchonnée)

Note : PC13,5 vers 14, LG14 vers 15, PP14, DS14,5. Note moyenne : 14 vers 14,5 - Prix : 53 F

  • Rubis profond, très jeune, bords violacés.

  • Indéniable intensité au nez : fruit compoté, poivre, notes fumées et végétales plus discrètes, le tout chapeauté par un boisé épicé présent.

  • Matière concentrée (fruit dense et savoureux), structurée (grain tannique accrocheur) ; un peu rustique, ce vin semble sérieux et plutôt prometteur.

 

  1. Bergerac, Château Tourmentine "cuvée E. Verdier" 1997

Note : PC13,5 vers 14, LG14, PP14,5, DS14,5. Note moyenne : 14,1 - Prix : 50 F

  • Teinte intense mais un peu fanée, bords vieux rose.

  • Nez ouvert, agréablement épicé et floral (violette), fruit confituré, des notes tertiaires (viandé, sous-bois humide) confèrent une certaine complexité au vin.

  • Matière sapide mais manquant de concentration et de moelleux ; la chair ne parvient pas à équilibrer les tannins et l'acidité.

 

  1. Bergerac, Château Tourmentine "cuvée E. Verdier" 1996

Note : PC13, LG12, PP12,5, DS12,5. Note moyenne : 12,5 - Prix : 45 F

  • Robe rubis-grenat un peu terne, nettement évoluée.

  • Le nez est évolué lui aussi : très café, animal, herbacé ; fondu, relativement intense, il manque toutefois de vigueur et de race.

  • Matière souple qui semble usée ; si elle est relativement sapide (toujours le café et les feuilles mortes), elle se désunit en finale, nettement asséchante.

 

  1. Bergerac, Château Tourmentine 1995 (proposé à la vente par Eric VERDIER)

Note : PC13,5 vers 14, LG12,5, PP14, DS13. Note moyenne : 13,5 - Prix : 40 F

  • Robe dense, bien fournie, bords vieux rose.

  • Nez épicé, assez capiteux (baba au rhum), le fruit semble très mûr (crème de mûre).

  • Bouche concentrée mais assez mince, tannique, saveur agréablement rustique de fruit herbacé (eucalyptus) ; ce vin apparaît bien constitué, bourru mais encore jeune.

 

  1. Côtes de Provence, Château la Gordonne "cuvée E. Verdier" 1998

Note : PC15, LG14,5 vers 15, PP15, DS15,5. Note moyenne : 15 - Prix : 65 F

  • Couleur sombre et jeune, belle viscosité.

  • Nez dense et profond, floral (rose) et poivré, on perçoit un beau fruit crémeux (mûre, myrtille), malgré un boisé très grillé et épicé imposant.

  • Matière pleine et sapide, le fruit exubérant semble surmûr (côté VDN), les notes boisées de l'élevage sont elles aussi exubérantes, l'ensemble demeure toutefois structuré et équilibré.

 

  1. Bergerac, Château Tourmentine "cuvée E. Verdier Essence N°1" 1998

Note : PC15, LG14, PP14,5, DS15,5. Note moyenne : 14,75 vers 15 - Prix : 100 F.

  • Belle présentation, centre opaque, violacé profond en bordure.

  • Nez puissant et démonstratif, des notes percutantes (herbes aromatiques, cacahuète grillée, clou de girofle, nougat), masquent un fruit qui semble néanmoins concentré et profond.

  • Matière concentrée, assez facile, veloutée et très épicée, sapide, qui semble bien équilibrée malgré son exubérance aromatique.

 

Conclusion :

Les résultats sont légèrement meilleurs que lors de la dégustation de juin. Il semblerait que le carafage n'avantage pas les vins d'Eric VERDIER.

 

 

Autres vins dégustés :

10 - Sancerre, Pierre Prieur "Cuvée Maréchal Prieur" 1996 :

. Note moyenne : 14 vers 14.5 - Prix : 70 F.

