2002_08_01 Vins Divers

Dégustation de vins variés de plusieurs régions françaises et de l'étranger. Le compte rendu sur le lien suivant:

VINS DIVERS

 

Bordeaux
  • Château Brane-Cantenac - Margaux 1998

Note moyenne : 15. Prix : 29 €

  • Robe intense, centre noir, bordure mince.

  • Nez très cabernet (poivron vert), avec un boisé présent et réussi (café torréfié encore chaud), la race aromatique est perceptible (une belle note de cèdre) mais le fruit semble moins mûr que celui du vin précédent.

  • On retrouve ces notes herbacées en bouche ; la matière est assez dense, harmonieusement proportionnée, suffisamment concentrée ; les tannins paraissent sévères.

 

  • Château Sociando-Malet – Haut-Médoc 1998

Note moyenne : 15,5/16. Prix : 28 €

  • Robe noire, très mince bordure violacée.

  • Nez distingué, franc et expressif : fruit noir, grillé, poivron, graphite.

  • Matière sapide et présente, pulpeuse en attaque, tendue et nette en milieu de bouche, la finale semble un peu fuyante.

 

  • Château Léhoul – Graves “Cuvée Plénitude” 1998

Note moyenne : 14,5-15. Prix : 15 €

  • Noir brillant avec de très minces bords pourpres, la robe est impressionnante.

  • Premier nez très fumé, émergent un fruit serré (myrtille), des notes de poivron et de poivre, des notes grillées boisées.

  • Matière dense et compacte, suffisamment puissante pour ne pas être écrasée par le bois ; les tannins semblent extraits mais sans sécheresse, la texture est fine, harmonieuse malgré la concentration du vin.

 

Bourgogne
  • Domaine Bertrand Ambroise - Saint Romain (blanc) 1998

Note moyenne sur fût en 99 : 14. Note moyenne en 02 : 14,5. Prix : 12 €

Robe jaune-vert, grasse. Nez grillé et beurré, démonstratif, genêt, meringue… Matière visqueuse mais dotée d'une bonne acidité, la barrique est bien présente (goût de pain grillé), longueur modeste.

 

  • Domaine Bertrand Ambroise - Ladoix premier cru “Les Gréchons” (blanc) 1998

Note moyenne sur fût en 99 : 15. Note moyenne en 02 : 15. Prix : 19 €

Robe franchement dorée, grasse. Nez expressif, intense, avec un net côté surmûr, les senteurs capiteuses de tilleul et de miel ne sont pas dominées par l’élevage. Bouche moelleuse (un peu de sucre résiduel), dense, extravertie mais sans lourdeur, avec une belle allonge. Un style démonstratif, flatteur - réussi car le vin paraît spontané et cohérent.

 

  • Beaujolais primeur Domaine Bourgine-Kugler "Pot Lyonnais" 2001 :

DS : 13 - LG : 12,5 - PP : 13 - PC : 12 . Note moyenne : 12,6

  • Violacé, nez bien mûr sur la fraise vanillée, un fruit immédiat et propre en bouche.

 

  • Beaujolais nouveau Domaine Bourgine-Kugler 2001 :

DS : 12,5 - LG : 12 - PP : 13 - PC : 12,5 . Note moyenne : 12,5

  • Aspect un peu plus tendre, nez griotté plus subtil, matière peu intense mais délicatement fruitée.

 

  • Beaujolais Villages primeur Domaine Bourgine-Kugler 2001 :

DS : 13,5 - LG : 12,5 - PP : 13 - PC : 13,5 . Note moyenne : 13,1

  • Couleur plus intense, nez intéressant, fruité mais pas trop primeur, pivoine et fourrure. Matière mince mais structurée et franche - vin plus sérieux que les deux précédents.

 

  • Domaine de Marsoif - Grands vins blancs du Tonnerrois - Bourgogne blanc 2000 :

DS12 - LG11,5 – PP12. Note moyenne : 12 - Prix : 50 F

  • Robe pâle

  • Nez très discret : citron, pointe végétale de buis qui peut évoquer un sauvignon.

  • Bouche particulièrement simple, citronnée, courte, sans tenue.

 

  • Domaine de Marsoif - Grands vins blancs du Tonnerrois - Bourgogne blanc 1999 :

DS12,5 - LG12 – PP13. Note moyenne : 12,5 - Prix : 50 F

  • Robe pâle

  • Nez un peu plus intense et complexe, sans plus ; exotique, citron, une pointe beurrée, fumée.

  • Bouche un peu mieux construite, mais qui reste très (trop) simple, sans longueur.

 

  • Domaine de Marsoif - Grands vins blancs du Tonnerrois - Bourgogne blanc 1998 :

DS12,5 - LG12,5 – PP13. Note moyenne : 12,5 - Prix : 50 F

  • Robe pâle.

  • Nez un peu évolué : notes exotiques et de champignon.

  • En bouche pointent des notes de miel. Le vin finit amer et reste simple, court, en un mot banal.

 

  • Domaine de Marsoif - Grands vins blancs du Tonnerrois - Bourgogne blanc 1997 :

Prix : 50 F - échantillon défectueux

  • Robe pâle, qui commence toutefois à foncer un peu.

  • Vin bouchonné.

 

Rhône
  • Châteauneuf du Pape Château Rayas 1994 :

DS17 - LG16 - PP16,5 – PC16,5. Note moyenne : 16,5 - Prix : 76 Euros

  • Belle robe brillante, centre rubis sombre.

  • Très beau fruit au nez, racé et luxuriant, corbeille de fruits exotiques légèrement confiturés, notes complémentaires de betterave cuite au four et de champignon.

  • Fruit moelleux, souple, sapide, expression pure et séductrice d’un très beau grenache.

 

 

  • Châteauneuf-du-Pape rouge Cristia 2000 :

DS15,5 - LG15,5 - PP15 - PC15. Note moyenne: 15,25 - Prix : 12 euros

  • La finesse et la gamme aromatique du nez oriente assez immédiatement vers Châteauneuf : cacao, figue, rose fanée, marc, poivre, poivre vert.

  • Bouche solidement construite, fine, capiteuse mais sans excès de lourdeur.

 

  • Châteauneuf-du-Pape blanc Cristia 2000 :

DS14 - LG14 - PP14 - PC14,5 vers +. Note moyenne: 14,1 vers + - Prix : 12 euros

  • Robe soutenue, dorée.

  • Nez discret, fermé, avec des notes initialement réduites, complétées par des arômes fruités (mandarine, fruits exotiques).

  • Bouche très légèrement perlante, finale amère. Le vin s'avère lourd (manque de minéralité) et chaleureux. A ce stade et sur ce millésime opulent, son équilibre ne convainc pas.

 

  • Châteauneuf-du-Pape rouge Cristia cuvée renaissance 2000 :

DS16 - LG15,5 - PP15,5 - PC15,5 vers +. Note moyenne: 15,6 vers + - Prix : 21 euros

  • Ici encore, joli nez typé, complexe, avec ses senteurs de marc, d'épices fortes et douces (poivre, cardamome), de cacao, de viande fumée (qui peuvent rappeler la syrah).

  • La bouche n'est pas encore prête mais prometteuse. Structure tannique serrée, en tension, qui nous fait pencher pour le millésime 99. Il s'agit en fait d'un 2000, incorporant donc vraisemblablement plus de mourvèdre.

 

  • Châteauneuf-du-Pape rouge Domaine Charvin - Châteauneuf du Pape 1998

Note moyenne : 13,5 (Noté 15,5/16 en octobre 01). Prix : 48 €

  • Dégustation de mai 2002.

  • Robe vive, moyennement intense.

  • Nez compoté, capiteux (figue confite, baba au rhum) ; on sent aussi des notes viandées.

  • Matière très mûre, confite, le fruit manque de fraîcheur (par rapport aux Bourgognes au milieu desquels ce Châteauneuf est dégusté ?), la finale paraît dissociée.