  • Robe pâle aux reflets argentés.

  • Nez expressif et frais, belle pureté des senteurs d'agrumes (pamplemousse) et herbacées (asperge, buis).

  • La bouche d'une bonne amplitude est nette grâce à l'acidité qui équilibre un léger sucre résiduel ; les arômes fruités (coing, agrumes) et floraux sont francs.

 

11 - Savennières Coulée de Serrant 1997 :

. Note moyenne : 15.5 vers ??? - Prix : 200 F.

  • Or franc intense, viscosité notable.

  • Nez puissant et original, senteurs à dominante oxydée mais indéniablement pures : pomme cuite au four, cannelle, pruneau...

  • Matière dense, presque massive, l'équilibre porte sur l'alcool et le sucre résiduel, le fond aromatique repose sur des notes de pomme oxydée, de caramel et d'épices. La longueur et la densité de ce vin très particulier sont remarquables ; on peut toutefois s'interroger sur son équilibre (alcool très présent) et sur sa fraîcheur aromatique.

 

12 - Savennières Roche au Moine, Château de Chamboureau "Cuvée d'avant" 1997 :

. Note moyenne : 16 vers 16.5 - Prix : 100 F.

  • Robe pâle, à la fois dense et délicate.

  • Nez aérien, floral et très miellé (tilleul, acacia), remarquable d'expressivité et surtout de pureté.

  • Matière pure et droite d'une grande franchise, expression aromatique délicate et intense, "ciselée", très belle longueur pour ce vin aérien et cohérent.

 

13 - Coteaux de Saumur, Chateau de Villeneuve "Les Cormiers" 1997 :

. Note moyenne : 15 - Prix : 95 F.

  • Robe engageante, jaune un peu laiteux "infusion de camomille".

  • Nez riche mais très pur : miellé, praliné, notes florales (tilleul), rillettes ; beaucoup d'allant et de personnalité.

  • Bouche concentrée et droite, de bonne longueur, sapide, assez semblable dans son expression à celle du vin précédent mais un peu plus gironde et moins aérienne.

 

14 - Coteaux de Saumur, Chateau de Villeneuve "Les Cormiers" 1996 :

. Note moyenne : 15 - Prix : 95 F.

  • Doré un peu plus intense que celui du vin précédent.

  • Au nez se dégage une palette aromatique exubérante mais bien définie : fruit miellé et praliné très mûr, concentré, notes aguichantes de fritons et de tarte à l'oignon.

  • Matière concentrée, grasse, notes opulentes de fruits exotiques, presque oxydatives, mais pas de sucre résiduel ; l'ensemble demeure rigoureux, corseté par une acidité intégrée et une belle minéralité.

 

15 - Domaine de Cabrol, VDP blanc des coteaux de Lastours 1999 :

. Note moyenne : 13 - Prix : 55 F.

  • Or pâle.

  • Nez très muscaté (abricot, loukoum à la rose), puissant, presque envahissant.

  • Matière assez fraîche, malgré la puissance démonstrative des arômes muscatés, très mûrs. Un style très aromatique.

 

16 - Saint-Chinian, Vignerons de Roueïre 1998 :

. Note moyenne : 13 - Prix : 25 F.

  • Couleur violacée jeune et assez intense.

  • Nez fruité (cerise burlat), direct et sans grand relief.

  • Le fruit poivré constitue le meilleur atout de cette bouche simple aromatiquement et structurellement, sans véritable défaut.

 

17 - Brésil, Cabernet Sauvignon "Dal Pizzol" 1998 :

. Note moyenne : 13 - Prix : environ 180F

  • Robe moyennement intense hésitant entre rubis et vieux rose.

  • Nez immédiat, violemment aromatique (feuille de cassis, lavande, eucalyptus); notes peu nettes de vieux fûts.

  • Matière légère et acidulée, parfumée (forte saveur d'eucalyptus), peu structurée. A boire sans attendre.

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2000_08 Vins de Verdier et divers.doc