 

  • Châteauneuf-du-Pape rouge Domaine Bois de Boursan - Châteauneuf du Pape “Cuvée des Felix” 1998

Note moyenne : 15,5/16 (Noté 16-16,5 en octobre 01). Prix : 48 €

  • Dégustation de mai 2002.

  • Robe dense avec une nuance brune en son coeur.

  • Nez capiteux et épicé, typé : fruit confit, figue sèche, tabac, menthe séchée, civet de sanglier cru en train de mariner …

  • Bouche généreuse mais non dénuée de finesse, texture souple et veloutée, grain très fin, même gamme aromatique qu’au nez avec en plus une saveur de café torréfié.

 

  • Châteauneuf-du-Pape blanc Les Cailloux 2000 :

DS14,5 - LG14 – PP14,5. Note moyenne : 14,5 - Prix : 90 F

  • Nez intense, assez complexe, sur le miel, les agrumes (citron, pamplemousse), le menthol. Notes florales, avec une légère pointe végétale.

  • La bouche est bien construite: équilibre, un peu de longueur, des notes de fruits blancs et une finale peau de pamplemousse pour un vin dont on pourrait attendre un supplément d'âme. Lui laisser un peu de temps.

 

  • Châteauneuf-du-Pape Domaine de Marcoux 99 :

DS15,5/16 - LG15 – PP15,5. Note moyenne : 15,5 - Prix : 140 F

  • Expression aromatique typée : marc, épices, fruits cuits.

  • Bouche chaleureuse, très castelnovienne, poivrée : contrairement au vin précédent, on sent ici la finesse et l'élégance conférées par le terroir. Encore brut, à attendre.

 

  • Châteauneuf-du-Pape Pierre Giraud 98 :

DS13 vers 12,5 - LG13 – PP13. Note moyenne : 13 - Prix : 120 F

  • Nez un peu curieux, marqué par des notes végétales saugrenues (géranium).

  • Bouche sur le poivre, la rafle, la réglisse, encore brute et un peu amère. Le vin est chaleureux, un brin déséquilibré et manque de franchise, de netteté aromatique. Quelle est la représentativité de cet échantillon ?

 

  • Châteauneuf-du-Pape Domaine de Marcoux VV 99 :

DS16/16,5 - LG15,5 vers + – PP16,5. Note moyenne : 16+ - Prix : 210 F

  • Expression aromatique typée, puissante (mais fine), qui tend vers celle d'un VDN. Notes prononcées de noyau.

  • Un très beau jus compose la bouche, réglissée et relativement peu austère pour le millésime (les vins sont souvent tendus, tanniques). La maturité reste pour autant inférieure à celle du millésime 98. 15° d'alcool qui passe bien. Un vin de fort potentiel.

 

  • Châteauneuf-du-Pape Pierre André 98 :

DS14,5 - LG15 – PP15,5. Note moyenne : 15 - Prix : 120 F

  • Expression aromatique typée : épices, fruits cuits, notes florales.

  • Bouche confiturée, typée par le millésime, chaleureuse et fine : il ne faudrait pas aller beaucoup plus loin dans la surmaturité …

 

  • Châteauneuf du Pape Chante-Perdrix 2000 :

PC : 15 - PP : 14,5 - LG : 14,5 - DS : 15 - Note moyenne : 14,75 - Prix : 10 euros
  • Dégustation d'octobre 2001

  • Robe dense, jeune, bords encore violacés.

  • Agréable nez de fraise écrasée, avec des notes florales (pivoine) et viandées, non dénuées de finesse aromatique.

  • Bouche sur le fruit, souple, veloutée, et surtout bien équilibrée et cohérente.

 

  • Châteauneuf-du-Pape Chante Perdrix 2000 :

DS : 14,5/15 - LG : 14,5/15 – PP : 15 – PC : 14,5/15. Note moyenne : 14,5/14,8

  • Dégustation de février 2002

  • Senteurs typées de fruits confiturés, de fleurs, de marc, d'épices.

  • Sans atteindre des sommets de volume et de complexité, la bouche est représentative de son appellation, fine, fruitée, gourmande. Excellent rapport qualité/prix, à l'évidence. Note cohérente avec les dégustations précédentes.

 

  • Gigondas Domaine de la Soumade 99 :

DS14 - LG14 – PP14. Note moyenne : 14 - Prix : 80 F

  • Nez intense : fruité, crémeux, floral.

  • Bouche sévère, solaire, marquée par l'alcool, la réglisse, des notes de fruits cuits. On devine un petit rendement mais également les limites inhérentes au terroir : le vin manque d'élégance et de finesse, et il semble que ce constat sera identique lorsqu'il sera prêt à boire dans 3 à 5 ans.

 

  • Vacqueyras Domaine du Sang des Cailloux "Cuvée Lopy" 1999 :

PC : 15 - PP : 15,5 - LG : 15 - DS : 15 - Note moyenne : 15 - Prix : 13 euros
  • Encore une robe noire, un nez intense, fumé, avec beaucoup de fruits noirs confiturés et du goudron.

  • Matière veloutée, dense, chaleureuse, bien articulée, avec une structure tannique présente en finale.

 

  • Lirac blanc Château Saint-Roch 2000 :

DS14 - LG14 - PP14 - PC14,5. Note moyenne: 14,1 - Prix : 7 euros

  • Robe pâle.

  • Nez discret, sur des senteurs florales et de fruits blancs.

  • En bouche, notes d'agrumes, pour un vin gras, chaleureux, à la finale légèrement amère.

 

  • Lirac blanc Château Saint-Roch cuvée confidentielle 2000 :

DS15 - LG15 - PP14,5 - PC14,5. Note moyenne: 14,75 - Prix : 10 euros

  • Robe pâle.

  • Nez boisé, notes de fruits blancs, de menthol, d'anis, de guimauve.

  • Bouche relativement grasse et longue, qui devrait évoluer favorablement (le bois s'assimilant).

 

  • Lirac rouge Château Saint-Roch 2000 :

DS14,5 - LG14 - PP14 - PC14,5. Note moyenne: 14,25 - Prix : 7 euros

  • Robe intense.

  • Nez direct, intense, plein fruit : cerise, framboise, et des senteurs un peu plus cuites de pruneau et de figue.

  • Belle chair fruitée et épicée, pour un vin simple, solaire mais particulièrement désaltérant ("il glisse tout seul")

 

  • Lirac rouge Château Saint-Roch cuvée confidentielle 99 :

DS14 - LG13,5 - PP14,5 - PC14. Note moyenne: 14 - Prix : 10 euros

  • Senteurs de fruits cuits, de cacao, de poivre, de tabac, d'épices douces.

  • En bouche, le vin est moins pur, moins "glissant" que le précédent. L'extraction est poussée, finale amère, réglissée et chaleureuse. Structure plus ferme, conformément au millésime.

 

  • Lirac rouge Château Saint-Roch cuvée confidentielle 2000 :

DS15 - LG15 - PP15 - PC15. Note moyenne: 15 - Prix : 10 euros

  • Nez dense, offrant des notes de fruits cuits, de fleurs, d'épices. On pense à la présence de syrah.

  • Bouche charnue, suave, dotée d'un fruit croquant. Une sensation de léger sucre résiduel.

 

  • Côtes du Rhône Château de Fonsalette 1997 :

DS15 - LG15 - PP15 – PC15 Note moyenne : 15 - Prix : 20 Euros

  • Rubis franc, bords grenat.

  • Très fruité au nez (confiture de fraise), des épices, du marc, des notes florales.

  • Fruit mûr exubérant en bouche, souple, velouté, gourmand, finale chaleureuse, beaucoup de plaisir.

 

  • Côtes du Rhône Château de Fonsalette 1994 :

DS16 - LG15,5 - PP15,5 – PC15,5. Note moyenne : 15,5 - Prix : 22 Euros

  • Robe dense et sombre.

  • Très mûr au nez, confit, pain d’épices, fruit massif.

  • Confirmation en bouche : vin dense, massif, avec une pointe de sucrosité, chaleureux, moyennement expressif aromatiquement, imposant mais tendu, sans relâchement.

 

  • Côtes du Rhône Villages Domaine des Aphillantes "Cuvée des Galets" 2000 :

PC : 14 - PP : 14,5 - LG : 14 - DS : 14,5-15 - Note moyenne : 14,5 - Prix : 11,5 euros
  • Dense et sombre, fruit compoté massif au nez, très mûr, raisiné, figue bleue.

  • Belle densité en bouche, moelleuse, chaleureuse, encore brute, saveur confiturée de grenache évoquant un VDN.

 

  • Côtes du Rhône Villages Domaine des Aphillantes "Cuvée des 3 cépages" 2000 :

Note Moyenne : Echantillon défectueux - Prix : 19,8 euros

Malheureusement bouchonné.

 

  • Côtes du Rhône Villages Domaine des Aphillantes "Cuvée du Cros" 2000 :

PC : 15 - PP : 15 - LG : 14,5 - DS : 15,5 - Note moyenne : 15 - Prix : 13 euros
  • Robe véritablement noire, ourlée d'une très mince bordure fuchsia.

  • Nez intense et flatteur, sans complexité, crème de mûre et bois grillé.

  • Dense, très crémeux en bouche, beau grain fin. Parfaitement exécuté, rassurant par sa densité, mais impersonnel (pour l'instant ?).

 

Sud-Ouest
  • Côtes du Marmandais Chante-coucou 99 (Elian Da Ros) :

PP : 14 - DS : 14 - PC : 14 - LG : 13,5 - Note moyenne : 14 - Prix : 58 F

  • Robe noire.

  • Nez austère, marqué par des notes brûlées (suie, torréfaction).

  • La bouche, encore très jeune, est très dense, peu loquace. A reprendre dans 2 à 3 ans.

 

  • Côtes du Marmandais Clos Baquey 99 (Elian Da Ros)

PP : 15 - DS : 15,5 - PC : 15+ - LG : 15 - Note moyenne : 15 - Prix : 85 F

  • Robe noire.

  • Nez floral, herbacé, épicé, avec des notes complémentaires de suie et de vanille.

  • Bouche concentrée, elle aussi plutôt muette dans son expression encore juvénile. Un vin ambitieux, austère en l'état, à attendre plusieurs années.

 

  • Gaillac doux - Domaine de Cause Marines - Délires d'Automne 99 (50 cl) :

PP : 15,5 - DS : 15,5/16 - PC : 16 - LG : 16 - Note moyenne : 16 - Prix : 150 F

  • Nez complexe, fin, agréable, envoûtant : senteurs de prune, de mirabelle, de pomme cuite, d'épices douces, de safran, avec en complément une pointe muscatée. Belle expression florale (jasmin, rose).

  • La bouche développe cette complexité attrayante. Elle possède de belles qualités mais un supplément d'acidité serait le bienvenu, rendant le vin plus vibrant. Elle confirme à ce titre la conclusion de la dégustation des "Gaillac doux" de juillet 2001.

 

  • Gaillac - Domaine d'Escausses : Vin de paille 98 :

Note moyenne : 15 - Prix : (non commercialisé).

  • Cépages mauzac + chardonnay pour ce vin original, produit en quantités restreintes.

  • Robe jaune citron, intense.

  • Nez peu intense, composé de senteurs variées : safran, lard fumé, ananas, nèfle, rose.

  • En bouche, on retrouve des notes épicées, végétales (géranium), de pamplemousse, de raisin sec. Matière plutôt équilibrée mais on souhaiterait plus de finesse et plus de longueur.

 

  • Gaillac - Domaine de Causse Marines : Folie Pure 97 (1/2). Note moyenne : 15,5/16 - Prix : 200 F

  • 7,5° - environ 400g de sucre résiduel.

  • Robe orangée intense, limite brune, texture particulièrement épaisse.

  • Nez un peu étrange, peu conventionnel, complexe, exprimant de belles notes de coing, d'abricot, de fraise écrasée, de mandarine confite, de kumquat, de cire, de figue, … On décèle également une très légère pointe végétale et de la nèfle un peu blette qui peuvent aider le dégustateur à s'y retrouver un peu en situant ce vin hors normes dans le Gaillacois. Un nez très sucré, donc, qui n'est pourtant pas exempt de fraîcheur.

  • On retrouve le même festival de notes fruitées et sucrées dans une bouche peu alcoolisée, très épaisse et longue, tapissant le palais, qui elle aussi réussit l'exploit de conserver une relative fraîcheur salvatrice. Une sucrerie à déguster à petites gorgées et une réussite pour un vin extrême, pourtant encore dépassé en concentration par la dernière cuvée "Graal" produite en 98 par Patrice Lescarrets.

 

  • Côtes du Frontonnais Château Plaisance “Grain de Folie” 2001

Note moyenne : 13. Prix : 3.5 €

  • Violacé, jeune.

  • Nez de fruit mûr, fraise compotée.

  • Bouche souple, gouleyante, peu typée.

 

  • Côtes du Frontonnais Château Plaisance 2000

Note moyenne : 14. Prix : 4.5 €

  • Robe assez dense, centre sombre et bords orangés.

  • Nez expressif, bien typé négrette, mûr, violette, fruit noir, fleurs séchées.

  • Matière souple, sapide, épicée, franche et assez concentrée.

 

 

Languedoc-Roussillon-Provence
  • VDP du Gard Cos de La Belle - (Lot 2) 1998

Note moyenne : 16. Prix : 31 €

  • Robe noire, dense, brillante.

  • Nez pur et intense, très syrah, volubile sans être lourd : liqueur de cassis, animalité, fumée, minéralité – on peut penser à Cornas.

  • Matière dense, sapide, généreuse, bien équilibrée et sans mollesse malgré son exubérance sudiste affirmée.

 

  • VDP de l’Hérault Mas Daumas-Gassac 1998

Note moyenne : 14,5. Prix : 54 €

  • Aspect très dense, centre noir, bords grenat avec une nuance orangée.

  • Nez puissant et viril, profond et compact : raisiné, figue sèche, viande fumée, cuir.

  • Matière assez monolithique mais d’une densité notable, le fruit est riche et velouté, l’acidité présente confère cohérence et même élégance à l’ensemble.

 

  • Faugères Domaine Alquier “Les Bastides” 1998

Note moyenne : 13. Prix : 16 €

  • Robe dense, bords violacés, centre rubis légèrement brun.

  • Nez très mûr, fruit confit, avec une note terreuse/animale/végétale presque liégeuse.

  • La bouche est extraite, riche en alcool, sanguine, peu agréable – une déviance aromatique n’est pas à exclure sur cette bouteille.

 

  • Côteaux du Languedoc Domaine Clavel “Les Garrigues” 1998

Note moyenne : 14,5-15. Prix : 7,5 €

  • Robe noire, avec une mince bordure rouge sang.

  • Nez dense, très mûr, compact : dominante empyreumatique (fumé, goudron) puis florale.

  • Matière dense, chaleureuse mais dotée d’un très joli grain, structurée, très jeune.

 

  • Minervois la Livinière Domaine des Combes Hautes 99 :

DS14 vers 13,5 - LG14,5 – PP14. Note moyenne : 14 - Prix : 30 F

  • Nez floral, animal, épicé, réglissé.

  • Bouche de concentration moyenne, marquée par une acidité soutenue. Correct, sans plus.

 

 

 

 

  • Domaine de l'Aigle "Chenin" (50 cl) 1997 :

PP : 13,5 - DS : 13,5 - PC : 13,5 - LG : 13,5 - Note moyenne : 13,5 - Prix : 70 F

  • Robe dorée, intense

  • Le nez, marqué par l'élevage en bois, développe des notes de coing, de nèfle. Plus curieusement, il rappelle les fruits rouges, la grenadine.

  • La bouche, avec ses notes de caramel, de crème de marron, trahit un élevage en bois (trop) appuyé. Elle est structurellement décevante, une déficience en acidité la rendant particulièrement pataude, roborative. On souhaiterait un vin plus frais et désaltérant.

 

  • VdP Oc - Chloé - Jean-Louis Denois (ex. Domaine de l'Aigle) 99 :

DS14,5 – PC13 - LG13,5 – PP13,5. Note moyenne : 13,6 - Prix : 90 F

  • Dégusté à l'aveugle.

  • Merlot majoritaire + CS - 18 mois de barrique.

  • Robe soutenue.

  • Nez floral, avec un côté fraise écrasée qui rappelle le carignan. Peu expressif et manque de charme, de naturel, d'expressivité.

  • En bouche, on penche pour un assemblage classique du Languedoc (syrah, grenache, mourvèdre ?). On est ainsi bluffé en découvrant l'assemblage CS/merlot à parts égales. Déception pour un vin un peu étriqué, qui manque de cohérence, de tenue. Il possède au moins des qualités de fraîcheur.

 

Loire
  • Vouvray Domaine Huet Cuvée Constance 93 :

Note moyenne : 14,5/15 - Prix : 150 F

  • Robe dorée, brillante, légèrement évoluée.

  • Le nez, moyennement intense et de bonne complexité, propose de belles notes de pomme cuite, d'abricot, de raisin sec, de cire, de safran.

  • La bouche, avec ses nuances oxydatives, semble pointer les limites du millésime. Notes de camomille, acidité typique du chenin pour un moelleux sans ostentation à la finale un peu amère (peau de pamplemousse). Certains évoquent un sercial demi-corps.

 

Vins étrangers

  • Artadi – Rioja “Vina El Pison” 1998

Note moyenne : 15,5-16. Prix : 85 €

  • Robe très dense, violacée.

  • Fruit massif au nez, intense et pur, l’élevage est sensible, de belles notes de tabac et de fumé.

  • Matière dense, à la fois tannique, poivrée et acide (équilibre “piquant” propre au tempranillo) ; la finesse du grain et la netteté du fruit sont remarquables – on sent un potentiel important.

 

  • 15- Vino Nobile Di Montepulciano Il Macchione Riserva Le Caggiole 93

PP : 14,5 - DS : 14 - PC : 15,5 - LG : 15? - Note moyenne : 14,75 - Prix : 110 F

  • Robe présentant un début d'évolution sur les bords, centre foncé.

  • Le nez, racé, exprime la châtaigne, le cuir, le champignon, le graphite, l'amande, les fruits cuits.

  • La bouche possède une trame acide particulièrement austère. Un dégustateur propose ainsi un assemblage toscan cabernet/sangiovese (le vin est en fait élaboré à partir du seul prugnolo, un des clones toscans du sangiovese). Elle ne fait pas l'unanimité : on peut être séduit par sa race intransigeante, très "italienne", ou décontenancé par une certaine rudesse (ainsi qu'une finale légèrement asséchante et amère).

 

  • Riesling Wellenstein Foulschette M. Bastian (Remich/Moselle) 1996 (Luxembourg) :

PP: 13,5 - DS : 13 - PC : 13,5 - LG : 14 - Note moyenne : 13,5 - Prix : ?? F

  • Nez pur, notes de fruits blancs, pointe végétale.

  • Bouche fumée, avec des notes de lierre, de chlorophylle. L'expression pétrolée est discrète, et la typicité du riesling n'est pas évidente.

 

  • Riesling Binger Sankt Rochuskapelle QmP Peter Mertes Auslese 97 (Allemagne) :

PP : 12,5 - DS : 12 - PC : 13 - LG : 12,5 - Note moyenne : 12,5 - Prix : 32 F

  • Robe jaune citron.

  • Nez originel exprimant la mirabelle, la mandarine confite, le thym, la fleur d'oranger ainsi que des notes de sauvignon.

  • La bouche, peu alcoolisée (9,5°), oriente vers l'Allemagne. Elle est décevante pour un vin de cette catégorie (manque de pureté et de liqueur).

  • Peu attractif malgré un prix ridiculement bas pour un vin de ce type (vendange tardive allemande).

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Vous êtes ici : Accueil Dégustations Eclectiques 2002_08_01 Vins Divers